AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    ErwinFils de Poséidon


    Elliot Wainford
    Tu vas être malade de moi

    avatar

    Informations générales

    Présentation : Ici
    D-C : Seraphina Gwynt
    Parent divin : Apollon
    Points de puissance : 3568
    Messages : 278

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
    Défaut fatal: La Compassion

    [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Jeu 1 Nov 2018 - 11:40
    Elliot se frottait les yeux. Quelque chose ne tournait pas rond, mais il ne saurait dire quoi exactement. Sans trop savoir pourquoi, il se trouvait actuellement à New-York, une ville dans laquelle il n’était presque jamais allé, et pourtant, cela lui semblait relativement normal. Lors des premiers instants, il ne comprenait pas, mais petit à petit, tout prenait sens : il était là pour faire des affaires. Avec qui ? Aucun visage, ni aucun nom ne semblaient lui venir, mais cela importait peu en fin de compte.

    Il se mit à marcher, déambuler, errer dans les rues de New-York. Il ne connaissait pas bien la ville, alors trouver son chemin lui prenait un temps fou, et il se perdait un nombre incalculable de fois. Parfois, sur son chemin, des hommes se retournaient, le sifflaient, certains lui faisaient même des compliments dont il aurait pu se passer. Ne sachant trop comment réagir à tout cela, il se contentait généralement de leur envoyer un regard noir, ce qui avait pour effet d’en calmer certains, et d’en énerver d’autres, mais aucun n’insistait beaucoup.

    Il ne finit par comprendre ce qu’il se passait qu’au bout d’une bonne demi-heure, alors qu’il regardait distraitement dans la vitre d’un magasin, et qu’à la place de son reflet, il voyait une jeune fille, qui devait avoir à peu près son âge. De plus, elle lui disait quelque chose. Il était sûr de l’avoir déjà vue quelque part. Il ne lui fallut que quelques secondes pour réaliser qu’il s’agissait de la fille d’Hermès qu’il avait rencontré il y a peu, une nouvelle à la colonie.

    Pris de panique, il se mit à courir, sans savoir où il allait, dans une direction choisie totalement au hasard, jusqu’à ce qu’il rentre soudainement dans quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Un jeune garçon, qui semblait, lui, le reconnaitre. Elliot s’excusa, prétextant ne pas avoir le temps, et commença à partir. Sa voix aussi était celle de la jeune fille dont il avait emprunté le corps, visiblement. Est-ce que cela voulait dire qu’elle se trouvait elle dans le sien ? Si oui, il lui fallait sans tarder la retrouver, et tenter de procéder à un nouvel échange.

    Il n’avait pas eu le temps de finir le fil de ses pensées qu’il tourna dans une ruelle assez sombre, dans laquelle se trouvait... Lui ? Il se hasarda à parler, espérant de tout cœur que la jeune fille était bien celle qui avait son apparence pour le moment.

    Dis-moi que tu es Harmonie, s’il te plait. C’est vraiment pas le moment d’avoir une troisième personne à chercher. Et aussi, dis-moi que tu sais ce qu’il nous arrive.


    Your body looks so sick, I think I got the flu ♫

    Harmonie Earnest
    Je te laisserais juste tes larmes pour pleurer

    avatar

    Informations générales

    Présentation : www
    D-C : Rosie Cartwright
    Parent divin : Hermès
    Points de puissance : 4260
    Messages : 1145

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Un trident-pendentif
    Défaut fatal: I'm flawless jusqu'à ce que je trouve un défaut approprié ok?

    Re: [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Ven 9 Nov 2018 - 18:05
    Je me réveillai doucement, mais au lieu d’ouvrir les yeux, je les fermai encore plus fort comme si ce simple geste pouvait atténuer la sensation du froid mordant. De ce que je pouvais sentir, je portais un manteau épais et un bonnet, une écharpe et des chaussures montantes, j’étais donc bien équipée pour le froid. Pourtant, il s’agissait toujours d’une sensation particulièrement désagréable, et je finis par comprendre que c’était parce que même couverte, j’avais dû être exposée au froid sec du mois de novembre pendant de longues heures.

    La seconde chose que je remarquai fut le bruit environnant. Ce n’était pas un gros bruit strident que vous ne pouviez pas manquer, c’était un flot de sons continu qui se déversait comme un fond sonore sans interruption. C’est comme ça que j’ai compris où étais, je ne connaissais qu’un seul endroit au monde qui ne faisait jamais de pause, j’étais de retour dans la ville qui ne dort jamais.  

    Je posais ma main sur le support froid sur lequel je dormais, il s’agissait d’un banc en métal. Je ne sais pas quel dieu m’avait fait cette blague mais je ne riais pas beaucoup pour l’instant. Pourtant, l’odeur des stands de hot dog dont on ne voulait rien connaître de l’hygiène et l’air chargé de pollution me faisait chaud au cœur. J’étais de retour à New-York, la ville dans laquelle je m’étais épanouie et j’avais réussi à bâtir un empire partie de rien -true American dream my friends. Je n’avais pas réalisé à quel point cet endroit me manquait depuis que j’étais arrivée à la Colonie il y avait quelques mois déjà.

    Je me levai et commençai à marcher dans les rues sans but précis. En voyant les panneaux aux intersections, je compris que j’étais dans Manhattan. Je savais exactement où j’étais, et je savais exactement où je pouvais aller pour me réchauffer. Le cliché m’aurait poussé à aller chez Starbucks, mais les vrais New-Yorkais connaissaient les petits cafés où on connaissait déjà votre prénom sans l’écorcher pour autant. Je mis mes mains dans mes poches en quête de quelques dollars, j’y trouvais une coupure de 5$, voilà qui ferait pour le chocolat chaud.

    Par habitude, je sillonnai les rues sans avoir à me poser de question sur ma destination où le chemin le plus court pour la rejoindre. Au bout de quelques minutes, j’arrivai devant le café où j’avais l’habitude d’aller il y a encore quelques mois. Il s’agissait d’un établissement de renommé au nom français dont on prononçait difficilement le nom, qui proposait des boissons sophistiquées et des pâtisseries européennes. L’endroit était très illuminé et à la fois très chaleureux, un feu de bois brûlait dans l’âtre et les canapés étaient impeccablement tenus, comme toujours. Je m’approchai du comptoir en essayant de reconnaître l’employé qui travaillait là, par chance, c’était le responsable.

    « Bonjour Jo », glissai-je souriante.

    Mais la réaction de Jo ne fut pas celle que j’attendais. Je pensais qu’il serait content de me revoir, qu’il m’accueillerait à bras ouvert en me demandant des nouvelles et me proposerait ma boisson habituelle en me disant d’aller m’asseoir -c’était ce genre d’établissement assez luxueux pour se faire servir oui. Au lieu de ça, il me toisa de haut en bas en maugréant

    « On se connait ? Petit, je pense que tu t’es perdu… »

    Hum, voilà qui était plutôt embêtant. Avais-je l’air en si mauvais état que Jo ne me reconnaissait même pas ? Je veux dire, j’étais couverte contre le froid mais ça m’était déjà arrivée avant, le gérant du salon me connaissait mieux que ça. Je tournai la tête pour jeter un coup d’œil dans le miroir entreposé près de l’entrée et juger de mon faciès, et je fus encore plus surprise que par la réaction de Jo.

    Ce n’était tout simplement pas ma tête, ni mon corps, ni rien qui ne me caractérisait. Je me retournai franchement et me toisai de haut en bas. J’étais… un homme ? Aux dernières nouvelles une telle transition ne se faisait pas en une nuit, et je n’étais pas sure d’en vouloir. J’avais troqué mon apparence habituelle contre un physique tout ce qu’il y a de plus banal voire assez négligé, et de genre masculin en plus. Les cheveux en bataille, une veste d’hiver trop grande et un bonnet qui finissait de me donner ce genre nonchalant. Cela dit, il ne m’était pas totalement étranger, j’avais l’impression de l’avoir déjà vu quelque part. D’habitude j’étais assez physionomiste mais je me sentais clairement l’esprit embrumé. Je me retournai vers Jo en bafouillant :

    « Oui, je vais partir, pardon…

    - Attends, c’est toi Elliot Wainford ? »

    Mais bien sûr ! J’avais déjà rencontré Elliot à la Colonie il y a quelques temps, il m’avait aidé à m’entraîner à l’épée ! On n’avait pas franchement eu l’occasion de se recroiser depuis mais j’en gardais un assez bon souvenir, enfin avant que je sois dans sa tête de toute évidence. J’hochai la tête, toujours un peu pantoise –pantois ?

    « Hum, oui c’est moi ?

    - Quelqu’un m’a laissé ça pour toi alors. Bonne après-midi »

    Jo avait pris un ton qui ne laissait pas franchement à hésiter : il me voulait loin de son établissement. Enfin, Elliot, parce que j’étais probablement une de ses clientes préférées. Il me tendit une enveloppe assez banale avec écrit en lettres calligraphiées le nom d’Elliot. Je sortis rapidement du magasin, assez honteuse d’avoir osé entrer dans un salon de thé si haut de gamme avec cette allure. Je me retrouvais les bras ballant sur le trottoir, dans la situation le plus incongrue dans laquelle je ne me trouverais probablement jamais. Je continuais de marché en glissant l’enveloppe dans la poche de mon immense parka, j’avais à peine fait quelque pas que me fis percuter par… moi ? Mais oui, c’était bien moi ! Quelle impression étrange de se voir de l’extérieur. Je pris la parole, ou plutôt mon corps commença à parler très vite avec l’air un peu perdu. J’en déduis qu’il s’agissait d’Elliot puisqu’il connaissait mon prénom et que je… eh bien, j’habitais son corps. Je le fixai un peu bêtement en clignant des yeux pendant quelques secondes.

    « Oui, c’est moi. Et je crois que tu es moi. Tiens, on m’a donné ça pour toi. »

    Je sortis l’enveloppe de ma poche et lui tendis, me la tendis, enfin peu importe vous avez saisi.

    Elliot Wainford
    Tu vas être malade de moi

    avatar

    Informations générales

    Présentation : Ici
    D-C : Seraphina Gwynt
    Parent divin : Apollon
    Points de puissance : 3568
    Messages : 278

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
    Défaut fatal: La Compassion

    Re: [EVENT 1] Elliot - Harmonie

    le Sam 10 Nov 2018 - 23:04
    Elliot attrapa la lettre des mains d’Harmonie, ou des siennes, selon la manière dont on regardait les choses. Il appréhendait un peu de l’ouvrir. En règle générale, lorsqu’une fille qui a échangé de corps avec vous possède aussi une lettre avec votre nom dessus, ça ne présageait rien de très bon. Toutefois, il l’ouvrit, se disant que de toutes façons, ça pouvait difficilement être pire, à moins que l’enveloppe renferme un monstre. Ce qui était peu probable.

    D’un coup sec, il l’ouvrit, fermant les yeux dans le même temps. Et lorsqu’il les ouvrit, il fut presque déçu que rien de surnaturel ne soit arrivé. Il en tira une petite feuille blanche, avec dessus les mots “New York Public Library”, accompagné de “KR504-R” et “Page 573”. Il leva les yeux vers son corps. Il avait vraiment l’air aussi morose tout le temps, ou bien Harmonie était particulièrement dégoutée de cette situation ?

    J’espère franchement que tu connais bien la bibliothèque de New-York, parce que quelque chose me dit qu’on pourrait avoir des réponses là-bas.


    Your body looks so sick, I think I got the flu ♫

    Contenu sponsorisé

    Informations générales

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum