• AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • ConnexionConnexion  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • Nous n'acceptons plus : les demi-dieux grecs âgés de + de 16 ans ; les enfants de Nyx/Nox, Hadès/Pluton
    -53%
    Le deal à ne pas rater :
    Balance connectée Xiaomi Mi Body à 18,99€ au lieu de 39,99€
    18.99 € 39.99 €
    Voir le deal

    Yikyung Hawkins
    Centurion de la 4e cohorte
    Yikyung Hawkins
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    Parent divin : Bacchus
    Points de puissance : 343
    Messages : 255
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Facilement rongé par la culpabilité

    I can remember being nothing ♦ ft. Jaden Empty I can remember being nothing ♦ ft. Jaden

    le Dim 3 Jan 2021 - 23:49
    Je me réveillais encore à la suite d’un de ces rêves où je la revoyais, elle et mes anciens compagnons disparus. Elle ne me parlait pas cette fois, les autres non plus, elle était juste là, devant moi, vêtue de cette robe blanche qu’elle portait si bien autrefois. Elle avait les pieds nus, posés sur un sol blanc écarlate qui me pétait la rétine – mais ça ce n’est qu’un léger détail – ça ne semblait pas la déranger. Quand mon regard se posa sur ses bras et ses jambes, je vis qu’ils étaient recouverts de sang frais ainsi que de blessures ouvertes. Je me suis mis à suffoquer. Une masse noire sortie de nulle part l’entoura soudainement pour l’envelopper entièrement et la faire disparaître. La pièce dans laquelle nous nous trouvions à l’instant devint alors aussi froide que la glace, le sol se recouvra petit à petit de racines envahissantes et les murs se transformèrent en pierres mousseuses. Le labyrinthe. Je n’y avais jamais mis les pieds en vrai et j’espérais bien ne jamais avoir à le faire. Le labyrinthe m’effrayait. J’avais perdu trop de proches dans ce dédale de pierres pour penser qu’il s’agissait d’un lieu de vacances idéal à visiter une fois avec sa bande d’amis. Non, si je pouvais encore rester au Camp et en vie, j’y resterai.

    Des gouttes de sueurs froides coulaient le long de mon cou. Je détestais cette sensation. Dans d’autres circonstances, cela aurait pu être un signe de maladie, et je n’aimais pas prendre des médicaments – un comble pour un fils de pharmacien. Mais là, je sentais la peur m’envahir. Je regardais sur les côtés, il n’y avait personne. Je devais être le dernier à me réveiller. Quel exemple pour un centurion. Je sortis alors de mon lit avec comme premier réflexe celui d’enfiler ma montre à mon poignet. C’était son dernier cadeau, une montre automatique en or impérial. Au début, j’étais sceptique. Je n’aimais pas recevoir des cadeaux – d’ailleurs je crois que c’est toujours le cas – et qui plus est venant d’elle. Au final, je devais bien avouer qu’il m’avait été très utile. Depuis, je la portais chaque jour à mon poignet, et quiconque essaierait de me la voler aura affaire à moi.

    Assis sur le bord de mon lit, mon esprit me soufflait de rejoindre les autres mais mon corps n’était pas du même avis. Ma tête bascula en arrière et je m’allongeais délicatement sur mon lit. Les yeux ouverts, je fixais le plafond qui n’avait rien de bien attrayant. L’autre jour en passant dans les rues du sud de la Nouvelle-Rome, j’étais tombé sur une petite boutique de bazars en tout genre. J’avais remarqué des boîtes d’étoiles luminescentes qu’on pouvait coller n’importe où et qui s’illuminaient dans le noir. En voyant à quel point mon plafond était si triste, je commençai à regretter de ne pas avoir acheter une de ces boîtes.

    Mes yeux voulurent se refermer. Je n’étais pas tout à fait bien réveillé, après ce maudit rêve, ou plutôt ce cauchemar, je sentais que j’allais passer une sale journée. J’eus un léger pincement au cœur quand je jetai un coup d’œil à la date d’aujourd’hui et l’heure. Merde. J’étais en retard.

    Je m’habillai rapidement, chopant n’importe quel pantalon sur l’étagère ainsi que mon t-shirt violet du Camp. Je n’avais aucune idée du temps qu’il faisait dehors mais je prenais le risque de ne pas prendre de sweat. En arrivant près de la salle commune, je saluai rapidement mes compagnons et sortis comme une flèche du baraquement. Quelques minutes plus tard, je dus faire demi-tour. J’avais oublié la seule chose que je ne devais pas oublier.

    Au bout de deux allers-retours – le premier pour l’objet oublié et le second pour un sweat – je marchai enfin vers ma destination. Le cimetière. J’étais seul aujourd’hui, car il ne s’agissait pas de n’importe quelle date. Ce jour-là, cette heure-ci, quelques années plutôt, je devenais son bras droit. C’était un moment inoubliable, un moment qu’on avait l’habitude de fêter elle et moi. Je me devais alors d’honorer cette tradition, même si elle n’était plus là.
    Jaden Wagner
    Légionnaire de la 4e cohorte
    Jaden Wagner
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Seraphina, Prima, Kyle
    Parent divin : Apollon
    Points de puissance : 107
    Messages : 12
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: L'obéissance

    I can remember being nothing ♦ ft. Jaden Empty Re: I can remember being nothing ♦ ft. Jaden

    le Lun 4 Jan 2021 - 14:09
    Parfois, Jaden appréciait être de garde au Tunnel. Et parfois, elle faisait son tour de garde avec une personne plus inexpérimentée qu’elle, et elle était mal à l’aise. Elle n’avait jamais eu l’allure d’une dirigeante, être la plus gradée dans une situation, quelle qu’elle soit, la mettait instantanément dans un état d’inconfort et de panique modérée. Cette fois-ci, elle gardait l’entrée du tunnel aux côtés d’un légionnaire de la troisième cohorte qui devait avoir bientôt quatorze ans, à en juger par son visage qui commençait tout juste à perdre ses rondeurs et par sa taille qui était étrangement plus petite que celle de Jaden.

    Fort heureusement, le légionnaire ne semblait pas très bavard non plus. Il faisait son travail, luttant contre le sommeil comme il le pouvait alors que la lune parcourait le ciel au-dessus d’eux. Jaden aurait préféré faire son tour de garde seule. Au moins, elle aurait pu chanter pour faire passer le temps. À la place, elle était destinée à penser à toutes les choses qu’elle pourrait faire une fois le tour de garde fini. Elle aurait quelques heures de temps libre, qu’elle pourrait soit passer à dormir, soit à travailler ses cours d’histoire romaine. Depuis quelques semaines, elle avait accumulé un certain retard en essayant d’aider d’autres personnes qui étaient encore plus en retard.

    Finalement, Jaden passa une bonne partie de son tour de garde à rêvasser et à ressasser ses cours. Cela ne prit fin que lorsque la relève arriva. Elle reconnut un légionnaire de la seconde cohorte, mais n’avait aucune idée de qui était la deuxième personne. En dehors de sa cohorte, les noms avaient tendance à lui échapper. Non pas que cela soit bien important.

    Bien plus réveillée maintenant qu’elle pouvait enfin bouger un peu, Jaden salua discrètement le légionnaire qui avait partagé son tour de garde, et s’éloigna de lui alors qu’il discutait avec les deux nouveaux venus. Mais en partant, quelque chose attira son regard. Les tombes. Le cimetière devant lequel elle passait à chaque fois qu’elle allait garder le tunnel et qu’elle en revenait. Le cimetière qui l’appelait doucement, devant lequel elle ne pouvait s’empêcher de s’arrêter un instant et de penser aux personnes qui l’habitaient maintenant. Ces dernières années, le nombre avait augmenté beaucoup trop vite. Et Jaden n’était pas l’une d’entre eux.

    Cette fois-ci, pourtant, Jaden fit quelque chose d’inédit. Elle ne s’arrêta pas devant les portes grillagées comme à son habitude. À la place, elle les passa d’un pas presque confiant. Elle savait exactement où elle allait. Le cimetière défila sous ses yeux tandis que ses jambes empruntaient le trajet sans réfléchir. Ses yeux scannaient les tombes. Tant de noms inconnus. Et quelques-uns qui lui amenaient des souvenirs. Des noms de familles qu’elle devinait être les ancêtres de certains camarades. Des prénoms qu’elle avait pleuré pendant de longues nuits. Puis un nom en particulier qui la fit s’arrêter. Judyth Vern. Elle contempla la stèle un moment.

    « J’aurais peut-être dû venir plus tôt. Je pense que j’avais peur de vous affronter. Toi et tous les autres. Parfois je me dis que tu aurais dû survivre à ma place. Tu avais tellement plus de choses à faire, tellement de raisons de survivre. Mais je sais que tu n’aimerais pas m’entendre parler comme ça. J’essaie, tu sais. J’essaie de ne pas penser ça. De penser qu’au lieu de me lamenter, je devrais me donner une bonne raison de continuer à vivre. Une raison d’être là à votre place. J’espère la trouver bientôt. »

    Ce ne fut que lorsqu’elle arrêta de parler qu’elle entendit le bruit de ses larmes s’écrasant contre la stèle. Jaden prit une grande respiration pour les faire cesser, et sorti une poignée de sesterces de sa poche, qu’elle déposa sur la pierre. Elle se doutait que Judyth devait être dans les Champs Elysées, mais peut-être que son repos pourrait être meilleur encore. Alors Jaden offrit une prière silencieuse à Pluton, et se retourna pour tomber nez à nez avec quelqu’un. Pas quelqu’un. Yikyung. Jaden s’empressa de frotter sa manche contre ses yeux et son nez pour effacer toute trace de ses pleurs, et tenta d’agir relativement normalement.

    « Euh, pardon, j’ai fini. Je te laisse tranquille. »

    Puis elle baissa la tête et commença à s’écarter pour lui laisser la place de faire ce qu’il avait à faire, se retenant de le regarder dans un réflexe morbide. Elle se demandait comment quelqu’un d’aussi proche de Judyth pouvait bien se comporter dans un tel endroit.
    Yikyung Hawkins
    Centurion de la 4e cohorte
    Yikyung Hawkins
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    Parent divin : Bacchus
    Points de puissance : 343
    Messages : 255
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Facilement rongé par la culpabilité

    I can remember being nothing ♦ ft. Jaden Empty Re: I can remember being nothing ♦ ft. Jaden

    le Lun 4 Jan 2021 - 23:27
    Les mains dans les poches, je contemplais le paysage qui défilait sous mes yeux. Je n’avais jamais remarqué à quel point certains coins du Camp pouvaient être plaisants à observer, en même temps je ne sortais pas beaucoup de ma chambre ou de la caserne quand je n’étais pas occupé. Et quand je me promenais dehors, je ne prenais jamais quelques minutes pour apprécier l’environnement. Je suis le genre de personne qui vit une vie assez monotone maintenant que j’y pense. Je n’ai pas de réelle passion à part boire du café ou du thé… bon d’accord on ne peut pas vraiment appeler ça des passions. D’ailleurs il était peut-être temps de m’en trouver, peut-être que cela m’aiderait enfin à oublier.

    J’avançai d’un pas lent dans le froid – heureusement que j’étais retourné chercher un pull – en me remémorant quelques instants passés. Je me souvenais vaguement de mes premiers jours au Camp. Ironiquement c’étaient les moments les plus marquants de ma vie mais j’avais décidé d’enfouir tout ça et de faire comme si ça ne s’était jamais produit. J’en avais beaucoup trop honte pour l’instant, et plus tard sans doute que je raconterai tout ça à mes futurs enfants ou petits-enfants qui sait.

    Je décidai enfin à accélérer la cadence quand je vis sur ma montre qu’il était bientôt l’heure de prendre mon chocolat chaud dans un petit café du sud de la Nouvelle-Rome. Cela faisait partie de la tradition que nous avions Judyth et moi. Un bon petit chocolat chaud pour se motiver et reprendre des forces avec un croissant en accompagnement. Je soupirai. C’était la deuxième fois que je passais cette journée seul. Judyth me manquait énormément. Ne plus la croiser chaque matin, ne plus la sentir près de moi, ne plus entendre le doux son de sa voix, tout me manquait terriblement. Chaque jour, j’essayais de me convaincre que là où elle était maintenant, elle ne souffrait plus. Elle devait être en paix, entourée de nos compagnons perdus. Au moins elle n’était pas seule, pas aussi seule que moi.

    Perdu dans mes pensées, j’oubliai l’entrée du cimetière. J’étais visiblement allé un peu trop loin et je dus faire marche arrière pour arriver à ma destination première. En voyant toutes ces tombes, j’eus un léger pincement au cœur. Tous ces gens qui étaient tombés, et moi qui étais encore debout. Je ne savais pas si je devais me réjouir d’être encore en vie tandis que d’autres avaient donné la leur sans pour autant l’avoir choisi. Je baissai les yeux et les fermai pour rendre hommage à ces guerriers partis trop tôt. Puis je me dirigeai vers une tombe en particulier, sa tombe.

    Dans ma main, je serrai un petit sac contenant des graines. Il s’agissait de graines de pissenlits. Elles avaient une signification importante pour moi, et aussi pour Judyth. Elles représentaient la liberté, notre liberté. Chaque année, et ce depuis qu’elle m’avait désigné comme son bras droit, on se rendait près du lac pour y parsemer quelques graines. Elles n’avaient pas pour vocation de germer, c’était simplement pour les voir s’envoler au gré du vent. Et aujourd’hui, puisqu’elle n’était plus là, je semais ces graines près de sa tombe pour qu’elles puissent voler à ses côtés.

    Quand je m’approchai, j’aperçus que quelqu’un était agenouillé devant. De dos, je ne savais pas qui c’était, mais cette personne semblait assez proche pour y déposer quelques pièces. Puis elle se releva et me fit face. Jaden Wagner. Une légionnaire de ma cohorte qui était autrefois très proche de Judyth. Je me mordis les lèvres. Elle pleurait. Je ne savais pas quoi dire à une personne triste. Je ne connaissais pas les mots justes pour réconforter les gens. Pourquoi était-ce si difficile de comprendre les sentiments ?

    Jaden se frotta le visage avec sa manche pour essuyer ses larmes, puis elle s’écarta pour me laisser passer. Je la remerciai avec un petit sourire qui se voulait réconfortant et m’installai à genoux devant la stèle. Je fermai les yeux afin d’exaucer une petite prière pour elle, pour mes compagnons, et pour tous les anciens combattants. Une fois fait, je me relevai et sortis de ma poche le sac de graines. Plongeant ma main dans le sachet, je regardai en arrière. Jaden était encore là, les yeux légèrement bouffis. Je lui tendis alors quelques graines.

    « On avait l’habitude de les jeter près du lac et de les regarder s’envoler avec le vent. Depuis qu’elle est partie, je continue de le faire mais ici à côté de la stèle pour les accompagner. Tu veux bien m’aider ? »

    L’idée pouvait sembler stupide et je ne connaissais pas assez bien Jaden, voire-même pas du tout, alors peut-être qu’intérieurement elle se disait « Quel tocard » quand je lui tendais ces petites graines de pissenlits. J’espérais tout de même qu’elle accepte de les prendre et de suivre le mouvement, ne serait-ce que pour l’aider un petit peu à aller de l’avant.


    moodboard
    Jaden Wagner
    Légionnaire de la 4e cohorte
    Jaden Wagner
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Seraphina, Prima, Kyle
    Parent divin : Apollon
    Points de puissance : 107
    Messages : 12
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: L'obéissance

    I can remember being nothing ♦ ft. Jaden Empty Re: I can remember being nothing ♦ ft. Jaden

    le Dim 17 Jan 2021 - 11:37
    Même après avoir dit le laisser tranquille, Jaden ne pouvait s’empêcher de rester quelques instants et d’observer son centurion. C’était certainement un acte intrusif, et elle le savait. Il y avait quelque chose d’hypnotisant dans l’expression de Yikyung alors qu’il se tenait là, à genoux, les yeux fermés. Il était si solennel. Si serein. Il y avait un monde entre son expression et celle qu’arborait Jaden quelques secondes plus tôt. Pourtant, il était bien plus proche de Judyth qu’elle. Il avait bien plus de raisons de pleurer, d’exprimer son désespoir. Mais peut-être avait-il déjà tant pleuré qu’il en était maintenant incapable. Quoi qu’il en soit, Jaden doutait de pouvoir réellement comprendre ce qu’il se passait dans sa tête.

    Ce ne fut que lorsqu’il se releva et se tourna vers elle que Jaden se rendit compte qu’elle était restée plantée là tout ce temps. Qu’elle était de trop. L’était-elle vraiment ? L’expression de Yikyung n’était pas celle que les gens prenaient lorsqu’ils voulaient qu’elle les laisse tranquille. Peut-être était-elle restée parce qu’inconsciemment, elle sentait que Yikyung ne devait pas rester seul. Peut-être était-ce un premier pas vers son affirmation de soi. Yikyung sortit un sachet, y plongea sa main, et en la ressortant, il tenait une poignée de graines qu’il tendait à Jaden. Des graines ?

    « On avait l’habitude de les jeter près du lac et de les regarder s’envoler avec le vent. Depuis qu’elle est partie, je continue de le faire mais ici à côté de la stèle pour les accompagner. Tu veux bien m’aider ? »

    Jaden essuya une nouvelle fois ses yeux, maintenant secs après avoir pleuré, tout en hochant la tête et en tendant sa main. La sensation d’avoir tant de petites graines dans sa main était étrange. Où Yikyung les avait-il trouvées ? Peut-être qu’elles étaient vendues dans une boutique de la Nouvelle-Rome. La seule autre solution aurait demandé à Yikyung de les récolter une par une, ce qui lui semblait être une tâche bien trop fastidieuse.

    Suivant les gestes de son centurion, Jaden laissa les graines s’échapper au moment où une brise passait. Les dizaines – centaines ? – de petites graines s’envolèrent sous le regard des deux sang-mêlé. Certaines étaient emportées par la brise et s’envolaient au loin, allant parfois jusqu’à s’élever sur plusieurs mètres. Certaines retombaient mollement après avoir attrapé le courant d’air pendant quelques secondes. Et d’autres restaient collées aux mains de Jaden, qui fixait celles-là plus que celles qui étaient parties. Parfois, certaines graines avaient plus de mal à s’envoler et à trouver leur voie. Mais ce n’était pas parce qu’elles étaient en retard qu’elles ne pourraient jamais prendre leur envol. Jaden frotta ses mains pour faire partir les quelques graines qu’il lui restait, et regarda la seule qui fut emportée par l’air, suivant le trajet de ses sœurs qui avaient tant d’avance sur elle.

    Dans un léger soupir, Jaden reporta son attention sur Yikyung. Il regardait les graines qui flottaient encore d’un air presque absent. Elle avait tant de questions. Tant de curiosité qu’elle ne pourrait jamais assouvir. Elle ne voulait pas le brusquer. Pourtant, elle voulait aussi se rendre utile. Peut-être était-ce pour cette raison qu’elle se décida à parler.

    « Est-ce qu’il y a une raison particulière pour ces graines ? Je ne m’y connais pas vraiment en plantes, mais certaines ont une symbolique alors… »

    Dans sa tête, Jaden était déjà prête à s’insulter plusieurs fois. Elle se retenait de se mordre la lèvre parce qu’elle savait qu’il pouvait la regarder à tout moment et qu’elle ne voulait pas donner l’impression de ne pas être sûre d’elle, mais elle ne pouvait pas empêcher ses mains de trembler légèrement. Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était les enfouir dans les poches de sa veste pour les cacher. Elle essayait. Elle essayait vraiment de se montrer sociable et utile. C’était simplement si dur.
    Contenu sponsorisé
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    I can remember being nothing ♦ ft. Jaden Empty Re: I can remember being nothing ♦ ft. Jaden

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


    Sortie du Satyre Déchaîné, édition n° 23 ! Pour la lire, c'est ici ! Envie de rp ? Viens trouver des partenaires par là. Nouveau thème les copains. Des commentaires ? C'est par ici ! De nouveaux lieux ont vu le jour ! Fabuleux, n'est-ce pas ? Pour les plus audacieux, venez participer à une micro-quête ! Pour gagner des PP, venez visiter les lieux du mois et mettez-en vous plein les poches ! Envie d’un petit truc en plus qui vous rend unique ? Allez à la boutique d’objets magiques ! Les top sites sont un moyen facile de nous faire connaître, et de gagner des PP en prime !