Revenir en haut
Aller en bas


» Être un demi-dieu, c'est mortel.

ALEXIS - War is coming... but not today

W. Alexis Nyqvist
avatar
Un meurtre est si vite arrivé
D-C : Ileana Del Re
Race : Demi-déesse grecque
Parent divin : Arès
Points de puissance : 3523
Messages : 271


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Deux dagues
Défaut Fatal: Colère
Sujet: ALEXIS - War is coming... but not today
Mer 17 Jan - 17:19


W. Alexis Nyqvist


Feat. Crystal Reed
Nom et prénom
Willa Alexis Nyqvist

Âge
17 ans

Groupe
Sang-mêlée grecque, fille d'Arès
Pouvoir passif
Comprend les chiens et possède une vitesse de déplacement accrue

Pouvoir actif
Faire exploser des trucs à distance.

Armes
Elle possède une dague un peu plus grande que la moyenne qui est toujours accrochée à sa ceinture et une toute petite dague accrochée soit à sa cuisse soit à sa cheville, cachée sous ses vêtements




Histoire

La jeune femme se tenait droite comme un « i », imperturbable. Cela faisait maintenant des mois qu’elle subissait une série de tests stupides. Elle avait reçu des critiques, des regards noirs, elle avait perdu des gens qu’elle appelait « amis », et même certains membres de son propre sang. Mais cela l’importait peu. Elle voulait cette enfant, et elle l’aurait. Elle avait toujours voulu être mère et n'avait jamais voulu concevoir naturellement. A quoi bon, vous disait-elle, alors que des milliers d’enfants attendaient désespérément que quelqu’un vienne les aimer ? A quoi faire faire semblant d’entrer dans une parade nuptiale afin de saisir de son charme un parfait inconnu juste dans l’idée de fonder une famille avec lui ? Elle n’a jamais eu besoin de quelqu’un d’autre pour atteindre ses objectifs. Elle n’avait eu besoin de personne pour obtenir son master de droit international. Elle n’avait eu besoin de personne pour apprendre huit langues et les parler couramment. Et ce n’est pas aujourd’hui qu’elle aurait besoin de quelqu’un. Finalement, elle entendit son nom. Toujours fière, elle avança jusqu’au bureau où on l’attendait. Quand elle pénétra dans la pièce, elle ne put retenir un sourire qui brisa sa carapace de glace. Une petite fille en robe rouge se tenait dans un coin de la pièce et lui souriait. Il ne fallut qu’une simple seconde pour que l’enfant se jette dans les bras de la jeune femme.  

«  Les papiers d’adoption ont été validées, Willa porte donc maintenant votre nom et est considérée comme votre fille aux yeux de la loi.  »  

Tout semblait plus beau : les  couleurs étaient plus vives, les lampes de chevet brillaient plus fort. L’enfant s’agrippa au cou de sa nouvelle maman et cette dernière ravala ses larmes de joie.  

Quelques années plus tard, Willa avait maintenant 7 ans. Elle avait déjà visité plus d’une vingtaine de pays différents et n’avait que rarement mis les pieds dans une école traditionnelle. Sa mère, diplomate internationale, l’emmenait dans tous ses voyages. Elle était réputée et personne n’avait intérêt de lui reprocher quoique ce soit. Elle gérait sa vie d’une poigne de fer et seule sa fille semblait l’adoucir. Elle avait décidé de laisser à Willa son nom d’origine, celui que sa génitrice aurait aimé qu’elle ait, mais elle n’avait pas pu s’empêcher de glisser un deuxième prénom. Alexis. Comme le nom de sa sœur, celle qui l’avait rejetée mais qu’elle ne pourrait jamais oublier. Alexis, qu’elle n’avait jamais réussi à protéger convenablement. Alexis qu’elle ne laisserait jamais de côté maintenant.  

Willa était de nature très curieuse. Elle adorait suivre sa mère partout, elle aimait toucher à tout et elle aimait par-dessus tout clouer le bec aux autres. Parfois, des gamins se moquaient d’elle. Parfois des gamins se retrouvaient donc avec un nez en sang. Elle a toujours eu ce côté très brusque : quand quelque chose ne lui plaisait pas, elle le faisait savoir. Un certain pédiatrique lui avait un jour fait un vaccin sans la prévenir, il s’était retrouvé avec des petites dents de lait enfoncés dans sa main. Sa mère avait toujours trouvé ça adorable. Tout était adorable chez Willa. Parfois, pour éviter que les médecins ne l’attrapent, elle se mettait à trottiner très vite et personne n’arrivait à l’attraper. C’était adorable. Parfois, elle semblait très prise par de grandes discussions avec les chiens qui croisaient sa route. C’était adorable. Un jour, il se passa quelque chose de beaucoup moins mignon. Vers ses dix ans, la jeune fille croisa la route d’une jeune garçon qui l’importuna beaucoup. Elle se défendit de la seule façon qu’elle connaissait : avec ses poings. C’était une des rares fois où Willa se trouvait dans une école. Tous les deux finirent dans le bureau du directeur qui blâma la jeune fille pour son comportement immature et stupide, indigne d’une jeune fille. La mère n’eût même pas le temps de s’offusquer que l’aquarium du bureau explosa. Puis le pot à crayon. Puis Willa se mit à hurler que c’était injuste. Que c’était lui qui avait commencé. Qu’il n’arrêtait pas d’embêter tout le monde. Une chaise se brisa. Willa hurla, et hurla, et hurla. Chacun de ses hurlements faisaient exploser quelque chose dans la pièce.  

Quelques années plus tard, Willa n’avait plus jamais remis les pieds dans une école. Sa mère lui faisait l’école à la maison dès que possible. Puis quand ce n’était pas elle, c’était sa belle-mère. Car oui, entre temps, sa mère s’était mariée avec une jeune femme, professeur de lettre. C’est grâce à elle que Willa apprit le français, qui devint sa langue de prédilection pour jurer. Petit à petit, elle décida qu’elle préférait se faire appeler Alexis. La crise d’adolescence dirons-nous…  

A 13 ans, sa mère l’inscrivit dans un camp d’été. Sur le papier, c’était le camp parfait pour maîtriser divers sports de combat, pour s’entraîner durant l’été et pour rencontrer de nouvelles personnes. Bizarrement, le directeur lui-même avait réussi à convaincre sa mère. Même Alexis fut convaincue, mais pour bien d’autres raisons. On lui expliqua la mythologie grecque, on lui expliqua l’histoire du monde, l’histoire des sang-mêlés, l’histoire des dieux. Tant de choses firent sens, et Alexis ne se fit pas prier pour passer ses étés là-bas. Bien qu’anxieuse à l’idée de se retrouver avec autant d’enfants dans un si petit lieu, son premier été se passa relativement bien. Elle avait failli arracher la tête d’un pensionnaire, mais il avait voulu jouer au plus malin…  

Alexis passa trois étés dans ce camp avant devenir un résident permanent. En effet, en rentrant chez elle, elle avait attiré des monstres qui ont failli tuer ses mères… Sa mère, voyant à travers la brume, a très vite compris que le meilleur endroit pour protéger sa fille était en l’envoyant de façon permanente au camp… Quant à sa belle-mère, elle finirait pas comprendre. Le jour des adieux, elle se fit reconnaître comme la fille du dieu de la guerre.  

Physique

Arès a souvent l’apparence d’un homme très grand, très fort. Il a un physique qu’on ne peut pas louper. Des yeux de braise qui peuvent ensevelir sous son courroux n’importe qui.  C’est un mastodonte dont on ne peut détacher le regard et qui, par sa simple présence, peut remplir une pièce. Et Alexis, chair de sa chair … est tout l’opposé.

D’un physique on ne peut plus ordinaire, Alexis aurait de quoi passer pour une simple mortelle et non pour l’enfant de la guerre. Elle ne mesure qu’un petit mètre soixante-cinq, sa silhouette peut sembler frêle et elle n’effraie personne avec son regard brun. Ses cheveux longs et châtains sont souvent lâchés, lui donnant l’apparence d’une jeune fille qui pourrait être charmante si elle faisait attention. Et pourtant, si on la regarde de plus près, on peut voir apparaître des détails qui mériteraient le coup d’œil.

Déjà, elle n’est pas si frêle… On peut même facilement voir ses muscles. Et si vous en doutez, regardez-la soulever sans grand effort une massue pour aider les Héphaïstos. Regardez-la grimper au mur d’escalade sans aucune difficulté. Admirez-la manier les épées-à-deux-mains avec seulement son bras gauche. Alors qu’elle est droitière.

Ensuite, elle n’est pas si innocente. Son regard peut vous sembler docile car vous ne l’intéressez pas. Essayez de la taquiner ou de la provoquer et vous verrez son regard se durcir instinctivement. Vous n’y verrez peut-être pas le feu des champs de bataille brûler au fond de ses pupilles, mais y verrez une férocité que vous ne soupçonniez pas.

Pour le reste, la première impression reste fidèle. Sa petite taille lui permet d’avoir des mouvements très rapides ; couplé à son pouvoir passif, elle est intouchable. Ses cheveux longs sont bien plus faciles à attacher quand il faut se dégager le visage. Et ils tiennent chaud en hiver. De plus, elle a un sourire adorable. Et puis, tous les types de vêtements lui vont : de l’armure à la jolie robe printanière. Ne vous y approchez pas de trop près quand même … un bras cassé ou une dague dans les cuisses est si vite arrivé.



Caractère

Comment décrire Alexis ? Je ne saurai pas où commencer. Je l’ai rencontrée à l’époque où elle ne venait encore que pendant les étés. Elle semblait si banale, vu de loin. Elle ne se mêlait à personne, se contentant de s’entraîner seule. Au début, j’ai pensé qu’elle était juste timide. Puis quand j’ai commencé à la connaître, j’ai réalisé qu’elle ne cherchait tout simplement pas la compagnie. Loin d’être une solitaire qui rejette les gens et grogne dès qu’on l’approche, elle m’a séduit malgré elle.

Au début, je ne savais pas trop comment l’appréhender. Je ne savais même pas pourquoi j’avais été lui parler. Elle semblait si loin de mon standard habituel… Et pourtant, elle dégageait quelque chose d’unique. Un mélange entre un charisme et une aura complètement terrifiante. Alors je m’étais approché, au début avec méfiance pour finir par un grand saut. Et je n’ai pas été déçu du voyage, pourtant souvent déroutant.

Alexis a un humour décapant. Pas dans le sens où elle fait des blagues drôle tout le temps, au point où elle rassemblerait les foules pour un one-woman show (ce qui serait sa hantise). Mais dans un sens plus fin, plus discret. Parfois, c’est dans son regard. Parfois, elle arque le sourcil, parfois elle a un rictus malicieux, parfois elle se contente juste d’avoir une étincelle étrange dans le regard. Mais la plupart du temps, ça se passe avec ses mots. Elle semble être abonnée au sarcasme et à l’ironie, n’arrivant jamais à se taire – quitte à se faire juger par nombre de pensionnaires. Parfois, elle riait en disant qu’elle mourait pour avoir fait le sarcasme de trop. Moi je ne riais pas car j’en étais persuadé. J’avais souvent l’impression qu’elle voyait le monde d’une façon différente des autres, comme si elle percevait des couleurs que seule elle pouvait voir. Ou alors, c’était les papillons dans mon ventre qui me faisait dire ça. Peu de gens semblaient être d’accord avec moi, la jugeant juste comme une weirdo comme une autre, bonne qu’à taper dans des murs telle la fille d’Arès qu’elle est, et avec du vide à la place du cerveau. Elle pouvait donner cette impression soit à cause de son humour soit à cause de sa capacité à juger qu’elle n’a rien à justifier auprès des autres. Souvent, c’était à cause d’un mélange des deux.

A cause de cette caractéristique, Alexis peut donner l’impression d’être juste une j’m’en-foutiste complète. Mais j’ai vite compris que ce n’était qu’une carapace. En agissant de la sorte, elle évitait les émotions négatives trop forte, surtout la colère… Quand la fille d’Arès se met en colère, vous avez intérêt à vous mettre aux abris. Dans un premier temps car elle se met à faire peur. Vous vous souvenez de l’aura dont je parlais à tout l’heure ? Elle se démultiplie. Son regard, sa gestuelle, tout devient complètement terrifiant. Et puis, dans un second temps, il y a son pouvoir… Il fonctionne très bien sous l’émotion. Alexis peut faire exploser des objets à distance allant de la simple bouteille d’eau jusqu’à la moitié d’un bungalow. La colère l’anime d’une puissance ahurissante … qui la terrifie un peu. De ce fait, elle évite de trop l’utiliser, préférant de loin l’entraînement physique. L’activité physique est d’ailleurs quelque chose de très apaisant pour elle. Elle adore courir, frapper, s’entraîner, escalader, et ainsi de suite. Pour elle, n’importe quel endroit est un potentiel terrain de sport. Pour l’avoir vu faire, je peux vous dire que c’est assez étonnant qu’elle ne ressemble pas à un bodybuildeur.

Le jour où elle s’est fait reconnaître par Arès, ce ne fut une surprise pour personne. Même elle n’a fait qu’un petit soupire blasé, l’air de dire « C’est bon, t’as fini je peux y aller ? ». Alexis ne semble pas facilement impressionnable. La seule fois où je l’ai vue paniquer, c’est quand j’ai essayé de conclure ce que je pensais être une affaire de cœur avec elle… J’ai failli y laisser ma peau. Je pensais qu’elle m’appréciait assez pour passer à l’étape supérieure, mais je ne pense pas que ça soit sa tasse de thé… Après cette histoire, j’ai préféré m’éloigner pour la laisser vaquer à ses occupations. Puis je suis parti pour de bon. Parfois, je pense encore à elle, cette petite Alexis parfois trop fière, parfois trop têtue, souvent trop sarcastique, mais tout le temps prête à aider son prochain (en grognant). J’aimerai la revoir pour m’excuser, mais je n’ai plus le temps car je sais qu’un minotaure à flairer mon odeur et mes pouvoirs de fils d’Apollon ne me permette pas de me défendre. Si j’avais appris plus de ses techniques plutôt qu’espérer avoir plus, j’aurai peut-être pu la revoir.



Qui suis-je ?

image perso du joueur
Pseudo :
Livvy

Âge :
22 ans

Des commentaires ?
NAH.    

Comment es-tu arrivé.e ici ?
LE HASARD


X IF IT'S WAR YOU'RE AFTER, YOUR JOURNEY CAN END X

Elliot Wainford
avatar
Tu vas être malade de moi
Race : Demi dieu
Parent divin : Apollon
Points de puissance : 2679
Messages : 55


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
Défaut Fatal: ah
Sujet: Re: ALEXIS - War is coming... but not today
Sam 17 Fév - 9:54
Eh, eh, Bienvenue :D


♪ Your body looks so sick, I think I caught the flu
W. Alexis Nyqvist
avatar
Un meurtre est si vite arrivé
D-C : Ileana Del Re
Race : Demi-déesse grecque
Parent divin : Arès
Points de puissance : 3523
Messages : 271


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Deux dagues
Défaut Fatal: Colère
Sujet: Re: ALEXIS - War is coming... but not today
Sam 17 Fév - 11:19
Merci :D


X IF IT'S WAR YOU'RE AFTER, YOUR JOURNEY CAN END X

Harmonie Earnest
avatar
Je te laisserais juste tes larmes pour pleurer
Présentation : www
D-C : Rosie Cartwright
Race : Demi-déesse
Parent divin : Hermès
Points de puissance : 3998
Messages : 1122


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Un trident-pendentif
Défaut Fatal: I'm flawless jusqu'à ce que je trouve un défaut approprié ok?
Sujet: Re: ALEXIS - War is coming... but not today
Mer 21 Fév - 21:33
Par les pouvoirs totalement arbitraires qui me sont conférés, je te déclare, Alexis au nom imprononçable et mon égale hiérarchique, validée. La bise


♆ « Nous sommes liés à l'Océan, et quand nous retournons vers la Mer, pour
y naviguer ou l'observer, c'est toujours un retour aux sources. » John F. Kennedy
W. Alexis Nyqvist
avatar
Un meurtre est si vite arrivé
D-C : Ileana Del Re
Race : Demi-déesse grecque
Parent divin : Arès
Points de puissance : 3523
Messages : 271


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Deux dagues
Défaut Fatal: Colère
Sujet: Re: ALEXIS - War is coming... but not today
Mer 21 Fév - 21:34
je suis touchée


X IF IT'S WAR YOU'RE AFTER, YOUR JOURNEY CAN END X

Contenu sponsorisé

Sujet: Re: ALEXIS - War is coming... but not today

ALEXIS - War is coming... but not today


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers :