AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    ErwinFils de Poséidon


    Aleyna Kostas
    Ex-Légionnaire

    avatar

    Informations générales

    Présentation : par ici
    Journal intime :
    D-C : Aelys
    Parent divin : Letus
    Points de puissance : 168
    Messages : 19

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Deux baguettes de batterie qui se transforment en dagues
    Défaut fatal: Sa trop grande franchise

     
    Qu'est-ce que je fous là, déjà ?

     

     
    Ft Alexander Pines

     
    Au final, ils nous ont fourrés dans l'un de leurs bungalows, par cohorte. On doit être à peu près aussi nombreux qu'eux par baraque. Sauf qu'eux, si j'ai bien compris, ils sont avec leurs frères et soeurs. Ce qui est plus logique, en fait, puisqu'eux, ce sont tous des gamins. Nous, c'est un peu comme si on était en coloc', alors que les Grecs sont encore avec leur "famille". Le truc, c'est que vu le nombre qu'ils semblent être par bungalow, ils sont presque avec des inconnus. Enfin, j'imagine qu'ils s'habituent. Mais peut-on vraiment considérer comme famille des gens qu'on a connus à un âge si tardif ? J'en sais rien. En vrai, je m'en fous, c'est pas mon problème. Moi, je ne suis pas une de ces Grecs, et je suis absolument pas concernée par leurs problèmes.

    Je n'ai pas si mal dormi que ça, même pas du tout, puisque je suis la dernière du bungalow à me réveiller. Comme d'hab', d'ailleurs. Ça non plus, ça ne change pas, ils doivent me connaître depuis le temps. Et puis, c'est pas comme si on était un de la première ou de la deuxième cohorte qui tiennent tant à leur image. Enfin, je sais pas pour les autres, mais moi, je ne tiens pas à entretenir le cliché comme quoi les Romains sont disciplinés et ne savent pas s'amuser. Donc je me mets pas la pression, et je me réveille à l'heure que je veux. De toute façon, je ne sais même pas encore ce que je vais faire de ma journée. M'entraîner avec les Grecs, et leur apprendre des techniques, comme Samael le fait ? Je pourrais. Mais, j'ai bien envie de m'accorder encore un peu de temps pour visiter. Parce qu'on va pas se mentir, taper la discute à des gens random, c'est quand même moins crevant que s'entraîner.

    Après avoir passé une quinzaine de minutes à me convaincre qu'il allait peut-être falloir émerger de là, je me lève. Et je m'aperçois par la même occasion qu'il y a pas de douche dans ces foutus bungalows. Et merde. J'aurais su, je serais restée à la Nouvelle-Rome, là où on est enfin débarrassé du calvaire des douches communes. Mais non, j'ai préféré me fourrer ici. Je sors donc du bungalow avec ma magnifique tête de déterrée, comme si je venais de me réveiller de ma tombe, pour me rendre aux douches. Mais... attendez. Je sais pas où c'est en fait, non ? Bon, réfléchissons. Je me plante devant le bungalow — au point où j'en suis, je suis plus vraiment à ça près, de toute façon. S'il y a un minimum de logique dans l'organisation de cet endroit, les douches doivent pas être bien loin des bungalows. Je suppose qu'il vaut mieux pas que les sang-mêlé traversent tout le camp pour pouvoir se doucher, non ? J'ai de la chance, notre bungalow est placé tout près d'un bâtiment qui ressemble sacrément à des douches. Je m'en approche et... bingo, c'est ça ! Ma parole, je suis la fille de Fortuna ou quoi ?

    Je me douche rapidement — je suis déjà assez en retard comme ça — et achève de me préparer. Bon. Je fais quoi maintenant ? Bah, au pire, je vais me rendre à... l'arène ? Je sais pas, peut-être qu'il y aura des gens là-bas. J'ai qu'à leur demander directement de quoi ils ont besoin. Au moins, eux, ils le sauront peut-être mieux que moi. Donc, je me rends à l'endroit en question, non sans m'être retrouvée à l'écurie des pégases — c'est pas la même chose, quand même — et avoir fini par demander mon chemin. Mon sens de l'orientation légendaire, je vous jure. Une fois arrivée sur place, je m'aperçois qu'il y a quand même pas mal de Demi-Dieux en bas, en train de s'entraîner. Ils ont l'air tellement concentrés, je vais quand même pas les déranger en pleine session d'entraînement ! Du coup, je m'assieds un moment dans les gradins, attendant qu'ils aient fini. Sauf que c'est long, du coup je finis par aborder un type qui est également assis dans les gradins. Je me demande ce qu'il fait, lui. Bah, on s'en fout non ? Je m'assois à côté de lui et lance, de but en blanc :

    « Hey, j'suis Aleyna, de la quatrième cohorte. Romaine. Dis, je sais pas trop ce que je fous là, t'as pas une idée toi ? Je sais même pas vraiment ce qu'on fout chez vous à la base. Surtout que votre camp, euh, tu m'excuseras mais c'est un peu de la merde hein. »

    Moi, pas aimable ? Roh, mais pourquoi tout le monde dit toujours ça ? Bon ok, c'est vrai. Non mais sérieux, si je trouve pas vite un truc à faire de ma vie, je vais finir par retourner au camp Jupiter moi hein. Fin j'sais pas, vagabonder dans le camp toute la journée, ça va bien cinq minutes quoi.

     
    (c) Codage par Neph





    Merci beaucouuuuuup Power

    Alexander Pines
    Conseiller de bungalow

    avatar

    Informations générales

    Présentation :
    Journal intime :
    D-C : Jacob Klevo
    Parent divin : Poseidon
    Points de puissance : 498
    Messages : 142

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Épée en Bronze Céleste se transformant en stylo
    Défaut fatal: Loyauté
    qu'est-ce que je fous là, déjà?



    -'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'-,-'

    FEAT. Aleyna Kostas

    Ahhhh, l'arène. Tu t'étais le levé tôt le matin afin de venir t'entrainer. Tu avais manger et fait ta toilette rapidement et tu te dirigeais déjà vers l'arène. Suites aux fameux incidents avec le tremblement de terre à la cabane de Dionysos, tu t'étais juré que tu ne perdrais plus le contrôle de ton nouveau pouvoir pour une chose aussi ridicule qu'un petit tour de dance. Tu t'étais donc entrainer longuement et rudement pendant toute la matinée. Planter, ton arme, essayer de contrôler la force du tremblement, essayer aussi tout bonnement pouvoir en faire sur demande, mais c'était plutôt un truc de 1/4. Tu te doutais que tu n'irais pas plus loin en t'acharnant sur ton pouvoir. Un, tu risquais juste de ressembler à un zombie pendant 3 jours, mais tu risquais aussi de te blesser à force de te forcer comme ça. Normalement, tu n'étais pas le genre de personne qui faisait des réflexions du genre. Tu étais plus du genre, droit au but, on pense pas, on agit. C'était un peu ennuyant et tu ne t'entendais pas très bien avec les enfants d'Athéna à cause de ça. Fallait pas t'en vouloir, tu agissais souvent sur des coups de tête et tu t'emmêlais souvent les pinceaux comme ça.

    Tu décidas donc de prendre une pause bien mériter et de remettre ton entrainement pour le lendemain. Toujours est-il que tu n'avais rien d'autre à faire, donc tu t'installas pour regarder les plus jeunes s'entrainer. Tu te sentais tellement vieux en les regardant. Ils avaient tous entre 12 et 15 ans. Déjà, tu étais très très vieux et ça t'étonnais que tu sois encore là. Mais bon, on se disait aussi que tu étais un enfants des trois grands et que les monstres te sentais à des milliers de kilomètres à la ronde. Tu ne ferais pas long feu si tu quittais définitivement le camp Sang-mêlée. En plus, c'était un peu devenu ta nouvelle maison puisque tu ne pouvais pas en quelque sorte rentrer chez toi. Ta mère était morte, ta famille ne voulait pas de toi à cause de l'incident qui avait causer la mort de ta mère. Toute ta famille pensait que tu étais le responsable puisqu'ils savaient que les montres te suivaient comme des méchants toutous en laisse.

    Tu fus sortis de tes pensées par une voix féminine plutôt garçon manqué.
    - Hey, j'suis Aleyna, de la quatrième cohorte. Romaine. Dis, je sais pas trop ce que je fous là, t'as pas une idée toi ? Je sais même pas vraiment ce qu'on fout chez vous à la base. Surtout que votre camp, euh, tu m'excuseras mais c'est un peu de la merde hein.
    Tu regardas la fille aux cheveux bleus à la mèche blanche avant de sourire.
    - S'lut. Alexander, fils de Poseidon, cabine 3. Pour répondre à ta question, non. En fait, je sais pas non plus ce que je fous encore ici...
    Répliquas-tu en détournant le regard pour regarder autour de toi.

    CODAGE BY AILY SUR EPICODE


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum