AccueilAccueil  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Membre du mois

    ErwinFils de Poséidon


    Andrew Turner
    Conseiller de bungalow

    avatar

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Samael O'Connor
    Parent divin : Eros
    Points de puissance : 609
    Messages : 76

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Arc/épée et bouclier
    Défaut fatal: Empathie
    J'étouffais dans mon bungalow. L'air y était épais, je me tournais et me retournais dans mon lit sans parvenir à trouver le sommeil.  Les révélations lourdes de conséquences lors de ma séance d'entraînement avec Kida ne m'avaient laissé aucun répit, et à vrai dire, je ne savais pas vraiment si j'avais envie d'avoir l'esprit tranquille. Toute personne saine d'esprit voudrait que ce soit le cas, or il s'avérait que je n'étais pas une personne saine d'esprit.
    Les flash se succédaient, mêlant les baisers de Kida et la violence, et, lassé de cette bataille sans fin, je pris enfin la décision de sortir de mon lit, franchir le seuil du bungalow et me diriger vers le lac, équipé de mon attirail de fumeur de bas étage. Il devait être un peu plus de minuit, à en juger par la voûte céleste.
    Traînant le pas entre les bungalows, je me laissais guider instinctivement vers le lac, un des rares endroits où je n'avais pas peur de croiser du monde - surtout à cette heure-ci.

    Les naïades m'appréciaient, enfin du moins, elle me toléraient, ce qui était déjà franchement quelque chose de positif, voire même un exploit. Je m'installais donc sur un rocher, les pieds dans l'eau et déroulait ma blague à tabac avant de saisir mon sachet d'herbe dans ma poche pour me mettre à rouler. Une fois cette tâche accomplie, j'allumais cette substance parfaitement illicite et en savourait chaque bouffée. Comme si une taff avait le pouvoir de me libérer l'esprit de mes pensées maussades.  
    Ce qui n'était ni totalement vrai, ni totalement faux. Les souvenirs étaient toujours là, tournant en boucle dans mon esprit, mais à chaque inspiration les émotions que je ressentais s'apaisaient.
    La fumée âcre s'engouffrait dans mes poumons sans aucune difficulté et une fois le mégot emballé dans du cellophane au fond de ma poche, je décidais après de longues minutes de silence d'en rouler un autre avant de commencer ma séance de méditation quotidienne.

    Se concentrer sur les émotions positives, voilà ce qu'il fallait que je réussisse à faire. Comment diable étais-je supposé faire ça alors qu'il me manquait clairement une case ? Je veux dire être amnésique, ça, d'accord, je concède. Mais amnésique après tant d'années sur le meurtre de sa propre mère ? Franchement, mon inconscient avait fait du beau boulot. Souriant face à l'ironie de la situation, je me levais pour marcher le long de la berge du lac, inspirant une bouffée sur mon joint comme j'avais l'habitude de le faire.

    La lune se reflétait dans le lac, et la beauté du paysage pris enfin le pas sur mes pensées négatives. La clarté de l'eau, les vaguelettes légères, les pins hauts, même des foutus galets avaient une certaine beauté. Je me sentais soudain de bien meilleure humeur, lorsque derrière moi résonna un crissement de pas. Espérant de tout coeur que ce soit Alexis ou Kida, je me suis vivement retourné pour apercevoir un individu pas vraiment louche. Il faisait à peu près ma taille, mais en plus musclé et plus barbu. Je lui donnais la vingtaine. Très séduisant par ailleurs.

    Mal à l'aise, je l'ai dévisagé mon joint toujours allumé puis j'ai gauchement dit:

    "Salut Erwin."

    J'espérais de tout coeur que ce soit bien Erwin son prénom, parce que j'aurai l'air parfaitement ridicule si ce n'était pas le cas.

    "Qu'est-ce que tu fais dehors à cette heure là, tu te joins à moi ?", ai-je dit sur le ton de la plaisanterie.

    Je me mordais intérieurement la lèvre en espérant que mon malaise ne soit pas perceptible.




    Merci Alexiiiis  




    Andrew Turner
    And I won't let the heat that we are missing, play it off like I'm someone who's never been here before. I play it off like I'm a winner, I-I-I'm living inside of an apartment that is darkest at noon, I'm turning bottles into oceans, I-I'Il tell you whatever I want and let you think it's the truth.
    ©️ Yamashita d'épicode

    Erwin Stamber
    Pensionnaire

    avatar

    Informations générales

    Présentation : clic
    Journal intime : [url=]www[/url]
    Parent divin : Poseidon
    Points de puissance : 820
    Messages : 137

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): une dague qui se transforme en crayon
    Défaut fatal: Insouciance
    Le vent frais de la nuit jouait avec les cheveux d'Erwin, les ébouriffant à son gré. Rien de plus agréable pour laisser de côté tous les tracas d'une journée et toutes les pensées négatives qui avaient pu s'agglutiner ces derniers temps. Le fils de Poseidon avait rejoint plusieurs demi-dieux lors d'un entraînement pas vraiment prévu. Il s'était assez bien débrouillé, contrairement à ce qu'il attendait depuis tout ce temps passé sans dégainer sa dague, mais ça n'avait pas suffi à mettre une raclée à un type ou deux. Il s'était fait lamentablement retourner par les pouvoirs et armes de ses concurrents. Avec quoi aurait-il pu riposter ? Sa lame ne mesurait pas plus d'une quinzaine de centimètre quand certains possèdent une épée et un trident, son pouvoir ne consistait qu'à attirer l'eau quand d'autres avaient la capacité de le paralyser...

    Songeant à ses performances du jour, pas mauvaises mais insuffisantes, Erwin se promenait le long du lac. La nuit était claire, le ciel sans nuage autorisait la lune à éclairer le décor de sa pâle lumière. Les reflets argentés que produisaient les petites vaguelettes du lac titillé par le vent évoquaient autant de petits poissons luisants à la surface de l'eau. Cependant, Erwin doutait grandement d'apercevoir un être vivant dans cette masse liquide à une telle heure, à l'exception peut-être de Naïades en manque de compagnie... C'est qu'elles ne se plaignaient pas toujours d'une certaine présence, ces créatures.

    Le demi-dieu s'assit au pied d'un arbre, à quelques mètres du lac. Le clapotis de l'eau semblait presque régulier, il berçait Erwin dans une tranquillité qui lui avait manqué durant la journée. Bien loin de l'agitation du terrain d'entraînement, il eut envie de dessiner, mais il n'avait pas de papier sur lui. Tel un enfant qui s'ennuie, Erwin gratta donc quelques traits dans le sol meuble de la rive à l'aide de la pointe de sa dague. Bien entendu, ça ne valait pas ce qu'il pouvait faire au crayon, sur une feuille, mais ça satisfaisait l'envie créatrice qui lui était venue. La qualité du dessin importait peu, en ce moment. C'était le simple fait de tracer quelques lignes qui comptait.

    Le temps passait doucement. Un dessin sommaire avait pris forme sur le sol. Appuyé contre son arbre, Erwin admirait l'eau. La surface du lac était teintée d'un éclat énigmatique en cette nuit claire. L'esprit du demi-dieu se perdit dans le doux chuchotement des vagues, son regard suivait chaque ride faite par le vent. L'envie d'aller nager lui vint subitement. Rejoindre cette eau qui caressait tendrement la terre sur la rive, plonger dans cette étendue magnifique sans plus faire attention au reste. Il avait eu l'occasion de se baigner dans son bungalow, mais c'était autre chose. Le lac était grand, sauvage, calme et il faisait nuit. Personne ne viendrait troubler cette tranquillité. Erwin se leva, se déshabilla et entra dans l'eau.

    La morsure glaciale de l'eau ne surprit pas Erwin, mais il ne put retenir un frisson. Le fils de Poseidon avança sur quelques mètres, jusqu'à avoir de l'eau jusqu'au bas du ventre. Le plus dur était fait, c'est donc avec une certaine aisance qu'il s'accroupit dans l'eau afin que ses épaules soient submergées. Tout son corps hurlait que la température du lac était bien trop basse, mais Erwin s'allongea dans l'eau. Il resta là sans bouger, se laissant flotter. Au loin, on distinguait quelques ondes anormales, des silhouettes semblaient se découper à la surface du lac. Les Naïades regardaient sans doute avec curiosité cet intrus se baigner dans leur eau, mais le fils de Poseidon n'avait pas pris le risque de pénétrer trop loin dans leur territoire. Elles resteraient éloignées, à le surveiller du coin de l'oeil.

    Un quart d'heure passa. C'était peu pour une séance de natation, mais amplement suffisant pour un bain glacé. Erwin sortit de l'eau et retourna au pied de l'arbre, où il avait laissé ses vêtements. Alors qu'il enfilait son pantalon, Erwin fut interrompu par quelqu'un qu'il n'avait pas vu passer :

    "Salut Erwin. Qu'est-ce que tu fais dehors à cette heure là, tu te joins à moi ?"

    Erwin distinguait vaguement celui qui l'avait interpellé. Néanmoins, l'heure tardive et l'odeur douteuse qui l'entourait ne laissaient pas de doute quant à son identité. Encore trempé de sa baignade, le fils de Poseidon s'approcha de l'autre demi-dieu afin de mieux le voir et de lui parler plus facilement.

    "Salut Andrew. J'avais besoin de me reposer après l'entraînement de la journée. Et le bassin du bungalow est trop petit pour nager... Quoi de neuf, toi ? Tu traînes souvent ici, non ?"




    Merci Alexis <3:

    Andrew Turner
    Conseiller de bungalow

    avatar

    Informations générales

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Samael O'Connor
    Parent divin : Eros
    Points de puissance : 609
    Messages : 76

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): Arc/épée et bouclier
    Défaut fatal: Empathie
    Devoir enfiler son pantalon en étant encore trempé, voilà un challenge des plus inattendu. Erwin était plutôt relativement bien taillé, je dois le reconnaître. Ca m’a surpris sans que je sache réellement pourquoi.
    Puis il s’est rapproché de moi, chose qui, sans étonnement, m’a mis encore plus mal à l’aise que quelques secondes auparavant.

    "Salut Andrew. J'avais besoin de me reposer après l'entraînement de la journée. Et le bassin du bungalow est trop petit pour nager... Quoi de neuf, toi ? Tu traînes souvent ici, non ?"

    J’ai gardé le silence quelques instants, perdu dans mes songeries. L’herbe faisait son petit effet. J’étais ailleurs sans savoir réellement où.
    Le lac avait ses propriétés apaisantes sur moi, j’appréciais le son du clapotis de l’eau, les naïades observatrices aux apparitions fugaces, le reflet de la lune, bref tout en cet endroit m’évoquait le calme et la sérénité. Exactement ce qu'il me fallait.

    "Ben écoute, oui, quasiment tous les soirs. J’ai besoin de me détendre un peu après l’entraînement aussi… Chacun son truc. "

    Il faudra admettre que nager est probablement une manière beaucoup plus saine de gérer son stress que de fumer hein, faut pas se mentir. Mes poumons me renverraient l’ascenceur un jour ou l’autre. Cela dit, je n’étais pas pour autant prêt à abandonner mes bonnes vieilles habitudes, surtout vu la séance d’entraînement intensive à laquelle j’avais eu droit. Kida avait placé la barre très haut, je n’avais jamais été aussi éreinté de ma vie, et ce n’est pas peu dire. Pensif, je tâtais mes phalanges encore rouge et endolories.

    "Comment se passe ton entraînement d'ailleurs ? Ca fait un petit moment qu'on n'a pas croisé le fer tous les deux, je n'ai pas suivi tes progrès."

    J'ai failli lui proposer une petite séance d'escrime, avant de me rappeler que j'avais bien plus urgent à accomplir, comme par exemple acquérir une certaine maîtrise de soi. Plus je pensais à ce que j'étais capable de déclencher, plus je regrettais d'être en compagnie d’Erwin. Je commençais donc à chercher une excuse pour filer me coucher, j'étais de toute manière complètement éteint, à tous les niveaux.

    Aussi lorsque les images qui me hantaient revinrent à mon esprit, j'ai senti une bouffée de rage me monter au cerveau. Mes pensées commençaient à se perdre, se mélanger avec mes sentiments confus. Kida avait provoqué un raz-de-marée étonnamment puissant en moi, je ne savais plus qui j’étais, ce que je foutais là ni pourquoi j’y étais encore. Je devrais être dans mon lit, seul avec mes cauchemars, au lieu de quoi j’étais au bord d’un lac avec un fils de Poséidon que je ne connaissais que vaguement, à tenter de faire la conversation, bien qu’il fut tout à fait évident que j’en étais incapable. La colère gagnait du terrain petit à petit, j’étais frustré, et ça n’allait pas tarder à se faire ressentir.

    Je tournais les talons d’un coup sec et commençais à partir sans plus d’explications, quand j’ai senti une main agripper mon épaule. Erwin avait une poigne forte, tellement forte qu’il me faisait mal. Lâchant un grognement, je me suis dégagé de son emprise et retourné vers lui pour le regarder. Rendu ivre de rage par ce contact impromptu, je l’ai regardé avec toute la haine du monde dans les yeux. Mais Erwin n’était plus là. Psychiquement du moins.

    Il avait désormais le même regard que moi, rempli de colère, de rage, on sentait qu’il n’était plus habité que par la haine. Ma colère se dissipa aussitôt, laissant place à une peur soudaine. La dernière fois que j’avais utilisé mon pouvoir (involontairement s’entend) pour provoquer la haine, j’avais pris un poing en pleine tronche et j’avais fini au sol avec une côte cassée avant que Chiron n’intervienne. Inutile de vous préciser que j’étais loin de vouloir retenter l’expérience, surtout en étant aussi loin de tout et démuni.

    J’ai tenté de faire le vide dans mon esprit, de me concentrer sur ma respiration et retrouver un état psychologique dans les limites de la normale, mais plus j’essayais, plus je me frustrais, ce qui n'avait pour effet que de renforcer mon pouvoir. C'était un échec cuisant. Puis, tout s’est enchaîné très vite.




    Merci Alexiiiis  




    Andrew Turner
    And I won't let the heat that we are missing, play it off like I'm someone who's never been here before. I play it off like I'm a winner, I-I-I'm living inside of an apartment that is darkest at noon, I'm turning bottles into oceans, I-I'Il tell you whatever I want and let you think it's the truth.
    ©️ Yamashita d'épicode

    Erwin Stamber
    Pensionnaire

    avatar

    Informations générales

    Présentation : clic
    Journal intime : [url=]www[/url]
    Parent divin : Poseidon
    Points de puissance : 820
    Messages : 137

    Plus en profondeur
    Pouvoirs:
    Arme(s): une dague qui se transforme en crayon
    Défaut fatal: Insouciance
    Fixant du coin de l'oeil le petit mégot rougeoyant entre ses doigts, Andrew déclara qu'il était également là dans le but de se détendre. Ce qui n'étonna pas vraiment Erwin. Il trouvait l'autre demi-dieu un peu tendu, un peu absent. Le regard fuyant, lointain... Sans doute était-ce seulement l'effet de la fatigue. Après tout, il était tard, la lune régnait en maître depuis plusieurs longues heures, et la journée semblait avoir été aussi chargée pour Andrew que pour Erwin.

    "Comment se passe ton entraînement d'ailleurs ? Ça fait un petit moment qu'on n'a pas croisé le fer tous les deux, je n'ai pas suivi tes progrès."

    Erwin retint un petit rire mi-amusé mi-gêné. Il négligeait très clairement ton entraînement, pas étonnant qu'Andrew ne l'ait pas croisé depuis si longtemps. C'est à peine si le fils de Poseidon se rappelait de leur dernier affrontement. Cela devait remonter à un an ou deux, sans difficulté ! S'il avait peu de souvenir de la date, Erwin ne pouvait toutefois pas oublier que c'était notamment sa rapidité qui l'avait aidé lors de ses affrontements contre Andrew. La dague de l'enfant de la mer n'était guère très impressionnante face à l'épée que pouvait manier son adversaire.

    Un poil gêné encore, Erwin s'apprêtais à répondre lorsqu'Andrew fit quelques pas vers le lac, sans prêter attention à lui. Sans qu'il comprenne pourquoi, le fils de Poseidon ressenti une vague d'énervement. C'était même plus que ça : il avait envie de se jeter vers celui qui lui avait tourné le dos sans raison et de lui mettre autant de claques que ses bras le lui permettraient. Cet impoli posait des questions et ne prenait même pas la peine d'écouter les réponses en retour. C'était ça, certainement, qui agaçait tant Erwin, mais pas seulement. C'était quelque chose de plus fort, de plus profond. Comme une rage enfouie depuis bien longtemps.

    Le demi-dieu tenta d'écarter ses sombres pensées. Il pensa aux détails l'entourant, remarqua qu'il était encore mouillé, mais moins qu'avant, que son t-shirt traînait toujours au sol, parmi les feuilles mortes et l'herbe tendre de la rive... Pourtant, même la simple volonté de ramasser ce vêtement et de se rhabiller fut obscurcie par un bouillonnement intérieur incontrôlable. C'était comme si tous les mouvements d'Erwin n'étaient dictés que par cet instinct soudainement brutal qui grandissait au fond de lui. Sans réfléchir plus longtemps, sans essayer une seconde de plus de se contrôler, le demi-dieu fonça vers Andrew avec détermination et lui saisit brusquement l'épaule.

    "Ah ça, tu voulais savoir comment va mon entraînement ? Laisse-moi te montrer, connard !"

    Erwin ne chercha pas à contenir ce flux de colère qui l'assaillait, il le laissa au contraire se déverser dans ses veines, alimenter chacun de ses muscles afin de frapper Andrew le plus fort possible. Un coup de poing vola jusqu'à l'estomac du fils d'Eros et un sourire de satisfaction étira les lèvres d'Erwin. Quelle sensation différente de celles ressenties durant les affrontements de la journée ! Quelle libération de pouvoir se défouler sur quelqu'un ! Et pourtant... quelque chose, un murmure dans sa tête, lui soufflait qu'il n'avait aucune raison d'agir ainsi. Il ne savait pas ce qu'il faisait.

    Andrew était plié en deux, le visage non loin du sol. Une nouvelle vague de rage le submergea. Cette fois, doutant que ses gestes étaient motivés par une bonne raison, le fils de Poseidon se força à limiter son acharnement, bien qu'il se demande pourquoi. Le coup de pied qu'il prévoyait d'offrir à son adversaire s'arrêta dans le sol, projetant de la terre humide au visage de cet homme qui lui inspirait tant de dédain et de haine. D'un ton faussement mielleux, Erwin cracha quelques mots.

    "Et toi, Andrew ? Comment ça se passe, ton entraînement ?"



    Merci Alexis <3:

    Contenu sponsorisé

    Informations générales

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum