AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    ElvireChasseresse


    Kieran Blyde
    Légionnaire de la 5e cohorte

    Kieran Blyde

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Alexis - Kida
    Parent divin : Hécate
    Points de puissance : 360
    Messages : 65

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Batte de baseball en or impérial, ornée de piques, peinte en noir
    Défaut fatal: Loyauté

    Pleasure to meet you, i guess ♦ SILAS Empty Pleasure to meet you, i guess ♦ SILAS

    le Dim 27 Jan 2019 - 21:38
    Kieran continuait son exploration de cette fameuse Colonie tout en soupirant. Il y avait beaucoup trop d’enfants ici. Beaucoup trop de bruit. Des conditions de vie déplorables. Rien que ce matin, il s’était levé en retard et avait dû prendre une douche froide. FROIDE. Ce n’est pas au Camp Jupiter qu’il se serait passé ça. Non, Kieran, en se levant en retard, aurait été aux bains et se serait tranquillement réveillé dans les thermes. Mais non, ici, en plus de se taper des braillards à tout va, on devait se doucher à l’eau froide. Au moins Kieran était réveillé. Et de mauvaise humeur. Rae, en le voyant arriver en étant lui-même, lui ordonna de faire profil bas pour au moins la journée. La princesse devait revoir sa stratégie d’approche et en attendant que celle-ci soit établie, les Chimères devaient rester discrètes. Rien qu’à cette pensée, Kieran grogna davantage. Quelle idée. De. Merde.

    Kieran avait donc observé l’arène sans y participer : pourquoi diantre aurait-il perdu du temps à se battre avec des branles-couilles ? Il avait aussi jeté un coup d’œil au stand de tir à l’arc mais cette discipline était si chiante qu’il n’avait même pas pris la peine de s’y attarder. Éventuellement, discrètement, il avait créé l’illusion que des flèches étaient enflammées, causant la panique pendant à peu près une demi-seconde. Puis il s’était éclipsé avant qu’on le remarque. Si Rae voulait qu’il fasse profil bas, alors il ferait semblant de faire profil bas. Kieran grogna dans sa barbe, toujours en se répétant que c’était une idée de merde. S’il était venu ici c’était pas pour jouer aux baby-sitters.

    La journée passa avec une lenteur détestable. Kieran se faisait chier. Kieran avait envie de se barrer. Devait-il demander l’accord à quelqu’un pour rentrer au Camp Jupiter ? Cela ne servait à rien d’attendre un groupe : il ne craignait pas les illusions. Le chemin devait pas être si compliqué que ça à trouver ? Quelle idée de merde.

    Quand le soleil commença doucement à caresser l’horizon, Kieran se trouva face à la forge. Plusieurs gamins en sortirent, tous dans des tenues cheloues. Certains avaient d’énormes lunettes sur le crâne, comme s’ils allaient s’envoler bientôt. D’autres étaient tant couvert de crasse qu’il était impossible de deviner leur couleur de cheveux – et qui Kieran était-il pour juger ? Enfin bref, toute la scène était risible. Il y en avait un parmi tous les autres qui attira le regard de Kieran : il était complètement à l’écart et semblait perdu dans ses pensées. Ses yeux étaient perçants et presque menaçants. Si ça ce n’était pas le regard de quelqu’un qui prévoyait un mauvais coup, alors Kieran pouvait rendre sa batte de baseball !

    Kieran continua son avancée pour finalement arriver devant un lieu à l’odeur putride. Il fronça les sourcils et se rapprocha du lieu. Plutôt impressionné par ce qu’il vit, Kieran resta bouché-bée. Des pégases. Fabuleux. Il en oublia presque l’odeur nauséabonde pendant quelques secondes. Puis, comme un souvenir qu’on veut oublier, elle le happa et il recula. Quelqu’un lui rentra dedans à ce moment – ou alors, il rentra dans quelqu’un ? Kieran fit violemment volte-face, prêt à démonter la personne qui venait de lui faire cette offense. Puis il remarqua que cette dernière avait le cul cloué par terre. Kieran afficha un demi-sourire. Il était si costaud que ça pour que les gens tombent par terre ? Flatteur.

    « C’est donc ici le lieu de le plus fun de la Colonie ? »

    Demanda-t-il avec de la moquerie à peine dissimulée. Puis, à l’image des pégases, il se sentit pousser des ailes et tendit sa main à l’inconnu comme pour lui proposer de l’aide. Ce fut à ce moment qu’il remarqua que le jeune homme par terre était tombé dans de la bouse de pégase. Une grimace de dégoût apparut sur le visage de Kieran.

    « Décidément, vous avez de drôles de façon de faire la fête par ici… »

    Silas Inkios
    Gérant de la Cabane de Dionysos

    Silas Inkios

    Informations générales

    Présentation : Silas Inkios - L'abus d'alcool doit se faire avec modération
    Journal intime : [url=]www[/url]
    Parent divin : Dyonisos
    Points de puissance : 695
    Messages : 103

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s):
    Défaut fatal: Ne prend rien au sérieux

    *L'écurie des pégases, ce n’était pas le lieu préféré de Silas, pas qu’il le détestait, mais il ne se sentait pas amoureux des bêtes non plus. Il n’avait jamais eu d’animal de compagnie, le seul chien qu’il avait côtoyé s’appelait Raplapla. Et il l’avait trouvé avec Pin dans leur ville natale au bord de l’autoroute complètement … raplapa. Le nom lui allait bien tout de même.

    Certains adorent les pégases, d’autres, après l’incrédulité et l’émerveillement passé s’en foute, à l’instar de Silas. Mais là il devait s’y rendre à cette écurie aux odeurs de ferme paumée du fin fond de la cambrousse. Les pégases sont donc des vaches volantes un peu plus esthétique. C’est donc, à contrecœur que Silas se rendait à l’écurie des pégases pour je ne sais quel entraînement dont il se passerait volontiers. Il avait eu l’idée merveilleuse de mettre des habits auxquels il ne tenait pas pour aujourd’hui, on ne sait jamais. Le destin avait prouvé de nombreuses fois ces derniers temps que Silas était du genre très malchanceux. Alors, ce qui se passa l’instant d’après, il pouvait presque dire qu’il s’y attendait.

    Plongé dans ses pensées, il n’avait pas remarqué l’allégorie du parfait badboy qui était juste en face de lui. Et quand tu marches très vite et que tu rentres en plein dans le dos d’un inconnu, il arrive, quand tu es aussi chanceux que Silas, que tu finisses les quatres fers en l’air -comme les pégases tien- et le cul par terre. Et dans cette recette de la situation merdique parfaite, tu rajoutes la malchance de Silas et un crottin de pégases apparaît comme par magie là où il ne fallait pas. Silas se réceptionne donc tant bien que mal sur les mains en lâchant un petit “shit” à lui-même lorsqu’il sent le contact boueux et répugnant de la bouse sur ses mains et son postérieur. Intérieurement il se disait que sa prévoyance était des plus performantes.

    L’autre se retourne, pour, peut-être s’énerver, mais s’arrête pour faire une remarque moqueuse. Non décidément, Silas ne trouvait pas que ce lieu était le plus fun, loin de là. Le blond ténébreux, dans un élan de bonté tend la main pour aider Silas à se relever. Qui avait les mains pleines de bouse, et n’hésita pas un instant en attrapant la main de son matyr-sauveur en pleine poigne, ce qui, au passage répandit de la bouse sur la main et le poignet de l’autre.

    - Ah, désolé.

    Dit-il sur le même ton que l’autre il y a un instant. Il allait sûrement le payer très chère vue le regard noir de son interlocuteur. Alors autant faire la discussion comme si de rien n’était avant de mourir. En plus l’idée d’en rajouter et s’essuyer sur la main de l’autre l’avait traversé un cours instant, avant qu’il se rappelle, qu’à la base le blond tentait de l’aider à se relever.

    - Personnellement c’est pas comme ça que je fais la fête, mais chacun son délire.

    Silas se prépare maintenant à fuir.






    Sung c'est bo
    Alexis c'est bo:

    Kieran Blyde
    Légionnaire de la 5e cohorte

    Kieran Blyde

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Alexis - Kida
    Parent divin : Hécate
    Points de puissance : 360
    Messages : 65

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Batte de baseball en or impérial, ornée de piques, peinte en noir
    Défaut fatal: Loyauté
    Kieran regretta presque aussitôt d’avoir tendu sa main. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Après quoi, il allait vouloir en apprendre davantage sur cette personne, dans l’optique de devenir son poto ? Ils échangeraient des petites boutades entre eux après des semaines d’amitié ? Toute cette niaiserie était si ridicule que Kieran aurait presque eût un haut-le-cœur. Mais non, le haut-le-cœur vint plutôt lorsque le grec se saisit de la main tendue. Kieran pouvait presque voir la scène au ralenti : le crottin de pégase s’étalant lentement sur sa main, comme la pire crème inventée de tout l’univers. Kieran ne pu retenir son regard noir à l’encontre de l’inconnu. C’était comme une seconde nature pour lui. Le regard qui lui paraissait le plus naturel. Le seul qu’il n’avait pas à forcer.

    Ah, désolé venait de railler l’inconnu avec exactement le même ton que Kieran avant. Le romain ne put s’empêcher de lever un sourcil, surpris. Ainsi les grecs pouvaient avoir du répondant ? Plutôt surprenant. La mâchoire toujours serrée, Kieran avait envie d’essuyer toute cette merde qu’il avait sur la main. Évidement, un torchon aurait été bien venu, mais quoi de mieux que l’épaule de ce grec ? Malgré l’idée tentatrice, Kieran ne le fit pas. Le grec avait déjà le cul couvert de crottin, cela ne servait à rien d’en rajouter. Ravalant un grognement, Kieran décida d’essuyer sa main sur son jean. De toute façon, il devait bientôt le laver. Autant précipiter l’échéance.

    Personnellement, ce n’est pas comme que je fais la fête, mais chacun son délire, venait de dire le grec. De nouveau, Kieran arqua un sourcil de surprise. Il y avait de la malice dans la voix de ce grec, comme s’il en disait à la fois trop et pas assez. Un silence les enveloppa durant lequel Kieran le scruta de la tête aux pieds. Le grec, bien que séduisant, n’avait rien qui le sortait du lot. Il faisait sûrement plus vieux que son âge, tout content d’avoir eu ses premiers poils de visage il y a peu. Puis le regard de Kieran passa sur son environnement et il remarqua un sceau d’eau par terre. Peut-être était-ce là que les pégases buvaient. Peut-être était-ce là que Kieran essuierait les résidus de merde qu’il avait sur les mains.

    Kieran contourna doucement le grec, non sans le lâcher des yeux. Il essaya d’apporter un peu plus de douceur sur son visage et se râcla la gorge. Il n’aurait pas été jusqu’à sourire, mais le grec avait piqué sa curiosité et Kieran ne pouvait pas se montrer aussi arrogant que d’habitude. Une fois près du sceau, il se pencha pour y tremper ses mains. L’eau était si froide qu’elle lui rappelait presque sa douche de ce matin. Puis, se voulant innocent, il parla de nouveau :

    « Du coup, tu fais la fête comment plutôt ? »

    Il avait essayé d’adoucir sa voix, comme Rae le faisait si souvent pour amadouer les gens. Mais Kieran ne pouvait berner personne : le grec avait piqué sa curiosité et Kieran était déterminé à en extraire des informations. Aleyna les avait prévenus : faire le beau et menacer ne servait à rien. Alors Kieran barra mentalement de sa liste l’intimidation à la batte de baseball. Puis, jugeant que ses mains étaient propres, il se redressa et recula un peu du sceau – de cette façon, si le grec voulait aussi se laver les mains, il n’aurait pas besoin de coller outre-mesure le romain.

    Silas Inkios
    Gérant de la Cabane de Dionysos

    Silas Inkios

    Informations générales

    Présentation : Silas Inkios - L'abus d'alcool doit se faire avec modération
    Journal intime : [url=]www[/url]
    Parent divin : Dyonisos
    Points de puissance : 695
    Messages : 103

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s):
    Défaut fatal: Ne prend rien au sérieux
    Le romain afficha une mine dégoûté, puis terriblement flippante après la petite formule de politesse de Silas. Qui, étrangement n'avait plus envie de rire de sa blague. Son interlocuteur avait l'air de manier les regards noirs à la perfection. Mais il semblait se raviser et afficha une autre expression, beaucoup plus avenante, même si on ne partait pas sur de la gentillesse naturelle. A croire que c'était forcé. Monsieur-regards-noirs dépassa Silas pour se diriger vers un seau d'eau qui traînait là, sûrement pour se laver les mains. Silas le suivit, il ne pouvait laver ses affaires pour l'instant, alors au moins il essaierait de se débarrasser de ce qu'il avait sur les mains et les avants-bras. Il aurait l'air malin quand il devrait traverser tous le camp, son pantalon magnifiquement décoré, avec sûrement cette horrible odeur qui lui collerait au cul -sans mauvais jeu de mot- même après une bonne douche. Rajouter à cela, qu'il n'était franchement pas motivé pour prendre une douche, à cette heure l'eau allait être glaciale, comme importé de l'Antarctique.

    « Du coup, tu fais la fête comment plutôt ? »

    ISilas plissa les yeux, la question était étrange. Enfin, tout le monde fait la fête de la même façon non ? A moins que les Romains soient encore plus bizarres, froids et sérieux que ne le disent les rumeurs. Il ne pouvait pas croire ça, non, c'était bien trop saugrenue. Mais le fils de Dionysos n'était pas d'humeur à se poser des questions plus que nécessaires. Il avait hâte de rentrer et de se débarrasser de ce crottin. Le romain se releva et laissa libre l'accès au seau qui leurs servaient de lavabos. Silas ne se fit pas prier.
    Il répondit donc au blond avec son habituel sourire. L

    - Et bien ... Comme 80% des gens j'imaginent, avec de la musique, des potes, de l'alcool .. le tout dans un sous sol miséreux de cabane miséreuse."

    Il s'arrêta un instant mimant la réflexion,  le temps de se relever et secouer ses mains pour se débarrasser des gouttes d'eau. Et lâcha un petit rire, qui pourrait paraître comme forcé.

    - Ah non, mince, c'est que par chez nous ça.

    Il s'écarta du romain, un plissa les sourcils, interrogatif.

    - Et sinon pourquoi cette questions ? Votre sérieux vous aurait fait oublier le sens de la fête ?

    Le calme de son interlocuteur et son ton, qui se voulait peut-être bon l'avait un peu trop mis à l'aise. La bienséance voulait qu'on ne salue pas les gens qui vous tendent la main avec du crottin et qu'on ne réponde pas avec une ironie presque sarcastique à un simple excès de curiosité.





    Sung c'est bo
    Alexis c'est bo:

    Kieran Blyde
    Légionnaire de la 5e cohorte

    Kieran Blyde

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Alexis - Kida
    Parent divin : Hécate
    Points de puissance : 360
    Messages : 65

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Batte de baseball en or impérial, ornée de piques, peinte en noir
    Défaut fatal: Loyauté
    Décidément, ce grec semblait vouloir jouer au plus malin. Avec un sourire malicieux, il expliqua tout bêtement comment une fête était censée se passer : musique, potes, alcool… Kieran avait envie de taper sa tête contre un mur. Ou de taper la tape du grec contre un mur. Il n’était pas fermé à toutes propositions. Le tout dans un sous-sol miséreux de cabane miséreuse. Kieran fronça les sourcils, sceptique. De quoi parlait-il …? Finalement, le grec se redressa et lâcha un petit rire étrange. On aurait dit le rire que Rae pouvait laisser s’échapper quand elle voulait jouer faussement la comédie. Un sourcil arqué, Kieran fixa le grec.

    Ah non, mince, c’est que par nous ça, enchaîna l’inconnu tout en s’écartant du point d’eau. Il avait toujours ce petit air un peu abruti de mec qui comprend pas de quoi on parle. Kieran avait très envie, trèèèèèès envie, de lui rafraîchir la mémoire en lui explosant ce sceau sur la tête. À la place, il prit une inspiration et glissa ses yeux dans ceux du grec. Et sinon, pourquoi cette question ? Votre sérieux vous aurait fait oublier le sens de la fête ? Inspiration. Expiration. Le sarcasme dégoulinait tellement de la voix du grec que c’était un miracle que Kieran ne soit pas enseveli par les mots.

    Kieran décida de prendre sur lui – comme Rae lui avait si bien appris après des années –, mais il ne pouvait pas jouer aussi bien la comédie qu’elle alors il lâcha d’une voix cinglante :

    « Je sais très bien ce qu’est la fête, la question était plutôt concernant cette colonie. Moyenne d’âge : 12 ans. Niveau de fun : 0. On se fait chier. Je me fais chier. C’est la merde. »

    Kieran enfonça ses mains dans ses poches, se penchant légèrement en arrière. Son expression n’était pas agressive, ni hostile. Mais l’étincelle dans ses yeux indiquait qu’on arrivait au bout de sa patience. Kieran se racla la gorge et rajouta :

    « C’est quoi cette histoire de cabane ? »

    Si Kieran ne pouvait pas avoir des réponses précises concernant ça, il irait voir ailleurs. Ce grec ne devait pas être le seul de cette putain de colonie à détenir les clés de cette cabane de merde. Putain de grecs.

    Contenu sponsorisé

    Informations générales

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum