100 PP pour : les prédéfinis, les Centurions, les légionnaires de moins de 17 ans
Le deal à ne pas rater :
Pokémon EV4.5 : où trouver le coffret Collection Tech Sticker ?
Voir le deal

I need you more than peanut butter ♦ Alexis
 :: Kolonaki, la Nouvelle-Athènes :: Zone Nord :: Bâtiment Apollon
Erwin Stamber
Plus d'infos
Feuille de personnage
Pouvoirs:
Inventaire:
Défaut fatal: Insouciance
Erwin StamberBloups
  • Présentation : clic
  • Journal intime : clic
  • Parent divin : Poseidon
  • Points de puissance : 16727
  • Messages : 3958

I need you more than peanut butter ♦ Alexis

"Viens ici tout de suite,
espèce de connard en fuite !"


Connard en fuite, sérieusement ?

"Fais-moi redevenir normal,
ce que tu m'as fait, c'est vraiment sale.
Y a que toi que ça fait rire
alors efface-moi ce sourire
et annule ton stupide sort
sinon t'es un homme mort."


Le sourire mesquin de ce foutu fils d'Hécate qui courait devant lui pour ne pas se faire attraper le rendait fou. Il avait beau essayer de parler normalement, la blague de ce demi-dieu fonctionnait drôlement bien. Pas moyen d'éviter les rimes, les mots s'assortissaient immanquablement avant de franchir ses lèvres.

"Mais reviens, je te dis !
C'était peut-être drôle mais maintenant c'est fini !"


Erwin avait envie de s'envoyer une main dans la figure pour se faire taire. Par chance, le fils d'Hécate se montra compréhensif et cessa sa course. Il se tourna vers le fils de Poseidon, et annula le sort qu'il lui avait jeté. Il avait sans doute fini de s'amuser.

"C'est parce que les écureuils sont là."

Erwin arqua un sourcil interrogateur et se retourna. Une petite troupe d'écureuils se trouvaient en effet devant lui, certains le regardant, d'autres s'occupant de leurs affaires en grattant le sol. Le demi-dieu voulut demander à l'enfant d'Hécate ce que les écureuils avaient à voir dans cette histoire, mais lorsqu'il se retourna, le sang-mêlé n'était plus là. Tant pis. Il s'accroupit et observa les écureuils parmi lesquels il se trouvait. Il faisait calme, la forêt l'entourait, silencieuse.

Trop silencieuse.

Et dans le silence, une voix s'éleva. Une voix sourde, qu'Erwin sentit d'abord aux tremblements qu'elle provoqua dans le sol. Une voix qui résonnait dans l'air comme si la moindre particule de brouillard lui appartenait. Une voix terrifiante.

"Elle n'est pas là."

Ces simples mots traversèrent Erwin comme un éclair glacial. La peur le prit instantanément. Il voulut s'enfuir, mais la forêt s'était soudainement noyée dans le noir. Autour de lui, les yeux des écureuils reflétaient une lumière qu'Erwin ne voyait nulle part. Ces points lumineux qui le fixaient semblaient se rapprocher dangereusement, grossir petit à petit. De centaines de petits étincelles, ils devinrent une immense flaque de lumière blanche aveuglante. Le fils de Poseidon plissa les yeux, ébloui.

Lorsque sa vue s'accoutuma enfin à la lumière qui semblait décroître devant lui, il sentit une surface lisse, froide, métallique en dessous de lui. Dans son dos. Le monde tourna un instant, et Erwin se retrouva sur une civière d'infirmerie, un brancard sommaire sans aucun drap, une lampe puissante allumée au-dessus de son visage. Des voix se mélangeaient, des pas résonnaient autour de lui, et l'univers continuait de tourner sans qu'il puisse l'arrêter. Il ressentait un profond malaise, un vertige, il était désorienté. Tout s'accélérait et il se laissa tomber à côté de la civière pour échapper à cette migraine qui le menaçait.

Et il tomba, tomba.

Heurta le sol. Un sol caillouteux, rêche et humide. Un bruit de goutte à goutte lui provenait de quelque part, plus loin. Mais il ne voyait rien, la lumière avait été arrachée et ne restaient que les ténèbres moites de ce nouveau lieu. Un lieu qui lui était bien trop familier. Ses muscles se figèrent quand il sentit des vibrations se répercuter dans ses pieds. Il sentit la brume s'élever plus qu'il ne la vit. L'atmosphère s'emplissait d'un brouillard froid et mordant. Et la voix résonna à nouveau.

"Erwin"

Le fils de Poseidon puisa toute sa volonté pour se mettre à courir, instinctivement poussé vers la noirceur des profondeurs. Il courut, courut aussi vite qu'il le pouvait. Trébucha. Se retourna, au sol, meurtri par les éraflures qui saignaient bien plus qu'elles ne l'auraient dû. Et devant ses yeux horrifiés brilla une lame qui s'abaissa impitoyablement.

***

Erwin se redressa en étouffant un cri. Une sueur plus froide qu'un glaçon coulait le long de son dos et de son front. Son coeur battait encore aussi vite que durant sa course pour échapper à la terreur.   Le bruit assourdissant des palpitations dans ses tempes faisaient taire le ventilateur qui tournait monotonement dans le silence de la nuit. Elle n'est pas là. Une vague de peur déferla sur Erwin en une fraction de seconde. Son regard se tourna immédiatement vers Alexis. Le demi-dieu s'autorisa à respirer. Elle était là. Elle dormait impassiblement à côté de lui. Elle s'était un peu éloignée, dans son sommeil, mais, si sa peau ne touchait plus celle d'Erwin, la voir respirer en rythme et en douceur suffisait à calmer le sang-mêlé. D'un geste lent, délicat, Erwin effleura du bout des doigts le bras d'Alexis, ses côtes, la courbe de sa hanche. Puis, tâchant de ne pas la réveiller, il s'extirpa des draps et se rendit dans la cuisine.

Au passage, Erwin se débarrassa de son pyjama, trempé de sueur. La peur était encore logée là, quelque part. Il n'avait pas besoin de décortiquer chaque passage de son cauchemar pour savoir ce qu'il avait vu. Les songes que lui envoyait le Tortionnaire n'étaient plus qu'un vague souvenir, à présent, mais son esprit n'était pas libéré de toutes ces atrocités pour autant. Il savait désormais les différencier de la réalité, mais il n'avait pas encore le dessus sur eux.

Il regarda le micro-ondes et sa petite horloge rouge. 5h10. Il se pencha pour ouvrir une armoire. Deux sucettes en tombèrent, lui arrachant un sourire. Sûrement encore une des surprises que sa mère avait laissées derrière elle après l'avoir aidé à emménager. Iris avait eu l'art de chambouler chaque jour l'organisation qu'elle avait conçue la veille, elle avait été survoltée, épuisante, mais infiniment attentionnée envers son fils. Erwin était heureux qu'elle soit venue pour lui, pour l'aider à s'approprier son nouveau monde. Un monde qu'il partageait en ce moment avec Alexis.

Ces pensées atténuèrent le poids de la peur dans le coeur d'Erwin. Reportant son attention sur l'armoire, il saisit le pot de beurre de cacahuète à moitié entamé qui s'y trouvait. Un tel cauchemar l'avait laissé avec le ventre vide. Ou peut-être que c'était seulement une façon de compenser la fatigue qui s'était envolée. Après tout, manger était une solution à presque tout.


I need you more than peanut butter ♦ Alexis Iwm9

I need you more than peanut butter ♦ Alexis 6tj6

_________

I need you more than peanut butter ♦ Alexis U5w1

I need you more than peanut butter ♦ Alexis JsY5E3R

I need you more than peanut butter ♦ Alexis 4U6HtSq

Parce que l'art de Matthew vaut de l'or:

Merci Alexis <3:

I need you more than peanut butter ♦ Alexis Dp0zI need you more than peanut butter ♦ Alexis Bmv6I need you more than peanut butter ♦ Alexis Xab3
Alexis Nyqvist
Plus d'infos
Feuille de personnage
Pouvoirs:
Inventaire:
Défaut fatal: Impulsivité
Alexis NyqvistUn meurtre est si vite arrivé
  • Présentation : www
  • Journal intime : www
  • D-C : June, Ava, Thea
  • Parent divin : Arès
  • Points de puissance : 10112
  • Messages : 2524

Re: I need you more than peanut butter ♦ Alexis

Les draps qui se froissent, la porte qui s’ouvre. Erwin sortit dans la chambre sur la pointe des pieds mais Alexis n’avait pas besoin de l’entendre pour savoir qu’il s’était levé. Son instinct lui avait dit avant même qu’elle n’ait pleinement conscience de ce qu’il se passait. Elle attendit quelques secondes, quelques minutes tout au plus, mais Erwin ne revenait pas. Doucement, Alexis se leva à son tour et traîna les pieds jusqu’au salon. Là, elle découvrit Erwin, les yeux dans le vague, en train de manger à même le pot de beurre de cacahuète. Sans un mot, Alexis se glissa dans le canapé à son tour, s’allongea à la perpendiculaire de lui, la tête sur ses cuisses, les bras autour de sa jambe. Et elle put reprendre son rêve là où elle l’avait laissé.

***

Alexis fixait les photographies qu’elle venait d’étaler face à elle. Une multitude de son aurait pu la faire dévirer de son objectif : les pas d’Erwin, la bouilloire qui sifflait, les feuilles qui se faisaient caresser par le vent. Cependant, rien ne détourna l’attention de la fille d’Arès qui, en tailleur, passait en revue les différents clichés posés au sol. Il y en avait des flous, des nets. Il y avait des tentatives de portrait d’Erwin, des paysages ratés, des photos trop sombres et d’autres trop claires. Quelques rares spécimens étaient étrangement bons : un chat qui prenait la pose près d’une poubelle, Erwin qui fixait une montagne de sucrerie envoyé par Iris, une feuille morte qui était tombée dans l’eau d’une fontaine. Alexis fronça les sourcils.

« Je suis définitivement mauvaise. »

Alexis soupira et se leva pour aller dans la cuisine. Là, elle éteignit la bouilloire avant d’en verser le contenu dans les deux tasses qu’Erwin avait sorti quelques instants plus tôt. La première était aux couleurs de la Colonie des sang-mêlé. La seconde était en forme de Baymax. Alexis ajouta deux sucres et un sachet de thé dans chacune des tasses. Puis elle accompagna d’un filet de miel la tasse Baymax avant de se diriger vers le salon avec le thé et les cuillères.

Alexis découvrit Erwin dans la même position qu’elle quelques minutes auparavant. Il était assis en tailleur et détaillait chacune des photographies prises par Alexis – même si certaines avaient été de lui. Alexis ne voulant pas le déranger dans sa contemplation s’assit à ses côtés et lui tendit une tasse. Pendant qu’elle touillait la sienne pour laisser son sachet infuser, elle regardait Erwin qui se perdait dans sa propre analyse.

Cela faisait plus de quinze jours qu’Ana avait offert cet appareil à sa belle-fille. Plutôt sceptique au début, Alexis s’était finalement laissé prendre au jeu. Elle avait commencé par gâcher une pellicule entière, parce qu’elle n’avait rien compris au fonctionnement, avant d’aller voir le petit commerçant dont Ana lui avait parlé. De là, elle apprit enfin à s’en servir correctement. Elle s’était donc mise à photographier tout et n’importe quoi : Erwin, des objets, de la nature morte, des paysages, des animaux. Par terre se trouvait donc son premier tirage.

Jugeant que son thé avait assez infusé, Alexis le porta à ses lèvres pour en boire quelques gorgés, le regard perdu sur les tentatives floues de photos qui se trouvaient face à elle. Certaines, bien que peu esthétiques, enrobaient Alexis dans une douce chaleur. Elle se souvenait très bien des éclats de rire, de la concentration, de la bonne humeur et toutes ces choses positives qu’elle avait ressenti en prenant ces photos. Et puis, elle pensait aussi à ses parents, ce qui était encore une chose agréable à laquelle associer la photographie.


I need you more than peanut butter ♦ Alexis 6tj6
1234

I need you more than peanut butter ♦ Alexis BEW4mNQ
Erwin Stamber
Plus d'infos
Feuille de personnage
Pouvoirs:
Inventaire:
Défaut fatal: Insouciance
Erwin StamberBloups
  • Présentation : clic
  • Journal intime : clic
  • Parent divin : Poseidon
  • Points de puissance : 16727
  • Messages : 3958

Re: I need you more than peanut butter ♦ Alexis

Il s'affala dans le canapé, les images et les sons dans sa tête étaient emballés dans du coton. Le goût pâteux sur sa langue agissait comme un verrou sur le reste du monde. Les soucis s'envolaient peu à peu, ses muscles se détendaient et l'obscurité le libérait pas à pas. Lorsqu'Alexis vint silencieusement s'étendre contre lui, Erwin suspendit son geste et la regarda en souriant. La fille d'Arès sembla immédiatement se rendormir. Le demi-dieu entoura son visage d'une main pleine de tendresse et ses yeux ne purent plus se détacher d'elle.

***

"Je suis définitivement mauvaise."

Erwin savait qu'elle ne s'adressait à personne, mais il écouta tout de même. A l'autre bout de la pièce, Alexis était assise devant un tapis de photos. Elle les avait consciencieusement étalées sur le sol pendant qu'il rangeait des toiles sèches et ses pots de peinture. La bouilloire attira son attention en émettant un son aigu. Il saisit deux tasses dans l'armoire en attendant l'ébullition et retourna à son rangement. Mais, lorsqu'Alexis se leva pour remplir les tasses, le regard du demi-dieu fut attiré par les clichés.

Il prit place sur le plancher, concentré sur la multitude d'images qui s'éparpillaient devant lui. Il y avait de tout, Alexis n'avait pas encore défini son style ni son sujet de prédilection. Et cette variété plaisait à Erwin. Les photos n'étaient pas toute parfaites et le sang-mêlé ne put s'empêcher de penser qu'elles étaient un peu à l'image de la fille d'Arès. Il avait l'impression de pouvoir sentir sa pudeur, son énergie, ses sourires et sa concentration dans chaque image qu'il regardait. L'ensemble formait une mosaïque colorée, tantôt floue, tantôt trop foncée, mais vivante. Passer du temps dans le bâtiment Apollon semblait faire du bien à Alexis, autant que le bâtiment Athena pouvait procurer la sérénité nécessaire à Erwin lorsqu'il s'y rendait.

Une tasse de thé se glissa dans ses mains et Alexis à ses côtés. Il la remercia d'un sourire et ils restèrent là, en silence, à observer les détails des photos.

"Elles sont belles quand même. Tu progresseras, comme dans tout le reste, tu verras. Du moment que tu t'épanouis, pas besoin que ce soit parfait."

Il déposa un baiser sur son front et se leva pour s'éloigner de quelques mètres. La laisser dans sa bulle, tout en étant près d'elle. La laisser réfléchir à ce qu'elle voulait améliorer sans l'envahir. Et siroter son thé, un peu trop sucré, comme toujours, mais qui avait un goût de bonheur.

***

Le vent soufflait plus fort que les jours précédents. Erwin regardait par la fenêtre en se mouchant. Attraper un rhume alors que l'été n'était même pas terminé, quel manque de chance. Peut-être que sa promenade nocturne n'était pas une si bonne idée que ça. Ses membres étaient à la fois engourdis et envahis de frissons, le demi-dieu avait trop chaud, puis trop froid. Habillé d'un short et d'un simple t-shirt, il avait jeté un plaid sur ses épaules le temps de se réchauffer pour la sixième fois de la matinée.

Il entendait les feuilles des arbres s'agiter derrière la vitre. Le ciel n'avait même pas le temps de se couvrir, les nuages étaient irrémédiablement chassés par le souffle impitoyable du vent. Erwin se dit qu'il aurait aimé sortir et profiter d'un peu de fraîcheur, après les journées de canicule de la semaine écoulée. Il fourra son mouchoir dans sa poche et déposa le plaid sur le dossier du canapé. Il se dirigea vers la porte d'entrée.

"Tu penses vraiment que c'est une bonne idée ?"

La main sur la poignée, Erwin se retourna. Alexis ne le regardait pas, elle était occupée à frotter des miettes laissées sur un coussin du salon. Le fils de Poseidon fut aussi contrarié qu'amusé par son intervention. Bien sûr que non, ce n'était pas une bonne idée, juste une envie impulsive. Comme pour donner raison à Alexis, le sang-mêlé éternua deux fois et sortit son mouchoir de sa poche. Il retourna vers le centre de la pièce, où Alexis dépliait le plaid laissé à l'abandon. D'un mouvement ample, elle s'enroula dedans et s'approcha d'Erwin.

"Il fait tout aussi froid dans cet appart que dehors, figure-toi."

Sa voix enrouée laissait tout de même entendre une note presque provocatrice. Une étincelle traversa le regard d'Alexis. Elle s'approcha encore d'Erwin et l'entoura de ses bras, et, par la même occasion, dans le plaid qui les emprisonnait à présent tous les deux. Ainsi collés l'un à l'autre, il faisait même beaucoup plus chaud que si Erwin s'était couvert tout seul du plaid. Ses joues brûlaient, mais il ne savait dire si c'était à cause de son rhume ou d'Alexis tout contre lui.

"Est-ce que tu m'aimes au point de tout partager ?"

La fille d'Arès lui lança un regard interrogateur. Elle hocha imperceptiblement de la tête avant d'ouvrir la bouche pour répondre, mais Erwin lui coupa l'herbe sous le pied en l'embrassant, la serrant un peu plus dans ses bras. Un rhume partagé ne faisait pas le poids contre l'envie d'être à ses côtés.


I need you more than peanut butter ♦ Alexis Iwm9

I need you more than peanut butter ♦ Alexis 6tj6

_________

I need you more than peanut butter ♦ Alexis U5w1

I need you more than peanut butter ♦ Alexis JsY5E3R

I need you more than peanut butter ♦ Alexis 4U6HtSq

Parce que l'art de Matthew vaut de l'or:

Merci Alexis <3:

I need you more than peanut butter ♦ Alexis Dp0zI need you more than peanut butter ♦ Alexis Bmv6I need you more than peanut butter ♦ Alexis Xab3
Alexis Nyqvist
Plus d'infos
Feuille de personnage
Pouvoirs:
Inventaire:
Défaut fatal: Impulsivité
Alexis NyqvistUn meurtre est si vite arrivé
  • Présentation : www
  • Journal intime : www
  • D-C : June, Ava, Thea
  • Parent divin : Arès
  • Points de puissance : 10112
  • Messages : 2524

Re: I need you more than peanut butter ♦ Alexis

« Elles sont belles quand même. Tu progresseras, comme dans tout le reste, tu verras. Du moment que tu t'épanouis, pas besoin que ce soit parfait. »

Alexis sourit à Erwin et le regarda s’éloigner de quelques mètres. Elle se plongea à nouveau seule dans la contemplation de ses photos, portant de temps en temps la tasse chaude jusqu’à ses lèvres. Les mots d’Erwin apportèrent une nouvelle dimension à ce qu’elle voyait. Elle parvenait mieux à distinguer les éclats de beauté qu’elle avait peiné à effleurer quelques instants plus tôt. Un sourire satisfait s’étira sur ses lèvres. Elle avait beaucoup à améliorer mais elle pouvait le faire à son rythme.

Alexis se leva et prit l’un des albums photos vierges qui traînait dans une bibliothèque. Elle se saisit également d’un stylo et, tout doucement, elle annota le dos de certaines photos avant de les ranger dans des cases vides. Délicatement, l’album des souvenirs se créait au rythme des ajouts d’Alexis. De temps en temps, elle s’arrêtait pour s’imprégner du souvenir que la photo lui rappelait. C’était comme si elle chargeait d’émotions le bout de papier glacé qu’elle avait entre les mains. Et pourtant… pourtant ça faisait toute la différence.


{ photo d’une tasse pleine à ras-bord
de chocolat chaud et de guimauve }


« Est-ce que tu m'aimes au point de tout partager ? »

Alexis n’eut pas le temps de réagir que déjà le goût acidulé d’Erwin se glissa sur ses lèvres, dans sa bouche. Bien sûr qu’elle l’aimait au point de tout partager. Elle aurait donné sa vie pour que lui puisse gratter quelques années de plus auprès des Parques. Elle lui avait donné son âme sans rien attendre en retour et priait les dieux pour que sa vie soit aussi douce que le plaid qui se trouvaient autour d’eux.

Pour autant, Alexis repoussa Erwin quelques secondes plus tard, un air outré sur le visage. Comment osait-il attenter à sa vie avec ses microbes ? Une étincelle malicieuse dans le regard et Erwin s’approcha de nouveau d’elle pour échanger un nouveau baiser. Cette fois plus rapide, Alexis l’esquiva et sortit de leur prison de coton avant de s’éloigner d’Erwin. S’ensuit alors une course poursuite digne des plus grandes scènes d’action où il fut question d’angles de meuble, de table basse qui ne se trouvait pas là d’habitude, de sol glissant et de sauts par-dessus un canapé. Le tout, évidemment, saupoudré de terribles chatouilles et de tendres baisers.

Il leur fallut une bonne demi-heure avant d’être de nouveau au calme, collé l’un contre l’autre, en train de regarder un film. Dehors, l’orage avait repris de plus belle. La pluie battait contre la fenêtre, la foudre éclairait de temps en temps le ciel et le vent faisait claquer les volets avoisinants. Pourtant, blottis l’un contre l’autre, ni Erwin ni Alexis n’était gêné par ce caprice de Zeus. Le plaid autour d’eux les enfermaient dans une bulle bien chaude, un cocon rien qu’à eux.

Un léger bip attira l’attention d’Alexis qui se leva doucement pour se diriger vers la cuisine. Là, elle versa le lait chaud dans des tasses géantes. Erwin se glissa rapidement derrière elle et commença à ajouter une demi-tonne de chamallow dans le chocolat chaud, renversant au passage du lait partout. Les deux riaient et se chamaillaient pour savoir qui aurait le dernier mot alors que tous les deux savaient que ce serait Erwin. Quelques instants plus tard, Alexis était de nouveau sur le canapé et attendait patiemment qu’Erwin apporte ses créations.

Là, deux tasses débordant de chocolat chaud, de chamallow et d’un petit de chantilly arrivèrent sur la table. Des éclats de caramel semblaient également de la partie et Alexis trouvait la création aussi bancale et chargée qu’alléchante et charmante. Elle se leva une nouvelle fois et pris le petit appareil photo qui traînait non loin d’eux et pris une photo au même moment où un éclair déchirait le ciel.


I need you more than peanut butter ♦ Alexis 6tj6
1234

I need you more than peanut butter ♦ Alexis BEW4mNQ
Erwin Stamber
Plus d'infos
Feuille de personnage
Pouvoirs:
Inventaire:
Défaut fatal: Insouciance
Erwin StamberBloups
  • Présentation : clic
  • Journal intime : clic
  • Parent divin : Poseidon
  • Points de puissance : 16727
  • Messages : 3958

Re: I need you more than peanut butter ♦ Alexis

Une lumière tamisée commençait à se frayer un chemin à travers les fins rideaux de l'appartement. L'heure matinale se parait d'or au rythme de la respiration hypnotisante d'Alexis. Erwin avait abandonné son pot de beurre de cacahuète sur l'accoudoir du canapé, les mains occupées par les mèches de cheveux éparses sur ses genoux. Même si ses muscles commençait à picoter, même si la fraîcheur du ventilateur lui paraissait bien lointaine, même s'il aurait bien changé de position dans ce canapé, le fils de Poseidon n'aurait rien voulu changer à ce moment suspendu.

***

L'appartement d'Alexis sentait bon le parfum. Le petit vase de style scandinave rempli de bâtons diffuseurs avait trouvé sa place sur l'appui de fenêtre, à côté du cactus que la fille d'Arès s'entêtait à faire déménager d'un endroit à l'autre du salon. Elle n'avait, selon elle, pas encore trouvé l'endroit parfait. La logique qu'elle cherchait à appliquer derrière ces changements de place était un mystère pour Erwin. Pourquoi ce cactus était-il plus à sa place sur le coin gauche de la table que sur le coin droit, cela relevait d'une trop grande alchimie pour lui. Toujours était-il que la plante se portait à merveille. Peut-être qu'il prenait goût à cette vie de nomade, après tout.

Erwin venait d'entrer, mais l'odeur et le cactus voyageur avaient tout de suite attiré son attention. Un sourit attendri apparut sur son visage. Alexis s'habituait, elle prenait ses marques, elle faisait de ce lieu son chez-elle. Elle s'appropriait cet appartement petit à petit, comme elle s'était approprié ses peurs et ses doutes pour mieux les surmonter. Erwin admirait sa détermination et son adaptation persévérante. Il la trouvait forte à bien des niveaux.

Cependant, dans l'appartement, pas d'Alexis. Erwin fit le tour des quelques pièces jusqu'à ce que son attention soit attirée par le bruit d'un objet rencontrant lourdement le sol. Ca venait de la salle de bain. Le fils de Poseidon appuya sur la poignée de la porte et ouvrit à la volée pour voir ce qui était tombé.

"Erwin ? Attends, je-"

Surpris par la voix d'Alexis, Erwin referma la porte aussi vite qu'il l'avait ouverte.

"PARDON ! Réflexe, je, heu, désolé vraiment."

Et il alla attendre dans le salon. Attente qui ne fut pas bien longue. Alexis le rejoignit, les cheveux encore mouillés, un essui sur les épaules pour éviter de tremper son dos et tout l'immeuble au passage. Elle déposa un baiser timide sur la joue du demi-dieu.

"Excuse-moi. Je, tu m'as surprise, c'est tout..."

Erwin glissa son bras autour de la fille d'Arès.

"Non, c'est moi. J'ai pas réfléchi. T'as le droit de vouloir tes moments d'intimité, seule. Je sais que tu en as besoin, je frapperai la prochaine fois, promis."

Les deux sang-mêlé échangèrent un regard. Alexis laissa aller sa tête contre Erwin et l'essui glissa de ses épaules. Le fils de Poseidon écarta deux grosses mèches de cheveux agglutinés contre son menton.

"Belle tentative de séduction, mais mon amour pour l'eau a des limites, jolie naïade. Maiiiiis je dois bien avouer que tu ne me laisses pas indifférent, avec ta coiffure digne des plus beaux bouquet d'algues de l'océan."

Il étouffa le rire d'Alexis en plaquant ses lèvres sur les siennes. Puis, ramassant l'essui qui jonchait le sol, la demi-déesse s'enroula les cheveux.

"Mes algues et moi, on part se sécher. Attends-moi sagement."

Erwin hocha la tête avant d'admirer le cactus qu'Alexis ne put s'empêcher de transporter de l'appui de fenêtre à l'étagère qui surplombait le canapé.

***

Sur les genoux d'Erwin, Alexis remua doucement. Ses doigts quittèrent les cheveux de la fille d'Arès pour s'attarder sur sa joue.

"Toujours aussi matinale, tu viens de battre le soleil à la course."

Alexis marmonna quelque chose d'incompréhensible, la bouche aussi pâteuse que si elle avait, elle aussi, mangé du beurre de cacahuète. Erwin se contorsionna pour déposer ses lèvres sur son front.

"Parfois, je repense à comment c'était, avant. Avant toi, avant de pouvoir te toucher, être avec toi n'importe quand, te dire que je t'aime."

L'espace d'un instant, seul le ventilateur troubla le silence qui volait dans l'air. Les doigts d'Alexis se refermèrent délicatement sur ceux d'Erwin.

"J'aime mieux maintenant. Ca reste de beaux souvenirs, j'aime bien voir les étapes passées avec toi. Mais aujourd'hui, j'ai besoin de toi, Alexis. D'être proche de toi pour me sentir bien. Comme maintenant."


I need you more than peanut butter ♦ Alexis Iwm9

I need you more than peanut butter ♦ Alexis 6tj6

_________

I need you more than peanut butter ♦ Alexis U5w1

I need you more than peanut butter ♦ Alexis JsY5E3R

I need you more than peanut butter ♦ Alexis 4U6HtSq

Parce que l'art de Matthew vaut de l'or:

Merci Alexis <3:

I need you more than peanut butter ♦ Alexis Dp0zI need you more than peanut butter ♦ Alexis Bmv6I need you more than peanut butter ♦ Alexis Xab3
Alexis Nyqvist
Plus d'infos
Feuille de personnage
Pouvoirs:
Inventaire:
Défaut fatal: Impulsivité
Alexis NyqvistUn meurtre est si vite arrivé
  • Présentation : www
  • Journal intime : www
  • D-C : June, Ava, Thea
  • Parent divin : Arès
  • Points de puissance : 10112
  • Messages : 2524

Re: I need you more than peanut butter ♦ Alexis

« Parfois, je repense à comment c'était, avant. »

Alexis se perdit dans le labyrinthe de ses souvenirs. Son arrivée à la Colonie alors qu’elle ne connaissait que la colère. La colère pour ce pays. Pour cette langue qu’elle n’aimait pas. Pour cette Colonie qui voulait devenir son foyer alors qu’elle avait déjà un foyer. Un foyer qu’elle avait blessé parce qu’elle avait le sang d’un dieu dans ses veines. Le reflet de l’ancienne Alexis se dessina devant elle, telle une ombre du passé. Alexis pu sentir toute cette rage, cette colère… et aussi cette peur. Cette peur de l’inconnu, ce vertige qu’elle ressentait quand elle essayait de voir par-delà la brume qui l’entourait. La Alexis du présent avait envie de serrer la elle du passé. « Tu vas t’en sortir. Ça va aller », avait-elle envie de dire à l’enfant de quinze ans qui se renfermait sur elle, qui taisait ses émotions et attendait qu’elles explosent avec son pouvoir.

Alexis était différente aujourd’hui. Il y avait toujours cette enfant terrifiée en elle, ce petit bout de fille qui gardait tout en elle pour n’être un fardeau pour personne. Alexis avait grandi et avait appris à écouter. Écouter cette enfant qui voulait vivre sa propre vie sans craindre d’échouer. Écouter les autres qui lui disaient qu’échouer était normal. Alexis avait appris aux côtés des autres. Aux côtés des gens qui l’avaient côtoyée et soutenue durant sa vie. Ses parents, évidemment. Elliot, son meilleur ami d’enfance. Poppy, celle qui avait creusé son chemin jusqu’à son cœur à coup de hache. Cal, celui avec qui tout aurait pu être différent. Seraphina. Aquarius. Andrew. Nathan. Artemisia. Toute une myriade de personnes qu’elle avait aimée, qu’elle avait détestée. Tous ces gens qui, à leur façon, l’avait marquée de leur rencontre. Ils n’orbitaient plus dans sa vie aujourd’hui, mais ils avaient marqué son âme de façon permanente.

« Avant toi, avant de pouvoir te toucher, être avec toi n'importe quand, te dire que je t'aime. »

Puis, il y avait eu Erwin. Erwin qui était arrivé sur la pointe des pieds dans sa vie, comme une légère brise qui vint caresser ses cheveux. En apparence, cette rencontre n’avait rien d’exceptionnel. Pourtant, sur la toile de la colère qu’était sa vie, Erwin était venu y déposer de nouvelles touches de couleur. Rien de remarquable, rien d’extraordinaire. Juste assez pour qu’Alexis tente de nouveaux mélanges. Au début, tout avait était chaotique, évidemment. On peut choisir de rester sur ce qu’on connait et tout contrôler ou tenter des choses qu’on ne maîtrise pas et se faire happer par l’imprévisible. Erwin lui avait ouvert une porte et Alexis s’était délicatement glissée à l’intérieur.

Tout autour d’Erwin n’avait été qu’une succession de hasard, pourtant tout semblait écrit d’avance. Leurs rencontres surprenantes, les situations improbables. Au début, Erwin avait été un prétexte pour sortir de sa zone de confort. Lui parler. Faire la conversation. Apprendre à communiquer. Accepter quelqu’un de nouveau dans sa vie. Grandir. Ça aurait pu être quelqu’un d’autre, n’importe qui. Mais c’était Erwin Stamber, le fils de Poséidon qui n’avait rien en commun avec elle. Qui aimait dessiner et fuir les combats, là où elle était née avec une épée dans la main. Qui était réputé pour être faible et chanceux, là où elle ne laissait pas de place à la chance pour survivre.

Au début, Erwin avait été un prétexte pour sortir de sa zone de confort.
Puis il était devenu sa zone de confort.

« J'aime mieux maintenant. Ça reste de beaux souvenirs, j'aime bien voir les étapes passées avec toi. Mais aujourd'hui, j'ai besoin de toi, Alexis. D'être proche de toi pour me sentir bien. Comme maintenant. »

Alexis repensa aux entraînements, aux quiproquos, aux malentendus. Elle chérissait la tendresse de ses souvenirs, de la chaleur qu’il s’en dégageait. Aujourd’hui, si elle pouvait revoir le Erwin et la Alexis plus jeunes, elle rirait de leur situation. Ils avaient appris à s’aimer avant même de pouvoir nommer ce sentiment. Tout le monde l’avait vu avant eux. Pourtant, ils avaient préféré attendre. Attendre de voir si ça passait. Si l’amitié prendrait le dessus sur le reste. S’ils pouvaient figer le temps et garder leur relation intacte. Tout sauf le changement brutal qui aurait pu tout arrêter.

Aujourd’hui, malgré les épreuves, malgré le chagrin, malgré la douleur, Alexis n’avait plus aussi peur des changements. Elle avait grandi et elle se sentait prête à passer à la prochaine étape de sa vie. Quitter la Colonie, prendre un appartement, l’emménager ; tant de marches qu’elle avait gravi en l’espace de quelques mois alors qu’il lui avait fallu plus de cinq ans pour accepter la Colonie comme un foyer. Un sourire serein se dessina sur le visage de la fille d’Arès qui se redressa pour mieux se blottir dans les bras d’Erwin.

« Jag älskar dig, Erwin Stamber. »


I need you more than peanut butter ♦ Alexis 6tj6
1234

I need you more than peanut butter ♦ Alexis BEW4mNQ
Plus d'infos
Contenu sponsorisé

    Re: I need you more than peanut butter ♦ Alexis

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum