AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Votez pour Half god

    1 2 3Carte ColonieCarte Camp

    Selena A. Hebia
    Surveille le camp pour Artemis

    Selena A. Hebia

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Chazka Rojas
    Parent divin : Séléné
    Points de puissance : 635
    Messages : 259

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Impulsivité

    Le Camp Half Blood, c’était encore un peu une nouveauté, pour Selena. Le monde des demis-dieux, leurs parents divins, les monstres, la Brume, tout ça, elle s’y était faite. Trois ans qu’elle était plongée dedans, elle commençait à connaître. Mais le Camp Half Blood, sa propre mère, et ses propres pouvoirs, ça, c’était autre chose. Un mois, ou deux, qu’elle était là. C’était étrange pour elle, de rester ici, au lieu de parcourir l’Amérique avec les autres Chasseresses. Oh, elle n’était pas seule non plus, et puis, il y avait tous les autres demis-dieux. Mais ce n’était pas pareil.

    Bon, des belles filles, il y en avait aussi. Et au moins, elles, elles ne ressemblaient pas toutes à des gamines de 12 ou 13 ans. N’empêche qu’il était toujours interdit de faire quoi que ce soit, et ça, c’était bien dommage. Mais Selena avait d’autres occupations, bien plus importantes aux yeux de sa protectrice, d’ailleurs. Comme maîtriser son nouveau pouvoir, qui était arrivé lorsqu’elle avait atteint le Camp Half Blood. Elle le contrôlait mal, et Séléné ne semblait pas disposée à l’aider. Mais Selena avait l’habitude de se débrouiller sans les adultes. Pour ainsi dire, jamais elle n’avait bénéficié de leur soutien, tout au long de sa courte vie.

    Aujourd’hui, il ne faisait pas particulièrement beau. Assez nuageux, sans pour autant que la pluie ne tombe du ciel. La journée était déjà bien avancée, et cela semblait le moment idéal pour que Selena s’entraîne. Il faisait déjà assez sombre pour que son pouvoir fonctionne, sans que le temps soit trop moche. C’était parfait. Voilà pourquoi elle se retrouvait sur le terrain d’entraînement, devant une cible de tir à l’arc, sur laquelle elle voulut lancer un de ses rayons ténébreux. Manque de chance, la puissance et la direction que prirent ce rayon noir échappèrent au contrôle de sa créatrice, et Selena entendit un bruit étrange provenant de la gauche. Elle retourna, se dirigea vers sa source et aperçut un pensionnaire du camp qui semblait assez déboussolé. S’approchant de lui, Selena s’excusa, un peu gênée et confuse.

    “J’suis désolée, j’te visais pas, ça va, je t’ai pas fait mal ? J’vais aller m’entraîner un peu plus loin je crois, comme ça je te dérangerai pas, désolée encore.”

    Selena lui offrit son appui le temps qu’il retrouve son équilibre, se maudissant de n’avoir pas pensé à vérifier auparavant qu’il n’y avait personne dans les parages. Elle maîtrisait mal son pouvoir, c’était normal qu’elle n’y arrive pas correctement, mais elle aurait dû vérifier. Elle avait eu hâte de réessayer, et c’était parti en cacahuète. Elle espérait que le jeune homme n’avait rien, mais à première vue, il ne semblait pas blessé, juste un peu déboussolé par l’obscurité qui s’était faite autour de lui.

    Prima Lacey
    Vestale

    Prima Lacey

    En bref

    Présentation : Ici
    Journal intime : [url=x]Boop[/url]
    D-C : Seraphina Gwynt - Rae Adamson
    Points de puissance : 2051
    Messages : 562

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: La Compassion

    Elliot sortait de la Grande Maison. Il avait été témoin d’une dispute entre un Athéna et une Héphaïstos, et avait tenté de désamorcer le conflit avant qu’ils n’en viennent aux mains. Bien évidemment c’était peine perdue, et ils l’avaient repoussé sur le côté avant de sortir leurs armes et de commencer à se battre. Soupirant, Elliot avait usé de ses pouvoirs pour les calmer légèrement, les rendant inaptes au combat sans les blesser, puis les avait amenés à l’infirmerie, où l’un de ses demi-frères s’était chargés de les soigner, avant d’aller faire son rapport à Chiron.

    Ça n’avait pas pris très longtemps, et le grec avait l’habitude de parler avec lui, que ce soit pour lui raconter des problèmes qu’il y avait eu, ou simplement parce que le centaure aimait bien discuter de temps en temps, lorsqu’il avait du temps libre. Il y avait pourtant toujours cette aura de sérieux autour du gérant de la Colonie, qui avait tendance à être intimidante. Ainsi, afin de relâcher un peu de pression, Elliot se dirigea simplement vers l’arène.

    Même s’il ne se passionnait pas pour le combat, il avait fini par beaucoup apprécier ce lieu. Il aimait se sentir utile lorsqu’il aidait des gens à améliorer leurs techniques, ou juste voir des demi-dieux s’amuser, se sentir plus vivants que jamais. Bien évidemment, l’un de ses spectacles préférés était de voir Alexis se battre, mais elle n’était pas à l’arène aujourd’hui. Alors il se mit dans un coin, et regarda les gens faire, regardant s’il n’y avait pas quelqu’un, par hasard, qui pourrait avoir besoin d’aide. Plus le temps passait, et plus il appréciait simplement le fait d’apprendre aux gens, de les aider.

    Il était en train de regarder une jeune fille, habillée comme une chasseresse, en train de se concentrer, lorsqu’un trait noir s’échappa de son corps et le frappa en pleine face, le projetant à la renverse. Lorsqu’il rouvrit les yeux, tout autour de lui était noir. Complètement noir. Tous ses sens marchaient parfaitement pourtant, alors que s’était-il passé ? Il passa sa main devant ses yeux, tenta d’arracher un hypothétique bandeau, ou un sac peut-être, lui cachant la vision, mais rien de venait. C’était comme s’il était simplement devenu aveugle, d’un seul coup. Une voix retentit alors à ses côtés, lui demandant s’il allait bien, se confondant en excuses, tout en l’aidant à se relever.

    C’est ton pouvoir, ça ? Tu peux rendre aveugles les gens ? Dis-moi au moins que ça va partir. J’ai franchement pas envie de vivre le restant de mes jours dans le noir.

    Alors qu’il posait sa question, il voyait le voile noir s’illuminer légèrement. Bien, c’était donc réversible. Le processus ne semblait pas tout à fait rapide, et il ne verrait certainement pas avant quelques minutes, mais au moins, sa panique s’estompa suffisamment pour qu’il puisse reprendre ses esprits, et il recommença à parler d’un ton plus posé et calme, même s’il était possible d’entendre qu’il n’était pas tout à fait entièrement rassuré.

    Bien, ça a l’air de s’estomper petit à petit. Dans ce cas-là, je t’en veux pas. Je te regardais justement, et j’ai bien remarqué que tu ne m’avais même pas vu. Tu as du mal avec ton pouvoir ? Je peux pas te blâmer, j’ai mis cinq ans avant de commencer à maîtriser le mien. Je peux peut-être t’aider ?

    Sa technique était simple : tenter de paraître sûr de lui en parlant beaucoup, pour cacher le fait qu’il avait tout de même un peu peur de ne jamais recouvrer la vue. Cela n’empêchait pas qu’il était sincère dans ses paroles, et qu’il était même presque heureux d’avoir trouvé une personne qui aurait potentiellement besoin de son aide.

    Selena A. Hebia
    Surveille le camp pour Artemis

    Selena A. Hebia

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Chazka Rojas
    Parent divin : Séléné
    Points de puissance : 635
    Messages : 259

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Impulsivité

    Le demi-dieu, plus que seulement déboussolé, avait l’air effrayé lorsqu’il prit la parole. En même temps, qui n’aurait pas été effrayé de se sentir soudain aveugle, sans raison aucune ? La réaction du pensionnaire était normale, et Selena se sentit encore plus gênée par sa gaffe et les conséquences qui en découlaient.

    « C’est ton pouvoir, ça ? Tu peux rendre aveugles les gens ? Dis-moi au moins que ça va partir. J’ai franchement pas envie de vivre le restant de mes jours dans le noir. »

    Non, ce n’était pas définitif, enfin, c’était ce qu’il semblait, en tout cas. Après tout, Selena n’avait ce pouvoir que depuis peu de temps, et elle n’en connaissait pas encore toute l’étendue ni toutes ses limites. C’était d’ailleurs ça aussi qu’elle essayait de savoir en s’entraînant, comprendre le pouvoir. Cela aiderait à le contrôler, aussi. Mais là, ça ne semblait pas gagné, pas du tout même. C’était un échec total, plutôt, un rayon puissant qui s’était échappé, partant dans une direction non voulue, avec une force non prévue. Selena ne pensait pas en avoir déjà lancé d’aussi puissant. Et manque de bol, c’était tombé sur un pensionnaire qui n’avait rien demandé.

    « Bien, ça a l’air de s’estomper petit à petit. Dans ce cas-là, je t’en veux pas. Je te regardais justement, et j’ai bien remarqué que tu ne m’avais même pas vu. Tu as du mal avec ton pouvoir ? Je peux pas te blâmer, j’ai mis cinq ans avant de commencer à maîtriser le mien. Je peux peut-être t’aider ? »

    Ouf, ça, c’était une bonne nouvelle.

    « Ah, tant mieux ! J’me serais fait défoncer par Artémis si je m’étais déjà fait remarquer par son frère, haha ! »

    Et Selena rit quelques secondes, avant de retrouver son sérieux et d’envisager l’offre du demi-dieu. C’était une sympathique proposition, et elle hocha la tête.

    « J’avoue que je ne serais pas contre un peu d’aide. Je ne comprends rien à ce truc, ça part dans tous les sens, n’importe comment, et parfois j’arrive même pas à l’utiliser. Ça t’as fait pareil ? C’est quoi ton pouvoir, tu lances aussi des rayons chelous ? »

    À vrai dire, Selena ne connaissait ni le prénom, ni le parent divin du mec qui se tenait en face d’elle, mais ça n’était qu’un détail. À vrai dire également, la plupart des Chasseresses aurait rejeté ce type directement, simplement parce que c’était un mec, mais Selena avait eu la chance de ne pas vivre les mêmes horreurs que les autres. Elle lui avait même tendu la main, c’était assez exceptionnel, mais la jeune Chasseresse ne comprenait pas pourquoi elle aurait dû le laisser en détresse par sa faute, homme ou femme, alors qu’il ne lui avait rien fait. Cela n’empêchait pas qu’elle n’avait pas particulièrement confiance en lui, mais après tout, elle n’avait confiance en personne.

    Mais, homme ou non, ce demi-dieu pouvait peut-être aider Selena. Et ça, ça l’intéressait. Tant qu’il n’était pas fils d’Apollon…






    Cadeaux divers:





    Personnalité:

    Prima Lacey
    Vestale

    Prima Lacey

    En bref

    Présentation : Ici
    Journal intime : [url=x]Boop[/url]
    D-C : Seraphina Gwynt - Rae Adamson
    Points de puissance : 2051
    Messages : 562

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: La Compassion

    Fidèle à son apparence extérieure et à ses habits argentés, la jeune fille montra bien vite qu’elle était une chasseresse en faisant référence au possible courroux de la déesse Artémis. Ce qui frappa Elliot, cela dit, était la manière dont elle en parlait. Son langage était familier, et non révérant et respectueux comme celui de nombreuses chasseresses. La plupart parlaient de leur déesse patronne comme étant « Dame Artémis », et l’aimaient autant qu’elles la respectaient. De fait, il était très probable que celle-ci soit relativement nouvelle dans leurs rangs, pour qu’elle n’ait pas encore tout à fait pris les mimiques de ses comparses. Ces derniers temps, Artémis avait envoyé de nombreuses Chasseresses au Camp, qui allaient et venaient pour certaines, avec pour but principal de surveiller son frère, et faire en sorte de l’aider à alléger sa sentence autant que possible. Les deux avaient beau avoir pour réputation de ne pas se supporter, Elliot sentait bien qu’au fond, il devait y avoir une sorte d’amour entre eux.

    Finalement, la chasseresse accepta l’aide proposée par Elliot, expliquant qu’elle ne comprenait absolument pas le fonctionnement de son pouvoir, ce qui était clairement visible, au vu de ce qu’il venait de se passer. Il était tout à fait partant pour l’aider, mais en l’instant, ça allait être compliqué. Il n’y voyait toujours rien, il pouvait à peine apercevoir une fine pellicule de lumière se dessiner devant ses yeux, et des formes très vagues. Il aperçut donc qu’une forme sombre arriva très près de son visage et, avançant sa main dans sa direction pour identifier ce qu’il en était, il cogna dedans. Il ne tarda pas à comprendre qu’il s’agissait d’une main que la jeune fille devait lui tendre, et s’excuse doucement de l’avoir frappée sans le vouloir, expliquant encore qu’il n’y voyait toujours rien, avant de la prendre et de se relever avec son aide.

    « C’est plus compliqué que ça, mon pouvoir s’est déclenché soudainement sans raison quand j’étais gosse, à une puissance phénoménale, et depuis, je l’utilise très peu, mais j’ai réussi à le maîtriser au final. On est loin des rayons, par contre, disons plutôt que c’est sous forme de fluides ou de gaz, ça dépend. »

    Tout en parlant, il s’avançait à tâtons vers l’un des murs de l’arène, qu’il savait proche, afin de s’y adosser en attendant que sa vision revienne suffisamment pour qu’il puisse faire quoi que ce soit de pertinent. En attendant, il continuait de parler, histoire de combler le vide et d’essayer de répondre aux questions de la jeune fille tout en lui donnant des pistes de réflexion.

    « Je peux créer toutes sortes de maladies, pour peu que je connaisse leur composition. Et elles partent directement de mon corps, un peu comme toi avec tes rayons. Du coup, je pense que je devrais peut-être pouvoir t’aiguiller sur la manière de gérer le flux. Perso, je visualise ça un peu comme une valve que j’ouvre ou que je referme afin de contrôler la quantité de pouvoir que je laisse passer. J’en connais d’autres qui le visualisent plutôt comme un bouton, quand ils appuient dessus, ils relâchent une grande quantité d’un coup. Je pense qu’une de ces deux analogies pourrait marcher pour toi, mais il est plus important que tu en trouve une qui te convient, qui soit peut-être plus personnelle. Ça pourrait aider de savoir qui est ton parent divin. Tu as été reconnue lorsque tu es arrivée à la colonie, ou pas encore ? A vu de nez, je dirais que tu pourrais être enfant de Nyx. Peut-être Hécate, vu qu’elle a aussi des liens avec la nuit, c’est les deux qui me paraissent le plus plausible. »

    Il mit finalement fin au flot incessant de paroles qui s’écoulait de sa bouche. Ce qu’il avait perdu en vision, il le compensait en sons, visiblement. Il devait avouer être un peu excité à l’idée de pouvoir aider quelqu’un à développer son pouvoir ; en règle générale, il se contentait de guider les gens sur leur technique à l’épée, c’était donc quelque chose de tout nouveau pour lui, mais aussi de tout à fait fascinant et intéressant.

    Selena A. Hebia
    Surveille le camp pour Artemis

    Selena A. Hebia

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Chazka Rojas
    Parent divin : Séléné
    Points de puissance : 635
    Messages : 259

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Impulsivité

    L'autre accepta la main tendue de Selena pour pouvoir se relever, à moitié à tâtons semblait-il, ce qui faisait penser qu'il n'avait pas encore repris la pleine mesure de ses sens. Décidément, le pouvoir de Selena, bien que non-maîtrisé, était cependant assez puissant et si elle parvenait à le faire agir comme elle le voulait vraiment, il deviendrait probablement une arme redoutable. Fille de déesse mineure, mais pas pourrie, quand même.

    « C’est plus compliqué que ça, mon pouvoir s’est déclenché soudainement sans raison quand j’étais gosse, à une puissance phénoménale, et depuis, je l’utilise très peu, mais j’ai réussi à le maîtriser au final. On est loin des rayons, par contre, disons plutôt que c’est sous forme de fluides ou de gaz, ça dépend. »

    Il n'avait pas de chance, lui. Enfin bon, Selena se fichait un peu de la vie de ce pensionnaire, et si elle était toujours là, c'était uniquement parce que sa proposition d'aide lui semblait intéressante. Certes, il ne lançait pas des rayons comme elle, mais elle lui donnait au moins la majorité, donc il avait l'expérience. Mais, d'une certaine façon, ce n'était pas bien compliqué de mieux maîtriser son pouvoir que Selena, étant donné qu'elle, c'était la catastrophe, pour ainsi dire. Au moins, elle se débrouillait un peu plus au niveau des armes. C'était déjà bien mieux que les gamins de douze ans qui arrivaient au camp complètement démunis. Cependant, elle, elle avait 18 ans, alors c'était tout de même bien différent.

    L'autre pensionnaire reprit la parole, déblatérant de longues secondes sur son pouvoir et les difficultés qu'il avait éprouvé, lui, et dont Selena se fichait éperdumment. Il partit ensuite dans une série de suppositions farfelues, mais la jeune Chasseresse attendit qu'il finisse d'évacuer son flot de paroles avant de le corriger.

    « Faux, j'suis une fille de Séléné. Oui, je sais, Séléné, Selena, c'est chelou, mais t'iras dire ça à mon père et bonne chance pour le retrouver par contre ! Bref, comment tu disais là ? Visualiser un bouton ? C'est pas un peu bizarre comme truc ? Fin après j'imagine que ça coûte rien d'essayer hein... »

    Ce faisant, la jeune fille se décala, de façon à viser ailleurs qu'en direction du pauvre pensionnaire qui avait déjà fait une fois les frais de son pouvoir. Elle pensa à une gros bouton qui serait situé à la place de son nombril, fixa la cible devant elle, ferma les yeux, et pensa pousser le bouton en se tendant vers sa cible. Selena rouvrit les yeux sans qu'il ne se soit rien passé. Elle se demanda un moment ce qu'elle avait pu faire de mal, avant d'éclater de rire et de se retourner vers son professeur du jour.

    « J'avais encore oublié que ma mère m'avait donné un pouvoir qui ne se manifeste que quand il veut, en tout cas deux fois de suite comme ça, c'est mort. »

    Dégageant quelques armes qui traînaient, elle s'assit sur une caisse inconnue, sans vraiment faire attention à ce qu'elle pouvait bien contenir.

    « Bon bah sinon on a qu'à parler de toi, pis tu pourras toujours m'expliquer plus amplement comment tu contrôles ton pouvoir. Tu crées des maladies, t'es un fils d'Asclépios, c'est ça ? Tiens au fait, c'est quoi ton nom ? »

    Elle était venue pour s'entraîner, et la voilà qui sympathisait avec un demi-dieu chelou qui créait des maladies, dont elle ne connaissait même pas le prénom. Ça, c'était du Selena tout craché.






    Cadeaux divers:





    Personnalité:

    Prima Lacey
    Vestale

    Prima Lacey

    En bref

    Présentation : Ici
    Journal intime : [url=x]Boop[/url]
    D-C : Seraphina Gwynt - Rae Adamson
    Points de puissance : 2051
    Messages : 562

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: La Compassion

    Elliot put difficilement cacher son étonnement en entendant Selena lui annoncer son parent divin. S’il avait pensé en premier lieu à Nyx ou à Hécate, et avait écarté l’hypothèse de Séléné, ce n’était pas parce qu’il ne connaissait pas cette déesse. Il s’agissait tout simplement d’une déesse mineure, subordonnée à Artémis, et dont il est très rare de voir des enfants. Son rôle, en tant que représentante de la lune, est souvent tenu par Artémis elle-même, ce qui rendrait presque Séléné obsolète, pour ainsi dire. Il n’eut pas réellement le temps – ni l’envie de toutes façons – de s’expliquer à la chasseresse, que celle-ci embraya directement avec l’aspect théorique du déclenchement de son pouvoir, ainsi qu’une tentative pratique.  

    Visiblement concentrée pendant quelques secondes durant lesquelles il ne se passa rien, la jeune fille finit par éclater d’un rire franc, qui fit se retourner quelques sang-mêlés s’entraînant non loin. À l’entendre, elle semblait avoir une limite sur son pouvoir, ou bien peut-être les techniques évoquées par Elliot ne fonctionnaient-elles pas avec elle. Comprendre un pouvoir qui n’est pas le sien est toujours délicat, et les rares fois où Elliot s’y était essayé, il s’était vite retrouvé dans une impasse. Il y avait une infinité de déclencheurs, de manière d’exprimer son pouvoir, et même deux personnes pouvant essentiellement faire la même chose ne le feront pas nécessairement de la même manière, selon leur tempérament, leurs habitudes, et une tonne d’autres facteurs qu’il était compliqué de prendre en compte.

    Finalement, la chasseresse s’assit sur une caisse qui se trouvait non-loin, et invita Elliot à parler de lui-même, de sa technique, de son parent divin et de son prénom. Il ne s’était toujours pas présenté.

    " Elliot, fils d’Apollon. Ouais, je sais, on dirait pas. Je sais pas exactement ce qui a merdé à la conception, mais on peut dire que je suis un peu son opposé, et c’est loin de me déranger. Sauf pour mon pouvoir."

    Elliot se serait bien assis lui-aussi, mais à moins de se contenter d’un sol sableux et désagréable, ce n’était pas réellement envisageable. Il se tenait donc, dans cette posture qui n’était aps tout à fait droite, mais pas complètement relâchée non plus. Il avait appris à ses dépens que trop baisser sa garde dans l’Arène pouvait être dangereux. Certains ici ne maîtrisaient pas tout à fait leurs armes ou leurs pouvoirs, et il en avait la preuve vivante juste en face de lui. S’il y voyait de nouveau correctement à présent, il n’était pas près d’oublier cette sensation désagréable qu’il avait ressentie quelques minutes plus tôt.

    "Je t’ai dit plus tôt que je visualisais mon pouvoir comme une valve qui s’ouvre ou se referme. En fait, c’est inexact, ou plutôt incomplet. Disons qu’en temps normal, c’est comme si j’avais une réserve dans mon corps, au niveau de l’estomac, plus ou moins, qui serait pleine de toutes les maladies auxquelles je puisse penser. Quand je décide d’utiliser mon pouvoir, je me focalise sur ce point, et sur la maladie que je veux faire ressortir, sur sa composition chimique pour être précis. Puis, j’ouvre la valve. Je laisse passer un filet de cette énergie à travers mon corps, je la visualise passer à travers mes veines, jusqu’au point de sortie désirée. Et voilà, l’énergie se transforme en la maladie désirée, et finit par ressortir. "

    Pour illustrer ses propos, il avait suivi de sa main gauche le trajet que prenait un rhume qu’il créait le long de son corps tout en parlant, puis lorsque son monologue se finit, de manière presque théâtrale, une goutte perla au bout de son index, et tomba à terre. De son pied, il la frotta dans le sable, s’assurant de la disperser autant que possible afin que personne ne soit accidentellement contaminé. Dans le pire des cas, une goutte de cette taille ne ferait pas beaucoup de dégâts.

    "Peut-être que si tu te visualisais comme une réserve de ténèbres, qui parcourt ton corps, ça pourrait marcher, et t’aider à la diriger. Je divague un peu, mais imaginons que ça marche de cette manière, en tendant ton bras dans une direction, et en visualisant l’énergie parcourir ton bras pour en sortir par la main, peut-être que ça pourrait fonctionner ?... En fait le plus simple serait de trouver quel genre de sentiment pourrait déclencher ton pouvoir, quel genre de sensation tu as lorsque tu l’utilises, et d’essayer de le reproduire. Je suppose. "

    Rien n’était sûr. Tout ceci était une science si inexacte qu’Elliot ne savait pas par où commencer. Son esprit scientifique lui donnait envie de trouver la réponse, son esprit de professeur aussi, lui donnait envie d’être capable d’aider tout le monde à maîtriser leur pouvoir, mais tout semblait jouer contre lui. Rien ne semblait logique ou scientifique dans le monde des dieux et de leurs enfants, et il haïssait ce détail.

    Selena A. Hebia
    Surveille le camp pour Artemis

    Selena A. Hebia

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Chazka Rojas
    Parent divin : Séléné
    Points de puissance : 635
    Messages : 259

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Impulsivité

    « Elliot, fils d’Apollon… »

    Quoi ??? Si Selena s’attendait à ce que le demi-dieu soit un enfant d’Asclépios, elle n’avait cependant même pas envisagé qu’ils puisse être fils d’Apollon. Cette découverte la fit se rembrunir, et elle reconsidéra aussitôt le jeune homme qui se tenait devant elle. Il avait bien caché son jeu. Et elle s’était fait prendre. Pourtant Artémis lui avait bien conseillé de s’éloigner des hommes, tout comme Elvire. Et voilà maintenant dans quelle situation elle se retrouvait. Intérieurement, elle se maudissait déjà.

    « … mais on peut dire que je suis un peu son opposé, et c’est loin de me déranger. Sauf pour mon pouvoir. »

    Oh. Alors peut-être était-ce différent. S’il n’était pas un « vrai » fils d’Apollon, juste né grâce à ce charmeur, c’était peut-être différent. Pourtant, c’était aussi un homme. Et il paraissait trop gentil. Ou alors Selena se faisait-elle seulement des idées ? En tout cas, il n’avait pas semblé remarquer le trouble et les questions silencieuses de Selena, et avait reprit son explication. Il expliquait en détail comment il créait ses maladies, et fit même une petite démonstration à la jeune Chasseresse. Puis il reprit, transférant l’exemple aux balles d’ombre que Selena pouvait créer.

    « Peut-être que si tu te visualisais comme une réserve de ténèbres, qui parcourt ton corps, ça pourrait marcher, et t’aider à la diriger. Je divague un peu, mais imaginons que ça marche de cette manière, en tendant ton bras dans une direction, et en visualisant l’énergie parcourir ton bras pour en sortir par la main, peut-être que ça pourrait fonctionner ?... En fait le plus simple serait de trouver quel genre de sentiment pourrait déclencher ton pouvoir, quel genre de sensation tu as lorsque tu l’utilises, et d’essayer de le reproduire. Je suppose. »

    Ah, ça c’était encore autre chose. La rouquine se promit d’y penser, et de réfléchir à ce sentiment qu’elle pouvait éprouver lorsqu’elle lançait son pouvoir. Mais pour l’instant présent, elle ne se sentait plus vraiment à l’aise en compagnie de cet Elliot, ce fils d’Apollon qui n’aimait pas son père. Elle avait comme un certain a priori qui s’était imposé, lui dictant de ne pas rester avec lui, même si, clairement, ce qu’il racontait était toujours bon à prendre. C’était peut-être lâche. Mais rien que le simple fait d’adresser la parole à un représentant du sexe masculin ne semblait pas une bonne chose lorsqu’on était une Chasseresse, alors, après tout…

    « Euh, excuse moi, mais en fait je viens de me rappeler que je dois y aller, là. Un truc de Chasseresses. Merci pour les explications, en tout cas. Salut ! »

    Et aussitôt, Selena se détourna et s’en alla, quittant l’arène d’entraînement en direction du bungalow d’Artémis qui servait de logement aux Chasseresses. Ce n’était peut-être pas très sympa de laisser quelqu’un en plan ainsi, mais tant pis. Elle se fichait un peu d’être sympa ou non, après tout. Et elle ne faisait que respecter le code d’Artémis, en quelque sorte, alors elle n’avait pas de remords. Ce n’était qu’un fils d’Apollon, après tout.






    Cadeaux divers:





    Personnalité:

    Contenu sponsorisé

    En bref


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum