AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    PeterFils de Zeus


    Sasha E. Mikkelsen
    Pensionnaire

    Sasha E. Mikkelsen

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : //
    Parent divin : Hébé
    Points de puissance : 693
    Messages : 166

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Poignard en bronze céleste
    Défaut fatal: Sa tendance à donner trop de secondes chances

    Selena pôle emploi [Ft Selena]

    le Dim 9 Déc 2018 - 19:17
    Sasha se sentait super bien. Non, en fait, si elle était tout à fait honnête, elle ne se sentait pas si bien que ça. Cela faisait maintenant quelques jours qu’elle avait fait ce rêve pour le moins troublant, quelques jours qu’elle avait cette drôle de sensation dans la tête. Elle avait essayé de se divertir autant que possible, montant le volume de sa musique à fond, rompant tout contact social avec ses frères et soeurs, allant courir deux fois plus qu’à l’accoutumée. Elle avait même essayé d’aller s’entraîner, c’est pour dire. Néanmoins, face au mur d’escalade et ses jets de lave, elle qui avait toujours ressenti un certain malaise s’était retrouvée à paniquer sévèrement.

    Elle était retournée un instant dans son bungalow mais, en bons enfants d’Hébé qu’ils étaient, ses compagnons de vie s’étaient montrés gentils en lui demandant ce qui n’allait pas. Or, c’était tout ce dont elle n’avait pas besoin. Elle détestait ça, qu’on lui demande ce qui n’allait pas, elle voyait ça comme une espèce d’intrusion dans son espace personnel. En réalité, c’est juste parce qu’elle n’aime pas parler d’elle et encore moins de ce qui se passe dans sa tête, comme si c’était trop peu important pour être mentionné même si, parfois, elle aimerait bien avoir quelqu’un à qui parler.

    Alors elle était sortie une nouvelle fois, errant dans la Colonie à la recherche d’un endroit où se poser, se maudissant pour avoir oublié son baladeur sur son lit. La prochaine fois, elle arrêterait de fuir comme une lâche, ça lui apprendra. Au final, elle avait fini son parcours dans les champs de fraises pour une raison qui lui était inconnue. Peut-être n’était-ce pas plus mal, il n’y avait jamais grand monde sauf lors des cueillettes. Parfois, on pouvait y croiser les enfants dont la divinité parente avait un rapport avec la nature mais à part ça, il n’y avait pas vraiment de grosse activité dans le secteur. De quoi se détendre à ne rien faire.

    Néanmoins, l’adolescente n’était pas toute seule et elle mit quelques minutes à s’en rendre compte. Un instant, elle eut l’impression d’halluciner en voyant une crinière aussi rousse que la sienne. Ça y est, elle était morte et avait fini par sortir de son propre corps et voilà qu’elle s’observait par en haut. Elle se raisonna lorsque l’autre tourna la tête et que son visage n’était absolument pas celui de Sasha. Cela lui rappelait un peu la fois où elle avait cru qu’il y avait le feu dans son bungalow alors que c’était juste qu’elle avait jeté un trop rapide coup d’oeil sur le côté et que les reflets de ses cheveux s’étaient payé sa tête.

    « Hey. J’m’appelle Sasha. T’es une chasseresse non ? » demanda-t-elle d’une voix peu assurée en s’approchant. Il allait vraiment falloir qu’elle améliore ses compétences en matière de sociabilité. Non parce qu’entre poser des questions un peu étranges pour une première rencontre et voler des drachmes à un mec inconnu au bataillon… Ouais, il y a bien du progrès à faire, c’est sûr.

    Surtout que Sasha, malgré son savoir pour le moins maigre quant aux us et coutumes de tout ce qui avait attrait à la mythologie grecque - même si elle en faisait partie - savait que certaines chasseresses pouvaient se montrer pour le moins peu commodes. Certaines avaient bien une centaine d’années et avaient l’air d’en avoir quinze, à peine ! Celle-là avait peut-être mille ans. Déjà qu’en temps normal Sasha avait énormément de mal à s’adapter à l’âge de ses interlocuteurs, elle n’avait plus qu’à espérer que la probable centenaire en face d’elle ne la prenne pas pour une insolente. C’est comme avec la fille romaine là, Aleyna, elle s’était comportée avec elle comme si elle s’était trouvée avec une camarade de seize ou dix-sept ans. Alors qu’elle en avait bien plus. Typique de Sasha.



    Merci Sung, c'est bien beau **

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum