AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    ErwinFils de Poséidon


    Alexander Pines
    Conseiller de bungalow

    avatar

    Informations générales

    Présentation :
    Journal intime :
    D-C : Jacob Klevo
    Parent divin : Poseidon
    Points de puissance : 498
    Messages : 142

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Épée en Bronze Céleste se transformant en stylo
    Défaut fatal: Loyauté

    Cueillette Interrompu

    le Dim 2 Sep - 23:57


    Cueillette Interrompu

    Heureusement ^w^



    FEAT. Honora

    Pris de corvée. Tu étais pris de corvée. Tu ne savais pas pourquoi, pas comment. Bon, admettons-le, tu avais joué un tour à Chiron en échangeant ses disques de musique classique pour le thème de mon petit poney. Tu avais hésité entre peinturé le mur de sa chambre avec le logo de mon petit poney, mais tu n'avais pas eu assez de temps. Tu n'étais pas désolé, sa réaction avait été hilarante. Ne te demande pas comment tu avais trouvé un disque de musique qui marchait avec le gramophone de Chiron et encore moins comment tu avais réussis à en rentrer un dans le camp sans que la direction s'en rende compte. Shhh, tu avais juré sur le Styx de ne pas les dénoncer. Et, personnellement, tu tenais tes promesses, et en plus tu avais juré sur le Styx, donc tu ne voulais pas pourrir dans le champ des châtiments quand ta pitoyable aventure qu'était ta vie de demi-dieu atteindrait sa fin.

    Ah oui! La corvée. Après que Chiron ai hurlé comme le centaure qu'il était, il s'était rué dehors et accusé les enfants d'Hermes. Bien sûr, ils n'avaient rien fait *clin d'oeil*. Chiron était entré en trombe dans ta cabine et tu avais failli explosé de rire, mais seulement un petite sourire coquin était parvenu à s'étiré sur ton visage. Chiron, avec ses quelques millénaires et quelques avaient su tout de suite reconnaitre un coupable. Il t'avait trainé par les oreilles... Littéralement. Ta punition était de t'occuper de ramasser les fraises pendant toute une semaine. Tu savais que Chiron n'oublierait pas ton petit tour, mais tu n'avais pas pu résisté quand tu avais vu le disque. Tu te demandais bien ce qu'il faisait là aussi.

    Un panier sous le bras, une gourde d'eau dans l'autre et des gants de jardinage dans les mains, fin près pour ta punition injuste, selon toi, bien que mérité, tu te dirigeas vers le champ de fraise. Tu étais en train de sourire. Bien que tu sois punis, tu ne pouvais pas arrêter de revoir la réaction du centaure dans ta tête et tu devais te retenir d'éclater en rire.

    Tu arrivas finalement au Champ de fraise et tu aperçus une fille dans le champ de fraise.


    CODAGE BY AILY SUR EPICODE


    Honora S. Abbot
    Surveille le camp pour Artemis

    avatar

    Informations générales

    Présentation : http://half-god-rpg.forums-actifs.net/t512-honora
    Journal intime : http://half-god-rpg.forums-actifs.net/t514-journal-d-une-chasseresse-gauloise
    D-C : Aucun
    Parent divin : Nantosuelte
    Points de puissance : 219
    Messages : 11

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Arc, flèches, couteau de chasse
    Défaut fatal: La rancune

    Re: Cueillette Interrompu

    le Sam 8 Sep - 15:32
    Cueillette
    interrompue
    Feat
    Alexander
    Le sol était sec, poussiéreux. Les grains s'insinuaient entre les fibres de mon jean qui, bien qu'il était rarement immaculé, avait revêtu de splendides tâches couleur de terre, surtout au niveau des genoux. Mes épaules chauffaient sous le soleil de la fin de l'été, mon débardeur ne les protégeant pas. En temps que rousse, je pouvais certainement m'attendre à un coup de soleil dès le lendemain, mais soit... Je portais toute mon attention sur un plant de fraise qui semblaient avoir bien souffert de la canicule.

    J'avais passé plusieurs heures plantée là, aussi immobile que les végétaux qui m'entouraient. Focalisée par mon « patient », je tâchais de redonner à ses feuilles la teinte verte si caractéristique. Toute ma volonté y était tournée, toute mon énergie mentale, mais rien n'y faisait. Cent ans passés sur Terre et je ne parvenais pas à accélérer la croissance des graines. Et pourtant, je savais que je le pouvais, je le sentais au fond de moi. Peut-être qu'avec un peu d'entraînement... Ou plus... peut-être que je pourrais mieux m'en sortir face aux monstres ? Mais le peu de puissance qu'il restait à mon parent divin m'empêchait de pouvoir être efficace. Ou du moins, ma pyrokinésie était mieux contrôlée.

    Avec un soupir, je me suis levée, m’époussetais sommairement et continua l'arrosage que j'avais interrompu avec l'eau qui restait dans le récipient. Ce rituel fut mis en place rapidement, même si rien ne m'y obligeait. Je me sentais seulement plus proche de ma mère. Même lorsque j'étais encore mortelle, le jardinage était un confort... du moins lorsque mon père m'en laissait la possibilité. Comme si je savais qui elle était sans le savoir. Mais aujourd'hui, je mets encore plus de cœur à l'ouvrage.

    Soudain, redressant la tête, je me rendis compte que je n'étais plus seul. J'eus envie de disparaître. Est-ce qu'il m'avait vu échouer ? J'espérais que non. Mes joues se colorèrent tout de même de rose, ce qui devait sans mal jurer avec la teinte de mes cheveux. Je rassemblais mon courage pour ne pas y penser.

    Puis je me rappelais que c'était un homme, et que ceux-ci font passer leurs propres envies avant celle de leurs proches. Reflet physique de mon était d’esprit, chacune de mes cicatrices se mit à brûler dans mon dos, de cette brûlure qui n'a rien  voir avec mon élément et sûre laquelle je suis impuissante. Mais le phénomène ne m'était pas nouveau et tout se transforma en méfiance et en rage. J'étais tendue comme la corde de mon arc pour ne pas le faire apparaître à mes côtés. Je ne devais pas, je ne pouvais pas me permettre d'échouer dans la mission que Dame Artémis m'avait confiée.

    « Sage Honora, concentre-toi... N'attaque pas... »

    Je reprenais donc tranquillement ma tâche, les doigts crispés sur l'anse métallique, sans le quitter de mon regard noir. Il était désormais plus que certain que mon entraînement était terminé pour la journée, car si j'obtenais le moindre résultat, ce serait davantage la mort de la plante.



    Alexander Pines
    Conseiller de bungalow

    avatar

    Informations générales

    Présentation :
    Journal intime :
    D-C : Jacob Klevo
    Parent divin : Poseidon
    Points de puissance : 498
    Messages : 142

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Épée en Bronze Céleste se transformant en stylo
    Défaut fatal: Loyauté

    Re: Cueillette Interrompu

    le Sam 8 Sep - 19:17


    Cueillette Interrompu

    Heureusement ^w^



    FEAT. Honora

    Tu te postas près de la fille, heureux d'avoir un peu de compagnie. Quand elle t'aperçus enfin, elle avait les joues rouges. Tu ne savais pas trop si c'était par la chaleur, ou parce qu'elle rougissait pour telle raison. Tu préféras ne pas lui demander puisqu'elle te lançait maintenant des regards noirs. Tu était quasiment triste pour la pauvre plante, car la fille serrait tellement fort son outil de jardinage que cela ne t'aurait pas surpris que la lame s'enlève du manche suivit d'un "pop!".

    Tu regardas la fille triturer la pauvre plante de fraise. Elle avait l'air d'avoir souffert du manque d'eau, mais tu avais des réticences à l'aider. Oui, tu aurais pu extraire de l'eau du sol ou de l'air entourant, mais tu avais appris de la mauvaise façon que tout le monde te traitait comme si tu était un roi quand tu leurs disais que tu étais un enfant des trois grands. Tu ne voulais pas être traité autrement, donc tu ne disais rien sur ton père divin. Tu préférais laisser les personnes deviner pour eux-même. Par-contre, en regardant la pauvre plante et tous les efforts de la fille pour les laisser en vie, tu eux un peu pitié  des plantes et le camp risquait de tout perdre si la canicule continuait. Tu comprenais un peu mieux pourquoi Chiron t'avait envoyé, c'était parce que tu pouvais faire quelque chose pour aider le champ et en même temps le camp. Car si le camp perdait les champs de fraises, il perdait toute leur sorte de revenu.

    En t'éloignant lentement, tu extrais de l'eau de l'air d'un petit geste de la main. Tu arrosas ainsi les plantes également en séparant les boules d'eau. Laissant quelques trous pour que l'eau sorte comme d'un arrosoir.



    CODAGE BY AILY SUR EPICODE


    Contenu sponsorisé

    Informations générales

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum