Revenir en haut
Aller en bas


» Être un demi-dieu, c'est mortel.

Honora

Honora S. Abbot
avatar
Surveille le camp pour Dame Artemis
D-C : Aucun
Parent divin : Nantosuelte
Points de puissance : 165
Messages : 11


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Arc, flèches, couteau de chasse
Défaut Fatal: La rancune
Sujet: Honora
Jeu 23 Aoû - 16:14

Honora


Feat. Mackenzie Lintz
Nom et prénom(s)
ABBOT Honora Séaghdha

Âge
106 ans

Groupe
Chasseresse (et fille de Nantosuelte)
Pouvoir passif
Jardinage (niveau expert+, hein ?)

Pouvoir actif
Pyrokinésie

Armes
Un arc et un carquois de flèches qui apparaissent à la demande, un couteau de chasse ordinaire



Histoire

Etats-Unis, Califormie, 14 avril 1912. Indio.
Naissance d'une petite fille.

2,9 kg, les yeux encore gris. Parfaitement normale, pour son âge. Rien ne pouvait trahir son ascendance divine. Et pourtant, ma mère était bien Nantosuelte, déesse gauloise du feu et de la terre. Mais je n'étais qu'une demi-déesse. Elle, elle devait vaquer à ses occupations divines, je n'étais qu'une pierre dans sa vie d'immortelle. C'est bien beau de prétendre être puissante, mais quand il s'agit d'élever un enfant, on prend la fuite comme si on exigeait l'impossible. Et bien, bravo, Déesse...

Mais j'ai beau tenir ce discours chaque fois que j'en ressentais le besoin, je savais que c'était nécessaire. J'aurais cependant préféré qu'elle ne me laisse pas avec Lui. Larry ABBOT. Mon père. Il n'aimait pas que je l’appelle papa, ainsi c'était toujours Père, tout comme il ne me désignait que par Fille, la plupart du temps. Cela lui conférait sa supériorité. Celle-là même qu'il invoquait chaque fois qu'il levait sa ceinture pour l'abattre sur mon dos.

Il disait que c'était pour mon bien, vous savez. Il se donnait bonne conscience. Il prétendait que j'avais besoin de ressentir cette douleur pour ne plus répéter mes erreurs. Car d'après lui, je ne faisais que ça. Erreur sur erreur. Bien sûr, j'étais une gamine dyslexique, incapable de me concentrer trop longtemps sur la tâche la plus simple... Arrivant à peine à lire, lentement, si lentement... L'écriture était pire encore. Chaque fois, chaque échec, signifiait nouveau coup. Le cuir qui fouettait l'air, pénétrant ma chair, la violence de la souffrance, si importante qu'elle frappait avec un décalage... Je vais arrêter là, je crois. Mais vous avez certainement compris.

Il y a une chose en revanche, que je n'explique pas. Pourquoi ai-je supporter ça ? Peut-être parce qu'il était la seule personne qui me restait. Que je n'osais pas le considérer comme ce qu'il était vraiment. Un monstre. Pire qu'un chien des enfers ou qu'une armée de sirène. Parce que je croyais le mériter.

J'ai fini par ouvrir les yeux. J'aimerais pouvoir dire heureusement. Mais ce n'était qu'en découvrant une nouvelle facette de l'horreur, à l'âge où mon corps prenait ses aises et ses courbes. Sa façon de me regarder me rendait malade, autant physiquement que mentalement. Oh, si vous pensez qu'il m'aurait au moins assez aimée pour me faire soigner... Evidemment, il préférait me rappeler tout le retard que ma nausée me causerait, tout ce que je devrais rattraper, ou dans le cas contraire...

Et puis, un jour, j'ai fait mon sac. Surtout des vêtements de rechange et des provisions, une trousse de premiers secours. Je ne savais pas où j'allais. Avantage comme inconvénient, mon odeur attirait peu de monstres, je n'en avais pas encore croisé. Les celtes... Personne n'y croyait encore suffisamment pour leur donner de la force, aux dieux un peu plus qu'aux créatures. Ainsi, j'ignorais encore mon identité. Mais plus que les bêtes sauvages, j'étais terrorisée par une seule chose : que mon père me retrouve. S'il y parvenait... Je savais qu'il me ferait jusqu'à perdre connaissance.

Pourquoi ma mère l'avait-elle aimé, un jour ? Suffisamment pour lui faire un enfant ? Sans savoir qui elle était, la question se posait tout de même. J'ai fuit dans les bois. Et dans la ville voisine, j'ai volé une voiture afin de gagner l'Est, changeant de temps en temps de véhicule pour brouiller les pistes. Mon père avait forcément lancé des recherches, il détestait que je lui attire des ennuis. J'ai dormi dehors ou dans des granges, parfois je volais de la nourriture pour survivre. C'était tout ce que je pouvais encore faire. Survivre. Et pas vivre.

Quand Artémis me trouva,j'avais 15 ans, j'étais cachée en un coin paumé du Colorado. Je vieillissais mais j'étais encore suffisamment jeune pour les rejoindre. Comme si j'avais le choix, elle m'a proposé d'intégrer les chasseresses. J'avais du mal à les croire, au début, ma vie était certes tragique, mais de là à me comparer à Antigone ou Phèdre... La mythologie, ce n'était que des histoires pour moi. Et je n'arrivais pas plus à lire du grec ancien, bien sûr. Mais au point où j'en étais, même si ce n'était qu'une vaste plaisanterie ou une secte féminine, ça ne pouvait pas être pire. La haine qu'elles avaient pour certaines à l'égard des hommes était à l'image de la mienne envers mon père. Et, n'ayant pas d'autre référence masculine, je pouvais sans hésitation les croire.

Le temps a passé, depuis, sans laisser le moindre impacte sur mon apparence grace à cette immortalités offerte par Dame Artémis. La chasse au monstre était quotidienne, j'avais apprit à me débrouiller dans les bois sans avoir recours au vol. Et puis, un beau jour où j'avais achevé notre proie, ma mère c'est révélée. Enfin, je savais d'où je venais et, par là, où j'allais. Je ne la pardonnais pas, mais je la comprenais. Et ça me suffisait.

Et, un autre jour, je fus postée au camp pour demi-dieux grecs. Les images toujours aussi vives dans la mémoire malgré le siècle passé, je devais faire face à la réalité des autres et la réalité actuelle par la même occasion. Je n’oubliai pas mon enfance, mais peut-on vraiment deviner ce que l'avenir me réservera ?

Physique

Mon apparence ? Trompeuse. Car j'ai beau avoir plus d'un siècle, je suis étonnamment conservée pour mon âge. En raison de la bénédiction de Dame Artémis, je n'ai l'air que d'une jeune adolescente. Mon visage rond et mes joues plutôt épaisses m'ôte une potentielle délicatesse dans mes traits, qu'encadre une crinière rousse et bouclée, indomptable. Plutôt petite du haut de mon mètre cinquante-cinq, je ne suis pas non plus très épaisse, avec un poids d'environ quarante-cinq kilos. Pourtant, tout dans mes mouvements montre que je cherche encore à me cacher, habitude prise il y a si longtemps et dont je n'ai su me débarrasser. Côté vestimentaire également, je préfère rester discrète mais dans une tenue confortable que d'opter pour l'élégance si cela impacte la qualité de mon travail. La seule fantaisie reste un peu de maquillage autour de mes yeux pour renforcer mon regard, troquant mes iris brunes contre deux pierres de haine pure.



Caractère

Qui suis-je ? Question sans réponse. Trop de temps passé à l'examiner, trop peu d'éléments récoltés... A vrai dire, j'essayais de n'être personne, avant mon départ. La forêt m'a libérée. (Non, ne dîtes pas délivrée, s'il vous plaît...) J'y ai pris mes aises et, finalement, son contact parvient à m'apaiser quand je flamboie par mon entêtement. Côté fierté, c'est au choix un tas de cendre ou un feu crépitant, difficile de prévoir. Autant il en suffit de peu pour me briser, autant me contredire me poussera à argumenter mon point de vue, à moins de capituler mais mon esprit restant immuable. Quant à ma haine des hommes, engendrée par celle de ce fou qui est mon père et son attention trop appuyé localement, elle me fais incendier du regard n'importe lequel passant à portée de vue. Je n'entreprend que rarement des épreuves que je ne pense pas réussir, à moins d'en avoir une raison ou, au minimum, le soutient de mes amies chasseresses, suivant ce flambeau à quelques pas de moi. Mais une fois lancée, on ne m'arrête plus, je suis du genre perfectionniste. Je mets en lumière les petits défauts et je les rectifie de mon mieux, même si ce n'est jamais assez. Que dire de plus... Je me suis ouverte depuis que je n'ai plus à me cacher, j'arrive à tisser quelques liens, bien que fragiles, aussi éphémères qu'une flammêche. Deux choses font s'alumer en moi j'étincelle de la passion : les plantes, dont j'adore m'occuper maintenant que je n'ai plus à m'acharner pour faire plaisir à mon père, et la chasse au monstre, moyen de prouver ma propre lumière, aux yeux des autres comme aux miens. Les miens ne sont pas les mêmes, je suis relativement tranquille pourceux qui viennent de chez moi, mais les autres, grecs, sont partout. Mais vous le saviez déjà, non ?



Qui suis-je ?



image perso du joueur
Pseudo :
Nantosuelte (ou Nanto), comme ma maman ! (Ça veut dire valée chaufée par le soleil, c'est joli ^^)

Âge :
A la limite du grand tournant

Des commentaires ?
Préparez-vous j'arrive ! Je vais mettre le feu, je vous préviens !

Comment es-tu arrivée ici ?
Via Epicode
Kidaria-Scheddar Kiliala
avatar
Centurion de la deuxième cohorte
Présentation : www
D-C : W. Alexis Nyqvist
Parent divin : Athéna
Points de puissance : 2445
Messages : 56


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Une épée
Défaut Fatal: Son ambition
Sujet: Re: Honora
Jeu 23 Aoû - 16:26
Bienvenue sur notre forum

Tout est en règle, je te valide J'espère que t'amuseras bien sur notre forum. Si tu n'oses pas lancer de rp dans le vide, tu peux toujours faire une demande en cliquant ici

Si tu as des questions, le staff admin est là pour te répondre ! (Sauf Harmonie qui est en vacances :))


Andrew Turner
avatar
Pensionnaire
Présentation : Me voilà
Parent divin : Eros
Points de puissance : 424
Messages : 41


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Arc/épée et bouclier
Défaut Fatal: Empathie
Sujet: Re: Honora
Jeu 23 Aoû - 17:19
Bienvenuuuue krkrkrkrkrkrkr j'espère que tu te plairas ici et si tu veux RP hésite pas je suis opé !



Elliot Wainford
avatar
Tu vas être malade de moi
Présentation : Ici
D-C : Seraphina Gwynt
Parent divin : Apollon
Points de puissance : 3127
Messages : 111


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
Défaut Fatal: La Compassion
Sujet: Re: Honora
Jeu 23 Aoû - 19:33
Heyyyyy!
Encore bienvenue à toi sur le forum, ton personnage a l'air cool, je suis content que tu sois parmi nous
J'espère que tu te plairas ici


♪ Your body looks so sick, I think I caught the flu
Alexander Pines
avatar
Conseiller de bungalow
Présentation : www
Journal intime : www
D-C : ///
Parent divin : Poseidon
Points de puissance : 453
Messages : 56


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Épée en Bronze Céleste se transformant en stylo
Défaut Fatal: Loyauté
Sujet: Re: Honora
Jeu 23 Aoû - 21:15
Bienvenue, pour une deuxième fois. Jolie fiche! Hâte de te voir en RP.


Harmonie Earnest
avatar
Je te laisserais juste tes larmes pour pleurer
Présentation : www
D-C : Rosie Cartwright
Parent divin : Hermès
Points de puissance : 4198
Messages : 1144


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Un trident-pendentif
Défaut Fatal: I'm flawless jusqu'à ce que je trouve un défaut approprié ok?
Sujet: Re: Honora
Jeu 30 Aoû - 21:40
Coucou, je fais un passage éclair pour te souhaiter la bienvenue parmi nous
Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Honora

Honora


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers :