• AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • ConnexionConnexion  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • 150 PP pour : les prédéfinis, les Centurions, les légionnaires de moins de 17 ans, les descendants d'Olympiens
    Nous n'acceptons plus : les demi-dieux grecs âgés de + de 16 ans ; les enfants de Nyx/Nox, Hadès/Pluton
    Le deal à ne pas rater :
    Amazon Music HD offert pendant 3 mois
    Voir le deal
    -24%
    Le deal à ne pas rater :
    Note d’Espresso – Oro di Napoli Lot 48 capsules compatibles ...
    6.62 € 8.67 €
    Voir le deal

    Solan Hamilton
    Gérant du Casino Cathouse
    Solan Hamilton
    Informations Générales
    Présentation : Ici
    Journal intime : Et là
    D-C : Samael, Andrew, Atem, Cole, Orion
    Parent divin : Metus
    Points de puissance : 1982
    Messages : 380
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Curiosité

    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Empty Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove

    Lun 7 Déc 2020 - 17:49
    Solan n'avait pas attendu bien longtemps. Il s'était tiré le plus rapidement possible, de toute façon il était à peu près à zéro en termes de niveau d'utilité à Kieran et Maxine en ce qui concernait les Chimères. À la limite, il pouvait très bien être le bourreau de chaque fouteur de merde qui se décidait à passer à l'action sans autorisation et qui risquait de dévoiler l'existence de l'organisation secrète que Raemilia s'était juré de protéger. Enfin, d'en faire son royaume. Elle se fichait bien des membres, mais ce n'était pas le cas de Kieran, qui n'avait pas la même ambition. Oui, faire vivre à chacun de ces petits cons leur pire cauchemar semblait être la meilleure solution pour lui donner un rôle quelconque dans la gestion du groupe.

    Le fils de Metus se donna une claque sur la joue pour cesser de penser à des futilités pareilles, et surtout pour chasser le sommeil qui menaçait de le faire s'écrouler s'il voyait un lit inoccupé sur son trajet. Ce qui ne fut, pour le meilleur comme pour le pire, pas le cas. Solan se devait de résister à la fatigue. Si c'était pour, en plus, faire un cauchemar, merci mais non merci. Les souvenirs de la veille – quelques heures, puisqu'il n'était pas tout à fait midi – l'assaillaient en masse.

    La gamine s'était enfuie si brutalement que Solan n'avait pas été foutu de la rattraper, même en courant à en perdre haleine. Et il fallait qu'il la retrouve. Poppy-Dove était quelque part dans la Nouvelle-Rome, seule, sans doute aussi apeurée et perdue qu'un chien maltraité qu'on abandonne sur le bord de la route. La Poppy-Dove avec laquelle il avait fait un karaoké, vivante, pleine d'énergie et de positivité, cette Poppy-Dove là s'était cassé quelque part dans le Labyrinthe. Si Solan ne leur avait pas fait perdre du temps avec ce foutu caillou dans sa chaussure, peut-être, peut-être que ça aurait pu être évité. Mais ce n'était pas le cas.

    Au lieu de ça, leurs chemins s'étaient séparés, et Alexis et Poppy s'étaient retrouvées à faire… à faire quoi ? Solan n'avait même pas pensé à aller voir Alexis. S'enquérir de son état. Chercher à savoir ce qui s'était passé. Quel ami de merde il faisait. Il ne savait même pas ce qui avait pu mettre Poppy dans un état aussi pitoyable, mais il était sûr d'une chose : quoiqu'il se soit passé là-dedans, elle n'en n'était pas ressortie indemne et elle resterait marquée, changée à vie.

    Il comprenait. Ça lui avait pris des mois et des mois pour retrouver le contrôle de sa personne. Ça lui avait pris des mois et des mois pour cesser de hurler à la mort à trois heure du matin, pour ne plus aller vomir ce qu'il avait dans le ventre parce que ses cauchemar le dégoutaient. Ça lui avait pris des mois et des mois pour ne plus se sentir vide, seul, triste, terrorisé malgré les bras chauds de Kieran autour de lui la nuit. Et encore, même maintenant, Solan avait des moments de doute. Et si tout ça n'était qu'une illusion ? Une expérience du tortionnaire à grande échelle ? S'il reperdait le contrôle de manière aléatoire, qui serait là pour le stopper ? Qui serait là pour le calmer ? Kieran ne pouvait pas être là tout le temps. Comment survivre avec les atrocités commises sur la conscience ? Souvent, Solan se posait la question. Il l'ignorait, la plupart du temps, éludant le moment ou la réflexion et les émotions prendraient le pas sur tout le reste.

    Alors Solan savait, il sentait dans le creux de son ventre que Poppy en chiait. Et il ne pouvait pas se résoudre à l'abandonner comme ça. Parce que s'il avait été à sa place, s'il avait pu avoir l'aide de quelqu'un qui en avait chié de la même façon, ou du moins d'une façon semblable à la sienne, il n'aurait pas craché dessus. Il l'aurait sûrement accueillie amèrement, avec une fureur qui lui était caractéristique, mais il aurait fini par l'accepter, et au final il aurait fini par se sentir reconnaissant. Il n'avait pas eu cette chance. Mais il pouvait la donner à Poppy.

    Il déposa les armes sur le plateau qu'on lui tendait avant de le laisser passer dans la Nouvelle-Rome. Sans se soucier le moins du monde des passants et du carnage que la nuit de la veille avait pu créer, Solan s'époumonait à hurler le prénom de la fille de la paix. Il passa dans une multitude de petites ruelles, retrouva les grandes avenues, et finalement, il retomba sur un coin qui lui disant enfin quelque chose. Tous les sens en alerte, il essaya d'utiliser son radar à peur pour essayer de deviner si celle de Poppy se trouvait dans son périmètre.

    Trop de monde passait autour de lui, et ce qu'il sentait était tellement confus qu'il abandonna bien vite, et préféra se glisser dans l'impasse qui éveillait les souvenirs de cette nuit si chaotique. Solan scruta son environnement avec attention. Quelques poubelles, dont deux renversées, des graffitis sur les murs, des déchets qui jonchaient le sol… Il avança d'un pas, puis deux, et enfin il aperçut la silhouette familière de la fille de la paix.

    "Poppy…"

    Comment agir, maintenant qu'il l'avait retrouvée ? Quoi lui dire pour la rassurer ? Que faire pour qu'elle se sente ne serait-ce qu'un peu en sécurité ? Il décida finalement de chasser du pied les quelques déchets qui se déversaient depuis la poubelle jusqu'au sol, et sans se soucier de l'odeur ni de rien d'autre d'ailleurs, Solan s'assit en face d'elle en silence.


    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Cf0qHold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Bmv6Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Eg1q
    Spoiler:

    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove 8514Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove RvWzmXdHold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove G649
    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove 28dn
    Poppy-Dove Strìdur
    Informations Générales
    Présentation : Cétici
    Journal intime : Ézici
    D-C : Maxine, Zagan, Tehani
    Parent divin : Éiréné
    Points de puissance : 598
    Messages : 183
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Naïveté

    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Empty Re: Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove

    Lun 7 Déc 2020 - 22:42
    Poppy s’était endormie dans cette ruelle. Ou peut-être avait-elle passé la nuit à regarder dans le vide devant elle en laissant silencieusement couler des larmes le long de ses joues. Elle ne se rappelait pas vraiment. A vrai dire elle ne s’était même pas rendu compte qu’il faisait jour désormais. Peut-être qu’elle devrait aller au parc, prendre un peu le soleil. Essayer de retrouver un peu de la chaleur qui l’avait abandonnée. Mais Poppy-Dove savait bien que cela ne servait à rien. Ce n’était pas un bain de soleil qui lui ramènerait qui elle était et tout ce qu’elle avait perdu. Elle était bien mieux là, dans les ténèbres froides et humides. C’était là sa place désormais.

    La fille de la paix ne s’en rendait pas compte mais elle grelottait. Il avait du faire froid cette nuit. Pas aussi froid que dans son cœur. Poppy resserra un peu plus ses genoux contre sa poitrine. Elle n’avait pas envie de se lever. Elle ne voulait pas croiser le monde, la vie qui continuait, tous ces gens qui étaient eux, entiers, alors qu’elle était toute vide. Elle ne voulait pas qu’ils risquent de voir à quel point elle n’avait plus rien à voir avec eux maintenant. Est-ce qu’elle était un monstre ? Peut-être bien. Mais elle n’avait pas eu le choix...

    Des images d’Alexis lui revinrent en mémoire, de la sensation de ses os qui se brisaient sous ses poings et Poppy ferma les yeux si fort qu’elle avait l’impression que ses paupières allaient s’engourdir. Qu’est-ce qu’elle allait faire ici ? Toute seule ? Poppy était terrorisée et la peur l’engourdissait assez pour qu’elle se demande si elle n’allait pas mourir ici, dans cette ruelle. Pouvait-on mourir du vide ? Est-ce que notre cœur pouvait s’arrêter, s’étouffer de l’intérieur, se briser comme une bulle de verre trop fine ?

    « Poppy... »

    Poppy n’était pas bien sûre d’avoir entendu. Peut-être que c’était dans sa tête ? Oui. Ça devait être dans sa tête. Pourtant la silhouette qui se positionna devant elle semblait lui indiquer que c’était bien réel. Elle observa d’abord silencieusement Solan s’asseoir en face d’elle, n’étant toujours pas certaine que ce n’était pas son esprit cassé qui lui jouait des tours. Mais non. Il était bien là. Est-ce... qu’il l’avait cherché pendant tout ce temps ?

    Poppy le regarda, observa l’inquiétude qui se lisait sur ses traits. La tristesse aussi peut-être. Est-ce qu’elle était l’objet de toutes ces émotions ? Il était venu pour elle ? Le soulagement de Poppy était immense et pourtant elle ne parvenait pas encore à bouger. Poppy voulait parler, beaucoup et pourtant elle ne voulait pas ouvrir la bouche, elle voulait que les mots sortent de son cerveau, qu’elle n’ait plus à faire le moindre effort. La venue de Solan lui faisait réaliser à quel point elle était épuisée mais elle savait que le sommeil apportait désormais son lot d’horreurs. Et elle avait déjà bien trop peur pour se risquer à s’assoupir.

    La lèvre de Poppy tremblait alors qu’elle regardait toujours Solan d’un air vide, puis terrifié, puis profondément perdu, puis le soulagement repris le dessus. Quelqu’un voulait bien rester avec elle.

    Poppy se jeta au cou de Solan, s’écorchant les genoux au passage.

    « Je suis désolée de m’être enfuie. »

    Poppy-Dove tremblait de tout son corps désormais. Elle ne réalisait pas à quel point se retrouver seule dans cette ruelle toute la nuit l’avait horrifiée. Un sanglot quitta ses lèvres alors qu’elle s’accrochait un peu plus aux épaules de Solan. J’ai eu peur. Elle ne se rendit compte qu’elle avait prononcé ses mots à haute voix que lorsqu’elle entendit la voix de Solan lui répondre qu’il savait. Évidemment qu’il savait.

    « Est-ce que tu peux... la faire disparaître ?C’est fatiguant d’avoir peur. Je suis fatiguée. Très fatiguée. »


    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Signat10
    merci alexis Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove 2559500981
    Solan Hamilton
    Gérant du Casino Cathouse
    Solan Hamilton
    Informations Générales
    Présentation : Ici
    Journal intime : Et là
    D-C : Samael, Andrew, Atem, Cole, Orion
    Parent divin : Metus
    Points de puissance : 1982
    Messages : 380
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Curiosité

    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Empty Re: Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove

    Mar 8 Déc 2020 - 8:54
    Assis parmi les déchets, Solan observait Poppy en silence. Diverses émotions traversèrent son regard, et il ne pouvait qu'être spectateur de tout ça, sans pouvoir l'aider à se canaliser sur quelque chose de bon. Le vide, la perdition, la terreur, et enfin le soulagement. Trop d'émotions, beaucoup trop pour qu'elle puisse les gérer correctement après ce qu'elle avait vécu. Et elle se jeta sur lui. Solan la réceptionna tant bien que mal alors qu'elle s'excusait :

    "Je suis désolée de m'être enfuie."

    Il referma ses bras autour d'elle, dans une étreinte qui se voulait rassurante, mais il percevait une terreur qu'il n'avait que rarement ressenti. Elle tremblait, elle pleurait, laissant ses sanglots éclater contre lui. Et elle s'accrochait à lui comme s'il était le dernier de ses remparts.

    "J'ai eu peur."

    "Je sais…"

    "Est-ce que tu peux… la faire disparaître ? C'est fatiguant d'avoir peur. Je suis fatiguée. Très fatiguée."

    Évidemment qu'elle était fatiguée. La terreur était épuisante. Et Solan, le fils de la peur, le maître de la terreur, le roi des cauchemars éveillés, ne pouvait même pas répondre positivement à sa requête. Peut-être que ce pouvoir lui apparaîtrait plus tard. Mais pour l'heure, il ne pouvait rien faire d'autre que de veiller sur elle.

    "Je n'ai pas ce pouvoir, gamine. J'aimerai bien, pourtant. Mais je l'ai pas. Et je sais que t'as peur. Je sais que c'est dur. Je sais. C'est difficile, et j'vais pas te mentir, ça va l'être pendant un bon moment. C'est pas très rassurant, hein ?"

    Solan n'essayait pas de la rassurer. Il lui disait simplement une vérité qui était peut-être trop dure à accepter, en la berçant dans ses bras, lui caressant les cheveux. Il se refusait à lui dire ça va aller. Parce que non, ça n'irait pas. Ça n'irait pas pendant longtemps.

    "Tu vas en faire des cauchemars pendant longtemps, tu vas te réveiller en sursaut la nuit, tu vas avoir la nausée, tu vas avoir envie de partir, mourir, et t'enfuir encore, tu vas te sentir vide, indigne d'attention, parce que t'auras l'impression d'être monstrueuse et de mériter ce qui t'arrive."

    Il sentait les mains de Poppy s'accrocher à lui encore plus fort, il l'entendait pleurer en entendant la dure réalité qu'il lui donnait, et il la serra un peu plus en continuant de lui caresser les cheveux, de la bercer dans un geste qui se voulait apaisant. Puis il chuchota doucement :

    "Ça va être dur pendant longtemps. Mais je serai là, le jour comme la nuit, je serai là pour toi. Et le monstre en toi qui te bouffe de l'intérieur, la petite voix qui te souffle des horreurs je serai là pour t'aider à les faire taire. Je sais que t'as peur. Je sais que c'est terrifiant de pas se reconnaître soi-même quand on se regarde dans le miroir. Je serai là pour te rappeler que t'es une gosse formidable, que tu pourras te battre quand le temps sera venu, je serai là pour te féliciter quand t'auras vaincu ces horreurs qui te dominent pour l'instant. C'est grave, Poppy, mais c'est pas une fatalité. T'es cassée, mais pas irréparable pour autant."


    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Cf0qHold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Bmv6Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Eg1q
    Spoiler:

    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove 8514Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove RvWzmXdHold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove G649
    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove 28dn
    Poppy-Dove Strìdur
    Informations Générales
    Présentation : Cétici
    Journal intime : Ézici
    D-C : Maxine, Zagan, Tehani
    Parent divin : Éiréné
    Points de puissance : 598
    Messages : 183
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Naïveté

    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Empty Re: Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove

    Dim 4 Avr 2021 - 16:46
    Poppy écoutait la voix de Solan. Sanglotant en entendant les vérités qu’il lui livrait. Les vérités qu’elle aurait voulu ne pas entendre. Et pourtant elle l’écoutait, laissait ses mots s’imprégner en elle.

    « Tu vas en faire des cauchemars pendant longtemps, tu vas te réveiller en sursaut la nuit, tu vas avoir la nausée, tu vas avoir envie de partir, mourir, et t'enfuir encore, tu vas te sentir vide, indigne d'attention, parce que t'auras l'impression d'être monstrueuse et de mériter ce qui t'arrive."

    Monstrueuse ? Est-ce que c’était ce qu’elle était désormais ? Un monstre ? Un monstre du vide qui cherchait désespérément la lumière ? Poppy ferait n’importe quoi pour retrouver sa lumière. N’importe quoi. La tendresse et le réconfort qui lui apportaient les gestes de Solan contrastaient avec la violence de ses propos mais Poppy s’accrocha aux deux aussi bien qu’elle le put. Elle serra le fils de Metus plus fort, ferma les yeux assez fort pour sentir ses paupières fourmiller et tâcha d’ancrer le discours du romain dans sa tête.

    « Ça va être dur pendant longtemps. Mais je serai là, le jour comme la nuit, je serai là pour toi.»

    Poppy-Dove continua d’écouter attentivement ce que Solan lui disait mais c’était cette phrase qui s’ancra en elle comme une ancre au fond de l’océan. Et les dieux savaient à quel point la tempête qui agitait Poppy était violente. Pendant un cours instant, elle se demanda même si elle n’avait pas retrouvé une faible lueur, mais non. Tout était encore vide. C’était juste... un peu moins froid. Oui, une chaleur agréable qui permettait à Poppy de réchauffer un peu les éclats de qu’elle était.

    « T’es cassée, mais pas irréparable pour autant.»

    Un simple et court rire aigri s’échappa des lèvres de Poppy. Elle ne savait même pas qu’elle pouvait produire ce genre de sons. Pouvait-elle vraiment être réparée ? Poppy avait l’impression qu’il n’y avait plus rien à réparer. On ne peut pas réparer le vide. Et pourtant, parce que c’était Solan qui lui disait ça, elle avait envie de le croire.

    Parce qu’il se sentait assez concerné pour être venu la chercher dans cette ruelle. Parce que, le jour comme la nuit, il serait là, elle voulait bien lui confier la dernière étincelle d’espoir qu’il lui restait.

    Après un moment de silence, Poppy s’essuya les yeux d’un coup de manche, toujours accrochée au coup du romain. Elle se sentait un peu mieux maintenant et réussit à articuler un seul mot.

    « Merci.»

    La demi-déesse se sentait encore comme anesthésiée. Elle se laissait bercer et bientôt, Poppy se sentait terriblement fatiguée. Beaucoup trop pour lutter encore malgré la terreur que lui inspirait désormais son sommeil infesté de cauchemats. Mais elle avait un peu moins peur avec les bras de Solan autour d’elle. C’était un fils de Metus, elle ne pouvait pas avoir peur si elle restait là, non ? Peut-être qu’il pouvait chasser la peur autour de lui ? Elle espérait qu’il le pouvait. Elle avait l’impression que c’était ce qu’il faisait, en ce moment. Et ça lui suffisait.

    « J’ai sommeil.»

    Alors que Poppy prononçait ces quelques mots, elle sentit son étreinte autour du cou de Solan se désserrer un peu alors qu’elle commençait à céder peu à peu au sommeil.


    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Signat10
    merci alexis Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove 2559500981
    Solan Hamilton
    Gérant du Casino Cathouse
    Solan Hamilton
    Informations Générales
    Présentation : Ici
    Journal intime : Et là
    D-C : Samael, Andrew, Atem, Cole, Orion
    Parent divin : Metus
    Points de puissance : 1982
    Messages : 380
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Curiosité

    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Empty Re: Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove

    Mer 14 Avr 2021 - 6:40
    Un rire sec accueillit ses dernières paroles. Elle avait le droit de ne pas y croire, en tout cas pour le moment. Après ce qu'elle avait subi, elle devait probablement se demander comment on pouvait guérir alors qu'il n'y avait plus rien à réparer. La sensation de vide incommensurable était sans doute le pire ennemi de toute personne traumatisée. Solan le savait, Solan était passé par là. Le tout était de trouver quelque chose pour ancrer Poppy dans la réalité, lui redonner un espoir de s'en sortir, aussi fragile soit-il, aussi fugace puisse-t-il être. Juste une lueur dans les profondeurs. Une toute petite lueur vers laquelle elle tendrait la main, et si elle en trouvait la force, vers laquelle elle se dirigerait.

    Contre lui, Poppy semblait calmer ses sanglots. Que pouvait-elle avoir en tête à cet instant ? Plus que jamais, Solan regrettait de ne pouvoir diminuer la sensation de peur qui la dévorait. Si elle avait l'air de s'être apaisée un peu, il ne le savait que trop bien, les émotions sous-jacentes frappaient trop fort. Qu'elles la submergeaient avec la force d'une déferlante sur les parois escarpées de sa conscience, que son cœur se noyait à n'en plus savoir quoi ressentir. Alors il resserra son étreinte, puisqu'elle ne pouvait être calmée par les mots. Enfin, elle se détacha assez de lui pour pouvoir s'essuyer les yeux avec la manche de son gilet.

    "Merci."

    Il n'y avait rien à répondre à ça. Il la laissa s'accrocher à lui comme s'il était une ancre. Le silence les enveloppa, mais rien en cela n'était gênant. Il n'y avait juste plus rien à dire. Solan lui caressait le dos dans un élan fraternel, et son autre main effleurait ses cheveux, un geste répétitif que Kieran lui avait accordé, dans le temple de Bellone, un geste qui se voulait rassurant, mais qui ne l'était pas tant que ça. Ça avait au moins le mérite de faire comprendre à la fille de la paix qu'il était là, qu'il ne bougerait pas tant qu'elle ne lui ferait pas comprendre que c'était assez. Ne serait-ce jamais assez ? Solan avait l'impression que non. Alors il continua à la bercer, et il la sentit s'affaisser un peu plus à chaque seconde, jusqu'à ce qu'elle murmure :

    "J'ai sommeil."

    Et les bras de Poppy, qui le serraient si fort, se relâchèrent tandis qu'elle sombrait dans un sommeil qu'il espérait sans rêves. Sans cauchemars. Un sommeil vide, même pas réparateur, tout juste bon à fuir la terrible réalité qu'était devenue la sienne. Il laissa Poppy glisser contre lui et se contenta de laisser sa tête reposer contre son torse durant quelques minutes. Que pouvait-il faire maintenant ? Rester là parmi les poubelles et les déchets qui jonchaient le sol ? Aller à l'infirmerie ? Ah, quelle blague. L'Arcanum ? Non, Kieran serait furieux. Et Maxine aussi. Pourtant, ça lui semblait être la meilleure solution. Il ne pouvait pas laisser la gosse toute seule dans le baraquement des grecs… Si ?

    Songeant au sermon que lui ferait son centurion favori, il grogna de déception. Non, il ne pouvait pas encore l'amener à l'Arcanum. Mais ça viendra. Il parlerait de la gosse à Kieran, elle avait un potentiel non négligeable pour les chimères, et visiblement, elle n'avait plus personne à qui se raccrocher. Au sein des Chimères, elle trouverait une famille. Une vraie famille, soudée, qui serait là pour l'épauler. Une famille avec ses têtes de cons, certes, mais famille tout de même. Oui, il ferait ça. Plus tard. Pour l'heure, l'important était de la ramener dans son lit.

    Solan repoussa Poppy, déposant délicatement sa tête sur le sol avant de se relever, puis il se pencha vers la grecque et passa un bras sous ses jambes, l'autre sous son dos et il la souleva avec une facilité presque déconcertante. Puis il se mit en route en direction du camp Jupiter. Les passants le regardaient avec une curiosité dérangeante, mais il ne s'y attarda pas et se dépêcha sur le trajet pour arriver au plus vite aux baraquements. Une fois sur place, il donna trois coups successifs à la porte du dortoir de Poppy à l'aide de son coude. Personne ne vint ouvrir la porte. Alors, en tâchant de ne pas faire tomber Poppy, il ouvrit lui-même la porte, et après avoir scruté les lieux pour essayer de repérer le lit de la fille de la paix, il finit par la déposer dedans et la recouvrir de la couverture.

    Solan s'assit au pied du lit. Pas très confortable, mais le sol ferait l'affaire. Hors de question qu'il se barre comme un voleur. Le temps passait lentement, et malgré lui, il s'affaissa à son tour, rattrapé par le sommeil qui l'accaparait depuis quelques heures déjà. Il se laissa bercer par la respiration régulière de la gosse, et ferma les yeux une fois, deux fois, trois fois… Et à son tour, Solan s'endormit.  


    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Cf0qHold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Bmv6Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Eg1q
    Spoiler:

    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove 8514Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove RvWzmXdHold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove G649
    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove 28dn
    Contenu sponsorisé
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove Empty Re: Hold steady, don’t let me drown - Poppy-Dove

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


    Sortie du Satyre Déchaîné, édition n° 24 ! Pour la lire, c'est ici ! Le Satyre recherche des rédacteurs ! Viens postuler ! Lancement des inscriptions pour l'event n° 8 ! Les Award 2021 sont ouverts. Venez voter ! Connaissez-vous les zone RP du moment ? L'endroit idéal pour gagner des PP ! Envie de RP ? Viens voir les dernières demandes de rp ! Pour les plus audacieux, venez participer à une micro-quête ! Envie d’un petit truc en plus qui vous rend unique ? Allez à la boutique d’objets magiques ! Les top sites sont un moyen facile de nous faire connaître, et de gagner des PP en prime !