Revenir en haut
Aller en bas


» Être un demi-dieu, c'est mortel.

Samael - It is nothing to die. It is frightful not to live.

A. Samael O'Connor
avatar
๑ Non validé(e)
Présentation : Ici
Journal intime : [url=]www[/url]
D-C : Andrew Turner
Parent divin : Thanatos
Points de puissance : 140
Messages : 7


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Gladius et/ou javelot en or impérial
Défaut Fatal: Persévérance
Sujet: Samael - It is nothing to die. It is frightful not to live.
Jeu 23 Aoû - 22:01

Aaron Samael O'Connor


Feat. Elliot Fletcher
Nom et prénom(s)
Aaron Samael O'Connor

Âge
17 ans

Groupe
Sang-mêlé romain
Pouvoir passif
Peut percevoir l'aura de la mort autour des gens qui ont perdu un proche ou sont sur le point de mourir.

Pouvoir actif
Peut aspirer le flux d'énergie vitale d'un être vivant en le touchant sans pour autant causer sa mort.

Armes
Gladius et/où javelot en or impérial.



Histoire

Aaron Samael O'Connor était né lors d'une de ces nuits orageuses du mois d'août, dans une chaleur étouffante et chargée d'humidité, à Medley, une petite ville située dans le comté de Miami-Dade en Floride.

Il avait passé son enfance à se sentir en décalage, comme s'il ne trouvait pas de place pour lui en ce bas monde. Son hyperactivité et ses troubles de l'attention n'aidaient pas le garçon à s'intégrer. A vrai dire, il passait plus son temps à se battre avec ses "camarades" qu'autre chose. Disons que lui avait une vision des choses qui différait très nettement de celle des autres. Pour lui, il était Aaron, bien qu'il ne put porter ce prénom que bien plus tard. Pour les autres, il était Olivia. Car oui, Aaron avait été assigné fille à sa naissance. Sa mère laissait couler, lui achetait des vêtements de garçon, acceptait de lui couper les cheveux courts, se fichant bien de ce que pouvait penser monsieur ou madame tout le monde. Et ça n'avait pas changé, même lorsque que Joshua arriva dans sa vie, lui avec ses pensées étriquées et sa vision binaire du genre. Ce ne fut pas facile pour Aaron de s'adapter à ce nouveau venu qui lui faisait des réflexions continuellement, comme par exemple "tu serais si jolie dans une robe" ou "pourquoi tu ne te laisses pas pousser les cheveux ?" et même un "ce genre de vêtements, c'est pour les hommes ou les camionneuses.", insistant sur les surnoms féminins, comme s'il voulait bien lui faire comprendre qu'il était une fille et qu'il en serait toujours ainsi. Le jeune garçon encaissait sans broncher.

Il ne comprenait pas pourquoi il était né comme ça, il ne comprenait pas pourquoi tout le monde voulait le voir s’efféminer, et il priait tous les soirs sans exception pour se réveiller le lendemain dans le bon corps, comme si sa vie n'avait été qu'un simple cauchemar. Mais rien ne changeait. Si un dieu quelconque existait, il se montrait injuste. Et Aaron pleurait en comprenant avec horreur chaque matin que ses prières n'étaient ni entendues et encore moins exaucées.
Il serrait les dents à chaque fois qu'on l'interpellait, et finit tout simplement par refuser tout simplement de répondre à ce qui était légalement son prénom.

Voyant son fils s'enfoncer, à l'âge de douze ans dans une dépression des plus sévères, elle l'emmena voir un psychiatre. Après un an de thérapie, qui n'arrangeait rien à son problème, Aaron avait enfin put poser un nom sur ce qu'il ressentait : la dysphorie. Une émission sur les personnes transgenres (que Joshua avait qualifié de "travelos tarés") avait permis à Aaron de savoir ce qu'il était, qui il était tout simplement. Il avait donc treize ans lorsqu'il fit après maintes discussions avec son pédopsychiatre, son coming out à sa mère.
C'est à ce moment là que se manifestèrent les pouvoirs du jeune demi-dieu.

Elle avait alors choisi le prénom Aaron et ne l'avait plus appelé que comme ça, puis elle l'avait emmené dans une structure hospitalière spécialisée dans la transidentité, et il avait pu prendre des bloqueurs d'hormones pour stopper sa puberté féminine, malheureusement déjà bien entamée. Dans les couloirs de cet hôpital, Aaron percevait la mort. Partout où il passait, il croisait des gens entouré d'une aura sombre. Des gens en deuil, des gens mourant. Plus concentré sur sa transition, il en fit tout de même part à sa mère au détour d'un couloir, qui jetant des coups d'oeil autour d'elle, lui intima de se taire. Pas ici., lui avait-elle dit.
Peu perturbé par cette étrange capacité, le jeune garçon décida plus ou moins de l'ignorer. Mary lui expliqua vaguement que son père était quelqu'un de spécial et qu'il était possible qu'il lui ait transmis un don, sans pour autant donner plus de précisions. Ce sujet était un tabou, et Aaron le savait très bien, aussi il n'insista pas.

Deux années passèrent ou les états d'âmes d'Aaron étaient passés au crible par une équipe de psychiatres, il était également suivi par un endocrinologue jusqu'à ce qu'un beau jour, l'équipe pluridisciplinaire lui donna l'accord pour commencer la testostérone. Il avait quinze ans, et n'avait jamais été aussi heureux, malgré les disputes récurrentes entre sa mère et son beau-père, qui le jugeait bien trop jeune pour entamer un parcours aussi important, et pire encore, totalement contre nature. Aaron inspirait le dégoût à Joshua, qui continuait à l'appeler Olivia dès que Mary, sa femme, n'était pas dans les parages, entre autres choses.

Malgré tout ce que subissait son fils, Mary ne pouvait se permettre de se séparer de lui, ne serait-ce que pour le côté financier. Si elle quittait Joshua, Aaron pouvait dire adieu à sa mammectomie. Seule, elle n'aurait plus eu les moyens de mettre un peu d'argent de côté tous les mois en vue de cette opération. Alors elle supportait en silence, ne reprenant Joshua que lorsqu'il devenait trop vindicatif. Puis, le jour de ses seize ans, Aaron avait appris que l'équipe pluridisciplinaire avait enfin donné son accord pour qu'il entre à l'hôpital pour en ressortir le torse plat. La douleur avait été supportable, ce qui avait été le plus gênant, c'étaient les nausées et les drains. Il ne pouvait pas lever les bras, et était fatigué en permanence. Mais il était heureux comme jamais il ne l'avait été.

                                                                     *  *  *

Le cancer du pancréas avait été foudroyant. Peu à peu, Aaron voyait autour de sa mère cette aura, sombre, dérangeante, s'amplifier. Jusqu'à ce qu'elle meurt, trois mois plus tard. Il se sentait exténué, vidé de ses forces. Puis, assis dans l'herbe, il avait caressé une fleur du bout des doigts, une rose que sa mère aimait tant. Elle s'était fanée aussitôt, tandis que Aaron lui, se sentait moins amorphe. Puis en caressant le chien des voisins qui l'avaient invité à boire une citronnade pour lui présenter leurs condoléances, il reprit plus de force tandis que l'animal avait l'air de fondre à son contact. Il s'était juste endormi, ce qui n'avait pas manqué d'étonner les voisins, et même de les faire sourire. Quelle larve ce chien, on dirait une véritable serpillière ! C'était vrai. Il ressemblait à une serpillière.

Inquiet, Aaron rentra chez lui. Il y trouva Joshua, vautré sur le canapé en sirotant une bière bon marché. A côté de lui se trouvaient deux valises et une enveloppe. Tu pars. Aujourd'hui., avait-il dit. Puis une dispute éclata, Joshua tenta de lui mettre une gifle, geste qu'Aaron stoppa d'un coup sec en lui saisissant le poignet. Et son beau-père s'affaissa en quelques secondes puis tomba à la renverse pour atterrir sur le canapé et se mettre aussitôt à ronfler. Aaron lui, se sentait beaucoup plus en forme. La maison ne lui appartenant pas, et Joshua n'étant pas le tuteur légal du garçon, ce dernier décida de quitter les lieux.

Ne sachant pas où aller, il resta quelques jours à l'hôtel, jusqu'à ce que ses réserves financières s'épuisent. Il avait erré pendant des jours entiers, arpentant les villes, faisant du stop sur le bord des routes. Il avait vendu la plupart de ses affaires dans des friperies et autres magasins qui donnaient du cash en échange des petits objets de valeur, ne gardant que le strict nécessaire dans un sac à dos. Lupa l'a alors recruté, lorsque gisant dans un fossé, à moitié mort de faim, il essayait de récupérer des forces en puisant dans les plantes. Elle lui enseigna tout ce dont il avait besoin de savoir, notamment l'origine de ses pouvoirs, transmis par son père, Thanatos (aussi dit Letus). Formé par la mère louve, il arriva ainsi au camp Jupiter, intégrant la seconde cohorte, où il ne tarda pas à passer de probatio à légionnaire. Excellant dans l'art du combat, il s'est vite forgé une réputation d'adversaire redoutable. N'étant pas réellement ambitieux, il demeure pourtant un excellent soldat. Le prénom Aaron lui rappelant trop sa mère et son caractère trop docile face à son beau-père, il choisit finalement de se faire appeler Samael, qui lui colla à la peau du premier coup tant par son originalité que par sa signification.  


Il réside actuellement au camp des sang-mêlés grecs.

Physique

Samael est un jeune homme plutôt petit par rapport à la moyenne, il avoisine le mètre soixante cinq. A vrai dire, il n'a jamais vraiment voulu savoir combien il mesurait, considérant cela comme un détail inutile. Il était petit, point. Ses yeux noisettes surmontés par des sourcils sombres lui donnait l'air sérieux, mais combiné à son sourire éclatant, pouvaient amadouer n'importe qui. Ses cheveux bruns indomptables et son bouc, si on peut appeler ça comme ça, lui donnaient un air rebelle, qu'il n'avait en réalité pas du tout en dépit de son apparence que les personnes d'âge mûr qualifiaient de "punk". Tout ça pour quelques tatouages, ce qui est un comble pour un ancien légionnaire affublé de la marque SPQR sur le bras, et une poignée de piercings aux oreilles. Non, punk, il ne l'était pas. Il avait, bon gré mal gré, deux longues cicatrices sur le torse, chacune soulignant le bas du muscle pectoral. D'apparence plutôt banale dans le monde extérieur, il avait pourtant aussitôt attiré l'oeil de la plupart des romains, peu habitués à ce look décalé.



Caractère

Samael est du genre déterminé. Depuis sa plus tendre enfance, il avait appris au grand dam de sa famille à obtenir ce qu'il voulait quand il voulait, ou plutôt quand il en avait besoin, car il n'était pas réellement de nature capricieuse non plus. Il avait été désespéré et incompris pendant des années, ce qui lui apportait plus d'empathie et de compassion que la moyenne des gens. Au combat, il était rapidement devenu redoutable et, perséverant, il s'entraînait plusieurs heures par jour jusqu'à obtenir le résultat parfait qu'il recherchait, ce qui lui vallut de tomber dans les bonnes grâces de ses supérieurs en récompense de ses efforts. Il est également d'un naturel assez souriant et avenant, serviable et juste dans ses relations. Discret sur son passé, il reste cependant relativement ouvert aux autres et, s'il ne fait pas forcément confiance facilement, il n'en est pas moins agréable pour autant. En revanche, il se montre sec, distant et froid ou encore volontairement désagréable lorsqu'il a affaire avec quelqu'un qui ne partage pas ses valeurs fondamentales.



Qui suis-je ?



image perso du joueur
Pseudo :
Gunter

Âge :
21 ans

Des commentaires ?
Plop.

Comment es-tu arrivé.e ici ?
Double compte !


Elliot Wainford
avatar
Tu vas être malade de moi
Présentation : Ici
D-C : Seraphina Gwynt
Parent divin : Apollon
Points de puissance : 3127
Messages : 111


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
Défaut Fatal: La Compassion
Sujet: Re: Samael - It is nothing to die. It is frightful not to live.
Jeu 23 Aoû - 22:25
Re-coucou toi, ta présentation est nickel chrome, alors je te valide, bienvenue à ce nouveau bébé sur le forum


♪ Your body looks so sick, I think I caught the flu
A. Samael O'Connor
avatar
๑ Non validé(e)
Présentation : Ici
Journal intime : [url=]www[/url]
D-C : Andrew Turner
Parent divin : Thanatos
Points de puissance : 140
Messages : 7


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Gladius et/ou javelot en or impérial
Défaut Fatal: Persévérance
Sujet: Re: Samael - It is nothing to die. It is frightful not to live.
Jeu 23 Aoû - 22:36
Merci camarade


Kidaria-Scheddar Kiliala
avatar
Centurion de la deuxième cohorte
Présentation : www
D-C : W. Alexis Nyqvist
Parent divin : Athéna
Points de puissance : 2445
Messages : 56


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Une épée
Défaut Fatal: Son ambition
Sujet: Re: Samael - It is nothing to die. It is frightful not to live.
Ven 24 Aoû - 8:28
Rebienvenue choupinou


Alexander Pines
avatar
Conseiller de bungalow
Présentation : www
Journal intime : www
D-C : ///
Parent divin : Poseidon
Points de puissance : 453
Messages : 56


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Épée en Bronze Céleste se transformant en stylo
Défaut Fatal: Loyauté
Sujet: Re: Samael - It is nothing to die. It is frightful not to live.
Ven 24 Aoû - 19:33
Rebienvenue! Jolie perso!


A. Samael O'Connor
avatar
๑ Non validé(e)
Présentation : Ici
Journal intime : [url=]www[/url]
D-C : Andrew Turner
Parent divin : Thanatos
Points de puissance : 140
Messages : 7


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Gladius et/ou javelot en or impérial
Défaut Fatal: Persévérance
Sujet: Re: Samael - It is nothing to die. It is frightful not to live.
Ven 24 Aoû - 22:57
Héhé merci


Harmonie Earnest
avatar
Je te laisserais juste tes larmes pour pleurer
Présentation : www
D-C : Rosie Cartwright
Parent divin : Hermès
Points de puissance : 4198
Messages : 1144


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Un trident-pendentif
Défaut Fatal: I'm flawless jusqu'à ce que je trouve un défaut approprié ok?
Sujet: Re: Samael - It is nothing to die. It is frightful not to live.
Jeu 30 Aoû - 21:41
T'abuse, tu m'as même pas dit que t'avais posté ta présentation. Du coup je te souhaite pas la bienvenue.
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Samael - It is nothing to die. It is frightful not to live.

Samael - It is nothing to die. It is frightful not to live.


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers :