AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    ElvireChasseresse


    Solan Hamilton
    Légionnaire de la 5e cohorte

    Solan Hamilton

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Andrew, Samael
    Parent divin : Metus
    Points de puissance : 363
    Messages : 65

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Un fouet hérissé de piques en or impérial et une hache double en bronze céleste
    Défaut fatal: Curiosité
    Solan avait mal débuté sa semaine. Pour commencer, il avait lourdement dragué un pauvre bougre qui n’avait rien demandé à personne, puis il s’était foulé une cheville sur le chemin du retour du camp Half-Blood, tout ça avant de recevoir une vision de Lupa qui l’avait protégé et accueilli, comme bien d’autres avant lui, lui indiquant de manière plus ou moins précise que Lycaon était revenu – encore – des tréfonds du Tartare.

    Bien entendu, il fallut que ça tombe non seulement sur lui, mais en plus pendant un moment ou ni Rae ni Kieran, ne se trouvant pas sur place, ne pouvaient l’aider. Il parvint néanmoins à joindre Raemilia, lui conseillant de choisir soigneusement deux partenaires pour cette quête et de bien se préparer aux nombreuses difficultés qui les attendraient à la sortie du camp.

    Bien que talentueux, imaginatif et assez fin stratège, Solan ne pouvant pas compter sur ses deux compagnons pour cette fois, il fila voir un de ses camarades romains. Pas Samael – Samael était une petite chiure insupportablement niaise. De plus ses pouvoirs ne lui seraient pas d’une grande utilité, à moins de le balancer directement dans la meute de loup entourant Lycaon. Ce qui en soi, pouvait être une très bonne idée, mais pouvait lui attirer de gros ennuis. Il avait donc le choix entre Aleyna, qui avait à peu près les mêmes pouvoirs que son frère cadet, et Typhon. Aleyna étant directement mise hors-jeu par l'absence de pouvoirs intéressants, il ne restait donc que Typhon sur la liste.

    Typhon, fils de Nox, directement importé d’Egypte, ne se battait qu’avec une simple dague. Il pouvait voir dans l’obscurité la plus totale, ce qui était un avantage majeur lorsqu’on traque une créature de nuit ou tapie dans un endroit sombre, et il était également capable de se rendre invisible. Ce petit avait du potentiel, il fallait juste qu’il apprenne à parler, et même s’il avait fait une drôle de tête lorsque le fils de Metus, qui l’avait lourdement dragué une semaine auparavant, était venu lui quémander son aide, il avait accepté. Pour une raison encore indéterminée, certes, mais il avait accepté tout de même.

    Solan avait fouiné un petit moment dans les meilleures recrues romaines qui étaient restées au camp Half Blood, mais il n’avait pas trouvé d'âme vaillante et décida de se tourner vers une solution plus… surprenante. Lorsqu’il croisa Eleanor par le plus grand des hasards, elle lui avait limite ris au nez et l’avait envoyé paître. Passant en revue toutes les Chasseresses d’Artémis, il s’aperçut qu’il n’en connaissait que deux, et qu’il serait très mal avisé de sa part de réclamer leur aide, aussi tenta-t-il sa chance auprès d’Elvire, la Lieutenante des Chasseresses et bras droit de la déesse.

    Après quelques explications et un demi-million d’yeux levés au ciel, elle aussi fini par accepter de l’aider dans sa quête. Avec une jeune femme de 2000 ans et un type à l’aura fantomatique, Solan se frottait les mains d’avance… Il n’attendait plus que l’autorisation du Sénat pour partir et achever cette sale bestiole. Réuni avec ses deux sbires, trois jours après sa vision, il arracha des mains du messager la fameuse lettre d’autorisation et poussa un cri victorieux lorsqu’il vit écrit noir sur blanc que la localisation la plus récente de Lycaon était le parc national de Yellowstone.

    Solan adorait les décors somptueux d’avance et sautillait sur place, attendant que ses deux comparses aient lu la lettre qu’il avait lâchée depuis qu’il avait lu « parc de Yellowstone » et fonça préparer ses affaires. Il n’oubliait pas sa hache, et encore moins son fouet en or impérial qui cliquetait de manière agaçante au moindre mouvement, pris grand soin d’emporter assez d’ambroisie et de nectar, ainsi que quelques affaires de rechange avant de courir à l’entrée de la colonie.

    Il avait fixé un point de rendez vous à la sortie du Camp et attendit sagement que ses compagnons viennent le rejoindre puis pu voir, après qu'il ait jeté un drachme au sol et dit la phrase magique "Stêhi ! O harma diabolês" avec un accent horrible, apparaître sous ses yeux émerveillés le taxis des Trois Soeurs Grises. Il comprit vite pourquoi il était surnommé "char de la damnation" en apercevant à travers la vitre les trois vieilles dames se disputer un oeil. Un oeil pour trois. Puis il haussa les épaules d'un air insouciant et se dirigea vers leur moyen de transport.

    C’est en chantonnant Superfreak de Rick James d'une voix aiguë avec un entrain des plus agaçants qu’il invita d’un geste ses deux comparses à grimper dans cette voiture douteuse, direction le parc de Yellowstone. Ou d’une ville aux alentours, plutôt, puisque la discrétion s’imposait. Il se décida pour Jackson Hole, Wyoming, située à moins d'une centaine de kilomètres au sud du Parc National et s'installa confortablement, affalé contre la portière, Typhon à sa gauche.

    Typhon Farasha
    Légionnaire de la 4e cohorte

    Typhon Farasha

    Informations générales

    Présentation : Who am I?
    Journal intime : Journal
    Parent divin : Nox
    Points de puissance : 374
    Messages : 55

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Une dague
    Défaut fatal: Émotivité

    Promenons-nous dans les bois, en espérant que le loup y soit ♫

    L’épuisement a raison de Typhon et l’entraîne loin, dans un monde qu’il est le seul à pouvoir connaître. Un monde où les ténèbres l’entourent. Il ne veut plus se réveiller, il ne veut plus sortir de cet endroit où il règne en maître dans un silence oppressant. Et voilà qu’il aimerait être mort, seul dans un endroit où seule l’obscurité est présente pour lui tenir compagnie. Mais il ne peut pas mourir, pas aujourd’hui, il est jeune. Et si parfois la mort prend des plus jeunes que lui, aujourd’hui elle ne le prendra pas. Elle ne veut pas de lui.
    Exclu.
    Comme si personne ne voulait de lui. Peut-être que c’est simplement lui qui n’a jamais voulu des autres.

    Il a encore fait fuir Solan. Enfin, fuir, c’est un grand mot. Solan a essayé d’être amical avec lui, de plaisanter, et pourtant Typhon s’est barré et l’a laissé en plan. C’est plutôt Typhon qui a fui. Alors pourquoi Solan lui a demandé de l’accompagner dans une quête ? C’est une idée bien étrange. Peut-être qu’il n’y avait personne d’autre, ou que Solan ne lui en voulait pas. Typhon n’en savait rien, et sans vraiment savoir pourquoi, le voilà qui accepte la proposition de risquer sa vie pour se battre contre une meute de loups sortis du Tartare.
    Et trois jours plus tard, l’équipe - surprenante - est réunie autour du parchemin.

    Elvire, une Chasseresse, accompagne les deux romains. Typhon n’est presque pas surpris, à vrai dire. Lui, ça lui est égal. Il a besoin, aujourd’hui, de se défouler et de passer ses nerfs sur quelque chose ou quelqu’un. Et un méchant loup des enfers, ça paraît être la bonne option pour éviter de tout saccager. Peut-être avait-il été choisi pour sa puissance et ses pouvoirs ? Au moins, tous les trois étaient complémentaires. C’est sans doute leur plus grande force.
    Typhon rejoint tout le monde, et s’assoit dans le taxi qui doit les emmener à Yellowstone Park. L’endroit où le loup les attend, caché dans l’ombre.

    Le taxi s’arrête. L’heure de se battre approche. Il faut encore attendre la nuit, pour que personne ne puisse les repérer. Typhon aime la nuit, il chérit les ténèbres depuis toujours. Pour lui, c’est un terrain de jeu, lorsqu’il fait noir. Il y voit parfaitement bien, comme le loup qu’ils s’apprêtent à combattre. Le félin contre le Lycaon, voilà un combat qui promet d’être bien intéressant.
    Se secouant la tête pour se sortir Superfreak de la tête, Typhon s’interroge quelques secondes sur l’endroit où ils se trouvent. Il ne connaît pas les États-Unis. En fait, il n’y connaît rien en géographie, et il serait bien incapable de dire de quel côté des USA ils se trouvent à présent.

    « On est où ? Il est où le parc ? »

    Dans le style gamin qui demande à ses parents quand on arrive enfin en vacances, Typhon est le maître. Enfin, là, c’est plutôt pour découper les entrailles d’un loup sorti du Tartare, mais ça ce n’est qu’un détail. La dague contre la cuisse du jeune homme aux yeux verts le brûle presque. Il n’a jamais été aussi impatient de réduire quelqu’un en bouillie.
    Mais le soir approche, trop lentement. Dans quelques heures, la nuit sera tombée, et il sera l’heure pour lui de disparaître parmi les ombres.

    (c) Kayl

    Elvire Nell
    Lieutenante d'Artémis

    Elvire Nell

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : x
    Parent divin : Hécate
    Points de puissance : 708
    Messages : 169

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Deux boomerangs et une lance
    Défaut fatal: Sa non-confiance

    « On est où ? Il est où le parc ? »
    La guerrière jeta un coup d'oeil morne vers le garçon, retenant un
    énième soupire qui n'aurait demandé qu'à franchir ses lèvres pincées.

    Incroyable — et sans la connotation positive, Elvire s'éloigna de ses deux compagnons pour prendre une grande goulée d'air frais, tentant d'oublier qu'elle allait devoir les supporter pendant encore plusieurs heures. De fait, elle était habituée aux longues missions, mais pas celles avec des demi-dieux franchement accablants; accoutumée aux courses agiles parmi ses sœurs et à l'unique esprit qui se battait pendant un combat, aux flèches qui filaient dans le vent et à ces sourires échangés, côtoyer ce duo de romain lui donnait un arrière-goût fort nauséabond dans le fond de sa bouche. À l'inverse des chasseresses d'Artémis, la lieutenante n'avait aucune connexion avec les deux hommes qui baragouinaient plus loin, ni envers quelconques paroles qui sortaient de leurs bouches de mortels.

    Pourtant, elle avait accepté la mission. Bizarre, mais nullement phénoménal, car son existence première était dévouée à la chasse que leur divinité avait commencée — la combattante ne comptait donc pas faire marche arrière après 2435 ans de vie et des poussières, surtout pas pour un fils de Metus arrogant qu'elle ne verrait plus dans une centaine d'années. Elle avait donc abdiqué après multiples minutes d'explications, singulièrement parce qu'il avait prononcé le mot '' Lyacon '' dans sa longue tirade pour essayer de la convaincre. Ainsi s'était-elle retrouvée ici, dans une ville perdue au fin fond des États-Unis, après une course rocambolesque à bord du taxi des trois-sœurs et, par-dessus tout, hantée du chantonnement énervant de Solan rebondissant sans fin dans sa tête. Rien dans tout le voyage n'avait plu à l'immortelle, sauf peut-être l'accent horrible du fils de la terreur lorsqu'il avait annoncé Stêhi ! O harma diabolês. Elle avait souri. Un petit sourire.

    Ceci dit, le temps n'était plus destiné à rire et à s'amuser, mais à compléter la demande de Lupia, qui voulait renvoyer le loup dans le Tartare de la plus violente façon possible. Pour en arriver là, Elvire comprenait le choix d'avoir pris le fils de Metus pour la quête, et l'idée de Solan d'avoir pensé à elle, mais n'était pas certaine de cerner pourquoi ce Typhon les accompagnait. Nonobstant malgré tout son incompréhension, elle se dirigea vers le duo après avoir regardé d'un air las les alentours, levant son bras vers la droite pour pointer de son doigt des barbouillis;

    Jackson Hole. Il faudra une ou deux heures de route pour arriver à YellowStone, selon les indications écrites là-bas.

    Ayant fini de parler, la lieutenante attrapa le reste de son équipement et s'appuya contre un mur défrichis, attendant de voir ce que Solan allait proposer pour remédier à la situation. En effet, la millénaire n'était pas la cheffe de la mission et devait subséquemment écouter ce qu'il avait à dire avant, même si tout ce cirque lui donnait envie de s'endormir contre son appui de fortune. Enserrant une dernière fois ses deux boomerangs contre ses hanches, la femme secoua tout son corps en dénombrant ses autres armes, prête pour le combat qui approchait au fur et à mesure que le soleil déclinait. Elle n'attendait que lui.
    ***
    Le trio avançait lentement dans la forêt, ombre unique se mouvant
    silencieusement à travers les immenses arbres protecteurs.

    Ils étaient arrivés depuis maintenant quelques heures, prenant une voiture pour parcourir la moitié du chemin cabossé, puis étaient tous descendus — Elvire la première — pour continuer le voyage à pieds. Baignée dans son élément, Elvire se déplaçait d'un pas calme et retenu, ne provoquant aucun bruit par sa démarche; la forêt était son habitat et tous ses sens le démontraient, dont celui naturel de son orientation. Ainsi enhardie par les pouvoirs conférés par Artémis et ceux d'Hécate, la guerrière était néanmoins titillée de ne pas pouvoir utiliser celui de communication avec les animaux; en réalité, elle n'en avait pas trouvé un seul dans la forêt, ce qui était plutôt étrange pour un bois reconnu pour en avoir des milliers. Tout était si calme, très calme, trop calme.

    Elle avait l'impression que ce silence n'allait pas encore durer longtemps.

    Monstres
    PNJ prêt à dévorer du sang-mêlé

    Monstres

    Informations générales

    Parent divin : L'univers
    Points de puissance : 3391
    Messages : 81

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Toi
    Défaut fatal: Assoiffé de sang
    Vengeance. C’était le seul mot dans son esprit. Vengeance. Vengeance. Il avait entendu un moment dans ces Enfers. Il en avait vu passer des monstres. Tous plus ridicules les uns que les autres. Ils semblaient tous faire des allers-retours tandis que Lycaon faisait les cent pas. Plus les années passaient, plus c’en était ridicule. Les autres monstres, dont la bassesse d’esprit n’avait d’égal que leur manque de puissance, se faisaient abattre si facilement. Après tout, ils tombaient sous le bronze céleste ou l’or impérial comme des mouches. Si Lycaon était là-haut… Non, quand Lycaon sera là-haut, il prendra un malin plaisir à voir les armes de demi-dieux lui passer à travers. Cet air choqué sur leur visage avant qu’il ne leur arrache la tête valait toujours le détour.

    Puis le jour était venu. Lycaon avait pu renaître de ses cendres. L’homme-loup s’était vite remis sur pieds. Il avait chassé des petits animaux, dévorant leur chair fraiche, utilisant leur pelage pour s’en faire une seconde peau. Puis, petit à petit, il avait commencé à rameuter son armée. Pour certains, il était un mythe qui réapparaissait, une divinité parmi les puissants. Pour d’autres, il avait toujours été là. Dans tous les cas, les lycanthropes étaient tous heureux de rejoindre son équipe. Certes, ils n’étaient pour l’instant pas beaucoup, mais il suffisait d’une poignée de servants pour renverser le monde.

    Lycaon et sa nouvelle meute avait posé leur campement à Yellowstone. C’était un parc national avec assez peu d’humains si on se démerdait bien. Et puis, quand il y avait des humains, ce n’était pas forcément une mauvaise chose car cela pouvait être des recrues potentielles. Ou un bon repas. Ça dépendait de son humeur. D’ailleurs, la dernière petite famille qui était passé par-là avait été délicieuse. La petite dernière, à peine âgée de quelques années, avait craqué sous la dent. Rien que d’y penser, Lycaon en avait des frissons de plaisir. Vivement la prochaine famille !

    ***


    La nuit était tombée. Lycaon était dans un groupe d’une petite dizaine de loups-garous. Tous avaient leur forme de loup, en train de monter la garde. Certains étaient dans des arbres, d’autres cachés dans des buissons. Trois autres étaient en sa compagnie. Lycaon avait gardé sa forme d’humain, toujours enveloppé dans les fourrures d’animaux morts. Certains étaient si vieux qu’une odeur épouvantable s’en échappait – mais qu’importe car Lycaon adorait avoir des trophées de sa chasse, marquant ainsi son territoire en passant.

    Le roi des lycanthropes tournait autour d’un brasier. Il n’était pas fan du feu mais la chaleur procurée par ce dernier était appréciable. Un de sa meute hurla au loin et Lycaon comprit que son prochain repas était en approche. Cela faisait maintenant un petit moment qu’il était revenu des Enfers et Lupa avait dû le sentir. Les deux divinités – car Lycaon se considérait comme tel – se détestaient. Jusque-là, elle avait toujours réussi à le renvoyer dans le Tartare. Néanmoins, il avait toujours réussi à la délester de quelques demi-dieux un peu trop imprudents. Il semblerait que ceux qui venaient d’arriver ferait un excellent petit-déjeuner de minuit.

    Solan Hamilton
    Légionnaire de la 5e cohorte

    Solan Hamilton

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Andrew, Samael
    Parent divin : Metus
    Points de puissance : 363
    Messages : 65

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Un fouet hérissé de piques en or impérial et une hache double en bronze céleste
    Défaut fatal: Curiosité
    Le trajet avec la voiture "empruntée" par Solan s’était fait rapidement. En vingt minutes, ils avaient parcouru la moitié des kilomètres qui les séparaient du parc national, puis avaient fait à pieds le reste du chemin. Pour une fois, Solan ne chantonnait pas. Typhon était silencieux, lui aussi, une ombre parmi celles de la forêt. Elvire ne disait rien non plus. Ces kilomètres là avaient été les plus durs, car ils pouvaient se faire repérer à tout moment, et bien que Solan ne connaisse pas vraiment la peur, il ressentait celle de son camarade.

    Lorsqu’ils franchirent la frontière du parc, il faisait déjà nuit. Solan s’empara de sa hache. Puis il eu un doute. Quelque chose clochait, quelque chose… manquait. Il avait beau se triturer les méninges, il ne trouvait pas, et ça le rendait furieux. Il se retint de pousser un cri de frustration quand il entendit un hurlement résonner dans la nuit noire. Un loup. Il regarda Elvire, impassible, et Typhon, toujours aussi silencieux, puis continua sa route. Ils n’étaient pas loin. Il esquissa un sourire carnassier en pensant à sa victoire.

    Il s’imaginait déjà achever le dernier loup de la meute à coups de hache avant de passer à Lycaon. Lycaon, cette ordure qui semait le chaos partout ou il passait, rassemblant ses troupes pour dominer le monde. Il en était hors de question, Solan aimait beaucoup trop Lupa pour le laisser s’en tirer comme ça. Il l’achèverait, lui aussi, tout comme ses loups de compagnie. Le doute lui revint en mémoire, et il s’arrêta d’un coup, prêt à se taper la tête contre un arbre. Il se retourna vivement vers ses camarades lorsque le détail qui lui échappait lui revint soudainement en mémoire.

    Il avait oublié ce petit détail, qui pouvait tout faire basculer. Il fronça les sourcils, ses yeux brûlants parcourant le chemin de terre qui s’offrait à eux. S’ils n’avaient rien, ils devraient faire demi-tour. Mais ce serait prendre le risque de ne plus jamais le retrouver. Et d’échouer. Si Solan n’appréciait pas l’idée de se faire laminer par un crétin arrogant couvert de fourrure, il détestait encore plus l’idée de rentrer bredouille, et il s’avança dans l’obscurité sans attendre de réponse. S’ils pouvaient au moins débusquer la meute de Lycaon, ils pouvaient l’affaiblir suffisamment pour…

    Un autre doute s’empara de lui, chassant de ses pensées toutes les différentes stratégies d’approche qu’il avait en tête. Il se retourna brusquement vers Elvire, fonça sur elle et arracha une flèche de son carquois. Il la porta au niveau de ses yeux, tandis qu’il examinait la pointe de la flèche. Il s'éloigna de quelques pas, puis se rapprochant d’Elvire, il la lui présenta, la surface métallique reflétant la lune. Typhon les rejoignit en deux pas et Solan demanda dans un murmure :

    "On est d’accord, c’est de l’argent ?"

    Elle n'avait pas besoin de répondre, son air exaspéré le faisait pour elle. Oui, bon, Solan n'avait peut-être pas pensé à ça, mais au moins la guerrière de plus de deux mille ans l'avait fait pour lui : ils avaient finalement leur chance de buter cette merde de Lycaon. Presque déçu de ne pouvoir l'achever lui-même, il annonça, surtout pour Typhon :

    "Il va falloir revoir notre stratégie. J’avais oublié ce petit… détail. Lycaon n’est sensible qu’à l’argent. Le bronze céleste et l’or impérial, ça lui fera rien. Par contre on peut s’occuper de sa meute sans trop de soucis je pense. S'ils étaient si fort que ça, on serait déjà en train de crever la gueule ouverte. Sachant qu'on est déjà repérés."

    Il posa un doigt songeur sur ses lèvres après avoir replaçée la flèche d'Elvire dans son carquois. Le soulagement se faisait sentir. Et dire qu’il avait failli rebrousser chemin pour si peu… Non, ils allaient pouvoir mener leur mission à bien. Sur ces mots, il continua sa route, s’enfonçant dans la forêt. Ses pas se faisaient de plus en plus pressés mais restaient silencieux. Seul le bruissement de feuilles mortes sous ses pieds troublait le silence.

    Ils débarquèrent à la lisière de la forêt une demi-heure plus tard, après avoir tourné en rond pendant beaucoup trop longtemps, et il ne fallut qu’un court moment au fils de Metus pour apercevoir une lueur au loin entre les arbres. Il s’arrêta soudain et fit signe à ses camarades de garder le silence. Ils y étaient enfin, l’heure de la mort approchait. Et le sourire insouciant de Solan ne fit que s’agrandir..

    Monstres
    PNJ prêt à dévorer du sang-mêlé

    Monstres

    Informations générales

    Parent divin : L'univers
    Points de puissance : 3391
    Messages : 81

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Toi
    Défaut fatal: Assoiffé de sang
    Lycaon croise le regard d'un demi-dieu.
    Lycaon envoie 4 loups pour s'attaquer au groupe.

    Typhon Farasha
    Légionnaire de la 4e cohorte

    Typhon Farasha

    Informations générales

    Présentation : Who am I?
    Journal intime : Journal
    Parent divin : Nox
    Points de puissance : 374
    Messages : 55

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Une dague
    Défaut fatal: Émotivité

    Promenons-nous dans les bois, en espérant que le loup y soit ♫

    Personne ne daigne lui répondre, alors Typhon lève les yeux au ciel et se met à attendre. Ils ne sont certainement pas arrivés à Yellowstone Park. Il faut s’en approcher bien plus doucement, sans faire de bruit. Et surtout, il faudra attendre la nuit. Prendre un taxi jusque là-bas aurait été bien trop dangereux. Donc, ils doivent être à une ou deux heures de route, encore. Au moins. En fait, Typhon n’en a aucune idée. Se battre contre des loups, ça n’avait pas l’air bien compliqué. Il faut seulement être un peu discret, et ça, Typhon est le maître.
    Après un long trajet en voiture - pas si long que ça, en réalité - les voilà arrivés non loin du parc tant attendu.

    Et bien que Solan soit le maître de la mission, les deux demi-dieux romains suivent la Chasseresse d’Artémis dans la forêt. C’est elle qui connaît mieux cet environnement, et Typhon a confiance en elle - du moins pour la mission. Sans un seul bruit, sur leurs gardes, le trio progresse à pas de loup, si on peut le dire.
    Si bien qu’ils arrivent à destination, après un temps qui leur paraît infini. Tout est calme, et Typhon se sent enfin dans son élément. La nuit tombe, jette son manteau obscur sur la forêt et fait presque disparaître les demi-dieux entre les ombres des grands arbres.

    Elvire a, bien heureusement, des flèches en argent. Elle a pensé à tout, elle, contrairement à Typhon qui se retrouve comme un idiot devant des loups-garous qui craignent l’argent. Enfin, espérons que la meute de Lycaon ne craigne pas que l’argent, sinon, ils allaient avoir du mal à mener la quête à bien.

    Au loin, une lueur étrange brille, sans doute dans une clairière. Du feu, qui jette sa lumière vacillante sur les troncs des arbres. Pourquoi ce brasier ? Typhon n’a pas le temps de s’interroger que déjà, des loups se précipitent sur eux, grognant et bavant.
    C’est le moment de disparaître. Sortant sa dague et, d’un même mouvement, disparaissant dans un voile d’ombre, Typhon se glisse derrière le premier loup. Lycaon est bien à l’abri derrière sa meute. Lâche, pense Typhon.
    Mais ce n’est pas le moment de se lancer dans des insultes ; il faut se battre, à présent.

    Le félin aux yeux verts contre le grand canidé.

    À demi souriant derrière son invisibilité, Typhon est bien trop vif pour le loup. Il commence à lui asséner un coup, réapparaît d’un côté, et s’amuse ainsi plusieurs secondes. Le jeune homme disparaît, tourne autour du loup, s’approche et s’éloigne, assénant un coup de dague dès qu’il est assez proche - et assez loin des mâchoires claquantes.
    Une chose est sûre ; le combat vient à peine de commencer.

    (c) Kayl

    Elvire Nell
    Lieutenante d'Artémis

    Elvire Nell

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : x
    Parent divin : Hécate
    Points de puissance : 708
    Messages : 169

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Deux boomerangs et une lance
    Défaut fatal: Sa non-confiance
    La guerrière jeta un regard en biais à Solan, sceptique.

    Était-il simplement venu pour s'amuser, ou prenait-il véritablement cette quête au sérieux ? Car, vu d'ici, il n'avait pas vraiment eu l'air de se renseigner sur quoi que ce soit avant de partir… Peut-être même n'était-il pas au courant de la légende de Lycaon, la cible même qu'ils devaient tous aller combattre. Enfin — et Elvire haussa ses épaules avec capitulation, elle allait bien devoir lui faire confiance pour cette partie, ou elle ne finirait jamais de le reprendre. Ce fut ainsi que le trio se retrouva à proximité de l'amas de loups enragés, provoquant dans le corps de la fille de la lune une poussée d'adrénaline qu'elle ne connaissait que trop bien. La lieutenante allait devoir agir avec efficacité, adéquatement, mais surtout très vite; avec leur odorat développé, leur vision de nuit et l'ouïe caractéristique qui les définissaient, ils devaient déjà les avoir remarqués depuis fort longtemps. Elle pivota donc vers Solan, qui était accroupi à ses côtés, et attrapa dans sa main quatre flèches, qu'elle lui tendit;

    Prends-les.

    Soudain, des grognements et des bruits de pattes se firent entendre devant eux, preuve du danger qui arrivait à toute vitesse. La femme obliqua vivement pour distribuer des flèches à l'autre garçon, mais ne trouva que le vide ambiant. Trop tard. Sa main attrapa l'avant-bras du fils de la terreur alors qu'il allait se relever et elle glissa, ses yeux plantés dans les siens;

    Les jeunes loups-garous sont les plus imprévisibles. Une morsure, et tu peux dire adieu à ta gloire prochaine. Pause. Prends garde à toi, fils de Metus.

    Elle hocha sa tête pour le laisser partir, puis se releva d'un agile bond. Analysant la situation en un instant, elle ne prit pas plus d'une seconde pour se détourner vers un arbre et se réfugier sur une haute branche, restant hors de portée des quatre loups qui venaient de débarquer. Combattre en corps à corps des nouveaux transformés à la force surhumaine n'était pas une bonne idée, même pour une chasseresse de 2000 ans — c'était pourtant ce que faisait le guerrier plongé dans la nuit, tournoyant autour d'un quadrupède en le transperçant de sa lame effilée. La fille d'Hécate haussa un sourcil, mais ne fit pas de commentaire avant de sortir son arc centenaire, parée pour le combat. En effet, celui-ci venait déjà à elle, horrible bête qui bavait et déchirait l'écorce en tentant de grimper pour la rejoindre; sans laisser passer plus de temps, elle se leva sur sa branche tremblante, déviant sa flèche vers la gueule de cette affreuse créature. Une respiration, une autre, et elle décocha sans trembler son projectile vers la gorge du quadrupède enragé, invoquant la puissance d'Artémis alors que celle-ci filait. Un bruit mat se fit entendre sous elle, mais Elvire bandait déjà son arc pour la deuxième fois, lâchant un autre dard vers lui, et un autre, et ainsi de suite jusqu'à ce que cinq flèches ait atteint — du moins, elle y croyait fortement —  sa cible en agitation. Suite à ses actions, la chasseresse ouvrit grand ses mains et ferma les yeux pendant une seconde, amenant les picotements de sa tête jusqu'à ses doigts pour faire grossir deux gros chiens sous la branche. Spectres fantomatiques, elle leur ordonna d'un hochement de tête d'aller rejoindre Solan et Typhon dans leur propre bataille, espérant que la venue des deux canidés allait tous deux les aider.

    Et maintenant ? Rester le plus longtemps dans les arbres était sa meilleure chance, surtout si elle voulait s'approcher de Lycaon pour faire le plus de dommage. Néanmoins, il y avait bien un problème qu'elle ne devait pas négliger, autrement dit la propre puanteur qu'elle dégageait, odeur corporelle qui recouvrait tous les demi-dieux et attirait bien des monstres. Heureusement, elle avait la chance de ne pas être une enfant des douze puissants, et donc de moins sentir fort, mais bon...

    Peut-être que... Elvire s'accroupit sur sa branche et jeta un coup d'oeil en bas, un bref sourire éclaircissant ses traits. Voilà. Elle allait ouvrir ce loup-garou en deux et répandre ses entrailles sur elle, pour ensuite tenter de sa rapprocher du chef de meute par la voie des branches; ainsi, elle empesterait beaucoup moins (pour eux) et pourrait peut-être faire quelques dommages au meneur avant de se révéler. De plus, ses deux compatriotes devaient se débrouiller en deux versus trois, surtout avec les renforts fantomatiques — elle sauta donc agilement au sol, atterrissant sur celui-ci pour découvrir le loup-garou étendu. Ne sachant pas s'il était mort, elle approcha doucement, discrète dans sa démarche et poignard dans la main droite.

    Une, c'était le nombre de flèches qui lui restait. Une flèche pour l'endroit qu'elle espérait viser, une flèche qu'elle allait devoir garder, cachée entre les arbres, recouverte d'abats et dans l'obligation d'être muette; une flèche pour l'oeil de Lycaon.

    Solan Hamilton
    Légionnaire de la 5e cohorte

    Solan Hamilton

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Andrew, Samael
    Parent divin : Metus
    Points de puissance : 363
    Messages : 65

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Un fouet hérissé de piques en or impérial et une hache double en bronze céleste
    Défaut fatal: Curiosité
    Il aurait dû toucher du bois. Beaucoup de bois. Son ouïe fut le premier sens qui capta l'approche des loups. Il n'eut même pas le temps de tourner la tête que déjà la Chasseresse lui tendait quatre flèches d'argent. Toujours accroupi, il s'en saisit en soutenant son regard. Typhon avait déjà disparu, et quelque part Solan en fut soulagé. Ça ferait un problème de moins à gérer.

    Lorsqu'il allait pousser sur ses jambes pour se redresser, il sentit la main de sa partenaire se resserrer autour de son bras.

    "Les jeunes loups-garous sont les plus imprévisibles. Une morsure, et tu peux dire adieu à ta gloire prochaine. Prends garde à toi, fils de Metus."

    Le contact se rompit soudainement alors qu'elle disparaissait entre les branches. Une morsure et c'en était finit de lui. Il planta les flèches dans le sol face à lui, n'en gardant qu'une dans sa main gauche. Il entendait les grognements et les respirations saccadées autour de lui. Typhon apparaissait et disparaissait dans son champs de vision, et tandis qu'il portait le premier coup, Solan fit claquer son fouet.

    S'il était aussi fou que Typhon, il se serait lui aussi jeté à corps perdu dans la bataille, mais il lui restait une mince lueur de bon sens. Les tenir à distance serait déjà une bien lourde tâche, car si Typhon en occupait un, les trois autres loups se jetaient sur lui. Le claquement du fouet résonnait une seconde fois dans l'obscurité et il se déplaçait en crabe pour éviter de se faire encercler.

    Il remerciait les dieux de lui avoir soufflé de prendre Elvire dans son équipe à l'instant ou à deux mètres de lui, l'une des bêtes s'effondra. Elvire accoura et Solan ne vit pas le reste, trop occupé qu'il était à regarder les deux derniers loups. Il leur adressa un sourire entendu avant de placer la flèche entre ses dents et de dégainer sa hache qui pendait à sa hanche de sa main libre, tandis qu'à ses côtés apparaissaient deux spectres aux allures de chien. Bientôt, Solan ne fit plus face qu'au seul loup qui n'était pas occupé à batailler contre les créatures d'Elvire.

    Son fouet s'élança une nouvelle fois pour aggriper la patte avant gauche de l'animal et il sauta sur le côté, le faisant trébucher avant de jeter sa hache vers l'avant. Il loupa de peu sa cible et d'un bond en arrière, il évita un coup de patte meurtrier. Puis il tira à nouveau sur son fouet dont il venait de déplier les lames acérées d' or impérial et pivota, apercevant le troisième loup aux prises avec un Typhon déchaîné, animé d'une rage nouvelle. Solan appréciait le spectacle mais n'avait pas le temps de s'attarder dessus.

    Il ouvrit la moitié de la gorgé de l'animal d'un geste précis, mais sachant que ça ne suffirait pas à lui ôter toute etincelle de vie pour autant, il profita de ce moment pour abattre à nouveau sa hache sur la nuque du loup-garou, le projetant au sol. Le respiration sifflante, ce dernier émit un gargouillis immonde avant que Solan, qui le fixait dans les yeux, ne porte un nouveau coup de hache au niveau du cou, puis un autre, et encore un autre jusqu'à ce que la tête soit enfin totalement détachée du tronc.

    Ainsi recouvert de sang, il se permit de souffler un peu puis entreprit de déloger la flèche d'entre ses mâchoires et d'empaler la tête dessus, prenant grand soin de traverser le cerveau histoire d'être sûr de bénéficier de tranquillité au moins pendant quelques années. Un mince sourire se dessina sur son visage maculé de tâches pourpres avant d'arracher une flèche du sol et de se diriger d'un pas rapide vers un Typhon en mauvaise posture.

    Solan avait abandonné sa hache, plantée dans le sol pile là où s'arrêtait le tronc du loup et fit claquer son fouet pour détourner l'attention. Les monstres se tournaient vers lui. Il laissait une chance à Typhon de s'emparer d'une des précieuses flèches, pas deux. Le tintement métallique résonnait à ses oreilles tandis que l'une des bestioles se ramassait pour lui sauter à la gorge.

    Il n'eut le temps que de pivoter légèrement sur sa gauche, balançant son poing armé d'une flèche d'argent entre les ombres, pendant que la silhouette d'un chien spectral se jetait sur le loup-garou et épargna ainsi à Solan un bien funeste destin en le déviant de sa trajectoire d'un bond. Les mâchoires de la bête se refèrmerent dans le vide et le chien s'effaca peu à peu pour ne rester plus qu'un nuage de fumée.

    Monstres
    PNJ prêt à dévorer du sang-mêlé

    Monstres

    Informations générales

    Parent divin : L'univers
    Points de puissance : 3391
    Messages : 81

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Toi
    Défaut fatal: Assoiffé de sang
    ELVIRE :  2 loup tués (5 flèches utilisées + chien fantôme)
    SOLAN : 1 loup tué (par décapitation)
    TYPHON : /

    Nombres de loups toujours debout : 1 (en combat), 5 en retrait dont 3 protégeant directement Lycaon.

    1 lancer de dés

    -

    Lycaon regardait le combat, un sourire mauvais sur les lèvres. Pourquoi les sang-mêlés étaient-ils si chiants ? L'un avait l'audace de faire du corps-à-corps. Peut-être que s'il se faisait mordre, il ferait une recrue de choix ? On a toujours besoin d'un abruti qui fonce tête baissée dans le tas. Ça fait moins de victime du côté des gagnants.

    Le deuxième sang-mêlé était pire. Lycaon avait pu voir avec beaucoup de délectation qu'il avait tué son louveteau à coup de hache. C'était audacieux. Violent. Presque répugnant. Plutôt excitant. Peut-être que Lycaon lui réserverait le même sort. Un lycanthrope aussi fougueux et imprévisible ne serait pas une bonne recrue.

    Quant au troisième sang-mêlé... Lycaon n'arrivait pas le voir. Il pouvait apercevoir les flèches d'argent mais rien qui n'indiquait sa position, sa corpulence ou bien-même sa tête. Le seul indice était les flèches, ce qui n'était pas suffisant. Peu de romains juraient par l'arc car ce n'était pas une arme... conventionnelle. Ce qui intriguait davantage Lycaon.

    Quand le troisième loup fut abattu par une aura fantomatique, Lycaon commençait à en avoir ras le cul. Il sentait bien qu'il ne pourrait pas sauver le quatrième, bien trop proche du trépas que représentait le garçon invisible, mais c'était quand même suffisant pour faire rire Lycaon. Tout ce mal pour tuer seulement quatre louveteaux ? Ils n'étaient pas prêts à voir la suite.

    Lycaon changea son apparence lentement, prenant la forme du lycanthrope alpha qu'il était. Mesurant le double d'un loup normal, son regard avait perdu toute humanité. Il aboya aux deux autres loups en retrait de rejoindre leur frère en support. En attendant, il allait se faire le dernier sang-mêlé, celui qui se dissimulait bien trop dans les arbres. Lycaon, laissant les deux autres sang-mêlés se battre contre deux lycanthropes bien plus forts qu'avant, recula davantage dans la forêt, accompagné de sa garde rapprochée. Le troisième sang-mêlé ne pourrait pas résister à l'envie de le suivre, c'était certain. Et ainsi éloigné de sa meute, le louveteau romain aurait bien du mal à survivre.  

    Contenu sponsorisé

    Informations générales

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum