AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    AleynaFille de Thanatos


    Selena A. Hebia
    Surveille le camp pour Artemis

    Selena A. Hebia

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Pas encore
    Parent divin : Séléné
    Points de puissance : 543
    Messages : 135

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Arc et flèches + dague
    Défaut fatal: Impulsivité
    La journée avait bien débuté, pourtant. Tout était parfaitement normal. Selena était partie s’entraîner dans les bois, alternant de petites courses et des séances de tir à l’arc, durant lesquelles elle avait toujours touché sa cible, grâce à Artémis. Bref, c’était un début de journée banal, comme tous les autres. En rentrant au cœur de la colonie à la suite de ce premier entraînement, la jeune femme avait décidé d’aller prendre une douche. Certes, elle n’était pas aussi coquette qu’une fille d’Aphrodite, loin de là, et la poussière ne l’avait jamais dérangée lorsqu’elle devait passer de longues journées dans les bois. Cependant, lorsqu’on en a l’opportunité, pourquoi se priver d’une bonne douche ?

    Ainsi, la jeune Chasseresse se dirigea vers le cabanon qui servait de sanitaires à la colonie. Une fois dans la section “filles”, elle se déshabilla et plongea sous l’eau, tiède certes, mais on faisait avec ce qu’on avait à cette heure de la journée. Jusqu’à ce que des hurlements déchirent l’ambiance sereine de la colonie. Selena sursauta, mais les hurlements se turent rapidement, et elle opta pour l’idée qu’un Hermès avait dû faire une mauvaise farce à un pensionnaire, encore une fois. Dans le pire des cas, il y aurait bien Elvire, ou peut-être Emily, qui serait là pour régler les problèmes, et Selena finit de se doucher sans plus se soucier des cris qu’elle avait entendus.

    Rapidement, elle éteignit l’eau, et ressentit des élans de douleur un peu partout dans son corps. Elle s’adossa à la paroi, pensant que ça allait passer, et qu’elle pourrait ensuite comprendre d’où venait cette douleur, et c’est bien ce qu’il se passa. Au bout de quelques minutes, elle ne ressentit plus rien. Ou plutôt, elle ne ressentait plus aucune douleur. Par contre, elle se sentait plus lourde, plus trapue, plus balourde. Comme si elle avait beaucoup trop mangé lors du repas précédent, et qu’elle avait perdu ses pouvoirs de vitesse et d’endurance au passage. Elle tendit un bras devant ses yeux, eut un mouvement de recul en apercevant tous ces poils sur l’avant-bras et la main épaisse. Avec inquiétude, elle baissa les yeux et poussa un petit cri en apercevant l’organe qui pendait entre ses jambes, elles aussi plus épaisses et poilues que dans son souvenir. Elle s’empressa de s’enrouler d’un essuie de bain pour cacher tout ça, puis passa une main sur sa figure, pour tâter ce qu’elle était devenue. Rapidement, elle eut conscience qu’elle n’était plus femme, mais homme, et se demanda de quel maléfice elle pouvait être la victime, et qui donc avait osé le lancer sur elle, alors qu’elle était une Chasseresse !

    Selena ne savait pas si elle devait sortir des douches, ou plutôt rester là. Finalement, elle prit le parti de se décider à sortir, en se disant qu’il valait mieux se cacher ailleurs qu’ici. Voire même aller voir Chiron. Ou pas. Non, ce serait trop la honte, pour une chasseresse, d’être vue ainsi, comme une représentante du sexe inférieur. Oh par tous les Dieux, et que dirait Artémis ? Il fallait absolument que tout cela cesse. Alors, même si elle n’avait qu’un essuie enroulé contre elle et ses sandales aux pieds, elle sortit des douches, espérant que personne ne la verrait ainsi. Sauf que, justement, elle rencontra un homme, en sortant. Aussitôt, le rouge de la gêne et de la honte vint teinter ses joues, et elle se cacha encore plus dans son essuie, dans la mesure du possible. Elle ne savait pas quoi faire, comment réagir, comme si son entrain, son dynamisme et tout ça s’était envolé lorsque son corps avait changé de sexe. Devait-elle fuir, partir en courant ? Retourner dans les douches ? Lui parler pour faire comme si tout était normal, même s’il trouverait probablement étrange de ne jamais l’avoir vu à la colonie auparavant ?

    Selena se sentait particulièrement vulnérable et démunie, avec ce corps qu’elle ne maîtrisait pas et qui la dégoûtait, sans autre vêtement que ce petit essuie. Elle décida que la meilleure défense était l’attaque, tout en se rappelant qu’elle pourrait toujours fuir s’il le fallait. Quoique, comment pourrait-elle fuir avec un corps aussi balourd et ce… truc là, entre ses jambes, alors qu’elle n’en avait absolument pas l’habitude ? Ce serait compliqué. Essayer de faire comme si tout était normal semblait être la meilleure solution.

    « Euh, bonjour, je… J’ai oublié de prendre un caleçon propre avec moi, haha ! Il faut que retourne vite à mon bungalow, alors euh, salut ? »




    Omg merci Sung et merci le calendrier de l'avent **



    Cadeaux divers:
    Merci beaucoup à Eskimo (Alexis) **

    Kieran Blyde
    Légionnaire de la 5e cohorte

    Kieran Blyde

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Alexis - Kida
    Parent divin : Hécate
    Points de puissance : 192
    Messages : 33

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Batte de baseball en or impérial, ornée de piques, peinte en noir
    Défaut fatal: Loyauté
    Kieran n’avait concrètement rien contre les douches froides. C’était un changement étrange après les bains au Camp Jupiter mais concrètement… ce n’était que de l’eau. Dans tous les cas, rester immobile pendant des heures, sous ou dans de l’eau, à attendre que la vie passe… ce n’était pas la définition du fun pour Kieran. Il lui fallait de l’action plus que simplement des trucs chiants comme ça. Les douches étaient une perte de temps, qu’elles soient froides ou chaudes. Ce fut donc pour cette raison qu’il décida de faire la grasse matinée en cette froide journée de février. Après tout, à quoi bon se lever ? C’était une plaie. Il n’avait aucune raison d’aller à l’entraînement aujourd’hui et il n’allait pas se battre pour l’eau.

    Ce fut donc plutôt reposé et détendu que le romain partit en direction des douches après avoir volé quelques croissants restants dans les cuisines. Les harpies ont vraiment une sale gueule, même vu de près. Le seul avantage c’est qu’elles semblent vraiment connes et donc Kieran avait juste manipulé la brume pour se fondre dans le décor. Les croissants, par contre, c’est vraiment une invention divine. Vive la France. Une fois repu, le grec s’était glissé sous l’eau froide des douches. Il en avait même profité pour laver ses cheveux : adieu châtain clair, bonjour blond clair. Ce serait la honte les deux premiers jours, Rae l’appellerait sûrement « boucle d’or », puis ça passera. D’ailleurs, elle devait sûrement être à l’entraînement à cette heure-là. Devait-il passer la saluer ? Ou bien l’éviter afin de ne pas avoir à l’entendre râler sur sa grasse matinée ? Dur choix.

    Kieran cessa de réfléchir, jugeant qu’il aviserait une fois habillé. Il enroula une serviette violette autour de sa taille, enfonça ses pieds dans ses vieilles baskets dégueulasses et sorti de sa cabine de douche. Il « rangea » ses fringues sales dans un sac à dos, hésitant à les remettre ou à enfiler ses fringues propres tout de suite. Alors qu’il était pris dans sa réflexion pour le moins profonde, un rouquin apparu dans son champ de vision. Plutôt habitué à ignorer les autres, surtout à la Colonie, Kieran n’y prêta pas attention tout de suite. Puis, au bout d’une seconde, il posa son regard sur le nouveau venu et fut comme frappé de stupeur. C’était un rouquin plutôt séduisant, qui était enroulé dans sa serviette comme une fille l’aurait fait. Pas trop musclé, il arborait néanmoins des courbes très attrayantes. Quelques cicatrices barraient son corps, le rendant d’autant plus attrayant. Kieran était complètement charmé.

    J’ai oublié de prendre un caleçon propre avec moi, aha ! Il faut que je retourne vite à mon bungalow, alors euh, salut ? Cette voix sonnait pour Kieran comme une douce mélodie. Et pourtant, le rouquin semblait déjà prêt à s’enfuir ! Quelle tristesse. Kieran devait penser vite mais penser bien. Il attrapa le rouquin par l’épaule pour le bloquer dans son chemin puis dit la première chose qui lui vint à l’esprit :

    « J’en ai un propre sur moi, si tu veux… »

    Kieran afficha un sourire qui se voulait rassurant mais qui devait être un peu flippant. Remarquant que sa phrase pouvait sonner bizarre, il ajouta :

    « Enfin, pas sur moi, sur moi. Car je suis actuellement, à l’exception de cette serviette, complètement nu. Mais dans mon sac j’en ai un propre. Si jamais ça peut te rendre service… »

    Kieran ne comprenait pas ce qu’il se passait. Pourquoi était-il si soudainement attiré par ce rouquin ? Était-ce ça, le coup de foudre ? À vrai dire, il se sentait comme ensorcelé. Si cet inconnu lui demandait de quitter les Chimères pour qu’ils puissent vivre leur amour éternel ensemble, alors Kieran le ferait sans l’ombre d’un doute. Quel étrange phénomène… mais quel merveilleux corps ce rouquin avait-il !

    Selena A. Hebia
    Surveille le camp pour Artemis

    Selena A. Hebia

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Pas encore
    Parent divin : Séléné
    Points de puissance : 543
    Messages : 135

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Arc et flèches + dague
    Défaut fatal: Impulsivité
    Selena ne voulait pas s’attarder, et sitôt la fausse situation exposée au mec qu’elle avait malencontreusement croisé, commença à s’en aller. Elle n’avait pas de réelle idée sur l’endroit où elle irait, d’autant plus que rentrer dans son vrai bungalow en ayant un corps masculin lui semblait inconcevable. Cependant, elle n’eut pas le temps de s’échapper, puisqu’une main puissante lui attrapa l’épaule, l’empêchant de partir. Elle n’eut d’autre choix que de se retourner vers celui à qui appartenait la main, l’homme à l’essuie violet. Il lui souriait étrangement, et cela ne fit qu’accentuer la crainte de Selena. Elle était clairement dans une impasse, complètement démunie. Cette situation était absurde et totalement déconcertante, en plus d’être carrément flippante.

    « J’en ai un propre sur moi, si tu veux… »

    Euh…

    « Enfin, pas sur moi, sur moi. Car je suis actuellement, à l’exception de cette serviette, complètement nu. Mais dans mon sac j’en ai un propre. Si jamais ça peut te rendre service… »

    Selena ferma les yeux, secoua la tête, dans l’espoir qu’en les rouvrant le cauchemar s’effacerait et tout serait redevenu comme avant. Mais bien sûr, ç’aurait été trop beau. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, le mec était toujours là, avec son sourire chelou et son regard étrange. Et elle, Selena, avait toujours le corps d’un mec. Elle ne savait plus si le sentiment le plus fort qu’elle éprouvait actuellement était la honte ou la peur. Son regard passait du mec chelou à la main toujours posée sur son épaule, à la serviette qui, selon ses mots, cachait une nudité totale.

    La jeune femme au nouveau corps d’homme finit par réagir. Elle se dégagea de la main qui la retenait, sans brutalité mais sans douceur non plus. Elle refusa poliment l’offre du jeune homme, en espérant que cette fois, il la laisserait partir.

    « Ça va aller, merci, mon bungalow est juste à côté. Comme ça, je ne te devrai rien. »

    Elle se détourna à nouveau, resserra son propre essuie contre elle, et fit quelques pas en essayant de trouver une solution, un endroit où aller, une façon de redevenir elle-même. Elle n’osait pas demander de l’aide à Artémis, elle avait trop honte de ce corps masculin qui ne manquerait pas de provoquer soit le dégoût, soit le courroux de sa protectrice si cette dernière venait à l’apprendre.




    Omg merci Sung et merci le calendrier de l'avent **



    Cadeaux divers:
    Merci beaucoup à Eskimo (Alexis) **

    Kieran Blyde
    Légionnaire de la 5e cohorte

    Kieran Blyde

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Alexis - Kida
    Parent divin : Hécate
    Points de puissance : 192
    Messages : 33

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Batte de baseball en or impérial, ornée de piques, peinte en noir
    Défaut fatal: Loyauté
    Ce rouquin était si beau. Tout en lui était attirant. Jamais Kieran n’avait ressenti pareil désir. Il brûlait au rythme de sa respiration. Tout son corps hurlait au péché. Sa raison semblait l’avoir quitté. Pourquoi était-il là, déjà ? Qu’est-ce qu’il devait faire, à la base ? Tout lui échappait. Il n’y avait qu’une certitude dans ce brouillard : cet homme, qui se dressait devant lui. Cette carrure, légèrement musclée, façonnée par les dieux eux-mêmes. Était-ce l’enfant d’Éros, celui du désir et de l’amour charnel ? Kieran ne trouvait pas d’autres explications à cette explosion de sentiment qui l’enveloppait, jusqu’à l’étouffer, en son sein.

    Le rouquin ferma les yeux pendant quelques secondes. Kieran dû se mordre la lèvre pour ne pas lui sauter dessus. Il voulait goûter ses lèvres, tel le fruit interdit qui irradiait son environnement. Encore une seconde de plus, et il n’hésiterait pas lui sauter dessus. Il se voyait déjà en train de lui dévorer les lèvres pendant que ses mains ne perdraient pas une miette du reste. Mais le rouquin rouvrit les yeux et sembla presque déçu de voir Kieran toujours là. Quelque chose, profondément en lui, se brisa. Mais l’espoir n’était pas perdu, non ?

    Le rouquin dégagea la main de Kieran, avec une force contrôlée – peut-être pour lui montrer combien il pouvait être à la fois doux et sauvage ? Le cœur de Kieran battait si fort que c’était un miracle que l’autre homme ne l’entendît pas. Ou peut-être se laissait-il bercer par cette mélodie ? Kieran ne savait pas très bien s’il se berçait d’illusion ou bien si tous les signes étaient réels. Qu’est-ce que la réalité ?

    Le rouquin recula, le regard absent. Finalement Kieran comprit d’autres signes : ce n’était pas du rejet pur et dur. Il avait juste l’esprit ailleurs ! Peut-être qu’une fois son problème réglé, leur amour pourrait fleurir ? Kieran essayait de réfléchir à toute allure, trouvant une nouvelle façon de lui montrer son affection. Était-ce cette histoire de caleçon qui troublait autant son rouquin ? Kieran se racla la gorge.

    « Je te sens un peu perturbé… Si tu veux, je peux t’aider ? Et tu ne devras rien dans tous les cas, je fais ça de bonté de cœur. »

    Kieran brûlait d’envie de saisir l’autre, de l’embrasser de tout son être. Il voulait goûter à ses lèvres, à sa peau, à sa chaire. Mais pour l’instant l’autre avait les idées ailleurs, tel une princesse dans sa tour d’ivoire. Kieran allait devoir gravir les échelons un par un pour atteindre son cœur.

    « Je m’appelle Kieran au fait, et toi ? »

    Kieran avait envie de rajouter des détails sur son ascendance, comme les grecs aimaient tant. Après tout, n’était-ce pas le plus important chez eux ? L’ascendance… Kieran brûlait d’envie de parler de sa mère, Hécate, alors qu’il n’en avait eu rien à faire jusque-là. Peut-être pouvaient-ils être liés par autre chose que l’attraction physique ?

    Selena A. Hebia
    Surveille le camp pour Artemis

    Selena A. Hebia

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Pas encore
    Parent divin : Séléné
    Points de puissance : 543
    Messages : 135

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Arc et flèches + dague
    Défaut fatal: Impulsivité
    L’autre ne semblait pas vouloir laisser Selena partir. C’était une situation étrange et absurde, que Selena ne comprenait pas. Il se passait des choses vraiment étranges à la colonie, aujourd’hui, et cela ne concernait pas que ses changements physiques. Ou alors, tous les hommes étaient toujours aussi lourds, et c’était pour ça qu’Artémis les haïssait autant. Sauf que… Selena n’avait plus l’apparence d’une femme. Mais il pouvait toujours être gay. Elle-même était lesbienne, alors pourquoi pas lui ? Mais il ne comprenait pas qu’elle en avait rien à foutre de lui, et qu’elle avait bien plus important à régler ? La situation dépassait complètement la jeune femme, et elle sentait qu’elle était sur le point de s’énerver.

    « Je te sens un peu perturbé… Si tu veux, je peux t’aider ? Et tu ne devras rien dans tous les cas, je fais ça de bonté de cœur. »

    Il était certes gentil, mais trop insistant, et Selena était obnubilée par son (gros) problème physique. Il n’était qu’un obstacle pour elle.

    « Je m’appelle Kieran au fait, et toi ? »

    La chasseresse ne put s’empêcher de soupirer. Elle ne voulait pas faire ami-ami avec ce lourdaud, elle voulait simplement s’échapper afin de pouvoir trouver une solution à ce foutu corps de mâle qui la dérangeait autant qu’il l’angoissait. Peut-être que d’autres auraient apprécié l’expérience, mais elle était une Chasseresse d’Artémis, une protégée de la déesse vierge… Qui méprisait et haïssait tous les représentants du sexe masculin, qui plus est. Pour ainsi dire, changer Selena en homme était la pire blague du siècle. Et celui qui était à l’origine de cette situation le regretterait très certainement.

    « T’as pas besoin de le connaître. Mais j’suis pressée en fait, j’dois voir Apollon. »

    Elle ignorait pourquoi elle avait fini par sortir cette excuse débile, mais dans le stress, c’était la seule chose qu’elle avait trouvé. Et après tout, Apollon pourrait peut-être l’aider. S’il ne commençait pas par se foutre de sa gueule et de celle de sa sœur au passage.




    Omg merci Sung et merci le calendrier de l'avent **



    Cadeaux divers:
    Merci beaucoup à Eskimo (Alexis) **

    Kieran Blyde
    Légionnaire de la 5e cohorte

    Kieran Blyde

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Alexis - Kida
    Parent divin : Hécate
    Points de puissance : 192
    Messages : 33

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Batte de baseball en or impérial, ornée de piques, peinte en noir
    Défaut fatal: Loyauté
    Le beau roux semblait complètement débordé par la situation. Kieran mourait d’envie de l’aider. À vrai dire, Kieran, à cet instant précis, aurait pu porter le fardeau d’Atlas si c’était pour que son idylle du jour puisse sourire et se sentir à l’aise. Kieran aurait même pu faire les 12 travaux d’Hercule si le rouquin lui demandait. Une petite voix, au creux de sa tête, lui murmurait d’arrêter cette mascarade, que tout semblait faux, que même ce corps devant lui n’était pas réel. Mais Kieran n’écoutait que les battements de son cœur et ne pouvait se retenir de sourire presque béatement.

    T’as pas besoin de le connaître, avait répliqué le rouquin. Quelque part, un autre morceau du cœur de Kieran se brisa. Une autre partie s’effrita, juste assez pour que ce soit douloureux mais pas assez pour qu’il perde espoir. Alors, Kieran garda le sourire, même s’il était un peu plus forcé qu’avant. Puis il décida que le rouquin s’appellerait Killian. Déjà parce que c’était joli et ensuite parce que ça ressemblait presque à Kieran. Au final, ils avaient encore plus de points communs, alors c’était une bonne chose !

    Mais je suis pressé, j’dois voir Apollon, avait ajouté Killian. Ça tombe bien, pensant Kieran, car Apollon se trouvait pile poil sur son chemin ! Son chemin était évidement le chemin de l’amour, mais peu importait. Kieran se retourna et attrapa un t-shirt au vol. C’était le sien, mais Kieran préféra mentir :

    « Mets ça alors, ça serait dommage que tu attrapes froid en marchant dehors à moitié nu ! Ne t’inquiète pas, ce n’est pas à moi, ahah. »

    Son sourire était encore une fois bien trop sincère. Kieran n’avait donc plus de t-shirt pour lui, seulement sa serviette entourant ses hanches. Et pourtant, le froid ne le dérangeait pas ! Seul l’amour l’intéressait et il était personnifié devant ses yeux. Kieran, par précaution, enfila quand même le jogging qui trainait dans son sac. Puis, il recula, pour laisser passer Killian et le suivit de près.

    « Ça tombe bien, je devais justement aller à la Grande Maison pour faire… un truc. C’est tout le temps par-là qu’Apollon traine, on a qu’à faire un bout de chemin ensemble ! »

    Kieran ne vit pas l’expression sur le visage de Killian mais s’en fichait. Il était si heureux qu’il avait l’impression que toutes les couleurs étaient plus vives, plus fortes. Le blanc du ciel lui piquait presque les yeux. Le orange des cheveux de Killian était semblable à du feu. Et Kieran irradiait de bonheur.

    Contenu sponsorisé

    Informations générales

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum