Revenir en haut
Aller en bas


» Être un demi-dieu, c'est mortel.

Cours d'estoc à la romaine

A. Samael O'Connor
avatar
๑ Non validé(e)
Présentation : Ici
Journal intime : [url=]www[/url]
D-C : Andrew Turner
Parent divin : Thanatos
Points de puissance : 140
Messages : 7


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Gladius et/ou javelot en or impérial
Défaut Fatal: Persévérance
Sujet: Cours d'estoc à la romaine
Ven 24 Aoû - 23:17
Samael ota une main moite de la garde de son épée. Donnons des cours aux jeunes, avaient-ils dit. Oui oui, donnons des cours à des jeunes qui viennent d'arriver ici, probablement pourchassés par une troupe de harpies toutes aussi tenaces et démentes les unes que les autres, et traumatisés. 13 ans était la moyenne d'âge chez ces jeunes. Quelques uns avaient une odeur plus ténue, ce qui leur avait permis de vivre plus longtemps dans le monde extérieur sans risquer de se faire tuer, tels que Samael qui, pour sa part n'avais jamais été attaqué par un monstre en pleine rue avant l'âge de seize ans, d'autres au contraire sentaient tellement fort qu'ils avaient ameuté tout un groupe de créature improbablement féroces à leurs huitième année. Cela ne voulait en rien signifier que les plus odorants étaient plus puissants que les autres, bien sur, ça dépendait toujours du tempérament de l'enfant. Il épongea son front en sueur avant de se retourner vers son groupe, les regardant un à un droit dans les yeux:

"On reprend. Harlan, ton mouvement de bras doit être plus précis que ça, dit-il en imitant le jeune garçon. Virginie, c'est parfait, mais tu manques de vitesse. Peter, reste sur tes gardes, tu es doué mais ton arrogance te tuera."

Peter vira au rouge vif tandis que les cinq autres enfants esquissaient un sourire moqueur. Il continua sur sa lancée, critiquant chaque geste, corrigeant chaque posture et expliquant au mieux comment enchaîner les mouvements les plus complexes à maîtriser. Il leur montra l'estocade au ralenti avant de le faire à vitesse réelle sur un mannequin en paille. C'était comme jouer de la guitare, enchaîner les accords demandait de la concentration, de la rapidité et de la fluidité. On n'acquiert ça que par la pratique, aussi le jeune homme demanda à ses élèves de recommencer. Lassés par cet exercice, ils soupirèrent tous de concert avant d'obéir.

Observant les alentours, Samael plissa les paupières afin de mieux distinguer ce qu'il voyait. Ses sourcils se froncèrent. Ses yeux fatiguaient, et exigeaient de plus en plus au garçon de forcer sur sa vue afin de visionner les choses correctement. Il serait grand temps qu'il aille chez l'opticien.

Les grecs avaient une grosse tendance à utiliser majoritairement l'attaque de taille, fâcheux défaut qui pouvait leur coûter la vie. L'attaque d'estoc était plus rapide, les romains l'utilisaient au corps à corps, et cela permettait de mettre l'adversaire hors ciruit plutôt que de le blesser de manière impressionnante avec l'attaque de taille, ce qui ne suffisait parfois pas à lui ôter la vie.  Si la taille avait plus de chances de tuer l'adversaire par un coup radical et la gravité de ses blessures, l'estocade elle, touchait les points vitaux et portait le coup fatal. Si on manquait de chance, on avait droit à une lente agonie, mais la plupart du temps, on visait juste.

"Faire de larges entailles à votre adversaire ne le tuera pas. A la limite, si vous l'amputez, peut-être qu'il mourra d'une hémorragie en quelques minutes, mais ne comptez pas là dessus car vous n'aurez qu'une maigre chance de lui couper un membre. Utiliser le tranchant de la lame avec une attaque lourde, c'est gore, c'est classe, tout ce que vous voudrez, mais inutile si votre adversaire a plus de force que vous. L'adrénaline permet de ne pas sentir la douleur, la plupart du temps votre adversaire ne sentira peut-être qu'à peine sa blessure. Avec l'estoc, on attaque avec la pointe. Et là, peu importe quel endroit vous touchez, vous avez de fortes chance d'atteindre un organe vital et donc de provoquer la mort directe."

Le soleil tapait fort. Ses bras se faisaient lourds, pourtant il remontra l'exemple aux adolescents avec une vivacité et une précision étonnante. Ses mouvements étaient élégants et rapides, ce qui le surprenait encore malgré tout ce temps passé à s'entraîner. Puis il se retourna vers ses élèves et aperçut un nouveau venu, flou, qui semblait avoir son âge, et dépassait d'une tête environ tous les autres, se détachant des petites silhouettes. Samael les somma de recommencer le mouvement pour la énième fois. Satisfait de leurs efforts, il les félicita tous avec un grand sourire et des applaudissements. Puis, lorsqu'ils se dispersèrent bruyamment, il rejoignit le jeune homme à grandes enjambées avant de lancer:

"Je ne t'ai pas vu au début du cours, tu es venu pour quelque chose de particulier ? Tu n'as pas vraiment la tête d'un bretteur, sans vouloir te vexer. Si je peux t'aider..."

Il lui tendit une main amicale avant de se présenter:

"Je m'appelle Samael, et comme tu peux le voir, dit-il en désignant son t-shirt violet, je ne suis pas d'ici. Et tu es ?"

Il avait oublié de préciser son ascendance, ce qui, chez les grecs, semblait revêtir une importance capitale, mais peu lui importait. Au moins, il avait lancé la conversation de manière sympathique. Enfin, il le supposait. Il n'était pas vraiment familier avec toutes leurs manies, mais s'il avait fait une erreur quelque part, il ne tarderait pas à le savoir. Il comptait sur le franc-parler grec pour ça.


Elliot Wainford
avatar
Tu vas être malade de moi
Présentation : Ici
D-C : Seraphina Gwynt
Parent divin : Apollon
Points de puissance : 3127
Messages : 111


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
Défaut Fatal: La Compassion
Sujet: Re: Cours d'estoc à la romaine
Dim 26 Aoû - 13:31
Une nouvelle cohorte romaine était arrivée à la colonie il y a de ça quelques jours seulement, et Elliot avait entendu dire par Leo Del Re, qui s’occupait de leur bonne intégration dans cet univers nouveau pour eux, que la plupart de leurs membres étaient des guerriers puissants qui pourraient beaucoup apprendre en termes de rigueur et de technique aux jeunes Grecs. Le plus souvent, lorsque Leo trouvait des gens sympathiques, il fallait s’en méfier, et le jeune homme se félicita très vite de ne pas avoir sauté de joie en apprenant leur arrivée.

En effet, quelques jours plus tard en parlant avec Alexis, Elliot appris qu’elle avait fait la rencontre de l’une d’eux, et que leurs échanges ne s’étaient pas passés pour le mieux. Il semblerait que la Romaine fut arrogante, et s’amusait à montrer sa supériorité en écrasant les gens plus faibles qu’elles, afin que les gens reconnaissent sa grandeur. Si tout le monde n’aimait pas Elliot à la colonie, il n’appréciait pas pour autant que des étrangers arrivent d’un coup et se mettent à saccager leurs terres.

Il savait aussi toutefois qu’il était généralement mauvais de juger les gens sur un apriori, et qu’il devrait leur laisser une chance, et pourtant lorsqu’il apprit que l’un d’eux donnait aujourd’hui un cours en maniement d’épée à des gamins de la colonie, il ne put s’empêcher d’être méfiant, et se sentit obligé d’aller vérifier que tout se passait bien, ne serait-ce que pour avoir le cœur net.  

En arrivant à l’arène, il vit un groupe de jeunes en sueur, et il aurait été bien en peine de dire lequel d’entre eux donnait le cours, si celui-ci n’était pas en train de démontrer l’action qu’il voulait leur apprendre à ce moment exact. Il était indéniable que son mouvement était fluide et très bien exécutait, mais Elliot ne put s’empêcher de remarquer qu’il était encore loin d’avoir le niveau d’Alexis. Il ne savait pas quand il avait commencé à apprendre à se battre, mais ça ne devait pas faire plus de trois ans. Le fils d’Apollon se demandait même s’il ne pourrait pas le battre lui-même, s’il se donnait vraiment à fond.

Il mit ces pensées de côté lorsqu’il vit les jeunes demi-dieux essayer de reproduire le mouvement, et que la plupart étaient proche d’y arriver assez bien pour l’utiliser en combat. Il en reconnaissait certains, passant lui-même de temps en temps à l’arène pour servir de cible mouvante aux gens qui sont las de s’entraîner sur des pantins, et leurs progrès étaient indéniables. Ils avaient pour la plupart une bien meilleure posture, et leurs mouvements semblaient relativement fluides, si l’on prenait en compte le fait qu’ils s’étaient sûrement entraînés depuis plusieurs heures et qu’ils étaient donc épuisés.  

Lorsque leur cours finit, le Romain avait déjà aperçu Elliot et s’était donc dirigé vers lui pour lui demander ce qu’il faisait là, et pour se présenter, par la même occasion. A peine méfiant, Elliot saisi tout de même sa main par politesse, et lui répondit après l’avoir lâchée.

Elliot. J’ai eu vent des agissements de l’une d’entre vous, Romains, qui s’amuserait apparemment à traumatiser des gamins qui viennent à peine d’arriver, et je venais m’assurer que tu ne ferais pas pareil durant ce cours que tu as donné. A première vue, tu m’as l’air de t’être acquitté de ta tâche plutôt bien, à en juger par le fait que certains d’entre eux étaient à peine capables de tenir une épée il y a une semaine à peine. Merci pour eux, du coup.

Elliot força un sourire sur son visage, ce malgré le fait qu’il n’était toujours pas certain des intentions des violets envers sa colonie, qu’il serait prêt à défendre s’il le fallait. Chiron avait beau accepter cette alliance, si les nouveaux venus comptaient se comporter comme des envahisseurs, alors il agirait en conséquence.


♪ Your body looks so sick, I think I caught the flu
A. Samael O'Connor
avatar
๑ Non validé(e)
Présentation : Ici
Journal intime : [url=]www[/url]
D-C : Andrew Turner
Parent divin : Thanatos
Points de puissance : 140
Messages : 7


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Gladius et/ou javelot en or impérial
Défaut Fatal: Persévérance
Sujet: Re: Cours d'estoc à la romaine
Dim 9 Sep - 21:44
Séraphina avait réussit, en à peine une semaine, à se forger une bien piètre réputation aux yeux des grecs. Bien entendu, elle était insupportable. Douée, efficace, directe, mais insupportable. Samael ne l'avait jamais beaucoup appréciée. Il le gardait pour lui bien sur, il n'est jamais très bon de crier sur tous les toits que vous ne pouvez pas blairer votre supérieur hiérarchique. Lorsque le dénommé Elliot fit allusion au comportement des plus incroyablement culoté de la seconde de la Centurion de la deuxième cohorte, Samael fit la grimaçe.

"Oh, ça... Oui, on peut dire que Séraphina, si c'est bien d'elle dont tu parles, a tendance à être... Eh bien, disons qu'elle cherche toujours à attirer l'attention en en faisant des tonnes, en plus d'être hautaine et arrogante. En général, ça marche plutôt bien, comme tu as pu le constater. J'en suis profondément navré, j'irai en toucher un mot à ma Centurion. Rassure toi, dit-il avec un sourire, tous les romains ne sont pas comme ça."

Le jeune homme s'étira le dos, faisant craquer ses vertèbres, puis saisit son épée avant de la remettre dans son fourreau. Quand Elliot le remercia, Samael haussa les épaules avec un demi-sourire. Les gamins étaient volontaires, et même s'ils protestaient face à l'enchaînement des exercices qui provoquait une fatigue intense, ils parvenaient à aller jusqu'au bout, chose que le jeune homme respectait fortement.

"Ce sont des bons petits, avec de l'entraînement, ils feront d'excellents combattants, j'en suis sûr."

Samael nota que, malgré le sourire apparent du garçon en face de lui, son regard était teinté de méfiance. Cela pouvait se comprendre, après tout quand le bras droit d'un Centurion se permet d'agir comme si elle était supérieure à tout et tout le monde, on avait pas très envie de faire confiance, encore moins d'être réellement amical. Samael était bien déterminé à prouver au jeune grec que les romains n'étaient pas tous à bon à balancer aux ordures où pire, à se faire expulser à coups d'épée. Séraphina ne représentait pas la cité romaine. Quoiqu'en y réfléchissant, beaucoup de romains étaient quelque peu méprisant à l'égard des grecs. Il n'avait jamais vraiment compris pourquoi, la seule chose qu'il savait, c'était que ses compères considéraient leurs dieux comme supérieurs. Ce qui, en soi, était profondément stupide puisque les dieux grecs et romains ne faisaient qu'un. De plus, les romains s'étaient permis de modifier à leur guise certains des dieux grecs, tel qu'Athéna qui, du rang de guerrière, avait été relayée au second plan et présentée comme déesse des artisans. Samael avait presque envie de s'en excuser tellement il trouvait l'offense énorme.

"Surtout ça reste entre nous, je ne tiens pas à rentrer à la Nouvelle Rome tout de suite simplement pour avoir mal parlé de ma supérieure. J'ai encore bien trop à apprendre, des gens à découvrir et des exercices à pratiquer. D'ailleurs votre mur de lave m'intrigue beaucoup, on a pas ça chez nous... J'irai tenter de l'escalader demain matin. J'imagine que tu l'as déjà fais, peut-être pourrais-tu me montrer l'exemple pour cette fois ?"

Son regard se porta sur le visage de son interlocuteur, guettant la moindre réaction. Il ne voulait s'attirer les foudres de personnes et commençait tout juste à comprendre leur façon de raisonner. En soi la philosophie grecque était plutôt bien pensée. Une bonne dose de détente, et ce qu'il fallait d'exercice physique pour se maintenir en forme. Rien n'était obligatoire, on faisait selon les aptitudes possédées, ainsi personne ne se sentait forcé à quoi que ce soit, à part maîtriser les bases. Cet état d'esprit plaisait beaucoup à Samael. Les romains leur étaient diamétralement opposés. Bien sûr, la discipline était importante, mais le système hiérarchique était selon lui de trop. Ici au moins, personne n'était supérieur à qui que ce soit, les uns ne manquaient pas de respect aux autres, où en de très rares occasions qui étaient pour la plupart totalement justifiées. On ne traitait pas les moins bons comme des moins que rien, au contraire, on les motivait au lieu de les enfoncer et on les entraînait sans les pousser dans leurs derniers retranchements. Oui, vraiment, Samael se plaisait chez les grecs.

Il épongea son front encore en sueur et s'accroupit près d'une plante perdue dans l'arène pour absorber le peu d'énergie qu'elle pouvait lui fournir. Une fois cela fait, il se redressa, et attendant la réponse d'Elliot, il lui sourit à nouveau, cette fois-ci de toute ses dents sans demi-mesure.


Elliot Wainford
avatar
Tu vas être malade de moi
Présentation : Ici
D-C : Seraphina Gwynt
Parent divin : Apollon
Points de puissance : 3127
Messages : 111


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
Défaut Fatal: La Compassion
Sujet: Re: Cours d'estoc à la romaine
Lun 10 Sep - 21:24
Elliot n’était pas tout à fait rassuré d’apprendre qu’il était connu et normal pour l’une des romaines d’agir de manière aussi déplorable, et que ses camarades l’aient malgré tout emmenée avec eux. Mais il fut pourtant rassuré par la grimace qu’avait produite son interlocuteur, qui semblait, elle, sincère. Bien entendu, il n’était pas exactement un maître dans l’art de sonder les gens, mais il s’efforçait autant que possible d’être optimiste, et il ne pouvait pas être entièrement méfiant envers tous les romains simplement à cause des agissements de l’une d’entre eux.

De plus, celui qui se postait en face de lui semblait être une bonne personne, il ne s’était pas braqué lorsqu’Elliot s’était montré méfiant, et il voyait le potentiel présent chez les gamins qu’il avait entraîné. Le fils d’Apollon n’entraînait que rarement des gens, mais il pensait que croire en ses élèves était une part cruciale d’être un bon instructeur. Il ne pouvait donc pas écarter la possibilité que l’inconnu en face de lui soit digne de confiance, sans pour autant être capable de le croire sur parole.

Les paroles qu’il prononça ensuite achevèrent de placer un sourire franc sur le visage d’Elliot, qui ne put s’empêcher de pouffer un peu en notant la ressemblance entre le garçon en face de lui et Alexis. Encore un dérangé qui cherche à s’entraîner toujours plus, et qui, en plus de ça, croyait qu’Elliot avait la moindre capacité exceptionnelle. Voir le jeune homme tuer une plante en la touchant fit descendre d’un cran l’amusement d’Elliot.

Pour le mur d’escalade, tout ce que je peux te dire, c’est évite les points les plus chauds, et la lave. J’ai beau faire partie des plus âgés de ce camp, je peux pas dire qu’on soit de bons amis, ce mur et moi. Par contre, j’ai une très bonne amie avec qui tu t’entendrais à merveille. Férue d’entraînement, je pense qu’elle dort parfois dans l’arène tant elle y passe de temps. Demande Alexis, et tu la trouveras. Par contre fait gaffe, c’est elle qui a rencontré ta camarade, donc je te garantis pas qu’elle t’accueille les bras grand ouverts.

Il marqua une pause, ne sachant pas trop quoi faire ou dire de plus. Il se retrouvait bien gêné, il était venu pour régler des comptes, et il se trouve qu’il était tombé sur un type totalement décent, qui ne semble, lui, pas avoir de problème de comportement.

Et sinon, euh, ton truc là, avec la plante, c’est plutôt du genre divinité arboricole, ou de la mort ?

En posant la question, Elliot eut envie de s’enterrer aussitôt. Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire, que son interlocuteur soit fils d’un tel ou d’une telle, lui était bien fils d’Apollon, et pourtant il pouvait difficilement être plus éloigné de ses frères et sœurs lorsqu’il s’agissait de leurs pouvoirs et leurs usages.


♪ Your body looks so sick, I think I caught the flu
A. Samael O'Connor
avatar
๑ Non validé(e)
Présentation : Ici
Journal intime : [url=]www[/url]
D-C : Andrew Turner
Parent divin : Thanatos
Points de puissance : 140
Messages : 7


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Gladius et/ou javelot en or impérial
Défaut Fatal: Persévérance
Sujet: Re: Cours d'estoc à la romaine
Jeu 13 Sep - 23:20
Elliot lui donna des conseils qui relevaient plus du bon sens qu'autre chose : éviter les points chauds et la lave. Samael acquiesa d'un léger coup de menton. A vrai dire, il n'avait pas tellement envie de finir brûlé au troisième degré, et s'aviserait donc avec sagesse d'appliquer ces conseils à la lettre le lendemain. Puis il mentionna une certaine Alexis, qui, comme lui, semblait passionnée par les exercices pratiques. Ladite Alexis avait également été la victime de Séraphina, ce qui le laissa perplexe. Pourrait-elle seulement envisager de faire connaissance avec un autre romain suite à cet épisode ? Samael en doutait un peu. Mais il tenterait tout de même sa chance, après tout cela ne lui coûterait rien, et s'il se faisait envoyer sur les roses, ce serait presque compréhensible en soi.

Puis Elliot lui demander sans beaucoup de tact si son "truc avec la plante" relevait de l'héritage d'un parent divin dans l'agriculture ou si c'était plutôt celui de la mort. Samael éclata de rire et lui répondit:

"Je suis un fils de Thanatos, le dieu de la mort. Pour être honnête avec toi, les plantes ne sont pas les seuls réceptacles d'énergie dans lesquels je peux puiser. Il y a les plantes, les animaux, et bien sûr les humains. Ca a tendance à rendre les gens méfiants quand je leur dis ça. Pourtant quand je rencontre quelqu'un, je n'absorbe pas toutes ses forces. Je pourrai hein, d'ailleurs j'aurai pu le faire en te serrant la main tout à l'heure. Mais bon, c'est moins pratique pour faire la conversation si l'interlocuteur est par terre en train de ronfler."

Le jeune homme dévisagea Elliot, dans l'attente d'une réaction. Généralement, les gens se tendaient en comprenant qu'il pouvait les assommer quand il le voulait. Il ne l'avait pourtant jamais fais (où presque), et cela le crispait de voir le doute voiler leur regard. De plus, il avait oublié que les ascendants divins étaient pour les grecs, particulièrement importants.

"Rassure toi tout de suite, je n'ai jamais tué qui que ce soit, la plupart du temps soit ils terminent en tremblant comme des petits vieux, soit ils s'endorment instantanément. Mais avec une bonne nuit de repos, le lendemain, ils sont d'attaque pour une nouvelle journée d'entraînement. Les quelques rares fois où je l'ai fait, c'était soit pour me sauver la mise, soit parce que la personne avait été particulièrement désagréable. Or tu ne m'as pas l'air particulièrement désagréable."

Ceci étant dit, Samael remarqua qu'il n'avait pas pris la peine de retourner la question à son interlocuteur, ce qui était sans doute plutôt impoli, mais il n'en fit rien. Après tout les grecs étaient les premiers à nommer leur parent divin dès que l'occasion se présentait, et Elliot ne l'avait pas fait, sûrement parce qu'il avait une bonne raison de ne pas le faire.

Sa jambe gauche s'agitait nerveusement, il était resté trop longtemps sans bouger, aussi se mit-il à arpenter le terrain sans quitter pour autant le jeune grec du regard. Son amie férue d'entraînement, comme il l'avait si bien dit, l’intriguait. Passant du temps à l'arène, il ne l'avait pourtant jamais vue. Où du moins, il n'y avait pas prêté assez attention, ce qui était assez curieux puisque Samael était un adepte des sports de combat, en particulier l'escrime. Il l'interrogea donc sans plus de préambules :

"Alexis, hein ? Elle m'a l'air bien sympathique. Parle moi donc un peu d'elle, tu veux ? Je veux dire, si tu n'as rien d'autre à faire. Et par pitié, dis-moi qu'elle a envoyé paître Séraphina comme elle le méritait !"

Puis il l'entraîna en souriant par l'épaule avec lui en direction des bungalows. Il avait besoin d'une douche.


Elliot Wainford
avatar
Tu vas être malade de moi
Présentation : Ici
D-C : Seraphina Gwynt
Parent divin : Apollon
Points de puissance : 3127
Messages : 111


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
Défaut Fatal: La Compassion
Sujet: Re: Cours d'estoc à la romaine
Mar 18 Sep - 22:40
Elliot ne fut ni vraiment surpris, ni repoussé en apprenant l’origine et le pouvoir du jeune homme qu’il avait jadis prit pour un envahisseur. Au contraire, plus il l’écoutait parler, et plus il était rassuré, car tout ce qu’il entendait n’était autre que ce qu’il s’évertuait à dire aux gens qui se méfiaient de lui à cause de son pouvoir aux possibilités dévastatrices. Évidemment qu’il pourrait tous les éradiquer en une nuit s’il le voulait ; il l’avait déjà fait une fois, rien ne l’empêchait de recommencer. Rien, mis à part son bon sens, et le fait qu’il appréciait tout de même la plus grande partie des gens qui résidaient ici. Et très honnêtement, éradiquer sa propre famille une fois était déjà suffisamment traumatisant, Elliot n’était pas certain de vouloir remettre le couvert.

L’avantage certain qu’avait Samaël sur Elliot était que lorsque ses victimes se reposaient un peu, elles étaient de nouveau d’attaque, et qu’il pouvait donc s’entraîner sans trop craindre pour ses camarades. Elliot, lui, devait s’assurer de ne transmettre que des maladies que ses frères et sœurs pourraient soigner, sans quoi l’entraînement pourrait s’avérer fatal pour son partenaire. Dans le doute, il ne s’entraînait jamais que tout seul lorsqu’il devait apprendre à maîtriser son pouvoir.  

Il pouvait d’ailleurs difficilement juger le Romain pour avoir avoué utiliser ses capacités contre des gens en dehors des entraînements, Elliot lui-même avait quelques jours auparavant cloué deux idiots au lit à l’aide d’un cocktail détonant à base de mononucléose et d’une bonne grippe, en guise de punition pour avoir fait exploser un nid de Myrmekes, mettant en danger sa vie ainsi que celle d’Alexis.

Lorsque Samaël le prit par l’épaule pour l’emmener marcher en direction des bungalows, Elliot failli retirer son bras, en partie parce qu’il n’appréciait pas tant que ça le contact physique, et en partie parce qu’il ne voulait pas que le jeune homme n’attrape une maladie qui aurait pu rester accrochée à ses vêtements, même s’il s’agissait d’un fait extrêmement rare. Mais il décida finalement de laisser son bras là, ne voulant pas brusquer le Romain ou lui faire croire qu’il avait peur de son pouvoir. Alors il se contenta de tourner un peu la tête, tout en s’éloignant légèrement sans pour autant rompre le contact.

Oh, je te laisse imaginer ta camarade couverte d’eau et d’avoine de la tête aux pieds. Je n’en sais pas beaucoup plus, Alexis est partie juste après ça, mais j’espère qu’elle s’est au moins pissée dessus.

Il n’arrivait pas à éprouver de compassion pour la jeune fille ;  la seule version qu’il connaissait était celle d’Alexis, qui était extrêmement énervée contre elle, et n’avait pas tari d’insultes à son égard. De ce fait, il ne pouvait qu’être influencé et il était presque content qu’elle se soit faite humilier de la sorte, et l’imaginer rentrer auprès des siens couverte de nourriture pour chevaux lui mettait un peu de baume au cœur.

Quant à Alexis, tu ne devrais pas tarder à la voir. Jusque-là elle était privée d’activité physiques après qu’on ait subit une vilaine attaque de monstres dont on est tous les deux ressortis de justesse.

Elliot exhiba en guise de preuve son bras gauche couvert de traces de brûlures à l’acide. Elles n’étaient pas graves et ne lui faisaient plus mal, mais il y avait été tant exposé que son corps en resterait couvert pendant un certain temps.

Je suis pas sûr qu’elle apprécie beaucoup que je parle d’elle dans son dos, mais quand elle est arrivée, le premier jour, je ne l’ai vue sourire que lorsque je lui ai fait visiter l’armurerie et l’arène, et depuis elle s’est entraînée sans relâche. Je pense très honnêtement qu’en terme de technique et de vitesse, elle fait partie des meilleures du camp. Je l’ai vue une fois battre trois personnes à elle toute seule lors d’un entraînement, sans même utiliser son pouvoir. D’ailleurs, si tu la croises, évite d’en parler, c’est un sujet sensible, et une des raisons qui a valu à ta pote de se retrouver le cul par terre.

Évidemment, Elliot aurait pu continuer à parler d’Alexis pendant encore très longtemps, tant il la connaissait, mais comme il l’avait dit plus tôt, il préférait ne pas en divulguer trop sur elle, si ce n’est ce que tout le monde sait déjà. Connaissant sa meilleure amie, elle risquerait de se fâcher s’il livrait tous les détails de sa vie à un type qu’elle ne connaissait même pas. Enfin, ils auraient bien le temps de parler si elle le souhaitait, s’ils passaient tous les deux tant de temps à l’arène.


♪ Your body looks so sick, I think I caught the flu
A. Samael O'Connor
avatar
๑ Non validé(e)
Présentation : Ici
Journal intime : [url=]www[/url]
D-C : Andrew Turner
Parent divin : Thanatos
Points de puissance : 140
Messages : 7


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Gladius et/ou javelot en or impérial
Défaut Fatal: Persévérance
Sujet: Re: Cours d'estoc à la romaine
Jeu 20 Sep - 23:20
Il sembla à Samael qu'Elliot eut un léger mouvement de recul au moment où il lui toucha l'épaule. Cependant, il n'en fit rien et se contenta de décrire l'état de Séraphina après son altercation avec Alexis. La seule pensée de la romaine trempée et recouverte d'avoine de la tête aux pieds fut pour Samael une grande source de joie, aussi afficha-t-il un sourire lumineux à l'écoute de ces propos. L'idée qu'elle eut pu se souiller du même coup le fit sourire encore plus.
Par contre, entendre qu'Alexis et Elliot avaient été attaqués par une troupe de Myrmekes fut nettement moins amusant. Son rictus se figea en une grimace lorsqu'il aperçut les cicatrices encore fraîches du jeune homme, ce qui avait probablement du piquer assez fort pour qu'il en soit ainsi marqué.

Savoir que la jeune grecque en était également sortie -presque- indemne était un soulagement. Évidemment, il ne la connaissait pas, mais la pensée d'avoir une une potentielle compagnon d'arme était plaisante. Savoir qu'elle était passionnée par ces instruments, comme lui, et qu'elle s'entraînait sans relâche, comme lui également, lui réchauffa le coeur. Une étincelle d'amusement s'alluma dans les yeux de Samael lorsqu'Elliot lui conseilla de ne pas parler de son pouvoir à Alexis, sans quoi il se retrouverait probablement dans la même position que Séraphina.

"Alors déjà, c'est pas ma pote, soyons clairs, dit-il en riant,ensuite, sache que lorsqu'il s'agit d'inconnus, notamment des grecs dont je ne sais pas grand chose, j'y vais avec des pincettes. En général en tout cas. Avec ce foutu Jean-Kévin par exemple, je peux t'assurer qu'il tomberait comme une mouche. Séra aussi, mais le soucis c'est qu'elle est ma supérieure hiérarchique, donc à moins de vouloir finir à récurer les toilettes du camps, il est fortement conseillé d'éviter ce genre de comportement."

Jean-Kévin était un sale type, qui s'amusait à plier les gens à sa volonté par la force de son esprit. Impressionnant, certes, mais Samael avait entendu dire que Kida, la Centurion, l'avait remis en place comme il le fallait lors d'un match de volley. Tout en parlant, ils marchaient en direction des bungalows, traversant le terrain poussiéreux de l'arène jusqu'à passer devant la grande maison. Samael s'arrêta là, lorgnant les caravanes d'un oeil avant de reporter son attention sur Elliot.

"Je pense qu'Alexis a eu parfaitement raison de montrer à cette pintade de quel bois elle pouvait se chauffer, sincèrement, y en a qui méritent des claques et Séraphina en fait partie. En espérant que ça lui serve de leçon, voire même qu'elle change de comportement. On peut toujours espérer, non ?"

Le soleil déclinait dans le ciel, Samael avait les bras lourds comme du plomb après avoir passé l'après-midi à répéter les mêmes mouvements en boucle, et bon dieu il continuait de transpirer malgré le léger souffle de vent qui courrait sur sa peau, ce qui lui était fortement désagréable. C'était souvent comme ça, les quatre ou cinq jours qui suivaient son injection de testostérone. Le pic d'hormone le faisait suer à grandes eaux, ce qui était tout à fait détestable, surtout lorsqu'on ne faisait rien pour.

"Sur ces bonnes paroles, je te laisse, j'ai besoin d'une bonne douche. Ravi d'avoir fais ta connaissance, Elliot, et à bientôt. Tu auras sûrement l'occasion de me voir batailler avec Alexis un de ces jours."

Il s'éloigna alors en sifflotant d'un air léger. Samael se sentait bien chez les grecs et grâce à Elliot, il avait maintenant hâte de rencontrer cette fameuse Alexis. Elle avait tout l'air d'être pleine de ressources, peut-être trouverait-il en elle une manière de progresser encore plus que lors des mois précédents. Peut-être se ferait-il également une nouvelle amie au passage, qui sait ?


Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Cours d'estoc à la romaine

Cours d'estoc à la romaine


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers :