• AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • ConnexionConnexion  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • 150 PP pour : les prédéfinis, les Centurions, les légionnaires de moins de 17 ans, les descendants d'Olympiens
    Nous n'acceptons plus : les demi-dieux grecs âgés de + de 16 ans ; les enfants de Nyx/Nox, Hadès/Pluton
    Le Deal du moment : -33%
    Samsung HW-T420 – Barre de son 2.1 – 150W ...
    Voir le deal
    109.99 €

    Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
    Artemisia Callista Carter
    Étudiant•e à l'Université romaine
    Artemisia Callista Carter
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Catarina Laïs Belacoros
    Parent divin : Athéna
    Points de puissance : 72
    Messages : 446
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Sens du devoir

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Jeu 12 Nov 2020 - 19:04
    On dit d’un cœur qu’il se brise, mais ce n’est pas vrai. Un cœur n’est pas un vase que l’on laisse tomber par terre et qui éclate brusquement. Un cœur se fendille, jour après jour. Un cœur se craquèle, instant après instant. Briser est une action qui ne dure qu’une seconde. Ce terme ne fait pas justice à la douleur qui continue à ronger, au vide qui continue à béer, à la joie de vivre qui continue à s’éroder longtemps après le coup fatal. Un coup que l’on ressent encore et encore, reflété à l’infini dans le miroir de nos souvenirs de l’être aimé, répercuté dans notre poitrine sans possibilité de sortie.

    Cela faisait des années qu’elle avait perdu Kyle pour la première fois.
    Cela faisait des mois qu’elle avait perdu Kyle pour la dernière fois.

    Et c’était ce qui faisait le plus mal : la pensée que cette fois, la perte était définitive. Cette fois, ce n’était pas l’adversité qui les séparait, pas de sorcière ou de malédiction. C’était Kyle lui-même. C’était son choix à lui, un choix fait en pleine conscience, et elle ne pouvait ni ne voulait le faire changer d’avis. Rester à la Nouvelle-Rome n’était plus une option. La tentation de retourner voir Kyle était trop forte. Et la ville qui était devenue son foyer lui donnait à présent l’impression de l’étouffer entre ses murs. Alors elle était retournée à la Colonie. Elle avait mis ses études entre parenthèses le temps d’un semestre. Pour passer du temps avec ses frères et sœurs. Pour se retrouver. Pour oublier. Mais même ici, dans cette vallée qu’elle chérissait par-dessus tout, la douleur ne la quittait pas. Il y avait trop de souvenirs dans cet endroit, trop de jours heureux passés en compagnie de Kyle.

    Pourtant, elle était restée. Parce qu’elle était perdue, et qu’elle ne savait où aller. Parce que la douleur valait mieux que le vide qu’elle sentait grandir en elle. Elle s’était levée, jour après jour, sans trop savoir d’où provenait la force qui l’animait. L’amour n’avait jamais été un but en soi dans sa vie. Elle pensait être plus forte que cela. Elle pensait avoir un plan tout tracé, un avenir qui l’attendait. Mais il y avait Kyle. Kyle qui avait balayé toutes ses défenses. Kyle qui avait pris une place énorme dans sa vie. Kyle dont le destin, dont le bonheur, lui importaient plus que le sien. Kyle qui l’avait abandonnée comme elle l’avait un jour abandonné, mais pas pour la même raison.

    Ces dernières semaines, elle pensait avoir réussi à tenir Kyle à distance de son cœur meurtri. Elle pensait aller mieux. Mais un évènement était venu bouleverser cet équilibre et démontrer sa fragilité. C’était Chiron qui avait prévenu Artemisia : le fils d’Eos venait à la Colonie. Un retour aux sources de quelques jours, dans l’espoir de stimuler sa mémoire défectueuse. Le centaure avait demandé à Artemisia de ne pas intervenir. De faire profil bas. De rester dans son bungalow, ou dans la forêt s’il le fallait. Comme une voleuse dans son propre foyer. Et elle avait accepté. Comment aurait-elle pu refuser ? Peu importait son propre chagrin, si cela pouvait permettre à Kyle d’être calme et serein.

    Ian avait ouvert le portail, et elle n’était pas attardée sur place. Elle avait rempli un petit sac de victuailles et s’était enfoncée dans la forêt. Elle avait dépassé les Chasseresses qui s’entraînaient, les satyres et les dryades qui vaquaient à leurs occupations, elle avait dépassé les limites civilisées de la forêt jusqu’à se retrouver entièrement seule. Elle finit par s’installer sur un rocher au bord d’une mare. Avec un grand soupir, elle ôta son éternelle veste en cuir et détacha ses cheveux. Le visage qu’elle vit dans l’eau limpide avait un air plus juvénile, plus vulnérable. Cela tenait peut-être aussi aux bandages qui entouraient toujours ses épaules et pointaient sous son t-shirt. La soirée d’Halloween avait laissé des traces sur son corps, mais elle s’en fichait. Ce qui la dérangeait véritablement, c’était la marque de brûlure qui montait jusque dans son cou. Un souvenir indélébile de son passage dans le Labyrinthe.

    Elle resta assise au bord de la mare, longtemps, très longtemps, en observant les grenouilles qui vadrouillaient et les libellules qui volaient au ras de l’eau. Elle essaya de ne pas penser, et échoua lamentablement. Elle n’avait pas pris de montre, mais le soleil lui indiqua qu’il était midi passé. Elle but une gorgée d’eau et se rendit compte qu’elle était assoiffée.

    Un bruit troubla le silence de la nature. Une branche que l’on brisait. Des pas rapides sur le sol spongieux de la forêt. La respiration haletante de quelqu’un qui court. De quelqu’un qui pleure. Artemisia se figea, sa gourde à la main. Les bruits venaient droit dans sa direction. Puis ils s’arrêtèrent. La personne s’arrêta. Abandonnant ses affaires au bord de l’eau, Artemisia s’approcha à pas feutrés. Il y avait quelqu’un au milieu de la clairière. Quelqu’un qui pleurait à chaudes larmes, affalé contre le tronc d’un chêne. Grand. Les cheveux blond foncé. Vêtu de noir. Son apparence était un coup de poignard dans le cœur, un éclair soudain dans un ciel paisible, une chute hors d’un rêve moelleux. C’était Kyle.

    Artemisia recula. Lentement, précautionneusement. Pour ne pas céder à la tentation de le prendre dans ses bras. Pour ne pas se faire blesser une deuxième fois. Pour lui laisser l’espace dont il avait besoin. Mais une branche craqua sous ses pieds.

    Et Kyle se retourna vers elle.


    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia 7y7v


    Merci Winwin ! <3:
    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia H0cZ7Pc

    Merci Winwin ! <3:
    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia 4abogVe
    Kyle Howell
    Ex-pensionnaire
    Kyle Howell
    Informations Générales
    Présentation : swoosh
    Journal intime : swish
    D-C : Seraphina - Prima - Jaden
    Points de puissance : 695
    Messages : 66
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal:

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Re: Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Jeu 12 Nov 2020 - 23:14
    Il se sentait prêt, enfin. Prêt à chercher activement des réponses à nouveau. Prêt à explorer ce passé élusif qui ne lui revenait pas malgré la mort de la sorcière. Prêt à faire face à ces démons inconnus qui le hantent sans qu’il ne puisse mettre de nom sur leurs visages. Prêt à retourner à la Colonie. Il avait eu l’aval d’Elena, et même si ça n’avait pas été le cas, il serait parti quand même. Elle pouvait donner son avis. Il l’écoutait, et il l’en remerciait. Mais elle ne pouvait pas le forcer à agir contre ses envies. Et il avait envie de savoir. Savoir quelle était cette Colonie qu’il avait considéré comme sa maison par le passé.

    Il s’était longuement renseigné, avant. Elliot lui avait montré une carte des lieux, et lui avait expliqué comment ils fonctionnaient. Ce qu’il lui avait dit ne le rassurait pas tellement. Là-bas, les pensionnaires sont parfois chaotiques, peu disciplinés, prompts à laisser parler leurs émotions. Mettre une bombe à retardement agissant purement par réflexe au milieu de cet environnement, c’était demander à ce qu’il y ait des blessés. Mais Alexis et lui avaient fait de grands progrès.

    Le matin du départ, le chat n’était pas là. Peut-être avait-il senti que Kyle n’aimait pas les au-revoirs, et qu’il ne savait pas combien de temps il partirait. Peut-être qu’il avait mieux à faire, simplement. Il était libre, après tout. Libre d’agir selon ses instincts, sans que personne n’y trouve à redire. Kyle l’enviait, d’une certaine manière. Il aurait aimé ne pas avoir toutes ces pensées tournant dans sa tête, toutes ces précautions à prendre à chacun de ses pas pour s’assurer que ni lui ni un passant ne finissent blessé sans raison.

    Puis, avec une grande inspiration, Kyle franchit le portail créé par un Centurion. En un pas, il pouvait sentir son être entier basculer, passer du réel à l’immatériel, puis au réel à nouveau. En une fraction de seconde, il avait transcendé l’espace. Un pouvoir qui lui aurait été si utile par le passé. Le soleil, pourtant bas dans le ciel à son départ, était maintenant presque à son zénith. Il nimbait la Colonie dans une lumière puissante sans être agressive. Le temps était doux, le vent frais bienvenu, et l’odeur était celle de la nature. Le paysage était entièrement différent de celui qu’offraient la Nouvelle-Rome et le Camp Jupiter.

    Les poumons emplis d’air frais. Le cerveau emplit de ses troubles habituels. Calculant le nombre de personnes autour, la distance entre leur main et leur arme, les possibilités de pouvoirs, leur regard, leur posture, la direction dans laquelle ils marchent. Et le cœur emplit d’un sentiment étrange. Ce même sentiment qu’il ressentait avant lorsqu’il se réveillait après avoir rêvé d’Artemisia. Ce même sentiment qu’il ressentait lorsqu’il se trouvait dans un bosquet similaire à celui d’Adèle. Un mélange de joie, de nostalgie, de tristesse. Le cœur qui se serre sans comprendre pourquoi. Le cœur qui se souvient de ce que le cerveau a oublié.

    Kyle regardait autour de lui et il ne reconnaissait rien. Et pourtant, ses sentiments lui disaient le contraire. Ils lui disaient qu’il était à la maison. Qu’il pouvait faire confiance à tous ces étrangers, qu’il pouvait se battre pour eux et leur offrir sa vie s’ils en avaient besoin. Et sa logique finit par se rebeller. Rien de tout cela ne faisait sens. Il ne pouvait pas faire confiance à des personnes qu’il ne connaissait pas. La Colonie était enfouie dans son passé. Et pourtant il y était venu en quête de réponse. Pourquoi ne pouvait-il pas accepter ces réponses ?

    Il sentait les émotions se saisir de son corps et le secouer. Il sentait son cœur se serrer, se fracturer, se tordre dans un millier de position. Et il sentit les premières larmes venir. Kyle n’en pouvait déjà plus. Il n’avait pas fait un seul pas dans cet endroit que déjà il fuyait. Il ne savait pas où exactement. Elliot lui avait parlé de la forêt, où les gens ne s’éloignaient pas du sentier battu. Où il y avait de nombreux dangers, mais aussi où il serait seul. Seul, loin de tous, pour faire le point sur ses émotions, pour comprendre pourquoi il se sentait ainsi. Pour faire taire cette douleur sourde qui martelait sa poitrine et se dirigeait dans son estomac.

    Il ne se rendait pas compte d’à quel point les larmes coulaient et il ne savait pas si elles étaient là en réponse à la douleur ou à la joie inexplicable qu’une part de lui ressentait. Il savait juste qu’elles étaient là, et qu’elles devaient partir. Ce fut seulement lorsqu’il eut mis suffisamment de distance entre lui et son point de départ qu’il put enfin s’arrêter, et se poser au pied d’un arbre pour laisser s’exprimer tous ses sentiments. Il avait envie de hurler. Il se retenait pour ne pas attirer les créatures environnantes. Pourtant, il avait dû faire trop de bruit malgré tout. Une branche sèche se brisa non loin de lui. Dans un réflexe amoindri, il releva la tête et croisa un regard qu’il connaissait bien.

    Les arbres alentours, la situation familière, la douleur qu’il ressentait et le besoin de réconfort. Toute la situation était si familière. Il se rappelait d’Adèle et de leur première rencontre. Il se rappelait de son regard, de son visage, qu’il avait cru voir pendant un instant. Qu’il avait confondu avec celui d’Artemisia. La dernière personne qu’il aurait cru voir. La dernière personne qu’il aurait souhaité voir. Et pourtant la seule dont il avait besoin en cet instant. Et déjà elle semblait sur le point de partir. Va-t-en. C’était après tout ce qu’il lui avait dit. Il ne pouvait pas la blâmer pour cette fois.

    « Attends. »

    Il n’avait pas prévu la suite. Il n’avait prévu rien de tout ça. Il ne savait pas quoi faire, juste qu’il ne souhaitait pas rester seul, finalement. Qu’il souhaitait sa compagnie.

    « Qu’est-ce que tu fais dans cette partie des bois ? »

    Kyle avait l’espoir un peu fou qu’en se concentrant sur le récit d’une autre personne, il pourrait oublier ses propres tracas, sa propre histoire. Celle qu’il souhaitait tant retrouver qu’éviter. Ses larmes ne cessaient pas de couler pour autant, mais il avait arrêté d’y faire attention. Il se forçait à se concentrer sur Artemisia autant qu’il le pouvait.
    Artemisia Callista Carter
    Étudiant•e à l'Université romaine
    Artemisia Callista Carter
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Catarina Laïs Belacoros
    Parent divin : Athéna
    Points de puissance : 72
    Messages : 446
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Sens du devoir

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Re: Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Sam 14 Nov 2020 - 16:45
    Un mot, un seul, c’était tout ce qui suffisait.

    Un mot qui s’enfonça dans son cœur tel un hameçon cruellement acéré. Un mot qui la paralysa et tua ses velléités de fuite. Un mot qui la laissa tremblante et à bout de souffle, comme une carpe tirée brutalement hors de son élément liquide.

    Artemisia s’était habituée à sa tristesse. Elle avait appris à survivre dans les courants tumultueux de son monde intérieur ravagé par la perte et la culpabilité. Elle s’était fait un nid dans le verre brisé de ses souvenirs, dans les lambeaux de ses jours heureux. Mais un seul mot de la part de Kyle avait tout changé. Un seul mot avait suffi pour la ramener à la surface, vers la lumière. Une lumière qui la brûlait, une lumière qui lui était insupportable, parce que c’était celle de l’espoir.

    Elle aurait voulu s’en aller. A quoi bon attendre qu’il la blesse encore, qu’elle le déçoive encore ? Pourtant, elle resta. Parfaitement immobile, elle regarda couler sur les joues de Kyle ces larmes qu’elle-même ne s’autorisait pas à verser. Le jeune homme n’avait pas beaucoup changé depuis leur dernière rencontre ; il s’était un peu remplumé, mais son regard était toujours celui d’un animal traqué. L’amertume de la désillusion envahit le palais d’Artemisia. Elle avait naïvement cru qu’il irait mieux en cessant de la fréquenter. Qu’il retrouverait la sérénité qui lui avait été arrachée par Erichtho. Que le sacrifice auquel elle consentait en s’éloignant de lui avait un sens. Mais Kyle était toujours perdu. Kyle était toujours brisé. Peut-être le serait-il toujours.

    « Qu’est-ce que tu fais dans cette partie des bois ? »

    Les pupilles agrandies par une peur inexplicable, les larmes suivant toujours silencieusement les courbes de son visage, il était entièrement concentré sur elle. Artemisia ouvrit la bouche pour lui répondre, mais aucun son n’en sortit. Elle voulait s’approcher de lui et lisser ses cheveux emmêlés par la course. Elle voulait lui offrir son mouchoir pour sécher ses larmes. Elle voulait l’attirer doucement dans ses bras et écouter les battements de son cœur qui s’apaisaient. Elle voulait trop, ne pouvait rien. Mais Kyle lui avait posé une question. Kyle se raccrochait à elle comme à son dernier espoir. Et même s’il ne le faisait que pour tenir ses démons à distance, elle lui devait une réponse.

    « Je t’évitais. »

    Elle avait pris l’habitude de peser ses paroles en présence du fils d’Eos. Elle lui avait servi des vérités soigneusement polies et des mensonges maladroitement ficelés. Tout cela n’avait fait que creuser l’écart entre eux. Cette fois, elle avait décidé de parler avec son cœur.

    « Chiron m’a dit que tu viendrais. Et je ne voulais pas que ma présence te… Tu m’avais clairement indiqué ce que tu voulais lors de notre dernière rencontre. Alors je me cachais. Ici. »

    Ce n’était peut-être pas la meilleure réponse à donner. Ce n’était certainement pas celle que Kyle voulait entendre. Mais c’était la seule qui soit entièrement vraie. Artemisia ne dit pas ce qu’ils savaient tous deux : que ces précautions n’avaient servi à rien. Que Kyle était bouleversé sans qu’elle y soit pour quelque chose. Parce que c’était trop, ce retour aux sources. Trop d’impressions, d’émotions. Alors elle se contenta d’être là. Prête à répondre à ses questions avec douceur s’il le désirait. Prête à s’en aller s’il en manifestait l’envie. Elle avait trop attendu de sa part. Elle lui avait trop demandé. Cette fois, la balle était entièrement dans le camp de Kyle. Cette fois, elle le laissait indiquer la cadence à suivre. Cette fois, c’était différent.


    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia 7y7v


    Merci Winwin ! <3:
    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia H0cZ7Pc

    Merci Winwin ! <3:
    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia 4abogVe
    Kyle Howell
    Ex-pensionnaire
    Kyle Howell
    Informations Générales
    Présentation : swoosh
    Journal intime : swish
    D-C : Seraphina - Prima - Jaden
    Points de puissance : 695
    Messages : 66
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal:

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Re: Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Lun 23 Nov 2020 - 18:45
    « Je t’évitais. »

    Les instincts de Kyle s’en réjouissait. Elle avait en effet choisi la bonne approche en choisissant de l’éviter. Il ne souhaitait pas la voir, il ne faisait pas confiance à son pouvoir. Le simple fait de la voir lui rappelait toutes les choses qu’elle pouvait faire, toutes les manières qu’elle avait de le briser. Si elle décidait de jouer avec lui, il n’y aurait rien de plus simple pour elle. Et pourtant, les larmes qui coulaient sur les joues de Kyle semblaient en accord avec ce que ressentait son cœur. Son cœur se renfermait un peu plus sur lui-même. Lui faisait savoir son désaccord. Et les larmes prirent une autre saveur. À la nostalgie s’était ajoutée la tristesse.

    « Chiron m’a dit que tu viendrais. Et je ne voulais pas que ma présence te… Tu m’avais clairement indiqué ce que tu voulais lors de notre dernière rencontre. Alors je me cachais. Ici. »

    L’ironie de la situation était si évidente qu’elle vint éclairer le visage de Kyle d’un fin sourire. Un sourire en réponse aux Moires qui devaient bien rire elles aussi, en regardant le destin qu’elles avaient tissé pour eux deux. Même lorsqu’ils ne cherchaient plus qu’à s’éloigner l’un de l’autre, ils finissaient au même endroit. Entouré par les mêmes arbres et le même silence, qui n’était brisé que par les quelques reniflements de Kyle, dont les larmes coulaient toujours. Lentement. Indomptables.

    « Tu peux t’assoir, s’il te plait ? »

    La voix de Kyle était toujours en partie cassée par ses pleurs qu’il essayait de maîtriser. Il était soulagé de voir qu’elle acquiesçait et s’exécutait sans lui demander pourquoi, ni essayer de négocier. Elle s’assit simplement en face de lui, à quelques mètres. Ainsi assise, elle pouvait toujours essayer de manipuler son esprit, mais elle ne pouvait pas l’approcher brusquement. C’était la seule sécurité qu’il pouvait s’accorder en sa présence.

    Dans sa tête, Kyle faisait la liste des choses qu’il ne ferait pas de lui-même. Les choses qu’il ne ferait que si elle le lui demandait. Il ne lui tournerait pas le dos. Il ne fermerait pas ses yeux plus de cinq secondes. Il ne lui parlerait pas d’Adèle, et moins encore de Ray. Kyle prit une grande inspiration.

    « Je pensais que venir ici pourrait aider ma mémoire. Au final, mon corps se souvient, mais mon cerveau n’a toujours rien. Je ressens toutes ces choses, j’ai l’impression de connaître tous ces lieux. Mais je ne sais rien. Tout ce que je vois, c’est une horde de gamins incontrôlables qui se baladent l’arme pendant à la ceinture. Tout ce que je vois, c’est les risques que posent cet endroit. Alors pourquoi est-ce que mon corps se sent si triste, si bien, si nostalgique, pendant que mon instinct me dit de partir le plus vite possible ? »
    Artemisia Callista Carter
    Étudiant•e à l'Université romaine
    Artemisia Callista Carter
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Catarina Laïs Belacoros
    Parent divin : Athéna
    Points de puissance : 72
    Messages : 446
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Sens du devoir

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Re: Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Sam 5 Déc 2020 - 10:09
    Kyle sourit.

    Il sourit, et même si ce n’était qu’un sourire amer face à l’ironie de la situation, Artemisia eut l’impression qu’un souffle nouveau animait ses poumons. Parce que ce simple mouvement des lèvres le faisait ressembler à l’adolescent qu’il était autrefois et à l’homme qu’il aurait dû devenir.

    La jeune femme ne comprenait pas la nature du lien qui les liait et les rapprochait encore et encore malgré tout ce qui aurait pu les éloigner. Cette connexion cosmique, au-delà de l’amitié, au-delà de l’amour, au-delà de la peine et de la complicité, des tristes mensonges et des souvenirs gorgés de soleil. Ils étaient deux danseurs évoluant d’un pas incertain sur un fil oscillant, soumis aux caprices du vent qui cherchait à les déséquilibrer, leurs yeux bandés ne leur permettant pas de voir si leur partenaire progressait dans la même direction, ni même s’il avançait vraiment.

    « Tu peux t’assoir, s’il te plait ? »

    Artemisia obéit sans hésiter, soucieuse de ne pas angoisser Kyle. La voix du jeune homme révélait une cassure profonde, une douleur née de la multitude d’émotions qui tourbillonnaient en lui tel un vol de corbeaux. Elle voulait le prendre dans ses bras. Elle le voulait tellement fort que ses mains brûlaient, que sa poitrine se comprimait, que la douleur du manque faisait monter des larmes à ses yeux. Elle aurait donné dix ans de sa vie pour pouvoir le faire, ne serait-ce qu’une seule fois, pour sentir la chaleur de son corps et s’assurer enfin qu’il était bien là, réel, vivant, sauvé. Au lieu de quoi elle restait immobile. Elle ne demanderait rien à Kyle, n’exigerait rien de lui. Ce n’était pas son rôle.

    « Je pensais que venir ici pourrait aider ma mémoire. Au final, mon corps se souvient, mais mon cerveau n’a toujours rien. Je ressens toutes ces choses, j’ai l’impression de connaître tous ces lieux. Mais je ne sais rien. Tout ce que je vois, c’est une horde de gamins incontrôlables qui se baladent l’arme pendant à la ceinture. Tout ce que je vois, c’est les risques que posent cet endroit. Alors pourquoi est-ce que mon corps se sent si triste, si bien, si nostalgique, pendant que mon instinct me dit de partir le plus vite possible ? »

    Les paroles avaient franchi ses lèvres comme de l’eau s’échappant du barrage qui l’a trop longtemps retenue. Kyle tremblait, Kyle pleurait, Kyle perdait le contrôle mais se raccrochait désespérément au dernier point d’ancrage qu’il lui restait. Même si ce point était celle qui avait brisé sa confiance. Même s’il devait s’attendre à ce qu’elle disparaisse elle aussi, à ce qu’elle le lâche dans le torrent tumultueux de ses émotions sans chercher à le sauver. Même s’il craignait sans doute qu’elle le blesse encore, qu’elle utilise ses pouvoirs contre lui, qu’elle lui serve d’autres mensonges. Artemisia leva le menton et raffermit sa résolution. Elle serait là pour lui, aussi longtemps qu’il le souhaiterait, et de la façon dont il le souhaiterait. Elle ne l’abandonnerait pas seul dans le noir.

    « Ton corps sait que cet endroit est ton foyer. »

    Elle parlait d’une voix douce, bien différent de son habituel timbre décidé. Pour ne pas effrayer Kyle. Pour ne pas risquer que sa voix se casse sous le poids des larmes qu’elle retenait.

    « La mémoire du corps est une chose étrange. Il suffit parfois d’une sensation, d’une odeur, d’un visage connu pour raviver les souvenirs que le cerveau a oublié. Ton corps te dit ce que ton esprit n’est pas prêt à accepter : tu es chez toi, ici, et tu le seras toujours. Cet endroit t’appartient tout autant que tu lui appartiens, parce qu’il a façonné la personne que tu étais et que tu es encore au fond de toi. Il n’y a pas de risques pour toi ici, pas plus que pour un autre demi-dieux. Tu es en sécurité. Je sais que c’est impossible à croire pour toi, et je ne te demande pas de le croire. Cela viendra, peut-être, un jour. »

    Une onde d’inquiétude se propagea dans les pensées d’Artemisia. Le portail vers la Nouvelle-Rome ne se rouvrirait que dans quelques jours. En attendant, Kyle était coincé dans un endroit qui l’angoissait horriblement. Elle ressentit une bouffée de colère envers Elena et Chiron, envers toutes les personnes qui avaient accepté que le fils d’Eos entreprenne un voyage aussi dangereux. Comment l’aider à tenir autant de temps ? Il fallait qu’il trouve un endroit où il se sentirait suffisamment en sécurité pour se reposer un peu. Un endroit reculé où il pourrait être seul. La clairière des Satyres ?

    « Si tu souhaites… te reposer, plus tard, je connais un endroit à la Colonie. C’est une clairière où les satyres vivent et où les esprits de la nature comme les nymphes circulent librement. Je m’entends bien avec eux, et je suis sûre qu’ils seraient d’accord de t’accueillir un moment. C’est un endroit paisible, loin de l’agitation des demi-dieux. Mais je ne t’oblige à rien. C’est à toi de faire ce dont tu as besoin. »

    Elle ne pouvait pas sauver Kyle. Elle pouvait uniquement l’accompagner sur son chemin s’il le désirait. C’était lui seul qui devait trouver la force de faire face et accepter de guérir.


    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia 7y7v


    Merci Winwin ! <3:
    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia H0cZ7Pc

    Merci Winwin ! <3:
    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia 4abogVe
    Kyle Howell
    Ex-pensionnaire
    Kyle Howell
    Informations Générales
    Présentation : swoosh
    Journal intime : swish
    D-C : Seraphina - Prima - Jaden
    Points de puissance : 695
    Messages : 66
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal:

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Re: Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Sam 12 Déc 2020 - 18:22
    La voix d’Artemisia était comme une brise chaude caressant sa joue. Accueillante, compréhensive. Et pourtant, Kyle en frissonnait. Il savait, au fond de lui, qu’il s’agissait avant tout de la voix de celle qui avait trahi sa confiance. De celle qui s’était joué de lui, qui lui avait promis des réponses et l’avait guidé sur le mauvais chemin, avant qu’il ne découvre la vérité.

    Et la vérité, c’était qu’il l’avait aimée. Mais c’était avant. Avant la perte de sa mémoire, de tout son être, avant qu’il ne doive trouver qui il était dans un monde qui le voulait mort. Avant qu’il ne doive errer seul dans les rues des Etats-Unis, dans les forêts abritant toutes sortes de non-humains. Dans le désert.

    « La mémoire du corps est une chose étrange. Il suffit parfois d’une sensation, d’une odeur, d’un visage connu pour raviver les souvenirs que le cerveau a oublié. Ton corps te dit ce que ton esprit n’est pas prêt à accepter : tu es chez toi, ici, et tu le seras toujours. Cet endroit t’appartient tout autant que tu lui appartiens, parce qu’il a façonné la personne que tu étais et que tu es encore au fond de toi. Il n’y a pas de risques pour toi ici, pas plus que pour un autre demi-dieux. Tu es en sécurité. Je sais que c’est impossible à croire pour toi, et je ne te demande pas de le croire. Cela viendra, peut-être, un jour. »

    Kyle était à la recherche de ses souvenirs. Il voulait savoir ce qu’il avait oublié. Il voulait apprendre à connaître ce monde qui l’avait accueilli à bras ouverts la première fois. Et pourtant il détestait tout ce qu’il représentait. Il détestait la sensation que lui donnait son corps. Il détestait se souvenir. Ou en tous cas, se souvenir partiellement. Il détestait sentir sa vie au bout de ses doigts, sans être capable de la toucher. Kyle, le vrai Kyle, celui que tous ces gens devaient connaître, celui qu’Artemisia avait aimé, était mort depuis quatre ans. Et celui qui avait pris sa place cherchait à s’en rapprocher, tout en le repoussant.

    « Si tu souhaites… te reposer, plus tard, je connais un endroit à la Colonie. C’est une clairière où les satyres vivent et où les esprits de la nature comme les nymphes circulent librement. Je m’entends bien avec eux, et je suis sûre qu’ils seraient d’accord de t’accueillir un moment. C’est un endroit paisible, loin de l’agitation des demi-dieux. Mais je ne t’oblige à rien. C’est à toi de faire ce dont tu as besoin. »

    Encore une fois, des souvenirs d’Adèle lui venaient en tête. Le sang, d’abord. L’ichor, qui s’était répandu sur le sol, le grognement, la vision horrifique, la perte de la première personne à lui avoir tendu la main. Puis la douceur. La sensation de ses doigts contre sa peau, de sa chaleur dans la nuit d’hiver, la sensation d’être accepté, entouré, d’être chez soi. Comme pour ses souvenirs, depuis ce jour, Kyle était à la fois attiré et repoussé par les bosquets, les clairières, les endroits où se regroupaient les esprits de la nature. Peut-être que celui-ci lui ferait du bien. Peut-être qu’il aggraverait les choses.

    Les larmes de Kyle, loin de s’arrêter, ne faisaient que continuer de couler, encore et encore. Il était si difficile de s’arrêter, une fois les valves ouvertes. Ses ongles s’enfonçaient dans ses paumes. Il n’en saignait pas encore, mais la douleur physique lui faisait oublier partiellement celle qu’il ressentait dans son cœur. Il resserrait ses jambes contre son torse.

    « Parmi tous les gens que j’ai vu, il y a beaucoup de jeunes. Je suppose que peu connaissaient Kyle. Où sont tous les autres ? Je sais que certains comme Elliot sont à l’université de la Nouvelle-Rome, mais ça ne peut pas être tout. »
    Artemisia Callista Carter
    Étudiant•e à l'Université romaine
    Artemisia Callista Carter
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Catarina Laïs Belacoros
    Parent divin : Athéna
    Points de puissance : 72
    Messages : 446
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Sens du devoir

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Re: Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Ven 22 Jan 2021 - 22:57
    Ils étaient trois et leur regard faisait vibrer les cordes de son âme.

    Le premier éveillait une mélodie imprégnée de nostalgie, une chanson si douce qu’elle en était presque inaudible. Il était aube rosée au-dessus des champs de fraises, luminosité exubérante de midi, chaleur moelleuse du crépuscule.

    Le deuxième pinçait les cordes avec une dureté involontaire, les doigts à la fois trop rapides et trop hésitants, la musique discordante faite d’émotion à l’état brut. Il était mensonges et méfiance, perte et oubli, solitude du loup qui hurle dans la nuit.

    Le troisième créait des sons étouffés, évasifs, toujours hors de sa portée, impossible à capturer. Il était ombres arachnéennes, mots informulés, destin à recommencer.

    Passé, présent, futur. Le Kyle qu’elle avait connu, le Kyle qu’elle connaissait, le Kyle qu’elle connaîtrait. L’adolescent qu’elle aimait, le jeune adulte qu’elle avait trahi, l’homme dont elle ignorait encore tout. Tous trois la regardaient à travers ces yeux si clairs dont s’écoulaient des perles de tristesse. Epuisés. Perdus. A vif. Elle aurait voulu les prendre dans ses bras, enlacer Kyle et tout ce qui était lui, consoler l’adolescent, guérir le jeune adulte, aimer l’homme. Mais elle ne pouvait pas. Elle n’avait que des mots pour l’envelopper, pour toucher son cœur et apaiser son esprit. Rien que des mots. Et cela ne suffisait pas.

    Les jambes ramenés contre son torse, le fils d’Eos pleurait comme un enfant. Chaque sanglot transperçait Artemisia, détruisait ses résolutions les plus solides, la poussait à braver l’interdit pour se rapprocher du jeune homme. Elle enfonça ses mains dans l’herbe, ses ongles dans la terre, pour s’ancrer dans la réalité et s’empêcher de commettre un acte stupide. Toute son attention était dirigée vers Kyle, et elle n’avait pas conscience des larmes qui commençaient à rouler sur ses propres joues.

    « Parmi tous les gens que j’ai vu, il y a beaucoup de jeunes. Je suppose que peu connaissaient Kyle. Où sont tous les autres ? Je sais que certains comme Elliot sont à l’université de la Nouvelle-Rome, mais ça ne peut pas être tout. »

    Le découragement s’abattit sur Artemisia telle une averse de grêle inattendue. Aucune conversation avec Kyle n’était simple, aucune question n’était sans risques. Tout ce que leur relation avait de beau, de doux, de pur, était éclipsé par la perte de mémoire du jeune homme. Ne restaient que la frustration et l’incompréhension. Autrefois, ils se complétaient parfaitement, harmonieusement, sans efforts ou presque. A présent, la moindre rencontre était une telle source de tension qu’Artemisia en venait à désirer de ne plus revoir Kyle. L’oublier, tout simplement, l’effacer de sa mémoire comme elle avait été effacée de celle du jeune homme. Mais cette pensée lui faisait tellement honte qu’elle préféra ne pas s’y attarder.

    « Ils ont grandi et quitté la Colonie. La plus grande partie vit à la Nouvelle-Rome – pas uniquement pour l’université, ils suivent l’entraînement de la Légion ou se cherchent du travail en ville. Certains vivent dans le monde des mortels, parce que leur parent divin n’est pas assez puissant pour que leur odeur attire de nombreux monstres. Et d’autres… » Elle ferma les yeux, puis se força à regarder Kyle en face. Plus de mensonges. Plus de non-dits. Jamais. « … d’autres sont décédés. Fae est décédée. Une fille du bungalow d’Apollon que tu appréciais particulièrement. Elle te considérait comme son grand frère et elle te suivait partout… Mais sa première quête lui a été fatale. Elle avait treize ans. Je trouve qu’il faut que tu le saches. »

    Kyle était entièrement immobile, fixant Artemisia comme s’il pouvait lui arracher ses souvenirs par le pouvoir de son regard. Le découragement de la jeune femme s’amplifia encore. Le Kyle du passé aurait été dévasté par cette nouvelle. Mais le Kyle du présent ne manifestait qu’une surprise peinée, et son regard était celui d’un homme qui fouille dans ses poches pour y retrouver un objet égaré. Elle aurait voulu lui rendre ses souvenirs, même si cela devait le faire souffrir. Elle aurait été prête à les lui enfoncer dans le crâne, à le regarder chanceler puis s’effondrer sous le choc. Tout plutôt que de le voir réagir aussi étrangement face à l’annonce du destin de Fae. Tout plutôt que ces conversations qui tournaient en rond, que ces échanges pénibles, que cette tristesse qui lui calcinait le cœur.

    Lentement, sans faire de mouvements brusques, Artemisia se rapprocha de Kyle. Pas de beaucoup ; un mètre, peut-être, ou un peu plus. Elle se déplaça au ras du sol, veillant à ne jamais dominer le jeune homme de sa silhouette. Puis elle se rassit confortablement. Il était encore trop loin pour pouvoir le toucher, mais elle n’espérait même plus avoir cette chance. Tout ce qu’elle voulait, c’était être auprès de lui, lui offrir sa présence physique, sa bienveillance.

    Ce n’est qu’à cet instant, alors qu’elle dégageait une mèche rebelle de son visage, qu’elle se rendit compte que ses joues étaient trempées de larmes.


    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia 7y7v


    Merci Winwin ! <3:
    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia H0cZ7Pc

    Merci Winwin ! <3:
    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia 4abogVe
    Kyle Howell
    Ex-pensionnaire
    Kyle Howell
    Informations Générales
    Présentation : swoosh
    Journal intime : swish
    D-C : Seraphina - Prima - Jaden
    Points de puissance : 695
    Messages : 66
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal:

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Re: Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Lun 8 Fév 2021 - 22:38
    La première partie de la réponse d’Artemisia n’était pas particulièrement dérangeante. Elle était même plutôt rassurante. Ils étaient sains et saufs. Ils étaient en vie et continuaient de vieillir à la Nouvelle-Rome. Pourtant, le cerveau de Kyle n’eut que deux réactions. D’abord, le sentiment d’injustice en sachant que d’autres ont pu jouir de la sécurité qu’on lui avait refusé tout ce temps. Ensuite, l’oubli. Il décida d’occulter cette partie. Ses pensées tourbillonnaient et ne retenaient que le négatif, que ce qui le confortait dans sa pensée. Et ce qui le confortait dans sa pensée que le monde était injuste et dangereux et se fichait de tous les demi-dieux, c’était la deuxième partie de la réponse.

    D’autres sont décédés. Sans surprise. Pourtant, le cœur de Kyle se resserra. Pourtant, Kyle était dévasté par la nouvelle qui n’en était pas une. Tout se passait comme il le pensait : les demi-dieux n’avaient qu’eux-même pour se défendre, ne pouvaient compter sur personne, et devaient forcément mourir aux mains des monstres. En écoutant l’histoire de Fae, cette petit dont il n’avait aucun souvenir, les larmes gagnèrent en puissance. Le ruissellement timide inondait ses joues, tandis que le soleil s’abaissant à l’horizon donnait à Kyle le pouvoir d’exprimer ses émotions. Le soir arrivait, et avec lui la destruction.

    Les ongles de Kyle s’enfonçaient de plus en plus profondément dans la paume de Kyle. Et lorsque les premières gouttes de sang rencontrèrent le sol, elles le firent en même temps que les quelques feuilles de l’arbre auquel il était adossé. L’arbre, sous l’effet du pouvoir de Kyle, se recroquevillait doucement. Il n’avait pas le pouvoir de le faire mourir. Mais il pouvait lui faire perdre ses feuilles, le rendre malade, le rendre faible. C’était bien le seul pouvoir qu’il lui restait.

    Puis tout s’arrêta. Visiblement, le cerveau de Kyle ne supportait plus cet état de détresse qui durait depuis plusieurs heures. Il ne ferma les yeux qu’une poignée de secondes, mais lorsqu’il les rouvrit, les larmes roulaient sans bruit. Il n’y avait plus de sanglots. Il n’y avait plus grand-chose. Il n’y avait que Kyle, qui enleva son dos de l’arbre pour finir allongé au sol. Dans sa vision périphérique, il voyait Artemisia. Suffisamment pour réagir en cas de mouvement brusque. Elle n’était plus le sujet principal de son attention. Kyle regardait la canopée à travers laquelle perçaient timidement quelques rayons de soleil. Il regardait le léger trou qui avait été fait par son pouvoir quelques secondes plus tôt.

    « Je ne me souviens plus de Fae, tu t’en doutes. Mais je sais que tu ne me mens pas. Ou en tous cas, mon corps a l’air de le savoir. Je suppose que mes souvenirs n’ont pas tout à fait disparu, ils sont juste inaccessibles à ma conscience, ou quelque chose du genre. »

    Le silence. Il n’avait pas posé de question : Artemisia ne lui répondait pas. Elle marchait sur des œufs autour de lui, comme le faisaient presque tout le monde. Presque. Ceux qui ne le faisaient pas avaient tendance à énerver Kyle, tout en le faisant se sentir, étrangement, un peu plus à l’aise. Une feuille morte tombait délicatement dans sa direction. Est-ce qu’une nymphe habitait cet arbre ? Est-ce qu’il l’avait blessée ? Il faudrait qu’il s’excuse. Ce ne serait pas suffisant, mais il n’avait pas le pouvoir d’arranger les choses. Plus maintenant, en tous cas.

    « Parfois, je me demande sincèrement si je veux vraiment récupérer mes souvenirs. C’est stupide, après avoir passé quatre ans à les chercher à travers toute l’Amérique. Mais plus j’en apprends sur le passé, plus je me dis que ce n’est pas moi. Je ne suis pas le Kyle que tu as connu. Je ne suis pas le Kyle qui a vécu des années dans cette Colonie. Ce Kyle est quelque part en moi, je suppose. Mais ce n’est pas moi. Je suppose que là où ton Kyle tenait plus d’Héméra, je tiens plus d’Hespéra. »

    Deux facettes d’un même fils d’Eos. Deux facettes d’une personne qui avait perdu ses souvenirs et qui devait apprendre à se retrouver soi-même. Il tourna la tête. Son regard humide se planta dans celui d’Artemisia, tout aussi triste.

    « À me voir comme ça, tu dois bien regretter d’être venue me chercher. »

    Il disait cela sans tristesse, sans colère non plus. Ce n’était qu’un constat à ses yeux. Un doux souvenir, bien que triste, devait être bien plus facile à porter que la réalité de tous ces changements.
    Artemisia Callista Carter
    Étudiant•e à l'Université romaine
    Artemisia Callista Carter
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Catarina Laïs Belacoros
    Parent divin : Athéna
    Points de puissance : 72
    Messages : 446
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Sens du devoir

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Re: Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Jeu 1 Avr 2021 - 12:50
    La destruction.

    Elle coulait dans les veines de Kyle, plus rapide que le sang, plus puissante qu’un chant de sirène. Elle tempêtait dans sa mémoire obscurcie, plus violente qu’un orage d’été, plus forte que la raison. Elle projetait une ombre sur son beau visage, infiltrait une subtile noirceur dans son cœur. Elle était toujours là, aux aguets, prête à prendre le contrôle.

    Artemisia ne bougea pas d’un cil lorsque l’herbe autour de Kyle se mit à dépérir et l’arbre auquel il était adossé à s’affaiblir. Elle ne tressaillit pas lorsque l’onde de pouvoir destructeur l’effleura, faisant naître une douleur sourde dans son crâne. Le jeune homme n’était pas assez fort pour la blesser, et même s’il en avait été capable, elle n’aurait pas reculé. Car elle était celle qui avait contribué à faire de lui cet être perdu. Elle était celle qui n’avait pas su le sauver. Et elle était condamnée à vivre avec cette terrible erreur sur la conscience, à faire face aux conséquences de sa faiblesse. Chaque jour.

    Elle observa Kyle alors qu’il s’allongeait et fixait la canopée. C’était la première fois qu’il relâchait autant sa vigilance en présence d’une autre personne, mais Artemisia n’y puisait aucun espoir d’amélioration. L’adolescent qu’elle avait connu était décédé. L’homme qui se trouvait en face d’elle était un inconnu. Fils de l’errance et du désespoir, de la perte et de la solitude.

    « Parfois, je me demande sincèrement si je veux vraiment récupérer mes souvenirs. C’est stupide, après avoir passé quatre ans à les chercher à travers toute l’Amérique. Mais plus j’en apprends sur le passé, plus je me dis que ce n’est pas moi. Je ne suis pas le Kyle que tu as connu. Je ne suis pas le Kyle qui a vécu des années dans cette Colonie. Ce Kyle est quelque part en moi, je suppose. Mais ce n’est pas moi. Je suppose que là où ton Kyle tenait plus d’Héméra, je tiens plus d’Hespéra. »

    Pendant tout ce temps, elle avait cherché à le retrouver. Elle avait cru, naïvement d’abord, obstinément ensuite, qu’en creusant suffisamment elle parviendrait à atteindre la partie de lui qui était encore Kyle. Et pendant tout ce temps, elle s’était trompée. Elle avait traité Kyle comme une absence plus qu’une présence, comme un problème plus qu’une solution. Elle s’était usé les yeux à tenter de percer sa façade pour chercher au fond de lui une bribe d’authenticité. Mais la vérité, à la fois terriblement simple et trop complexe pour être contemplée, se frayait à présent un chemin dans son esprit. Artemisia cherchait une personne qui avait disparu et qui ne reviendrait jamais. Le Kyle qui la regardait, le visage encore humide de larmes, était le seul Kyle qui existait désormais, et il était aussi réel que l’ancien Kyle l’avait été. L’enfant d’Héméra, solaire, joyeux, généreux, avait laissé place à l’enfant d’Hespéra, sombre, méfiant, blessé. En voulant de toutes ses forces ramener le Kyle qu’elle avait connu, Artemisia n’avait laissé aucune place à celui qu’il était devenu. Elle avait égoïstement nié son existence. Mais elle savait à présent. Elle savait qui il était. Il était l’heure incertaine où le jour cède son emprise sur la terre à la nuit. Il était le vol des papillons nocturnes, le chant des oiseaux qui s’éteint lentement, les fleurs qui se referment pour se protéger du froid. En un sens, cette partie de lui avait toujours été là. L’hostilité du monde extérieur l’avait simplement fait ressortir.

    « À me voir comme ça, tu dois bien regretter d’être venue me chercher. »

    Artemisia regarda Kyle bien en face, tentant de communiquer cette vérité qu’il ne croirait jamais si elle franchissait ses lèvres. Cette certitude qui balayait tout, les doutes et la douleur, les mensonges et la méfiance, le temps cruel qui avait fait d’eux des étrangers. Ce fil invisible qui les reliait depuis le premier jour où leurs regards s’étaient croisés, yeux clairs et yeux sombres, fils de l’aube et fille de la sagesse, à présent condamnés à errer dans le crépuscule à en perdre la raison. Artemisia voulut faire passer cela, et bien plus encore, par son silence et son immobilité, par ses prunelles qui fixaient Kyle d’un air non plus suppliant mais chargé d’une émotion à l’état brut. Une émotion qu’elle n’avait fait que renier, qu’elle craignait même de nommer tant elle lui faisait peur. Pour la première fois depuis bien longtemps, la jeune femme cessa de se cacher derrière les murs de sa tristesse. Elle voulait se montrer à Kyle telle qu’elle était véritablement. Entière et brisée. Raisonnable et irrationnelle. Perdue et retrouvée. Faible et forte. Mais un simple regard n’était pas suffisant pour exprimer tout cela. Cela ne le serait jamais.  

    Alors Artemisia s’approcha de Kyle. Centimètre par centimètre, en restant bien dans son champ de vision, lui donnant l’occasion de reculer s’il le désirait. Il ne recula pas. Fasciné par ce qu’il lisait sur le visage de celle qu’il avait autrefois aimé, il semblait incapable de faire le moindre mouvement. Assise face à lui, leurs genoux s’effleurant presque, elle eut un instant d’hésitation. Ce fut Kyle qui brisa la barrière invisible entre eux en portant sa main jusqu’à la joue d’Artemisia. C’était un toucher sans douceur, sans dureté non plus, une question plus qu’une réponse. La jeune femme ferma les yeux. Elle pouvait sentir la peau rugueuse de Kyle, son pouls qui battait rapidement, son souffle erratique, chargé d’appréhension. A cet instant-là, il avait peur, non pas de ce qu’elle pouvait faire, mais de lui-même. De sa capacité à détruire. De cette partie d’ombre qui résidait en lui. Et elle voulait réduire cette peur à néant, la faire disparaitre à tout jamais en même temps que ces mensonges qui avaient si longtemps masqué la vérité. Il fallait qu’elle parle. Et tant pis s’il ne la croyait pas. Ces mots étaient restés trop longtemps enfermés en elle, et exigeaient à présent de sortir.

    « Je t’aime. »


    Elle ne voulait pas rouvrir les yeux. Elle ne voulait pas affronter ce regard, y lire la dénégation, l’incrédulité, ou pire encore, le dégoût. Mais le silence de Kyle l’y contraignit. L’émotion qu’elle lut dans ses prunelles n’était pas celle qu’elle s’attendait à y trouver. Ce n’était pas de l’horreur. Pas de la méfiance. Pas même de l’amour. C’était une curiosité intense, dévorante, mais aussi une compréhension nouvelle. Comme si cette déclaration avait fait sauter un verrou dans son esprit, lui montrant le souvenir d’une autre époque, de ces mêmes mots prononcés par cette même bouche en d’autres circonstances. Comme s’il voulait à présent explorer le chemin de ce souvenir jusqu’au bout, retrouver la saveur que ces mots avaient autrefois pour lui.

    Avec une lenteur infinie, Kyle se pencha vers Artemisia. Ses lèvres se posèrent sur celles de la jeune femme, maladroitement, avec hésitation, et elle répondit à son baiser avec un abandon qui aurait dû lui faire peur mais qui ne lui apporta qu’une joie intense. Lorsqu’il rompit brusquement le baiser et recula, elle eut l’impression d’être dépouillée d’une couverture chaude. Mais le regard de Kyle, hagard, enfiévré, à la fois exultant et craintif, ralluma les braises qui couvaient depuis trop longtemps en elle. Elle se rapprocha de lui et prit ses mains tremblantes entre les siennes.

    « Je ne te ferai plus jamais de mal. Je n’utiliserai jamais mon pouvoir contre toi. Je le jure sur le Styx. »

    Elle s’attendait à ce qu’il fuie, effrayé par l’intensité des émotions qui tourbillonnaient entre eux. Elle s’attendait à ce que ses mains se fassent violentes, ses paroles dures, son regard distant. Au lieu de cela, sans dire le moindre mot, il l’attira contre lui. Blottie contre son torse, elle compta cinq cent vingt-sept battements de cœur avant qu’il ne bouge à nouveau. Les sourcils froncés, il semblait empli d’une détermination nouvelle. Artemisia ne se faisait aucune illusion. Elle savait qu’il ne l’aimait pas, pas comme elle l’aimait. Ce n’était plus le cas. Ce n’était pas encore le cas. Mais la curiosité dans son regard, ainsi que cette étincelle naissante, lui apprenaient ce qu’elle voulait savoir. Kyle se souvenait. Même si ce n’était que d’une poignée de secondes, un souvenir infime, un seul instant de leur passé commun. Il se souvenait de l’avoir aimé. Et ce jour-là, c’était suffisant.

    Lorsqu’il l’embrassa à nouveau, elle se perdit dans ses bras sans hésitation. Ce baiser-ci était différent : empreint d’une urgence absolue, d’une faim qui s’éveillait soudain, d’un désir mêlé de peur et d’espoir. Ils s’embrassèrent encore et encore, prenant parfois leurs distances lorsque l’instinct de survie de Kyle prenait le dessus. Mais il lui revenait à chaque fois, et chaque baiser avait une saveur nouvelle, chaque caresse était une expérience inédite, parce qu’ils étaient deux étrangers dans une terre inconnue. La chaleur qui grandissait à l’intérieur d’Artemisia devenait intolérable. Quatre années de séparation. Quatre années de baisers manqués, d’étreintes perdues. Quatre années sans Kyle, sans l’éternel été qu’il portait en lui, sans l’odeur de son cou, la douceur de ses cheveux, l’intensité de son regard. Ses mains agirent seules, mues par un besoin plus fort que celui de respirer. Le besoin de sentir Kyle contre elle, peau contre peau, de disparaître en lui comme il disparaissait en elle, l’envie irrépressible de ne faire plus qu’un et d’annuler par ce geste tous les mensonges, de suspendre le temps, de revenir en arrière tout en construisant un avenir entièrement nouveau. Et le jeune homme semblait partager cette fièvre, car il l’autorisa à ôter son t-shirt avant d’ôter à son tour celui de la jeune femme, ses mains partant à l’exploration d’un corps qui lui était autrefois familier. Ils se dépouillèrent de leurs vêtements tout en retrouvant leurs certitudes, avec une lenteur et un luxe de précautions qui ne faisait que rendre cet instant plus parfait encore. L’herbe tendre accueillit leurs corps entremêlés et l’obscurité qui tombait les recouvrit avec douceur. Artemisia oublia le monde. Seul importait Kyle, encore et toujours, pour cet instant-là et pour tous les autres qui suivraient.


    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia 7y7v


    Merci Winwin ! <3:
    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia H0cZ7Pc

    Merci Winwin ! <3:
    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia 4abogVe
    Kyle Howell
    Ex-pensionnaire
    Kyle Howell
    Informations Générales
    Présentation : swoosh
    Journal intime : swish
    D-C : Seraphina - Prima - Jaden
    Points de puissance : 695
    Messages : 66
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal:

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Re: Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Jeu 1 Avr 2021 - 13:47
    Artemisia s’approchait de Kyle avec la lenteur d’un prédateur et les précautions d’une proie. Un centimètre à la fois, doucement, réduisant le gouffre qui séparait les demi-dieux et leurs cœurs. Kyle avait envie de fuir, envie de quitter ces lieux et cette femme qui l’attiraient autant qu’ils le repoussaient, de choisir la sécurité avant tout. Mais Kyle était fatigué. Epuisé. Il était venu ici, au Camp, parce qu’il ne souhaitait plus fuir. Parce qu’il n’était plus la proie de non-humains enragés et affamés. Maintenant, c’était à son tour d’être affamé. Affamé de savoir, affamé de souvenir, affamé de contact.

    Ignorant tous ses instincts une nouvelle fois, Kyle porta sa main à la joue d’Artemisia. La chaleur humaine, cette chose qui lui était presque inconnue sinon dans les quelques souvenirs qu’il gardait précieusement en lui, qu’il ne comptait révéler à personne, souvenirs de quatre ans passés à survivre avant tout. La joue d’Artemisia était douce et chaude. Bien plus que ce qu’il n’aurait cru, attisant sa curiosité au lieu de la satisfaire. L’étincelle qui était née au creux de son cœur avait pris. Lentement, il pouvait sentir son corps se réchauffer.

    « Je t’aime. »

    Ces mots, il ne les avait plus entendus depuis deux ans. Et il ne les avait plus cru depuis trois. Pourtant, dans ce regard, dans ce visage qui avait hanté ses nuits, il cherchait. Il cherchait l’étincelle de vérité, la possibilité de croire en ce doux mensonge qu’est l’amour. Si elle l’aimait, ce n’était pas réciproque. Comment cela pouvait-il l’être alors qu’elle l’avait tant blessé, et qu’il ne se souvenait plus d’elle. Il ne pouvait néanmoins pas nier son attirance. Alors il s’avança, la peur au ventre, et posa ses lèvres sur celles d’Artemisia. Des milliers d’images lui passaient en tête. Des milliers de petites trahisons.

    « Je ne te ferai plus jamais de mal. Je n’utiliserai jamais mon pouvoir contre toi. Je le jure sur le Styx. »

    Kyle la serra fort contre lui. C’était une idiote. Une idiote qui venait de faire une promesse qui pourrait lui coûter la vie. Une idiote qui venait de lui promettre une sécurité impensable. Elle se recula de quelques misérables centimètres, que Kyle combla dans l’instant. Sans un mot, il lui répondait. Il lui disait qu’il voulait se souvenir, qu’elle était dans son cœur même s’il ne savait pas encore dans quelle mesure. Et il se perdit en elle comme elle se perdit en lui. L’histoire de quelques minutes, dans cette forêt, il était de nouveau fils d’Héméra. Hespéra revenait par instants. Il n’était pas toujours doux, pas toujours tendre. Impossible de l’être pour la bête sauvage qu’il était devenu. Il sentait ses instincts ressurgir. Il ne pouvait pas faire confiance à Artemisia. Il devait la posséder, posséder son corps, s’assurer qu’elle était sienne.

    Lorsque Kyle reprit ses esprits, il était allongé dans l’herbe de la clairière, et elle reposait contre son torse. Elle s’était endormie, une expression de sécurité et de joie sur son visage. Kyle l’observa quelques instants. C’était ce visage qu’il connaissait si bien. Celui d’une jeune fille innocente, admirable, enjouée. Aimable. Dans un mouvement de tendresse, il décala une mèche de cheveux sur son visage pour l'observer plus longtemps. Si paisible. Si douce. Pendant un instant, il s'imagina l'aimer. Mais il ne la connaissait pas ainsi. Il ne connaissait d’elle que les mensonges et la colère. Et il se demanda ce qu’il venait de faire. Ce que son corps l’avait poussé à faire, sans savoir que son corps n’avait que répondu à son cœur.

    Kyle se leva doucement, avec la lenteur de ceux qui s’extirpent d’un nid ennemi. Il déposa la tête d’Artemisia sur une surface molle, un amas de mousse au pieds de l’arbre, et renfila ses vêtements à la hâte. Puis, pas à pas, il s’éloigna des lieux du crime. Pas à pas, il sentait son cœur se fendre et ses instincts ronronner de bonheur alors qu’il quittait cette bombe humaine qu’était Artemisia. Pas à pas, il accélérait, et très vite, il était de retour où tout avait commencé. Au milieu de la masse imprévisible de demi-dieux.
    Contenu sponsorisé
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia Empty Re: Please, just this once, stay ◊ Kyletemisia

    Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


    Sortie du Satyre Déchaîné, édition n° 24 ! Pour la lire, c'est ici ! Le Satyre recherche des rédacteurs ! Viens postuler ! Lancement des inscriptions pour l'event n° 8 ! Les Award 2021 sont ouverts. Venez voter ! Connaissez-vous les zone RP du moment ? L'endroit idéal pour gagner des PP ! Envie de RP ? Viens voir les dernières demandes de rp ! Pour les plus audacieux, venez participer à une micro-quête ! Envie d’un petit truc en plus qui vous rend unique ? Allez à la boutique d’objets magiques ! Les top sites sont un moyen facile de nous faire connaître, et de gagner des PP en prime !