Revenir en haut
Aller en bas


» Être un demi-dieu, c'est mortel.

Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates

Andrew Turner
avatar
Pensionnaire
Présentation : Me voilà
Race : Sang-mêlé grec
Parent divin : Eros
Points de puissance : 102
Messages : 9


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Arc/épée et bouclier
Défaut Fatal: Empathie
Sujet: Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates
Mar 10 Juil - 15:22

ANDREW TURNER


Feat. Evan Peters
Nom et prénom(s)
Andrew Turner

Âge
20 ans

Groupe
Sang-mêlé Grec, fils d'Eros
Pouvoir passif
Possède la faculté de détecter l'amour entre deux êtres avant même qu'il ne naisse, et donc quand on lui ment à ce sujet.

Pouvoir actif
Il est capable de déclencher les passions, faire remonter les désirs les plus enfouis, les émotions les plus obscures. Il n'y a qu'un pas entre l'amour et la haine après tout. Ce qui s'avère à la fois fort utile pour réconcilier deux âmes qui battent de l'aile, ou rendre fou d'amour ou de haine un ennemi sur le champs de bataille.
Voire fou tout court s'il refoule ses émotions un peu trop fort. Et petit plus, faire naître l'amour dans le cœur d'un monstre s'avérait tout aussi efficace qu'un coup d'épée bien placé. Mais vous le découvrirez plus tard.

Armes
Un arc ou une épée, selon les circonstances. Il arbore également un bracelet épais en acier qui se transforme en bouclier.



Histoire

J'ai vécu dans l'Illinois à Chicago toute ma vie. J'y ai grandis, et j'y suis né quoi. En prison.
Je ne connaissais même pas ma mère. J'ai été trimballé de foyers en foyers, espérant chaque fois que celle-ci ce serait là bonne. Comme beaucoup d'autres demi-dieux, je suis dyslexique et souffre de TDAH, ce qui avait vite fait d'agacer mes tuteurs. A mes dix ans, ma mère, sortait justement de prison, pour une raison qui m'échappe encore aujourd'hui, vu que je ne sais toujours pas pourquoi elle y est allée.
A l'âge de 13 ans, j'avais sans faire exprès, après un énième renvoi d'école qui m'avait rendu furieux, fait éclater une dispute entre ma mère et mon beau-père. Mon beau père l'a quittée sans sommations, prit la porte et n'est plus jamais revenu. Elle semblait avoir compris ce qui s'était passé, et je me suis aussitôt confondu en excuses en pleurant. Ma mère m'a pris tendrement dans ses bras, me disant que ce n'était pas grave et que ce n'était pas de ma faute. Pourtant, j'avais l'impression que si. Et elle semblait en savoir beaucoup plus que moi.

J'ai quelques mois plus tard fait la rencontre d'un satyre, Agnes. (A prononcer Agu-ness et pas anièsse. Ca le vexe.). Je l'ai rencontré, comme beaucoup d'autres, dans une nouvelle école dont je me suis (encore) fait virer, le dernier jour d'école. Ça s'est passé quand j'ai déclenché sans le faire exprès (encore) une énorme baston entre deux de mes potes, Troye, la brute du lycée, et Chase, une autre brute (ne me jugez pas, on a tous eu un jour de mauvaises fréquentations), qui avait eu le malheur de parler d'un peu trop près à la copine de Troye. Je m'étais approché pour tenter des les calmer, mais quand ils m'ont vu arriver, tout exaspéré et de mauvaise humeur que j'étais, ils se sont mis à se taper sur le gueule au point que les deux ont fini à l'hôpital.

Tout ça pour une petite crise de jalousie, apparemment exacerbée par ma simple présence et la mauvaise maîtrise de mes émotions. Bien entendu, ça ne s'est pas arrêté là. J'étais furieux contre eux et Phoebe, ladite copine de Troy, s'est approchée de moi avec un sourire mauvais. Je la croyais tout à fait normale, jolie et gentille avec tout le monde, mais quand j'ai vu ses mains dont les ongles s'allongeaient pour prendre la forme de griffes monstrueuses et une queue de serpent enflammée qui sortait de son derrière, des ailes de chauves souris trop petite pour elle... Et encore, je ne vous parle pas de son visage. Le plus étrange était que les autres n'avaient pas l'air surpris et encore moins paniqué, comme s'ils ne voyaient pas ce que je voyais. Ils se détournaient tous, la cloche sonnait et c'était l'heure de repartir en cours. Mais j'étais paralysé sur place.
Elle balançait sa queue de droite à gauche, comme un chien qui veut jouer, en retroussant ses babines, découvrant ses crocs aiguisés comme des lames de rasoir.

Elle s'est mise à rire, encore et encore de plus en plus fort, un rire sadique qui ne présageait rien de bon. Mes jambes m'ont ordonné de courir le plus loin possible, mais quelque chose me disait que ça n'allait pas être possible.
-Presque trop facile de t'avoir, mon garçon, tu feras un excellent repas... J'attendais plus de la part d'un demi-dieu.
-Hein ?
-Bêêêêêê ! DERRIÈRE TOI !

J'ai fait volte face et j'ai reçu un arc et un carquois en pleine tronche de la part d'une créature des plus étranges. Il avait le buste d'un humain, avec des cornes sur la tête, et des jambes et un arrière train de... chèvre ? Le temps que je comprenne ce que je devais faire de cet arc, le monstre extrêmement moche s'est envolé, a tournoyé autour de moi et m'a donné un coup de griffe rageur, que j'ai esquivé de justesse. J'ai bandé l'arc, encoché la flèche comme si c'était la chose la plus naturelle du monde et lâché la corde. La créature n'a pas semblé plus perturbée que ça puisque je l'avais raté, mais j'ai encoché une deuxième flèche et cette fois, j'ai atteint son œil. Dans un hurlement strident, elle m'a donné un coup de patte, m'entaillant le torse de haut en bas. La douleur était insoutenable sur le coup, mais j'ai quand même réussi à décoché une dernière flèche pour viser son autre œil. Puis elle s'est réduite en un tas de cendre. J'ai du atteindre le cerveau. Il n'empêche que sa queue enflammée avait réussi à faire prendre feu aux arbres, au plantes, puis pour finir à toute l'école, ce qui a semblé faire énormément de mal à la créature mi humaine mi chèvre qui venait de me sauver la vie. Bien sûr, j'étais le fautif et je me suis fais renvoyer.

Je suis rentré chez moi, accompagné de mon sauveur, Agnes, qui n'a nullement surpris ma mère. Je crois qu’il était plus que temps qu'on ait une petite conversation tous les deux.
"Ce n'est pas le sujet le plus fantastique du monde à aborder Andrew.", avait-elle dit en soupirant.
J'ai appris par la suite, l'identité de mon père. Ça m'a fait un choc, je vais pas vous mentir. Demi-dieu ? Eros ? Et  puis quoi encore, des centaures et des Gorgones ? Je ne savais même pas si ça existait les héros grecques, les dieux, les titans, même les Satyres alors que j'en avais un devant moi, bon dieu j'étais bien loin d'être prêt. Enfin je connaissais la mythologie grecque... Mais de là à y croire ? Pourtant j'en avais eu la preuve sous les yeux. Et sur le torse. Oh ne vous en faites pas, ce n'est qu'une balafre superficielle, quoiqu'un peu impressionnante. Un petit souvenir de mon premier combat avec un  monstre.

Un demi-dieu. Je n'en revenais toujours pas. Elle m'a annoncé plus tard qu'Eros était une divinité, divinité mineure, ce qui était supposé me mettre plus à l'abris des monstres que si j'avais été par exemple un fils de Poseïdon, mais divinité tout de même, ce qui expliquait cette première attaque à mon encontre. Je dis bien première, parce qu'il y en a eu plusieurs.  Je me renseignais sur tout ce que je pouvais trouver sur lui, mais les légendes et la chronologie du dieu Eros étaient... un peu vagues. J'ai surtout retenu le mythe d'Eros et Psychée. Qui ne devait pas être très heureuse que j'existe d'ailleurs. Malheureusement je n'étais pas beaucoup avancé.

J'ai donc du quitter Chicago. Ma mère m'avait dit de rejoindre la colonie des sang-mêlé (qu'est-ce donc que ceci ?) afin de me mettre en sécurité, et ne possédant pas énormément de moyens ni même de voiture, nous avons du marcher tous les deux jusqu'à la lisière d'une forêt, là ou Agnes pouvait assurer un minimum notre protection, et croyez moi, trouver un bois à Chicago c'est plutôt la galère. Nous essuyions quelques attaques de monstre. La barbiche d'Agnes a roussi après qu'un cheval cracheur de feu lui ai balancé des flammes par les naseaux à la figure.
Disons que la suite des événements n'a pas été des plus joyeuses. En d'autres termes, on se faisait lacérer de partout par une douzaine de créatures semblables à celle qui m'avait attaqué à l'école. Pendant que je luttais corps et âme, Agnes jouait de la flûte après qu'il m'ait donné une épée incroyablement légère et d'une couleur bizarre pour une arme. Je n'ai pas bien compris en quoi ça pouvait être utile, qu'il joue de la flûte, mais j'étais plutôt concentré sur ces sales bestioles volantes. Le combat a été rude, long, épuisant. Quand je me suis enfin relevé, écorché de partout et entouré de tas de sable, ma blessure m'a fait tellement mal que je me suis évanoui.

Ma poitrine m’envoyait des vagues de douleur à chaque instant. Nous avons marché, marché encore, jusqu'à trouver un taxi des plus étranges. Trois vieilles dame conduisaient. Avec un œil. Un œil pour trois. Je me suis évanoui, encore (j'ai cessé de compter le nombre de malaise que j'ai fait à cause de tout ce remuménage). Arrivé à la colonie, je me suis réveillé avec une légère sensation de bien-être.

Il m'a fallu des mois pour tout comprendre, et après moult péripéties au camp Half-Blood et les quelques épisodes punitifs que Créon imposait aux pensionnaires un peu trop… révolutionnaires à son goût. Je n’étais pas très belliqueux, cependant j’étais très loin d’adhérer au système imposé par ce dernier, aussi ai-je participé à la rébellion à ma manière.  Bref, j'étais toujours là, sept ans plus tard. Le plus ancien de la colonie probablement. J'étais devenu un résident permanent. Je m'attirais toujours des ennuis dans le monde extérieur, et puis la paix enfin restaurée du camp a finit par être apaisante.

Je me souviens de la première fois que j'étais rentré chez moi pour voir ma mère... A la fin de l'été, je suis retourné chez moi comme il était convenu, mais en poussant la porte de l'appartement, l'odeur du sang m'a chatouillé les narines. Aucun bruit. Rien de rien. J'ai avancé dans le salon, et la vision que j'ai eu m'a tellement horrifié que j'en ai hurlé à réveiller tout le quartier. Ma mère gisait, les bras en croix, les yeux éteints, lacérée de partout, des bouts de chairs manquants. Vous voyez le tableau. 
Je l'ai secoué, encore et encore jusqu'à comprendre qu'elle n'était plus. Ça ressemblait plus à de la torture qu'un simple meurtre. J'ai pleuré longtemps avant de partir en courant, emportant pour seul souvenir une photo de nous deux, que j'ai plié et rangé dans ma poche arrière de jean.  
J'ai hérité de tout, bien sur, j'ai vendu l'appartement, tout le reste, ce qui me permettrait de mener une quête avec quelques moyens de survivre parmi les humains, le jour où on m'en confierait une.  

C'est comme ça que je suis devenu un résident permanent de la colonie des sang-mêlés.

Physique

Andrew est un garçon qu'on pourrait qualifier de beau, voire séduisant, si on est un tant soit peu honnête avec soi-même.
Ses cheveux blonds mi longs, légèrement bouclés et en pagaille avaient le don d’agacer sa mère, mais ça lui donnait malgré tout un côté charmeur. Des dents droites et bien blanches avaient vite fait de lui créer un sourire parfait, et il souriait si souvent qu'il en avait des fossettes.
Ses yeux noisettes renvoyaient généralement un air malicieux à ses interlocuteur, son regard était profond et doux, chaleureux, presque rassurant.
Au niveau du physique, Andrew n'est pas très grand, 1m70 tout au plus, mais est plutôt bien charpenté, sans pour autant ressembler à un bûcheron ou à un fils d'Héphaïstos (no offense).
Lui était plutôt dans le style musculature développée au strict minimum, en tout cas pour un demi-dieu qui s'entraînait chaque jour au combat à l'épée et au tir à l'arc. Donc plutôt pas mal.
Son seul "défaut", c'est la cicatrice qui lui barre le torse de la clavicule droite jusqu'à la hanche gauche, mais entre nous, ça ne change pas grand chose à ce qui a été dit au dessus.



Caractère

Andrew est réputé pour être quelqu'un de doux et pacifique. En tout cas, quand on lui cherche pas des noises. Il tente toujours la diplomatie en premier, il est toujours gentil avec tout le monde, un peu peace and love sur les bords. Sa tendance à fumer des joints en secret au bord du lac rend le tableau un peu plus négatif, mais c'était pour lui un moyen de ressentir la présence des pouvoirs de son père dans son cœur, de faire la paix avec lui-même et méditer, maîtriser ses émotions les plus violentes et s’apaiser.
Il est presque toujours chaleureux avec presque tout le monde d'ailleurs, mais il a des périodes où il ne faut pas vraiment le chercher, à moins que vous souhaitiez que vos désirs les plus enfouis se révèlent au grand jour, entraînant une remise en question des plus difficiles.
Pour revenir à notre petit Andrew, on peut dire qu'il est plutôt malin, sa facilité à percevoir les émotions liées à l'amour, comme l'amitié par exemple, lui a permis de faire en sorte que les gens, surtout les nouveaux, puissent créer des liens. En somme, c'est un peu l'ami grâce à qui on rencontre ses amis.
Lui, cependant, préférais la plupart du temps rester seul. Il avait tendance à s'attacher très rapidement, ce qu'il n'appréciait que peu. Pour un fils d'Eros, c'est plutôt contradictoire. A vrai dire, il est craignait trop l'impact que pourrait avoir ses pouvoirs qu'il ne contrôlait pas toujours sur ses relations personnelles s'il se laissait trop aller à la tentation. Il était sage et mesuré, du moins il essayait, dans cette catégorie là. Il n'avait en revanche aucun scrupule sur le champs de bataille.



Qui suis-je ?



image perso du joueur
Pseudo :
Gunter

Âge :
21 ans

Des commentaires ?
Aussi parfait qu'une fraise bien mûre.

Comment es-tu arrivé.e ici ?
J'ai mes contacts.
W. Alexis Nyqvist
avatar
Un meurtre est si vite arrivé
Présentation : www
D-C : Ileana Del Re
Race : Demi-déesse grecque
Parent divin : Arès
Points de puissance : 3757
Messages : 289


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Deux dagues
Défaut Fatal: Colère
Sujet: Re: Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates
Mar 10 Juil - 20:47
Bienvenue ! Je te valide dans la soirée, une fois que j'aurai lu tout ça


X IF IT'S WAR YOU'RE AFTER, YOUR JOURNEY CAN END X

Andrew Turner
avatar
Pensionnaire
Présentation : Me voilà
Race : Sang-mêlé grec
Parent divin : Eros
Points de puissance : 102
Messages : 9


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Arc/épée et bouclier
Défaut Fatal: Empathie
Sujet: Re: Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates
Mar 10 Juil - 20:55
Krkrkr j'pense va y avoir pas mal de choses à corriger mais on verra ça plus tard
Merciiii lshdgl



Elliot Wainford
avatar
Tu vas être malade de moi
Présentation : Ici
Race : Demi dieu
Parent divin : Apollon
Points de puissance : 2891
Messages : 76


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
Défaut Fatal: La Compassion
Sujet: Re: Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates
Mar 10 Juil - 22:03
Eeeeeeeeeeeeeeeeetttttt bienvenueeeeee!

Tu n'es pas très loin de la validation, mais avant, j'aurais juste un petit point à revoir avec toi!
Ton pouvoir passif est de ressentir l'amour entre deux personnes avant même leur naissance, est-ce que c'est pas un peu chelou? Je veux dire, y a aucun amour entre eux, ça fait un peu destinée, ce qui n'est pas vraiment le rôle de ton parent divin.
Est-ce que ce serait pas mieux de le faire ressentir dans l'instant présent, et dans le passé si vraiment tu veux, ce qui serait déjà plus logique et acceptable?

Pour le reste, à part quelques fautes, répétitions, et virgules placées un peu aléatoirement, ta fiche est très bien, je pourrai donc te valider une fois que nous serons tombés d'accord sur ton pouvoir
Il faudra juste faire attention et peut-être te relire un peu pour tes RP, ne serait-ce que pour faciliter la lecture à tes partenaires (même si c'est bien relou de se relire, j'avoue)


♪ Your body looks so sick, I think I caught the flu
Andrew Turner
avatar
Pensionnaire
Présentation : Me voilà
Race : Sang-mêlé grec
Parent divin : Eros
Points de puissance : 102
Messages : 9


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Arc/épée et bouclier
Défaut Fatal: Empathie
Sujet: Re: Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates
Mar 10 Juil - 22:12
J'ai du mal m'exprimer, il ne ressent pas l'amour avant même la naissance des personnages, il le ressent une fois qu'ils sont réunis (ou alors j'ai peut-être mal compris ce que tu m'as dis )
Si tu as d'autres suggestions pour le pouvoir passif je prends parce que je t'avoue que je pêche un peu là dessus, il m'a fallu trois jours avant d'avoir une ébauche  

Je vais prendre le temps de corriger tout ça quand j'en aurai fini avec mes CV, en tout cas merciii

Edit: j'ai compris d'où venait la confusion, petite faute de conjugaison. Mais je reste ouvert à toutes suggestions !
Elliot Wainford
avatar
Tu vas être malade de moi
Présentation : Ici
Race : Demi dieu
Parent divin : Apollon
Points de puissance : 2891
Messages : 76


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): lance-pierre et une bague-bouclier
Défaut Fatal: La Compassion
Sujet: Re: Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates
Mer 11 Juil - 8:47
Aaaaah oui d'accord, en relisant là je trouve ça plus logique en fait!
Du coup détecter l'amour naissant, ça me convient déjà plus

Moi personnellement, ça me convient, je pense donc pouvoir t'annoncer que tu es validé! o/

Tu peux toujours corriger les quelques fautes de ta fiche si tu as le courage, mais en tous cas tu as maintenant l'accès légal à tout le forum

Si tu as le moindre problème ou la moindre question, n'hésite pas à MP l'un des trois admins sympathiques à ta disposition, et à relire les annexes si tu en as besoin What a Face

Bienvenue chez nous


♪ Your body looks so sick, I think I caught the flu
Andrew Turner
avatar
Pensionnaire
Présentation : Me voilà
Race : Sang-mêlé grec
Parent divin : Eros
Points de puissance : 102
Messages : 9


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Arc/épée et bouclier
Défaut Fatal: Empathie
Sujet: Re: Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates
Mer 11 Juil - 13:09
Ouaaaais merci beaucoup krkrkr



W. Alexis Nyqvist
avatar
Un meurtre est si vite arrivé
Présentation : www
D-C : Ileana Del Re
Race : Demi-déesse grecque
Parent divin : Arès
Points de puissance : 3757
Messages : 289


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Deux dagues
Défaut Fatal: Colère
Sujet: Re: Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates
Mer 11 Juil - 20:19
Wéééé bienvenue chez nouuus


X IF IT'S WAR YOU'RE AFTER, YOUR JOURNEY CAN END X

Andrew Turner
avatar
Pensionnaire
Présentation : Me voilà
Race : Sang-mêlé grec
Parent divin : Eros
Points de puissance : 102
Messages : 9


Plus en profondeur
Pouvoirs:
Arme(s): Arc/épée et bouclier
Défaut Fatal: Empathie
Sujet: Re: Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates
Mer 11 Juil - 20:21
Merci merci merciiii



Contenu sponsorisé

Sujet: Re: Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates

Andrew Turner - J'aime les papillons et les patates


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers :