AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    ElvireChasseresse


    Charly Alfhild
    Amazone

    Charly Alfhild

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Caela Johnson
    Parent divin : /
    Points de puissance : 138
    Messages : 19
    L’air était frais en ce début de matinée, alors que le soleil se levait à peine et teintait le ciel d’une couleur orangée. Ça avait toujours été le moment que je préférais, pouvant rester sans chaussure pour sentir l’herbe humide à cause de la rosée du matin - même si, là, actuellement, je n’étais pas pieds nus - et ne pas avoir à subir les regards et la présence d’un trop plein de personnes. Je n’étais absolument pas contre les gens. Je préférais m’entraîner en étant complétement abasourdie par les cris ambiants. Ça permettait d’être dans l’ambiance… On tapait difficilement des gens sur un champ de bataille silencieux. Si on était trop habitué à l’absence de parasites auditifs, l’amas de bruits pouvait être rapidement déstabilisant.

    Je passais les mains dans mes cheveux en soupirant longuement, un léger sourire sur les lèvres alors que je sentais les chauds rayons du soleil sur ma peau. La douche, prise juste avant, m’avait permis d’être plus éveillée que juste avant, le matin étant dur malgré que j’appréciais cet instant…

    Sans m’en rendre compte, mes pas m’emmenèrent vers le stand de tir à l’arc. La première arme que j’avais pu maîtriser… la première que j’ai pu apprécier à sa juste valeur, après avoir passé des années à n’utiliser que mes poings et mes pieds - quelque fois, ma tête, un bon coup de boule et le tour était joué -. Un sourire s’accrocha sur mes lèvres un court instant, j’avais moins travaillé cette arme, ces derniers temps, et arriver dans cet endroit, par hasard, c’était presque un signe.

    Alors, sans hésiter, je retirais l’arc qui était autour de moi pour le tenir à une main avant de l’armer avec une flèche toute droit sortie de mon carquois. Sans vraiment y réfléchir, je me positionnais, bandais l’arme et relâchais… Je grognais en voyant que la flèche se plantait trop loin à mon goût du rond central. Trop rouillée, on dirait. C’en restait totalement impardonnable après mes 15 années auprès des Chasseresses.

    Je claquais la langue contre le palais, signe d’exaspération, et sortais une autre flèche pour tirer un second tir. Je prenais un peu plus de temps cette fois, pour me concentrer sur cette légère brise qui pouvait faire dévier la trajectoire de mon projectile, sécuriser mes bras en les détendant et en évitant qu’ils ne tremblent…

    Cette fois, la flèche se planta en plein milieu. Ça, c’était mieux et ça me ressemblait plus. J’allais reprendre une troisième lorsque j’aperçus du mouvement sur l’un des côtés du terrain, d’abord tendue, je me relaxais en apercevant une figure connue. Enfin, que j’avais connue pendant un long moment et avec qui je n’avais plus eu aucun contact durant ces deux années. Même si, pour la plupart, elle pouvait paraître banale avec ses longs cheveux bruns et ses yeux sombres, j’étais sûre de la reconnaître, après avoir passé 15 ans de ma vie à ses côtés.

    Elvire Nell. Elle était bien plus vieille que moi - merci l’Immortalité -, que j’avais connu lorsque je faisais partie des Chasseresses… On avait été proches, elle et moi, pour une fille unique - orpheline - comme moi, elle était ce qui se rapprochait le plus d’une grande sœur... Jusqu’à ce que je rompe le vœu de chasteté… Là, je n’avais plus eu l’occasion de la recroiser.

    Ne sachant pas comment elle allait réagir - vu son statut dans le groupe, je pencherai plutôt pour une réaction négative… -, je m’affairais plutôt à armer ma troisième flèche et à tirer, dans le rond central, pour la seconde fois.

    « ça fait longtemps, Elv’. Qu’est-ce que tu es devenue, depuis la dernière fois ? »

    Profitant qu’il n’y ait personne sur le stand, je m’avançais vers les cibles pour récupérer mes trois flèches et éviter ainsi de les abîmer en tirant à la suite dessus.

    « Tu as été envoyée ici par Artémis ? Tu surveilles les jeunes Demi-Dieux ? »



    Celui qui combat peut perdre,
    mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.

    Elvire Nell
    Lieutenante d'Artémis

    Elvire Nell

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : x
    Parent divin : Hécate
    Points de puissance : 708
    Messages : 169

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Deux boomerangs et une lance
    Défaut fatal: Sa non-confiance
    Elvire étira lentement son bras, le visage calme et l'esprit épuré de toutes pensées. Encore. L'air s'évacuait en petite dose de son corps, apnée presque totale dans laquelle la lieutenante se baignait, ambiance calme qui la couvrait. Encore. Le vent se levait comme une caresse, accueillant les mouvements synchronisés de la lieutenante, chuchotant du langage des feuilles qui bruissaient, perdues au sein de leurs mains. Encore. Un grain vers la droite et l'odeur réconfortant des fragrances de son arc spécial. Encore. Ses doigts effleurèrent d'une pression habituelle le bout de sa flèche, provoquant une musique qui ne se reconnaissait que par l'oreille des meilleurs archers. Maintenant. La tireuse abaissa délicatement ses bras, observant en silence sa flèche siffler dans le vent au son du décollage. L'aiguille, en s'éjectant puissamment vers sa cible, disparue entre deux branches feuillues, marquant le visage de la femme d'un sourire satisfait. Ce fut de cette manière qu'elle rangea son arc et débuta sa marche pour rejoindre son projectile disparu, acheminant son anatomie vers l'endroit bien connu.

    Dans ce but, ses pas légers la menèrent au stand de tir à l'arc, l'endroit abritant son cadeau — elle hocha avec raison sa tête — ayant fendu en deux la dernière flèche qu'elle y avait encastrée. De façon à la retirer en la préservant, elle enroula ses longs doigts autour de la base, observant en silence la manière dont laquelle l'ancien bois s'était lézardé pour laisser passer son arme puissante. Bien. Son entraînement personnel ne ralentissait jamais, surtout en vue de la quête qui l'attendait ; les loups-garous, sensibles à l'argent, avaient forcé la fille d'Hécate à aller chercher de nouvelles flèches fabriquées dans ce matériau, changeant donc le poids de celles-ci. Heureusement, elle semblait se débrouiller sur des cibles autant mouvantes que figées, et ce même si elle devait exécuter son tir de très loin… Ce fut ces heures-là d'entraînements qui le prouvèrent — la combattante retira sa flèche du cercle d'un coup sec — et qui démontraient donc qu'elle pouvait enfin aller se reposer. À cette fin, elle se détourna et commença à marcher en direction du petit campement des chasseresses, libérée --

    Ça fait longtemps, Elv’. Qu’est-ce que tu es devenue, depuis la dernière fois ?

    Ladite Elv' s'arrêta en une fraction de seconde, plus immobile qu'une statue d'antan. Cette voix… Elle connaissait cette voix, et pas seulement parce qu'elle l'avait entendu une ou deux fois. Sur ce point, tout son être se tourna d'une lenteur mortelle, les yeux foncés de la lunaire percutant le visage d'une personne qu'elle avait autrefois considérée comme sa coéquipière, comme son amie, comme sa sœur. Un corps petit, mais musclé, de longs cheveux bruns, et ces yeux verts d'émeraudes qui la détaillaient, comme si rien n'avait changé depuis l'ancienne amitié qui les liait; c'était bien elle, en chair et en os. Charly Alfhid.

    Tu as été envoyée ici par Artémis ? Tu surveilles les jeunes Demi-Dieux ?

    Il n'y eut qu'un long silence qui répondit à la femme devant elle, tranquillité qui devait résonner comme un millier de coups de tonnerre pour des yeux indiscrets. Prolongeant celui-ci, Elvire pivota complètement son corps pour se retrouver face à l'ancienne chasseresse, les deux combattantes séparées par seulement quelques mètres, puis continua de l'observer. De fait, son visage était impossible à déchiffrer, vrai miroir de glace, mais les sentiments à l'intérieur de la commandante ne représentait en rien son masque froid en toutes conditions.

    —  Que fais-tu ici ? Finit-elle par lâcher d'un air aussi glacé qu'un courant nordique, sa voix comblant le motus par un ton bien moins amical que l'autre avait employé.

    La fille d'Hécate, malheureusement ou non, se rappelait très bien la journée où Charly avait été reniée des chasseresses. Compréhensible; elle avait entraîné cette jeune comme sa propre fille, lui avait raconté des histoires pendant les nuits où elle n'arrivait pas à dormir, avait ri et chassé avec elle, avait vécu et aimé cette personne, et… Tout ça pour rien. Toutes ses sœurs, elle les avait reniés pour un garçon, pour un minable homme qui n'était même pas honorable et que, Elvire aurait presque pu le jurer, l'ancienne immortelle ne voyait même plus. Ça contre l'espoir de la cheffe, qui avait rarement vu une recrue aussi bien partie pour être une lieutenante admirable sous l'aile qui l'aurait instruit. Ça... Contre sa famille.

    Tu n'es pas la bienvenue aux alentours des chasseresses, Charly Alfhild. Elvire fit tournoyer la flèche pour la remettre dans son carquois, toujours aussi inhospitalière. Tu as déjà causé assez de torts.

    Charly Alfhild
    Amazone

    Charly Alfhild

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Caela Johnson
    Parent divin : /
    Points de puissance : 138
    Messages : 19
    Le silence était pesant, alors que j’étais revenue à mon point de départ sur le terrain, faisant face à mon ancienne amie. Si son ascendant avait été Zeus, et non Hécate, il aurait été possible de sentir, même voir, des éclairs émanés d’elle en ma direction… Enfin, vu son âge et son expérience, je n’aurais été qu’un piquet trop haut, en temps d’orage, et j’aurai été grillée… Malgré que son expression vaille plutôt les banquises nordiques.

    « Que fais-tu ici ? »

    Qu’avais-je réellement espéré en lui parlant ? Il avait été couru d’avance que la jeune femme - en apparence - n’ait qu’une mauvaise impression de moi depuis que j’avais été reniée par les Chasseresses - par ma propre faute -. J’avais eu droit à un silence, à un ton glacial... A un vent froid. J’y étais habituée, lorsque je vivais encore en Norvège, mais là, c’était bien plus froid, ça s’infiltrait sous la peau et je sentais, dans ma poitrine, que ça piquait… Malgré les couches d’armure, c’était se faire renier par la personne qui m’a été le plus proche durant 15 longues années… Et ça, aucune protection ne pouvait l’arrêter… Il y eut une brèche, assez fine, qui se referma pour ne pas montrer de faiblesse et pour se fortifier un peu plus.

    Nonchalamment, je reposais mon poids sur une seule jambe, l’arc toujours en une main, l’autre se reposait sur la garde de mon épée. Je tapotais doucement le cuir du bout des doigts en ayant un léger sourire - simplement d’amusement - à ses derniers mots. Vraiment… Elles n’étaient pas les seules présentes ici et, à part si Artémis venait me voir en personne et me chassait, j’avais encore le droit d’être où je souhaitais, non ?

    « Tu n'es pas la bienvenue aux alentours des chasseresses, Charly Alfhild. Tu as déjà causé assez de torts. »

    Le « Charly Alfhild » était si froid, si bref. J’avais l’impression d’être devenue un homme et qu’elle tentait de protéger les autres Chasseresses… Enfin, j’étais, à sa connaissance, une simple Humaine - bien qu’alors, je ne pourrais pas être ici -. Autant dire que ça n’était pas super bien vu pour elle. A moi de répondre et je pouvais vous dire que la gentillesse avait été remplacée par un ton plus neutre, pas encore froid mais c’était sur le bon chemin. J’avais tenté d’être avenante, de faire comme s’il n’y avait rien eu - j’aurai difficilement choisi d’être mielleuse - et la bourrasque m’ayant répondu, avait coupé toute envie de rattraper le temps perdu.

    Mon regard émeraude soutenait le sien, sans aucun souci, je n’étais pas défiante mais je voulais ainsi lui montrer qu’elle n’avait plus à me dire ce que je pouvais ou ne pas faire.

    « Je ne suis pas ici pour les Chasseresses. Ni pour te créer, ainsi qu’aux filles, des problèmes. »

    Je me doutais qu’elle n’allait peut-être pas continuer de m’écouter mais, elle m’avait posé une question et je ne comptais pas me montrer impolie. J’aurai pu essayer de m’excuser par rapport à ce que j’avais fait, que c’était une erreur… Mais ma fierté me l’interdisait, surtout après ce début des plus... Glaçant. Je me détournais d’elle pour simplement me tourner vers les diverses cibles, armant de nouveau l’arc pour tirer.

    « Je fais partie des Amazones, désormais. La Reine actuelle m’a envoyé pour aller d’un camp à l’autre et faire des rapports. Autant te dire qu’on aura l’occasion de souvent se croiser, désormais. Précisais-je alors que le bruit de la flèche se plantant dans la cible ponctuait la fin de ma phrase. »

    Elvire avait beau être celle m’ayant appris à tenir un arc, à viser, à tenir les tours de garde lorsque j’avais le malheur de m’endormir… Elle avait beau être ce qui se rapprochait le plus de sœur, pour moi, - bien que Juliana ait eu une place de choix mais, entre deux ans et quinze ans, il y avait une différence - le fait qu’elle ait fermé avec autant de force la porte sur mon nez… En se refermant, la brèche dans mon armure semblait avoir rajouté une couche de protection autour de mon esprit.

    « Je ne vais pas m’excuser pour ce que j’ai fait. Ni te dire que c’était une erreur. C’était une étape dans ma vie, qui a été suivi par deux ans d’errance avant de rejoindre un autre groupe. Et je m’y sens bien. Encore mieux que chez les Chasseresses. Même si vous restez une étape importante de ma vie. »

    De nouveau, je bandais mon arc en fronçant légèrement les sourcils. Mes yeux dévièrent un instant vers la fille d’Hécate avant de se reconcentrer sur ce que je faisais.



    Celui qui combat peut perdre,
    mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.

    Elvire Nell
    Lieutenante d'Artémis

    Elvire Nell

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : x
    Parent divin : Hécate
    Points de puissance : 708
    Messages : 169

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Deux boomerangs et une lance
    Défaut fatal: Sa non-confiance
    Les traces du temps avaient déjà commencé à s'incruster dans la peau de l'exilée, creusant le passage des âges dans son visage d'ancienne éternelle. Tout cela commençait bien vite... À cet égard, l'aînée des deux tourna imperceptiblement sa tête vers la droite, analysant tous les changements qui l'avaient habité depuis son arrivée vers ses dix-sept ans. Elle avait pris de la maturité, certes, mais la guerrière voyait toujours dans ses yeux la lueur de son ancien passage, feu follet grésillant invariablement dans les lignes de ses prunelles.

    Je ne suis pas ici pour les Chasseresses. Ni pour te créer, ainsi qu’aux filles, des problèmes.

    La lieutenante abaissa sa tête d'un centimètre, preuve qu'elle acceptait les dires de l'ancienne chasseresse, et cela, sans chercher à étendre la conversation. En effet, elle n'était pas venue ici pour renouer de vieux liens, mais pour se préparer à la prochaine quête; elle ne comptait donc pas rester ici à discuter avec son amie d'antan, surtout en vue du léger sourire amusé qu'elle affichait. Ce fut donc d'un bref mouvement de menton qu'elle fit ses au revoir à Charly, tournant les talons pour commencer à marcher vers le campement de ses sœurs.

    Je fais partie des Amazones, désormais.  Elvire ralentit l'allure avant de s'arrêter complètement, se retournant une deuxième fois vers celle qui lui parlait. La Reine actuelle m’a envoyé pour aller d’un camp à l’autre et faire des rapports. Autant te dire qu’on aura l’occasion de souvent se croiser, désormais.

    Elvire connaissait bien la cheffe des Amazones, les deux partageant l'une pour l'autre un respect considérable; cela ne voulait pas dire qu'elle devait supporter son ancienne sœur, surtout pas en vue de sa nouvelle arrogance. En effet, elle avait rejoint ces guerrières, mais rien n'effaçait les traces du passé — pas même une deuxième chance, concept qui ne marchait pas vraiment dans la tête de la lieutenante. Ce terme évoquait la tristesse de Maria, sa déception cachée derrière le rire toujours trop fort que la fille de Chioné poussait quand cette émotion l'envahissait, son regard distant, vide. Une famille quittée pour un garçon, sans au revoir, retrouvailles dans un campement où elle apprenait que l'ancienne était avec une nouvelle troupe; sa meilleure amie risquait de retrouver ce voile, et c'était ce qu'Elvire redoutait en croisant les yeux de Charlotte.

    Je ne vais pas m’excuser pour ce que j’ai fait. Ni te dire que c’était une erreur. C’était une étape dans ma vie, qui a été suivi par deux ans d’errance avant de rejoindre un autre groupe. Et je m’y sens bien. Encore mieux que chez les Chasseresses. Même si vous restez une étape importante de ma vie.

    Toujours muette, la femme plissa un instant ses yeux pour chasser quelconques émotions qui l'habitaient, puis se concentra sur les mouvements réguliers des flèches qui partaient. Celles-ci se fichaient en silence dans le rond de paille, créant le seul bruit assidu dans l'ambiance après la longue tirade solitaire de l'autre jeune femme, comme une douce vibration. Ainsi neutre et calme, la combattante fit tourner son talon dans le sable pour pivoter complètement vers son interlocutrice et continua d'un ton banal;

    —   Attendais-tu des retrouvailles amicales, comme si rien ne s'était passé ? Tu es resté assez longtemps dans nos rangs pour savoir d'avance que ton retrait de nos rangs serait aussi physique que psychologique, alors n'affiche pas ce regard choqué. Elle fit une pause, puis reprit en verrouillant son regard dans le sien; Nous ne voulons pas d'excuses, Charly Alfhid. Surtout pas deux ans après l'effacement.

    Si elle se respectait et respectait encore ses anciennes sœurs, alors peut-être aurait-elle la conscience d'esprit de ne pas approcher… Même si la lieutenante en doutait fortement.


    Contenu sponsorisé

    Informations générales

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum