AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    ElvireChasseresse


    Elliot Wainford
    Tu vas être malade de moi

    Elliot Wainford

    Informations générales

    Présentation : Ici
    D-C : Seraphina Gwynt - Rae Adamson
    Parent divin : Apollon
    Points de puissance : 2005
    Messages : 439

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
    Défaut fatal: La Compassion

    [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Jeu 1 Nov 2018 - 11:40
    Elliot se frottait les yeux. Quelque chose ne tournait pas rond, mais il ne saurait dire quoi exactement. Sans trop savoir pourquoi, il se trouvait actuellement à New-York, une ville dans laquelle il n’était presque jamais allé, et pourtant, cela lui semblait relativement normal. Lors des premiers instants, il ne comprenait pas, mais petit à petit, tout prenait sens : il était là pour faire des affaires. Avec qui ? Aucun visage, ni aucun nom ne semblaient lui venir, mais cela importait peu en fin de compte.

    Il se mit à marcher, déambuler, errer dans les rues de New-York. Il ne connaissait pas bien la ville, alors trouver son chemin lui prenait un temps fou, et il se perdait un nombre incalculable de fois. Parfois, sur son chemin, des hommes se retournaient, le sifflaient, certains lui faisaient même des compliments dont il aurait pu se passer. Ne sachant trop comment réagir à tout cela, il se contentait généralement de leur envoyer un regard noir, ce qui avait pour effet d’en calmer certains, et d’en énerver d’autres, mais aucun n’insistait beaucoup.

    Il ne finit par comprendre ce qu’il se passait qu’au bout d’une bonne demi-heure, alors qu’il regardait distraitement dans la vitre d’un magasin, et qu’à la place de son reflet, il voyait une jeune fille, qui devait avoir à peu près son âge. De plus, elle lui disait quelque chose. Il était sûr de l’avoir déjà vue quelque part. Il ne lui fallut que quelques secondes pour réaliser qu’il s’agissait de la fille d’Hermès qu’il avait rencontré il y a peu, une nouvelle à la colonie.

    Pris de panique, il se mit à courir, sans savoir où il allait, dans une direction choisie totalement au hasard, jusqu’à ce qu’il rentre soudainement dans quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Un jeune garçon, qui semblait, lui, le reconnaitre. Elliot s’excusa, prétextant ne pas avoir le temps, et commença à partir. Sa voix aussi était celle de la jeune fille dont il avait emprunté le corps, visiblement. Est-ce que cela voulait dire qu’elle se trouvait elle dans le sien ? Si oui, il lui fallait sans tarder la retrouver, et tenter de procéder à un nouvel échange.

    Il n’avait pas eu le temps de finir le fil de ses pensées qu’il tourna dans une ruelle assez sombre, dans laquelle se trouvait... Lui ? Il se hasarda à parler, espérant de tout cœur que la jeune fille était bien celle qui avait son apparence pour le moment.

    Dis-moi que tu es Harmonie, s’il te plait. C’est vraiment pas le moment d’avoir une troisième personne à chercher. Et aussi, dis-moi que tu sais ce qu’il nous arrive.


    Your body looks so sick, I think I got the flu ♫

    Merci Sung t'es un bro


    Toi aussi Alexis t'es un bro

    Harmonie Earnest
    Je te laisserais juste tes larmes pour pleurer

    Harmonie Earnest

    Informations générales

    Présentation : www
    D-C : Rosie Cartwright
    Parent divin : Hermès
    Points de puissance : 1326
    Messages : 1151

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Un trident-pendentif
    Défaut fatal: I'm flawless jusqu'à ce que je trouve un défaut approprié ok?

    Re: [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Ven 9 Nov 2018 - 18:05
    Je me réveillai doucement, mais au lieu d’ouvrir les yeux, je les fermai encore plus fort comme si ce simple geste pouvait atténuer la sensation du froid mordant. De ce que je pouvais sentir, je portais un manteau épais et un bonnet, une écharpe et des chaussures montantes, j’étais donc bien équipée pour le froid. Pourtant, il s’agissait toujours d’une sensation particulièrement désagréable, et je finis par comprendre que c’était parce que même couverte, j’avais dû être exposée au froid sec du mois de novembre pendant de longues heures.

    La seconde chose que je remarquai fut le bruit environnant. Ce n’était pas un gros bruit strident que vous ne pouviez pas manquer, c’était un flot de sons continu qui se déversait comme un fond sonore sans interruption. C’est comme ça que j’ai compris où étais, je ne connaissais qu’un seul endroit au monde qui ne faisait jamais de pause, j’étais de retour dans la ville qui ne dort jamais.  

    Je posais ma main sur le support froid sur lequel je dormais, il s’agissait d’un banc en métal. Je ne sais pas quel dieu m’avait fait cette blague mais je ne riais pas beaucoup pour l’instant. Pourtant, l’odeur des stands de hot dog dont on ne voulait rien connaître de l’hygiène et l’air chargé de pollution me faisait chaud au cœur. J’étais de retour à New-York, la ville dans laquelle je m’étais épanouie et j’avais réussi à bâtir un empire partie de rien -true American dream my friends. Je n’avais pas réalisé à quel point cet endroit me manquait depuis que j’étais arrivée à la Colonie il y avait quelques mois déjà.

    Je me levai et commençai à marcher dans les rues sans but précis. En voyant les panneaux aux intersections, je compris que j’étais dans Manhattan. Je savais exactement où j’étais, et je savais exactement où je pouvais aller pour me réchauffer. Le cliché m’aurait poussé à aller chez Starbucks, mais les vrais New-Yorkais connaissaient les petits cafés où on connaissait déjà votre prénom sans l’écorcher pour autant. Je mis mes mains dans mes poches en quête de quelques dollars, j’y trouvais une coupure de 5$, voilà qui ferait pour le chocolat chaud.

    Par habitude, je sillonnai les rues sans avoir à me poser de question sur ma destination où le chemin le plus court pour la rejoindre. Au bout de quelques minutes, j’arrivai devant le café où j’avais l’habitude d’aller il y a encore quelques mois. Il s’agissait d’un établissement de renommé au nom français dont on prononçait difficilement le nom, qui proposait des boissons sophistiquées et des pâtisseries européennes. L’endroit était très illuminé et à la fois très chaleureux, un feu de bois brûlait dans l’âtre et les canapés étaient impeccablement tenus, comme toujours. Je m’approchai du comptoir en essayant de reconnaître l’employé qui travaillait là, par chance, c’était le responsable.

    « Bonjour Jo », glissai-je souriante.

    Mais la réaction de Jo ne fut pas celle que j’attendais. Je pensais qu’il serait content de me revoir, qu’il m’accueillerait à bras ouvert en me demandant des nouvelles et me proposerait ma boisson habituelle en me disant d’aller m’asseoir -c’était ce genre d’établissement assez luxueux pour se faire servir oui. Au lieu de ça, il me toisa de haut en bas en maugréant

    « On se connait ? Petit, je pense que tu t’es perdu… »

    Hum, voilà qui était plutôt embêtant. Avais-je l’air en si mauvais état que Jo ne me reconnaissait même pas ? Je veux dire, j’étais couverte contre le froid mais ça m’était déjà arrivée avant, le gérant du salon me connaissait mieux que ça. Je tournai la tête pour jeter un coup d’œil dans le miroir entreposé près de l’entrée et juger de mon faciès, et je fus encore plus surprise que par la réaction de Jo.

    Ce n’était tout simplement pas ma tête, ni mon corps, ni rien qui ne me caractérisait. Je me retournai franchement et me toisai de haut en bas. J’étais… un homme ? Aux dernières nouvelles une telle transition ne se faisait pas en une nuit, et je n’étais pas sure d’en vouloir. J’avais troqué mon apparence habituelle contre un physique tout ce qu’il y a de plus banal voire assez négligé, et de genre masculin en plus. Les cheveux en bataille, une veste d’hiver trop grande et un bonnet qui finissait de me donner ce genre nonchalant. Cela dit, il ne m’était pas totalement étranger, j’avais l’impression de l’avoir déjà vu quelque part. D’habitude j’étais assez physionomiste mais je me sentais clairement l’esprit embrumé. Je me retournai vers Jo en bafouillant :

    « Oui, je vais partir, pardon…

    - Attends, c’est toi Elliot Wainford ? »

    Mais bien sûr ! J’avais déjà rencontré Elliot à la Colonie il y a quelques temps, il m’avait aidé à m’entraîner à l’épée ! On n’avait pas franchement eu l’occasion de se recroiser depuis mais j’en gardais un assez bon souvenir, enfin avant que je sois dans sa tête de toute évidence. J’hochai la tête, toujours un peu pantoise –pantois ?

    « Hum, oui c’est moi ?

    - Quelqu’un m’a laissé ça pour toi alors. Bonne après-midi »

    Jo avait pris un ton qui ne laissait pas franchement à hésiter : il me voulait loin de son établissement. Enfin, Elliot, parce que j’étais probablement une de ses clientes préférées. Il me tendit une enveloppe assez banale avec écrit en lettres calligraphiées le nom d’Elliot. Je sortis rapidement du magasin, assez honteuse d’avoir osé entrer dans un salon de thé si haut de gamme avec cette allure. Je me retrouvais les bras ballant sur le trottoir, dans la situation le plus incongrue dans laquelle je ne me trouverais probablement jamais. Je continuais de marché en glissant l’enveloppe dans la poche de mon immense parka, j’avais à peine fait quelque pas que me fis percuter par… moi ? Mais oui, c’était bien moi ! Quelle impression étrange de se voir de l’extérieur. Je pris la parole, ou plutôt mon corps commença à parler très vite avec l’air un peu perdu. J’en déduis qu’il s’agissait d’Elliot puisqu’il connaissait mon prénom et que je… eh bien, j’habitais son corps. Je le fixai un peu bêtement en clignant des yeux pendant quelques secondes.

    « Oui, c’est moi. Et je crois que tu es moi. Tiens, on m’a donné ça pour toi. »

    Je sortis l’enveloppe de ma poche et lui tendis, me la tendis, enfin peu importe vous avez saisi.

    Elliot Wainford
    Tu vas être malade de moi

    Elliot Wainford

    Informations générales

    Présentation : Ici
    D-C : Seraphina Gwynt - Rae Adamson
    Parent divin : Apollon
    Points de puissance : 2005
    Messages : 439

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
    Défaut fatal: La Compassion

    Re: [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Sam 10 Nov 2018 - 23:04
    Elliot attrapa la lettre des mains d’Harmonie, ou des siennes, selon la manière dont on regardait les choses. Il appréhendait un peu de l’ouvrir. En règle générale, lorsqu’une fille qui a échangé de corps avec vous possède aussi une lettre avec votre nom dessus, ça ne présageait rien de très bon. Toutefois, il l’ouvrit, se disant que de toutes façons, ça pouvait difficilement être pire, à moins que l’enveloppe renferme un monstre. Ce qui était peu probable.

    D’un coup sec, il l’ouvrit, fermant les yeux dans le même temps. Et lorsqu’il les ouvrit, il fut presque déçu que rien de surnaturel ne soit arrivé. Il en tira une petite feuille blanche, avec dessus les mots “New York Public Library”, accompagné de “KR504-R” et “Page 573”. Il leva les yeux vers son corps. Il avait vraiment l’air aussi morose tout le temps, ou bien Harmonie était particulièrement dégoutée de cette situation ?

    J’espère franchement que tu connais bien la bibliothèque de New-York, parce que quelque chose me dit qu’on pourrait avoir des réponses là-bas.


    Your body looks so sick, I think I got the flu ♫

    Merci Sung t'es un bro


    Toi aussi Alexis t'es un bro

    Harmonie Earnest
    Je te laisserais juste tes larmes pour pleurer

    Harmonie Earnest

    Informations générales

    Présentation : www
    D-C : Rosie Cartwright
    Parent divin : Hermès
    Points de puissance : 1326
    Messages : 1151

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Un trident-pendentif
    Défaut fatal: I'm flawless jusqu'à ce que je trouve un défaut approprié ok?

    Re: [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Sam 26 Jan 2019 - 0:19
    J’attrapai le papier des mains de… Moi, mais enfin pas moi. Enfin vous avez compris -dans la mesure du compréhensible s’entend. Il s’agissait d’une feuille blanche un peu cartonnée sans le moindre signe distinctif. L’écriture était tout à fait banale également sans rien qui pourrait trahir une potentielle singularité qui permettrait de remonter une piste. Il y était inscrit « New York Public Library », sitôt l’image d’un édifice à colonnades avec deux statues encadrant les escaliers me vint à l’esprit. J’y avais passé de nombreuses heures à prendre des manuels pour tenter de combler les lacunes culturelles que j’avais acquis suite à une enfance sombre passée dans un camp de hippie. Bien évidemment, ma dyslexie, mon trouble de l’attention et mon manque d’éducation ne faisaient pas de moi une lectrice efficace : ce lieu représentait donc de multiples échecs malgré mes tentatives innombrables, mais vaines. Pourtant, j’éprouvai toujours une sorte de fascination face à cet endroit : tout le savoir contenu entre ces murs, l’héritage de l’époque moderne de l’humanité. Je regardai Elliot, ou moi, enfin bref :

    « Oui je connais un peu New-York, on est vraiment à deux pas, suis-moi. »

    Je me mis à marcher en direction de la bibliothèque en faisant plus ou moins la conversation avec Elliot, malheureusement il semblait ne pas en savoir plus que moi. Je tenais surtout à m’assurer qu’il n’avait pas fait n’importe quoi avec mon apparence dans les rues de New York. Je veux dire, j’ai un passif plutôt important ici : c’est dans cette ville que je me suis installée après m’être enfuie de cette maudite colline de la paix, et j’avais établi plusieurs liens d’intérêts. J’avais beaucoup de connaissances à York, qui pour la plupart me considéraient comme bien plus qu’une simple connaissances. Ils m’avaient presque adoptée quand ils ont cru que j’étais livrée à moi-même dans ce monde de brutes, et quand j’ai du quitter la ville pour rejoindre la colonie des sang-mêlé il y a quelques mois, je leur ai tout pris en leur faisant croire que j’étais atteinte d’une grave maladie. Il serait plutôt fâcheux de croiser une de ces anciennes connaissances, cela demanderait beaucoup d’explications et très sincèrement, ils m’ont donné une bonne partie de leurs biens par bon cœur seulement, tant qu’ils ne savent pas que je n’ai pas vraiment de problème de santé majeur, ils n’ont aucune raison d’être malheureux –et ça me va parfaitement.

    Nous sommes rapidement arrivés devant la bibliothèque et nous avons franchi les marches pour y entrer. La pièce principale avait un haut plafond qui donnait un effet très aéré et agréable comparé au côté boite de conserve que pouvait parfois aborder New York. L’ambiance était assez détendue malgré l’architecture sophistiquée du bâtiment, on pouvait croiser tous types de gens, des plus hautes sphères de la société aux plus miséreux. Une belle représentation des Etats-Unis où toutes les catégories de gens se mêlaient dans le même décor sans nécessairement se prêter attention. Mais revenons-en à nos affaires :

    « Tu crois qu’on va trouver quelque chose dans ce livre ? On devrait commencer à le chercher tout de suite, j’ai un mauvais pressentiment. »

    Elliot Wainford
    Tu vas être malade de moi

    Elliot Wainford

    Informations générales

    Présentation : Ici
    D-C : Seraphina Gwynt - Rae Adamson
    Parent divin : Apollon
    Points de puissance : 2005
    Messages : 439

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
    Défaut fatal: La Compassion

    Re: [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Dim 27 Jan 2019 - 17:17
    Elliot soupira de soulagement en entendant les mots qu’il espérait le plus entendre en ce moment précis ; Harmonie connaissait New-York et sa bibliothèque. Tandis qu’elle l’entraînait en direction du Saint-Graal, elle tentait aussi de lui faire la conversation, mais ça tournait vite en rond ; aucun des deux n’avait la moindre idée de ce qu’il se passait, de pourquoi ils étaient dans le corps l’un de l’autre, de pourquoi ils se trouvaient à New-York, et de pourquoi une lettre leur indiquait d’aller à cette foutue bibliothèque. Elliot ne put s’empêcher de remarquer une certaine anxiété chez Harmonie lorsqu’elle lui demandait ce qu’il se rappelait avoir fait avant de la rencontrer tandis qu’il était coincé dans cette apparence, mais il n’y prêta pas plus attention que cela ; la situation était tordue et très malsaine, n’importe qui serait tendu dans de telles conditions.

    Le fait d’être dans un corps qui n’avait pas la taille à laquelle il était habitué le faisait manquer de trébucher par moments. Il devait avoir l’air d’un réel empoté, à peine capable d’aligner deux pas avant de mal calculer la distance qui séparait son pied du sol. Fort heureusement, Harmonie connaissait en effet cette ville comme sa poche, et ils arrivèrent à l’endroit recherché très rapidement, et sans la moindre chute. Étrangement, Elliot avait la sensation que la jeune fille ne le lui pardonnerait jamais s’il abîmait son corps.

    Entrer dans l’immense bâtisse procura une sensation très étrange pour le jeune homme. Il avait lu bon nombre de livres dans sa jeunesse, mais n’avait jamais mis les pieds dans une bibliothèque. Tant de livres traitants de sujets différents, tant de choses qu’il aurait pu apprendre s’il avait eu le choix de ses loisirs. Et pourtant, ce n’était pas ce sentiment d’avoir manqué quelque chose qui le frappa le plus. C’était plutôt le sentiment que cet endroit était énorme, et qu’ils ne trouveraient jamais un livre dans cet univers.

    Essayons déjà de trouver le livre dans cette jungle, avant d’espérer trouver quelque chose dedans. On ferait mieux de se séparer, prendre une aile chacun.

    Avant qu’ils ne partent chacun d’un côté, un point important vint en tête à Elliot. S’ils avaient échangé de corps, est-ce que... ? Se concentrant sur son bras droit, il tenta de faire sortir des microbes de son corps, rien qu’un rhume, si jamais ça marche. Mais rien ne vint. Il jura, à voix haute, ce qui lui valut le regard sévère de quelques personnes passant à côté. Il leur jeta un regard noir de manière à les faire retourner à leurs affaires, ce qui marcha moyennement. Forcément, ça marchait mieux quand il avait une gueule d’emo, et quelques années de plus. Il allait rattraper Harmonie avant qu’elle ne s’en ailla, mais elle était toujours là, et le regardait d’un air presque choqué.

    Quoi que tu fasses, essaie de maîtriser tes émotions. On a pas juste échangé de corps, mais aussi de pouvoir. Si tu t’énerves trop, t’as le potentiel de tuer tout le monde dans cette bibliothèque. Pas de pression.


    Your body looks so sick, I think I got the flu ♫

    Merci Sung t'es un bro


    Toi aussi Alexis t'es un bro

    Harmonie Earnest
    Je te laisserais juste tes larmes pour pleurer

    Harmonie Earnest

    Informations générales

    Présentation : www
    D-C : Rosie Cartwright
    Parent divin : Hermès
    Points de puissance : 1326
    Messages : 1151

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Un trident-pendentif
    Défaut fatal: I'm flawless jusqu'à ce que je trouve un défaut approprié ok?

    Re: [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Lun 28 Jan 2019 - 23:20
    Selon Elliot, il était plus avisé de se séparer. Dans l’absolu, cette idée faisait sens : on avancerait plus vite, le niveau de danger était assez bas, il n’y avait donc aucune raison de rester ensemble, et pourtant… J’étais assez mal à l’aise à l’idée de savoir qu’un inconnu se promenait dans mon corps sans avoir la moindre idée de mon passé à New-York. Je veux dire, et s’il rencontrait quelqu’un que je connaissais ? Et si on l’apercevait alors qu’il faisait quelque chose de… peu avantageux ? J’avais pour habitude de fréquenter des milieux assez aisés, et même si on était aux Etats-Unis et que la notion de protocole était assez abstraite, il y avait tout de même une certaine rigueur qu’il convenait d’avoir en toute circonstances. J’étais un peu nerveuse en voyant Elliot sur le point de partir avec mon enveloppe corporelle, quand il finit par s’arrêter tout seul. J’étais nettement moins convaincue quand je le vis lâcher un juron en plein milieu de la bibliothèque, ce qui n’aida pas à faire descendre le stress.

    Je commençais à sentir des picotements dans les doigts, c’était une sensation tout à fait nouvelle qui ne faisait écho à rien de familier. Je commençai à comprendre : les autres demi-dieux ont généralement des pouvoirs, c’était donc probablement quelque chose de surnaturel. Enfin, quel pouvoir pouvait bien avoir Elliot en tant que fils d’Apollon ? Il n’avait pas un charisme certain, ce n’était donc probablement de l’ordre de l’inter relationnel. Réfléchissons, Apollon est un des jumeaux archers, cependant je ne voyais aucun arc à l’horizon ou quelque situation que ce soit qui puisse générer un léger éveil de pouvoir. Mmh, Apollon était aussi le dieu de la poésie ? Oh après tout on est dans une bibliothèque, peut être que Platon a écrit quelque sonnets ici et ça faisait vibrer son âme de poète, allez savoir, je ne risque pas grand-chose si je me mets à éternuer des versets d’une poésie… Tiens d’ailleurs les gens pourraient se couvrir un peu, il semblerait que tout le monde se mette à éternuer derrière moi. Je vous jure si en plus je tombe malade…

    « Bon d’accord, t’inquiètes pas pour ça. Par contre, je suis pas sure que de se séparer soit une bonne idée au cas où… euh. Enfin je veux dire, j’ai vécu à New-York quelque temps, du coup on sait jamais ce qui peut se passer tu vois ? »

    Elliot avait l’air un peu confus. Il croyait vraiment que son pouvoir sur les verbes était si puissant ? Enfin je veux dire, on se calme, les mots ont un certain pouvoir mais pas au sens littéral du terme. J’étais bien placé par le savoir, j’ai passé ma vie à obtenir ce que je voulais avec mon bagout et… Ah mais attendez ! Par les dieux, pourquoi je n’y avais pas pensé plus tôt ?

    « Bon écoute, on a la référence du livre. C’est immense ici, on trouvera jamais si on cherche par nous-même, mais on peut certainement avoir quelqu’un pour nous aiguiller. On n’a qu’à demander, si on sait s’y prendre, on nous emmènera carrément jusqu’au livre, et problème réglé. Enfin j’espère. »

    Je cherchais des yeux le guichet, pas très loin de l’entrée. Bien évidemment, il était pris d’assaut par une bande de touristes ou de lecteurs non-assidus qui ne savaient pas s’y prendre. Je faisais signe à Elliot de me suivre et déambulais au milieu de la bibliothèque jusqu’à ce que… Bingo ! Il devait forcément y avoir un employé qui travaillait pour ranger les livres dans une allée. Autant lui demander directement et passer devant tout le monde. Cela dit, il était entrain de travailler et ne serait pas nécessairement disposé à nous consacrer un peu de son temps, enfin… J’allais pour demander un peu d’aide en usant de tout mon charisme jusqu’à ce que je me souvienne que je n’en avais pas beaucoup dans ce corps –no offense. L’épisode du café où je m’étais fait rejetée comme une malpropre me revint en mémoire : je n’étais pas habituée à être traitée de la sorte et cela tendait à heurter mon égo. Je me tournais vers Eliott, on n’avait rarement refusé quoique ce soit à ce minois par contre, et je savais m’y prendre, ça devait bien être dans mes gênes non ? NON : ça ne vient pas de mon père, je veux simplement dire que mon corps à probablement intégré certaines choses. Oui, c’était plus sure.

    « Tu devrais y aller, j’ai pas l’habitude de me faire refuser quoique ce soit. Touche brièvement son bras, demande lui si il a l’heure à tout hasard -non, on s’en fiche que tu en aies besoin. Une fois qu’il te l’a donnée, remercie le bien et demande-lui de te conduire au livre tout en précisant qu’il est libre de refuser. Aie l’air sure de toi et monte d’un octave avec ta voix, souris et regarde le bien dans les yeux. »

    Elliot Wainford
    Tu vas être malade de moi

    Elliot Wainford

    Informations générales

    Présentation : Ici
    D-C : Seraphina Gwynt - Rae Adamson
    Parent divin : Apollon
    Points de puissance : 2005
    Messages : 439

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
    Défaut fatal: La Compassion

    Re: [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Ven 1 Fév 2019 - 18:58
    “Enfin je veux dire, j’ai vécu à New-York quelque temps, du coup on sait jamais ce qui peut se passer tu vois ?” Elliot ne voyait pas. Il était de toutes façons trop occupé à regarder d’un regard presque alarmé les personnes derrière eux, qui avaient pour certain commencer à éternuer. Il tentait de s’assurer que ce n’était pas ses pouvoirs qui déraillaient, qu’il faisait juste froid dehors et qu’ils avaient tous choppé un vilain rhûme. Rien de grave.

    Harmonie avait donc jugé qu’il était plus sûr de rester ensembles. Soit, ça prendrait plus de temps, mais ça pouvait aussi avoir certains avantages. Dans tous les cas, elle semblait avoir eu une bonne idée en proposant de tout simplement demander à un employé où trouver leur foutu livre. Elliot n’y aurait jamais pensé tout seul. Trop habitué à être enfermé, dans son manoir ou dans la colonie, il n’avait aucune notion de la vie en dehors de son petit monde, se retrouver à New-York était pour lui quelque chose d’à la fois fascinant et très dangereux.

    Il avait suivi son corps qui semblait savoir comment se diriger dans une bibliothèque aussi grande, maintenant qu’il était possédé par la jeune fille qui avait habité ici pour une bonne partie de sa vie. Cette même fille qui le briefait maintenant pour lui apprendre l’art de la manipulation. Elle s’attendait à ce que ce soit lui qui aille amadouer quelqu’un ? Il n’y avait aucune chance qu’il y arrive, mais dans un soupir, il se dirigea en direction de l’employé, se racla doucement la gorge, tapota son épaule timidement, et tenta de paraître aussi sûr de lui que possible, ce qui n’était pas une mince affaire étant donné son niveau de panique actuel.

    Excusez-moi de vous déranger, euh, je me demandais si vous auriez l’heure par hasard ?

    Un sourcil se leva en réponse, et l’employé roula des yeux tout en sortant un téléphone sur lequel il était indiqué qu’il était tout juste seize heure cinquante. Il ne prit pas le temps d’écouter les remerciements d’Elliot avant de retourner à son travail.

    Au faites, dites... Je me demandais si vous sauriez où je peux trouver la référence de ce livre ?

    Il pouvait presque entendre Harmonie soupirer au loin tant il n’avait rien appliqué de ses conseils. Et il pouvait aussi entendre l’employé soupirer lorsqu’il prit le bout de papier sur lequel la référence était marqué, avant d’hausser les épaules, d’annoncer qu’il ne connaissait pas la référence, et de retourner s’occuper de son rayon. Elliot revint à côté d’Harmonie, presque dépité de ne pas pouvoir être plus utile que ça.

    Mon domaine, c’est plutôt les sciences moi, pas les relations humaines. T’as pas un pouvoir cool avec ce corps, qui pourrait nous aider ?


    Your body looks so sick, I think I got the flu ♫

    Merci Sung t'es un bro


    Toi aussi Alexis t'es un bro

    Harmonie Earnest
    Je te laisserais juste tes larmes pour pleurer

    Harmonie Earnest

    Informations générales

    Présentation : www
    D-C : Rosie Cartwright
    Parent divin : Hermès
    Points de puissance : 1326
    Messages : 1151

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Un trident-pendentif
    Défaut fatal: I'm flawless jusqu'à ce que je trouve un défaut approprié ok?

    Re: [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Mar 5 Fév 2019 - 22:36
    L’approche d’Elliot était un désastre total. Sincèrement, je n’avais jamais vu quelqu’un d’aussi peu dégourdi, et dans mon corps qui plus est ! Me voir ainsi essayer d’obtenir quelque chose de quelqu’un et d’échouer aussi lamentablement… Chaque parcelle de mon corps était en souffrance totale. De toute évidence, il s’agissait bien de la preuve que, comme je le soupçonnais, je ne disposais d’aucun pouvoir. Clairement, si je disposais d’un minimum de talent de persuasion, Elliot venait de prouver qu’il était misérable au possible. Je m’en souviendrais la prochaine fois qu’on me sous-entendra que j’obtiens facilement ce que je veux à cause de mon ascendance : je ne dois absolument rien à mon père.

    Elliot revint vers moi tout pantois, je retins un soupir. Il avoua qu’il était plus doué en sciences qu’en relations humaines, comme si les relations humaines n’étaient basées sur aucune science -quoique, il les mettait complètement à l’épreuve. Je faisais au mieux pour ne pas lui montrer ma déception, c’était généralement contre-productif. De toute évidence, on ne pouvait pas compter sur Elliot pour obtenir ce qu’on voulait d’un employé, ce qui nous aurait été particulièrement utile. Dans ce cas, la seconde option consistait à utiliser un ordinateur… Vous êtes certainement familier avec la légende qui raconte que les demi-dieux ne faisaient pas bon ménage avec les appareils électroniques : spoiler, ce n’était pas une légende.

    « Hum, euh ça arrive t’inquiètes pas. Et tu viens de démontrer que j’ai pas vraiment de pouvoir en fait. Du coup on va devoir se servir d’un ordinateur… »

    J’avais un très mauvais pressentiment quant à utiliser l’ordinateur. D’un regard rapide, je cherchais un poste inoccupé : autant ne pas passer trop de temps à attendre juste à côté de l’appareil et éviter de se retrouver avec une drakaina aux trousses. Toujours avec la même ferveur, je m’approchai de l’ordinateur -en faisant toujours attention de ne pas perdre Elliot de vue- et tapai frénétiquement la référence que j’avais mémorisée dans la barre de recherche… Inconnue. Bon, nous voilà bien. En un clic, je sortais la liste des différentes sections et des lettres qui leur correspondaient, nous cherchions donc la lettre K puis R. Etrange, la plupart des sections semblaient ne référer qu’à une seule lettre. Quoiqu’il en soit, la section K correspondait aux livres anciens. Peut-être qu’en s’y rendant, on aurait une chance de trouver à quoi le R correspondait…

    « Direction les livres anciens au troisième étage, il faut qu’on s’éloigne de ce poste au plus… »


    Ma voix se confondait dans le bruit feutré qui nous parvenait de l’entrée. A quelque pas de nous, se trouvait une jeune fille et sa mère qui me toisaient, ou plutôt toisaient qui elles croyaient être Harmonie. L’espace d’un instant, le monde semblait flotter autour de moi. Julie Meyers était une dans ma classe au lycée bien réputé de New-York dans lequel j’avais réussi à entrer. Je n’avais jamais directement usé de ses biens personnels, mais c’était le cas pour beaucoup de ses connaissances. Lorsque j’avais compris que je devrais aller à la Colonie à plein temps, j’avais décidé de justifier mon départ par une grave maladie dont j’avais peu de chance de m’en sortir sans un traitement onéreux dans une clinique privée en Alabama -tellement privée qu’ils ne divulguaient même pas leur activité principale, le domaine en question étant situé sur la colline de la paix, je vous laisse faire les liens. En laissant l’idée germée dans l’esprit de mes proches, je les avais laissé monter une cagnotte afin de financer mon traitement et je leur faisais régulièrement parvenir une carte postale afin de les tenir au courant que les choses étaient compliquées, mais que je ne perdais pas espoir. Et là, je me retrouvais devant une de mes anciennes fréquentations qui avaient certainement contribué d’une généreuse donation.

    « Harmonie ? On ne savait pas que tu étais de retour sur New-York, tu sembles aller mieux ? »


    En toute logique, elles devraient se raccrocher à des détails qui confirmaient leur version de l’histoire plutôt que se retrouver face à la supercherie. Enfin, pour ça j’avais besoin qu’Elliot joue le jeu.

    « Je t’en prie, ne me trahie pas, je te revaudrais une fière chandelle. »

    Elliot Wainford
    Tu vas être malade de moi

    Elliot Wainford

    Informations générales

    Présentation : Ici
    D-C : Seraphina Gwynt - Rae Adamson
    Parent divin : Apollon
    Points de puissance : 2005
    Messages : 439

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
    Défaut fatal: La Compassion

    Re: [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Jeu 7 Fév 2019 - 17:36
    Harmonie semblait vouloir rassurer Elliot, lui faire croire que ce n’était pas très grave à ses yeux de ne pas avoir réussi à convaincre un inconnu, et il aurait presque pu la croire, s’il n’avait pas vu la déception dans ses yeux, et dans tout son corps en fait, quelques secondes plus tôt. Il nota cependant qu’elle était visiblement très douée pour adapter son comportement aux autres. D’une certaine manière, ça la rendait très dangereuse, avec ou sans pouvoir. Elliot marqua cela dans un coin de sa mémoire, désireux de ne jamais devenir son ennemi.

    Ils firent une rapide escapade sur l’ordinateur, et la première chose qu’Elliot regarda fut l’icône de la connectivité. L’ordinateur était en wifi, et en le voyant, il recula de quelques pas. Harmonie saurait très certainement gérer le logiciel toute seule, bien mieux que lui de toutes façons, et il valait mieux avoir aussi peu de demi-dieux que possible proche d’un même accès au réseau. Comme prévu, elle finit par trouver une piste, ou un début de piste, à voir l’incertitude dans son regard. Incertitude qui fut vite balayée par une certaine panique.

    Deux personnes se déplaçaient en direction d’eux, fixant Elliot, ou plutôt Harmonie à leurs yeux. Très vite, elles commencèrent à lui parler, et Harmonie ne semblait pas particulièrement emballée à l’idée de les revoir. Elliot n’avait pas le temps de réfléchir à toutes les possibilités, au pourquoi du comment, et à quelle posture adopter. Il n’avait aucune idée de la relation qui liait Harmonie et ces deux femmes. Comment faire dans cette situation ? Les saluer chaleureusement, leur demander comment ça se passe ? Elles avaient l’air de penser qu’Harmonie n’allait pas bien lors de leur dernière rencontre. Quelques secondes s’étaient écoulées déjà depuis leur prise de parole, et le demi-dieu ne pouvait plus attendre plus longtemps s’il voulait avoir l’air plausible.

    La seule façon de s’en sortir à ses yeux, avec le peu d’informations à sa disposition, était de jouer un rôle totalement différent. Celui d’une étrangère, qui aurait une ressemblance étrange avec celle que les deux femmes connaissaient comme Harmonie, mais qui ne l’était pas. Fort heureusement, il avait déjà une posture nonchalante, très différente de celle de la fille d’Hermès. Son regard ne brillait pas de la même intensité non plus. En soit, il ne lui restait plus qu’une chose à faire pour bien rentrer dans son rôle. Parler Italien, langue que personne de sensé n’apprend aux Etats-Unis.

    Je suis désolée, je ne parle pas Anglais, vous devez confondre.

    En soit, le contenu de ses paroles n'importaient guère si elles ne parlaient pas Italien. Il aurait aussi bien pu dire “frite caviar coca”, le message aurait été le même. Peut-être était-ce parce qu’il était sincère et qu’il ne les connaissait pas. Peut-être qu’Harmonie avait réellement une facilité pour convaincre les gens, mais les deux femmes, après l’avoir regardé pendant quelques secondes, visiblement surprises, ont fini par s’excuser et rebrousser chemin. Gêné, Elliot leur fit un signe de la main, comme s’il s’excusait de ne pas être celle qu’elles cherchaient, puis commença à marcher en direction des escaliers, en direction du troisième étage, Harmonie sur ses talons.


    Your body looks so sick, I think I got the flu ♫

    Merci Sung t'es un bro


    Toi aussi Alexis t'es un bro

    Contenu sponsorisé

    Informations générales

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum