AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    AleynaFille de Thanatos


    Kidaria-Scheddar Kiliala
    Centurion de la 2e cohorte

    Kidaria-Scheddar Kiliala

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Alexis N. - Kieran B.
    Parent divin : Athéna
    Points de puissance : 750
    Messages : 121

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Une épée
    Défaut fatal: Son ambition

    Eat up, ft. Harmonie

    le Mer 30 Jan 2019 - 21:39
    Kida s’était réveillée au milieu de la nuit, en sueur, après avoir fait un cauchemar des plus étranges. Le temps de reprendre ses esprits, elle décida qu’il n’était plus vraiment l’heure de se rendormir et sorti de son « bungalow ». Elle croisa une harpie ou deux mais l’interdiction de toucher aux romains semblaient les retenir de l’attaquer. Elles ne pouvaient néanmoins pas cacher leur regard noir et hideux. Kida passa tout simplement son chemin comme si cela l’indifférait complètement. Une partie d’elle était quand même assez inquiète sur ce fonctionnement : pourquoi des monstres, prêts à dévorer des enfants, montaient la garde une fois la nuit tombée ? Chassant cette idée de sa tête, Kida alla se doucher pour se remettre de ses émotions, puis entama une séance de sport plutôt matinale.

    La centurion courut pendant si longtemps qu’elle fut elle-même surprise de croiser les premiers rayons du soleil. Elle n’avait même pas vu le temps passer, trop occupée à se remémorer chaque instant passé depuis son arrivée à la Colonie. Au début, tout avait été si parfait : elle avait pu découvrir ce nouveau lieu avec des gens de confiance. Puis, elle s’était faite revendiquée comme fille d’Athéna. Athéna, et non Minerve. Rien qu’à cette idée, Kida avait redoublé d’effort dans sa course. Aurait-elle préféré rester au Camp Jupiter si cela lui avait permis de rester une descendante de Cérès ? Kida ne trouvait jamais de réponse à cette question.

    Dès qu’elle commença à croiser d’autres pensionnaires, grecs comme romains, Kida jugea bon d’arrêter sa séance et se dirigea de nouveau vers les douches. Elle eût de la chance d’avoir de l’eau chaude pour la deuxième fois et se sentit presque coupable pour les demi-dieux qui auraient de l’eau froide après elle. Quand elle ressortit des douches, Kida fut surprise par la pluie qui s’abattait gentiment sur la Colonie. Normalement, un microclimat semblait l’entourer et la protéger des intempéries, mais de temps en temps cela ne fonctionnait plus. La matinée passa assez lentement, les pensionnaires préférant rester à l’abris plutôt que d’aller à l’arène peu abritée.

    Finalement, au bout d’une éternité, l’heure du repas sonna. La pluie ne s’étant toujours pas arrêtée, le repas eût lieu dans le réfectoire interne. Kida s’attendait à voir la même prestance que pour le pavillon-réfectoire, cette espèce d’aire de pique-nique géante à l’air libre, mais elle fut bien décontenancée devant l’aspect de ce nouveau lieu. Beaucoup plus petit, beaucoup plus bruyant et surtout beaucoup plus délabré ! Kida ne put s’empêcher d’afficher une mine déconfite face à ce lieu grotesque. Secouant la tête, elle prit son repas et s’installa à l’une des rares places disponibles.

    À peine avait-elle posé ses fesses sur la chaise bancale que le monde commençait déjà à se dissiper. Bientôt, sa table vétuste ne trouva comme compagnons que Kida et une inconnue au t-shirt orange. La romaine ne put s’empêcher de la décrire : plutôt grande, cheveux châtains, élancée. Elle aurait presque pu avoir l’air sympathique si elle n'avait pas l'air d'être la personne la plus blasée de l'univers entier. Mais à l’instant où elle croisa le regard de Kida, le visage de la grecque changea : elle devint plus douce, presque aimable. Kida ne put s’empêcher d’arquer un sourcil de surprise face à ce changement de comportement mais décida de ne pas lui en tenir rigueur. Après tout, elle-même pouvait avoir un visage très fermé quand elle lui laissait prendre sa forme de repos.

    Afin de ne pas paraître grossière après ce contact visuel plutôt parlant, Kida se racla la gorge et fit apparaître un sourire sur ses lèvres. Elle décida d’engager la conversation.

    « Cette salle aurait bien besoin d’une rénovation. »

    S’exprima-t-elle avec un petit ton moqueur. Puis elle décida d’enchaîner sur une présentation courte :

    « Je m’appelle Kida, au fait. »

    Toujours avec le même sourire, Kida attendit que l’inconnue lui réponde en se présentant également. Pour une fois, elle ne mit pas sa position de centurion en avant : elle avait bien compris que les grecs s’en contre-carraient totalement, et ce si seulement ils comprenaient ce que c’était de prime abord.


    Harmonie Earnest
    Je te laisserais juste tes larmes pour pleurer

    Harmonie Earnest

    Informations générales

    Présentation : www
    D-C : Rosie Cartwright
    Parent divin : Hermès
    Points de puissance : 1326
    Messages : 1151

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Un trident-pendentif
    Défaut fatal: I'm flawless jusqu'à ce que je trouve un défaut approprié ok?

    Re: Eat up, ft. Harmonie

    le Jeu 31 Jan 2019 - 15:23
    On ne va pas se mentir, la Colonie des Sang-Mêlé n’était pas mon endroit préféré sur Terre. Avant d’y entrer, j’avais une qualité de vie sans égale : je jouissais d’un confort dont peu disposaient, j’avais des relations bien placées et j’étais en mesure d’obtenir plus ou moins tout ce que je voulais. L’ennui, c’est que je frôlais la mort chaque jour -je vous le concède, c’est un inconvénient majeur. Plus mon empire grandissait, plus j’étais vulnérable aux monstres mythologiques qui se cachaient au dehors et n’avaient pour seul but de dévorer de la chaire fraiche de demi-dieu, bon appétit. La situation avait commencé à devenir hors de contrôle : chaque fois que je mettais le pied dehors, j’étais poursuivie et harcelée avec un potentiel de se faire trucider plus ou moins important, charmant. La bonne nouvelle, c’est que c’était plus facile à gérer lorsque j’ai su ce qui m’arrivait -je savais que je n’étais pas cinglée et c’était un sacré soulagement. La mauvaise nouvelle, c’est que le phénomène s’était intensifié à la minute où j’avais pris conscience que tout ce délire mythologique était réel. Depuis, j’étais coincée au Camp Half-God, ce que je résumais dans ma vie par allez en prison, ne passez pas par la case départ, ne recevez pas 200.

    Plus les jours passaient, plus ma vie me semblait ennuyeuse. Bien sûr, j’avais réussi à prendre un peu mes aises entre temps : j’avais pu obtenir un lit fixe dans le bungalow d’Hermès qu’on n’essayait plus de me prendre par exemple, il fallait toujours faire attention à ce qu’il ne soit plus taillé en portefeuilles dans la journée mais ça n’arrivait que très rarement. Il m’avait coûté de tisser des liens avec mes compagnons de bungalows, je n’adhérais absolument pas à leur façon de faire et je me sentais assez déphasée, mais finalement ils me laissaient tranquille et ça le valait bien. De manière générale, j’avais rencontré beaucoup de pensionnaires, tout de même assez discrets pour que je ne me fasse pas remarquer. En échange, j’obtenais quelques services comme ne pas souvent faire la vaisselle, obtenir des couvertures supplémentaires ou un tiers-temps à la salle de bain, etc. Ca rendait ma vie un peu plus douce, même si elle n’en restait pas moins morose.

    Ce jour-là, il pleuvait à la Colonie, ce qui n’était absolument pas habituel. Depuis que j’étais arrivée, il n’avait jamais plu, et pour cause : un microclimat régissait la Colonie et le rendait légèrement plus agréable. Toutefois, on ne pouvait pas manquer le froid et l’humidité aujourd’hui, allez savoir pourquoi. J’avais commencé ma journée par une douche bien chaude, ce qui était un des privilèges les plus importants qu’on puisse avoir au Camp. Avec le temps, j’avais fini par repérer les heures où l’eau chaude était lancée, et j’avais réussi à convaincre un ou deux Héphaïstos de modifier légèrement le système pour que l’eau chaude ne soit menée aux douches qu’à certains horaires afin de la réguler et d’en avoir plus ou moins toute la journée, question de chance ou pas -dans mon cas beaucoup de chance puisque j’avais réussi à obtenir ces horaires.

    Après ça, je m’étais vêtue d’affaires bien chaudes et j’avais traversé le camp pour rejoindre le réfectoire couvert où personne ne mettait jamais les pieds, forcément. Je devais bien l’avouer, il avait l’air plutôt miteux. Ca avait eu pour effet de me saper le moral, j’avais eu l’occasion de m’habituer à un certain confort que j’avais du échanger pour… ça. Brillant. Je prenais une assiette plus ou moins complètes, essentiellement composée d’aliments chauds pour essayer de lutter contre le froid, et un café pour me donner un tant soit peu d’énergie -ce dont je commence à douter. Je sondais la pièce du regard, j’aurais pu m’installer avec d’autres de mes compagnons de bungalows qui criaient trop forts pour l’heure qu’il était. Dépitée, je choisissais de me diriger vers une table dans le coin de la pièce, seule. L’avantage, c’est que l’emplacement de la pièce maintenait un semblant de chaleur à cette table, finalement c’était le mieux que je puisse faire jusqu’à ce que quelqu’un vienne s’asseoir avec moi.

    Elle semblait avoir plus ou moins mon âge et arborait un physique assez banal, et pourtant relativement soigné. C’était assez peu courant à la Colonie, on avait plus facilement tendance à se laisser aller sans prêter attention aux détails. Par réflexe, j’affichais une expression beaucoup plus avenante face à cette inconnue, je n’avais pas pour habitude de me montrer désagréable, c’était plutôt contre-productif. La jeune femme tentait d’engager la conversation et se présentait sous le nom de Kida -qui a l’idée d’appeler son enfant comme ça ? La pauvre.

    « Salut, moi c’est Harmonie. Je t’ai pas vu souvent par ici, je me trompe ? »

    Kidaria-Scheddar Kiliala
    Centurion de la 2e cohorte

    Kidaria-Scheddar Kiliala

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Alexis N. - Kieran B.
    Parent divin : Athéna
    Points de puissance : 750
    Messages : 121

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Une épée
    Défaut fatal: Son ambition

    Re: Eat up, ft. Harmonie

    le Sam 2 Fév 2019 - 22:01
    Salut, moi c’est Harmonie. Je t’ai pas vu souvent par ici, je me trompe ? La jeune grecque semblait assez ouverte à la discussion, ce qui ne pouvait que plaire davantage à Kida. Souvent, les grecs semblaient se renfermer à la vue d’un romain, comme s’ils avaient peur de se faire sauter à la gorge. Il était pourtant évident que si Kida devait sauter à la gorge de quelqu’un, la personne n’aurait pas le temps d’avoir peur, mais ce n’était jamais un bon argument pour justifier de venir pacifiquement. Kida se contenta de sourire et de répondre à la dénommée Harmonie :

    « Je ne suis ici que depuis un mois ou deux. Je fais partie d’un des premiers escadrons romains venus pacifiquement rendre visite à votre Colonie. »

    Comme pour justifier son appartenance aux romains, Kida se recula légèrement pour laisser apercevoir le logo qui était au centre de son t-shirt violet. Puis, elle replaça normalement et continua sur sa lancée.

    « Je suis repartie puis revenue il y a peu. Entre-temps, j’étais plutôt occupée à faire mes marques ici et je n’ai pas rencontré grand monde. »

    Kida affichait toujours un sourire chaleureux, heureuse de voir qu’Harmonie ne semblait pas plus impressionnée que ça par son appartenance romaine. Elle préférait cela plutôt qu’un comportement hautain, dédaigneux ou effrayé. Au moins, Harmonie semblait ouverte au dialogue et à la conversation. Avec un peu de chance, comparé à sa première rencontre grecque, Kida n’aurait pas besoin d’être un guide spirituel et un maître d’arme pour en apprendre davantage sur la culture de la Colonie.


    Contenu sponsorisé

    Informations générales

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum