• AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • ConnexionConnexion  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • Nous n'acceptons plus : les demi-dieux grecs âgés de + de 16 ans ; les enfants de Nyx/Nox, Hadès/Pluton
    -36%
    Le deal à ne pas rater :
    -36% sur la pot à plante en lévitation dans l’air
    53.63 € 83.79 €
    Voir le deal

    Rhylan Crowe
    You've been thunderstruck
    Rhylan Crowe
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Calypso & Abbadon
    Parent divin : Jupiter
    Points de puissance : 1242
    Messages : 120
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal:

    My name was thunder - ft Aaron Empty My name was thunder - ft Aaron

    le Mar 8 Sep 2020 - 12:45

    Aaron

    Rhylan


     

    My name was thunder


     
    Plus rien n'était comme avant depuis mon retour du Labyrinthe. Je n'étais pas encore du genre à me retourner au moindre bruit, à être totalement parano en me demandant ce qui pourrait bien me tomber dessus. La vie d'un demi-dieu, c'est souvent stressant dans tous les cas. Pour ma part, je savais déjà depuis bien longtemps que je ne suis jamais à l'abri. Parce que je suis la fille d'un des trois grands, ce qui fait que j'ai une odeur très forte pour les monstres. Et finalement, ça ne m'a jamais effrayé, j'ai toujours un peu eu tendance à me jeter dans la gueule du loup comme on dit. Pourtant, il y avait des séquelles. Quelques séquelles psychologiques parce qu'il m'arrivait de me réveiller en nage, en ayant senti dans mon sommeil un souffle brûlant me frôler le dos. Mais çe encore, ce n'est rien. Parce que je me rendors rapidement, parce que je ne suis pas une froussarde, que je suis une fière combattante amazone. Quoique, je ne pense pas avoir encore grand chose à voir avec la combattante que j'étais lors de mon départ pour les couloirs du Labyrinthe. La séquelle la plus marquante à mon sens reste évidemment... La perte de mon index droit. C'est de ma faute, c'est moi qui ait voulu vérifier à main nue ce qui se trouvait dans cette fichue statue. J'en ai payé le prix fort mais ça aurait pu être pire : j'aurai pu finir tout entière dans le même état que mon doigt. Mais puisque Paloma avait eu le courage de le couper, elle avait par la même occasion empêché le mal de se propager.

    Mais un doigt, ça ne repousse pas. Et tenir une arme avec quatre doigts au lieu de cinq, ça fait une énorme différence. Certes, puisque j'utilise une lance, j'utilise donc neuf doigts. Mais ce n'est plus la même chose. L'équilibre de l'art dans mes mains s'en retrouve troublé et je peine, malgré moi, à le retrouver sans heurts. J'étais encore bien loin de pouvoir à nouveau oser me mesurer au mur d'escalade de la Colonie. J'avais beau n'avoir perdu qu'une infime partie de mon anatomie, je me sentais diminuée. Parce que je pensais toujours comme quelqu'un d'entier, et non pas comme quelqu'un ayant un index en moins. J'avais cette mauvaise tendance à me rassurer et me disant qu'au moins, je pouvais toujours lever le majeur de chacune de mes deux mains. Ça me faisait sourire sur le moment, parfois même rire en fonction de la personne qui se trouvait face à moi. Mais ce n'était pas ça qui allait m'aider à me remettre en selle et à retrouver mon niveau en combat. Presque tous les jours, je me rendais donc sur le terrain d'entrainement, lançant parfois des petits regards vers le stand de tir à l'arc. Non, je n'allais clairement pas reprendre un arc. Au delà du fait de n'en avoir pratiquement pas touché depuis que j'avais quitté les chasseresses, il me semblait mal venu de tenter d'une utiliser un dans mon état actuel. Je devais déjà être en mesure de me débrouiller avec mon arme de prédilection. Ce jour ne ferait donc pas exception à la règle. J'avais eu un peu de mal à me préparer, oubliant encore trop souvent l'absence de on index et tentant d'attacher mes cheveux comme si ce fourbe était encore là. Mais j'avais réussi tout de même.

    Poignard placé dans son fourreau contre ma cuisse, je m'étais donc dirigée vers l'arène. Il n'y avait pas grand monde ce matin, il était sans doute encore un peu tôt. J'aurai donc tout le loisir de me ridiculiser seule, sans avoir le moindre spectateur. Je respirais un grand coup avant de me placer face à un mannequin d'entrainement. Allez Rhylan, tu peux le faire ! Il n'y avait pas de raison que je ne réussisse pas, après tout. Le maniement des armes, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas après tout, non ? Me saisissant de la petite lame, j'en activais le mécanisme pour lui donner sa forme de lance. Le poids de l'arme dans ma main avait toujours eu quelque chose de rassurant. Pourtant, aujourd'hui elle me semblait un peu plus lourde qu'avant. Je secouais alors la tête pour chasser cette idée de mon esprit. Et je commençais à m'entrainer. Mais alors que je tentais un mouvement un peu plus complexe, je tentais de rattraper ma lance uniquement de la main droite, la faisant tomber par la même occasion. Je lâchais alors un petit grognement. Bon, ce n'était pas encore trop ça... sentant une présence dans mon dos, je me retournais alors pour apercevoir un jeune garçon. Génial, quelqu'un qui venait de voir que je n'étais plus que l'ombre de moi-même... Je ramassais mon arme et la plantais dans le sol. « Qu'est ce que tu veux ? » Le ton de voix avait été plus dur que je ne l'aurais voulu. Mais je pense que j'étais un peu vexée pour le coup.

     Koalavolant



      Thunder
      Hey Mamma, look at me, I'm on the way to the promised land. Livin' easy, livin' free, season ticket on a one way ride, asking nothing. + aeairiel.


    My name was thunder - ft Aaron Ullg
    Merci Bae ♥️
    Invité
    Invité
    Anonymous
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    My name was thunder - ft Aaron Empty Re: My name was thunder - ft Aaron

    le Mar 8 Sep 2020 - 15:32
    À la colonie, la réputation d'Aaron oscillait entre les gens qui le trouvaient louche et ceux qui l'admiraient pour sa beauté et son charisme. Il faut dire que nombreux étaient ceux qui avaient subis les frasques du jeune homme depuis ces six dernières années. Pour autant, son visage d'ange lui permettait de se sortir aisément des ennuis et il passait souvent pour celui qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Alors, tant que ça fonctionnait, il pouvait continuer à comploter discrètement afin d'obtenir les meilleurs avantages qu'on pouvait avoir au sein de la Colonie : boissons, nourriture, alcool, jeux-vidéos. Il se plaisait dans cette luxure qu'il avait amassé en manipulant les gens de peu de foi. Si la sœur Jude voyait ce que son petit protégé était devenu, elle en attraperait une attaque. Elle qui l'avait élevé dans la piété de la religion chrétienne, elle ne s'attendait sûrement pas à voir Aaron devenir un escroc, prêt à tout pour son petit confort personnel.

    Dernière fourberie en date : réussir à se mettre sous la dent une pâtisserie confectionnée par une sang-mêlé du bungalow de Démeter. On disait d'elle qu'elle faisait partie de l'élite des cuisinières de la colonie. Aussi, il s'était servi de son charme pour se mettre dans la poche une dryade et lui intimer de lui rapporter son fameux sésame. Une fois cela fait, il avait mollement congédié la nymphe afin de déguster son dû.

    Je vous l'accorde, les manigances d'Aaron n'était pas toujours à la hauteur de sa réputation. Pour cause, la colonie n'était pas spécialement propice aux manipulations de grandes envergures, surtout en ce moment où tout le monde était sur ses gardes. Le fils d'Aphrodite allait devoir rapidement se trouvait un nouveau terrain de jeu, de nouveaux protagonistes sur son échiquier géant, sous peine de tomber dans la dépravation et finir par stagner. Honte à lui si jamais il en venait à devenir aussi pleutre et avide que les enfants d'Hermès, eux qui ne volaient que pour le challenge et la compétition.

    Quoiqu'il en soi, il s'était un peu relâché dernièrement sur l'entraînement et s'est la vue des quelques bourrelets (sûrement imputable au gâteau de la fille de Déméter) qui l'avait forcé à se rendre à l'arène ce matin-là. Certes, il paraîtrait toujours beau et parfait aux yeux de quiconque le regardaient, mais il en allait de sa satisfaction personne d'entretenir son corps gracieux.

    À son arrivée, il se rendit compte que les lieux étaient déjà occupés. Une jeune femme – un peu plus âgée que lui – qui se débattait comme elle pouvait avec une lance brillant de reflets d'or. Pour l'avoir souvent vu au feu de camps de la Colonie, Aaron reconnut Rhylan Crowe, une des fières guerrières Amazone en faction. Le jeune tombeur en connaissait peu sur les Amazones et leur fonctionnement, hormis ce qu'il en avait appris lors des cours de mythologie dispensés au camp. Des guerrières, toutes de sexe féminin, pas si différentes des Chasseresses de la déesse Artémis.

    « Qu'est-ce que tu veux ? »

    La fière guerrière venait de faire tomber sa lance, visiblement distraite par une quelconque maladresse. Aaron comprenait parfaitement que son interruption, dans un moment aussi gênant pour quelqu'un d'aussi attaché à sa réputation, avait pu provoquer le ton sec dans sa voix. Et s'il l'aurait mal prit en temps normal, il décida de laisser couler pour cette fois.

    « Salut. Rhylan c'est ça ? Désolé, je voulais pas te déranger. »

    J'avais donné de ma meilleure voix suave, finissant par un petit sourire charmeur. Cela suffisait généralement à apaiser les cœurs les plus froids. Pourtant, j'avais peu de doute que ça réussisse à détendre cette jeune femme aux yeux ardents.

    « J'venais m'entraîner, moi aussi. Ça fait un moment que j'ai pas mis les pieds dans cette arène, et j'avais oublié la poussière qui règne ici. C'est pas hyper agréable, hein ? »

    Autant rester poli et courtois, histoire de faire bonne impression. Le fils de la déesse de l'Amour appuya sur la pierre sertie sur la bague à sa main gauche. Celle-ci se transforma aussitôt en une épée courte, qui vint se loger au creux de sa paume.

    « Bon, je t'embête pas plus longtemps. Amuse-toi bien. »
    Rhylan Crowe
    You've been thunderstruck
    Rhylan Crowe
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Calypso & Abbadon
    Parent divin : Jupiter
    Points de puissance : 1242
    Messages : 120
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal:

    My name was thunder - ft Aaron Empty Re: My name was thunder - ft Aaron

    le Ven 11 Sep 2020 - 16:21

    Aaron

    Rhylan


     

    My name was thunder


     
    En règle générale, je n'ai rien contre les pensionnaires qui se trouvent ici. Mais allez savoir pourquoi, j'ai quand même quelques difficultés avec certains, notamment avec les garçons. C'ets peut-être en rapport avec mon passé de Chasseresse ou peut-être juste le fait que ceux qu'on trouve ici me semblent particulièrement immatures. Certes, je ne suis clairement pas un modèle de maturité. A ce niveau, je suis plus proche de mon âge physique que de mon âge réel. J'ai plutôt une mentalité de jeune de vingt ans que celle d'une femme approchant tranquillement de la quarantaine. La simple idée de la quarantaine me fait même grimacer. Je ne vais pas m'en plaindre, j'en suis encore suffisamment loin physiquement parlant. Toujours est-il que mon âge et ma propre maturité ne m'empêche pas de trouver certains demi-dieu puérils. Alors d'accord, ils n'ont peut-être pas conscience de ce qui les attend dans le monde extérieur. Je doute fort que chacun des sangs-mêlés qui vit ici ait eu l'opportunité de mettre le pied dehors. Ici, ils sont tous bien à l'abri alors que personnellement, ça fait plus de vingt ans que je ne profite plus de la protection du Camp Jupiter. Et franchement, je ne m'en porte pas plus mal. Certes, pendant près de quinze ans j'ai eu la protection d'une déesse et depuis, j'ai la protection d'un groupe. Mais dans tous les cas, je ne risque pas de perdre cette odeur si particulière que j'ai pour les monstres. Je pourrais décider de devenir tout ce que je veux, je reste une fille de Jupiter et, à ce titre, il semble que mon odeur soit particulièrement forte pour n'importe quel monstre qui foule cette terre.

    Lorsque j'aperçois le jeune homme sur le terrain, je ne peux m'empêcher d'être acerbe. Et franchement, si je ne l'avais pas été, je le serai devenue. Je hausse un sourcil quand il m'appelle par mon prénom. Il faut dire qu'à force d'être présente à quasiment tous les feux de camp et de profiter au mieux de cette ambiance, il n'est pas surprenant que les demi-dieux sachent qui je suis. Pour ma part, je ne retiens pas encore forcément les noms de chacun. Je connais déjà la plupart des Chasseresse qui vivent ici, les quelques amazones aussi. Pour les autres, c'est un peu différents. Non pas que je ne m'intéresse pas à eux, juste que je suis ici dans un but précis. Je connais donc les noms et les visages de chacun des pensionnaires qui ont été les victimes du Tortionnaire. Pour les autres, c'est un peu au petite bonheur la chance si je me souviens d'eux. Je tente tout de même de me souvenir du nom de celui-ci, pour au moins essayer de faire bonne figure. Ah oui, Aaron. Par contre, je n'étais pas bien certaine de me souvenir qui avait engendré ce rejeton parmi le Panthéon. Et cet élément là, je m'en moquais bien par contre. Curieuse tout de même, je l'observais sans prononcer le moindre mot. Je me retrouvais pourtant rapidement à rouler des yeux quand il parla de la poussière présente sur ce terrain d'entrainement. Là, je commençais à être agacée. Pauvre petite chose précieuse qui n'aime pas la poussière ! Par tous les dieux, s'il s'était retrouvé côté romain, je plains celui qui aurait été son Centurion ! J'observais tout de même ses gestes. Après tout, pourquoi pas...

    Tandis que le jeune homme se retrouvait avec une épée courte en main, je me retenais de ricaner en voyant à quoi ressemblait son arme lorsqu'elle n'est pas activé. Ça sentait clairement le fils de Vénus à plein nez ! Enfin Aphrodite ici plutôt. J'avais toujours un peu de mal à faire le parallèle entre le Panthéon grec et le Panthéon romain. Enfin peu m'importais son ascendance divine dans le fond. Réussissant ma manœuvre, je repris ma lancer d'une main ferme et la pointait dans la direction du brun. « Puisque tu veux t'entrainer, autant le faire sur autre chose qu'un mannequin non ? » Après tout, il est toujours plus intéressant de s'entrainer face à un véritable adversaire que face à un mannequin inerte non ? Bon, il faudrait bien évidemment passer aux armes d'entrainement. Je ne voudrais pas prendre le risque de le blesser. Ce serait dommage d'amocher un joli minois, pas vrai ? Pour lui montrer ma bonne foi, j'activais le mécanisme pour rentre sa forme de poignard à ma lance avant de le replacer dans son fourreau. Puis, je me dirigeais vers les présentoir à arme, choisissant un bâton aussi long que ma lance et une épée courte en bois. Revenant vers le demi-dieu, je lançais cette dernière dans sa direction. Première épreuve : rattraper un malheureux bout de bois !

     Koalavolant



      Thunder
      Hey Mamma, look at me, I'm on the way to the promised land. Livin' easy, livin' free, season ticket on a one way ride, asking nothing. + aeairiel.


    My name was thunder - ft Aaron Ullg
    Merci Bae ♥️
    Invité
    Invité
    Anonymous
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    My name was thunder - ft Aaron Empty Re: My name was thunder - ft Aaron

    le Ven 11 Sep 2020 - 20:26
    Le défi, j'avais ça dans le sang. C'était sûrement une chose que j'avais héritée de mon paternel, Aphrodite n'étant pas réputée pour ses exploits sur les champs de bataille. Elle, était plus du genre à transformer les gens en fleur ou à faire tourner en bourrique les cœurs, histoire de déclencher une guerre par-ci par-là. Car s'il y avait bien une chose sur laquelle j'exaltais, c'était quand une personne se lançait dans une joute avec moi, autant verbale que physique. J'enivrais généralement de pouvoir et de condescendance si quelqu'un osait remettre en question ma force ou mon intégrité, voulant à tout prix prouver ma supériorité aux malheureux qui se jouaient de moi sur le simple fait que j'étais un enfant de la déesse de la beauté. Si les stéréotypes avaient bon dos dans le monde des demi-dieux, j'étais bien la preuve qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. Depuis ma tendre enfance, j'avais pris l'habitude d'user de stratagèmes et de complots pour arriver à mes fins. Cependant, je m'étais vite rendu à l'évidence, une fois arrivé à la Colonie, que ça ne me suffirait pas pour survivre ici. Il fallait que je devienne plus fort. Aussi, je m'étais absous un entraînement rigoureux, afin d'armer mon corps et mon esprit pour faire face à la décrépitude de ce monde. Aujourd'hui, et sans trop me vanter, j'étais un combattant aguerri, capable de manier l'épée ou le combat à mains nues avec aisance.

    Mais aujourd'hui, face à l'une de celles que l'on disait capables de rivaliser avec les enfants d'Arès en terme de maniement des armes, j'allais devoir relever un défi de taille. Surtout vu le ton hargneux qu'avait pris Rhylan, m'intimant de se joindre à elle. Son attitude laissait peu de place au doute : elle avait besoin de se prouver quelque chose, et elle se disait sûrement qu'affronter un enfant d'Aphrodite lui permettrait de booster son ego en remportant une victoire facile. On avait cette triste réputation au camp, nous, les enfants du bungalow 10, d'être plus superficiels et peu combatifs. En même temps, mes frères et sœurs demi-dieux passaient pour certains leur temps à pavaner dans les allées, ou à organiser des séances relooking dans notre bungalow aux allures de maison de poupée. Autant dire qu'on faisait mieux en matière de guerriers.

    Je fis comme l'Amazone en rangeant mon arme létale pour attraper l'arme en bois d'entraînement qu'elle m'avait lancé avec désinvolture. Elle, elle se saisit d'un long et fin bâton de bois, qu'elle empoigna fermement. Visiblement, cette demi-déesse était experte en matière d'armes de hast. Elle avait donc une allonge bien plus grande que la mienne, avec mon épée, ainsi qu'une maniabilité supérieure. Pour autant, le bâton avait aussi pour défaut d'être plus lent pour les assauts rapides et précis. Aussi, j'en déduisais, sans pour autant connaître ses capacités, que nous partions à chances plutôt égales.

    « Habituellement, je suis plutôt galant, surtout avec une jolie jeune fille, mais je ferai exception pour cette fois. »

    Joignant le geste à la parole, je franchissais la distance qui nous séparait d'un seul bond, épée au-dessus de ma tête, cherchant à porter un coup lourd tout en profitant de ma vitesse pour ne pas qu'elle puisse me surprendre. Vu qu'elle ne m'avait jamais vu combattre, la jeune femme allait sûrement être surprise : j'avais un style de combat totalement désordonné, lourd et puissant. Je frappais, frappais, frappais, jusqu'à ce que mon adversaire soit au sol. Pour autant, chaque coup était calculé pour faire mouche et ne trahissait d'aucune faille. Mes muscles étaient en ébullition, surpassant dans ce domaine mon cerveau qui était entrecoupé par les souvenirs de mes nombreux entraînements pour atteindre ce niveau d'excellence. C'était pas cette jeune fille prétentieuse qui allait me faire baisser les yeux ou la garde. Rares étaient ceux qui pouvaient se targuer d'être sorti indemne d'un combat contre moi, et je comptais bien sur cette réputation pour perdurer dans le temps.

    À ce moment-là, je n'avais à l'esprit que la victoire. Il m'était inconcevable de perdre, que quelqu'un puisse m'infliger une défaite. Et je ne démordais pas de ce sourire si froid, si glacial, qui s'affichait sur mon visage, le déchirant comme une faille dans la réalité. Je laissais transparaître toutes les émotions négatives que j'accumulais pour me donner la force de me battre. Des râles gutturaux se perdaient sur mes lèvres, comme si une bête avait pris ma place. À chaque assaut, je me donnais à fond, comme si ma vie était en jeu. C'est aussi ça, être un demi-dieu : devoir sauver sa peau dans un monde de brutes et de pestiférés.
    Rhylan Crowe
    You've been thunderstruck
    Rhylan Crowe
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Calypso & Abbadon
    Parent divin : Jupiter
    Points de puissance : 1242
    Messages : 120
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal:

    My name was thunder - ft Aaron Empty Re: My name was thunder - ft Aaron

    le Dim 13 Sep 2020 - 20:04

    Aaron

    Rhylan


     

    My name was thunder


     
    J'avais besoin de m'entrainer. Au delà de vouloir me prouver que j'étais encore capable de me défendre, j'avais besoin de me remettre en selle. Je ne pouvais pas rester sans défense. En tant qu'Amazone, j'avais déjà une réputation à tenir. Mais en étant en plus une demi-déesse, je n'avais pas le choix. Il fallait que je sois en mesure de combattre, pour ma propre survie. Et peut-être aussi que je me mettais une pression supplémentaire parce que je suis une fille de Jupiter. Que voulez-vous, ce n'est pas rien tout de même d'être la descendance directe d'un des Trois Grands ! C'est sans doute encore pire avec Jupiter qu'avec Neptune et Pluton, il suffit de voir les temples qu'ils ont côté romain. Je n'ai pas particulièrement l'impression que ce soit la même chose côté grec, je ne pourrais donc pas demander à un grec de comprendre ce que je peux ressentir. Mais il est indéniable que cela peut mettre énormément de pression. Bien que je n'y ai jamais porté attention jusque là, ma situation actuel me le renvoie en pleine face, ce qui n'est pas agréable. Je n'aurai jamais cru qu'un jour je finirai par me foutre autant la pression... Mais si, aujourd'hui j'avais besoin de me rassurer moi-même sur mes capacités. Celle de me défendre pour survivre, celle d'être toujours une véritable combattante, celle d'être une digne fille de mon père. J'aurai pu me confronter à un fils d'Arès, à une fille de Déméter, à n'importe qui. Bon, c'était tombé sur Aaron et je ne sais pas vraiment qui avait le moins de chance dans ce genre de situation. Pour avoir passé quelques années du côté romain, je suis bien placé pour savoir qu'il ne faut pas se fier à l'ascendance divine.

    Aaron n'avait eu aucun mal à rattraper l'épée en bois que je venais de lui lancer. Bon, il semble donc que je ne sois pas tombée sur quelqu'un qui n'a aucun réflexe. C'est déjà un bon point. Parce que mon but, c'est évidemment de me retrouver face à quelqu'un qui sait un minimum se battre. J'attendais maintenant de voir ce qu'allait donner cet affrontement. Je me plaçais correctement, bien en appui pour tenter de palier à toutes les éventualités. Je m'apprêtais à rouler des yeux face au commentaire du jeune homme. La séduction ne me mènerait à rien avec moi je pense. Il pourrait me faire tous les compliments qu'il voudrait, cela ne me ferait pas flancher. Mais je n'eus pas le temps de m’appesantir sur la question que déjà, il attaquait. Surprise, j'écarquillais légèrement les yeux mais paraît sa première attaque. Je ressentis pourtant les vibrations du coup dans mes avants bras. D'accord, il voulait la jouer comme ça, en se montrant apparemment plus fort que moi. Il ne me laissait pas vraiment le temps de me ressaisir, tant et si bien que pour le moment, je ne pouvais que parer ses attaques. Je n'avais pas la moindre chance de pouvoir attaquer. Et en plus, je devais tenter de comprendre son style puisqu'il fait parti de ces grecs que je n'ai jamais vu combattre. C'est toujours un peu compliqué dans ces cas là puisque pour beaucoup, ils m'ont déjà vu manier ma lance. Pour mes pouvoirs, c'est un peu différent. Le mien est un peu trop dangereux pour que je prenne le risque de l'utiliser sur des cibles vivantes. Il serait dommage d'électrocuter un demi-dieu. Enfin je peux toujours moduler la puissance tout de même. Mais ce ne serait pas très fair-play de ma part dans tous les cas.

    Pour un enfant de la déesse de l'Amour, le Miller en était devenu effrayant. On aurait pu le comparer plus facilement à un enfant d'une divinité guerrière. Si je n'étais pas en train de subir ses assauts incessants, il aurait été évident de penser qu'il aurait fait un excellent légionnaire, du moins au niveau du combat. Pour le reste, je n'en sais strictement rien par contre. Et finalement, je commence à vaciller. Alors que je tenais bon malgré la violence des coups, voilà que l'épée de bois s'abat sur mon majeur droit. Retenant un cri, je lâche mon bâton de ma main droite. Je ne m'en avoue pas vaincue pour autant. Rapidement, je me déporte pour éviter le coup suivant. Mais je ne l'évite que de justesse. J'arrive tout de même à placer un coup, dans le bas du dos de mon adversaire. Mais évidemment, puisque je n'y suis allée que de la main gauche, il n'a pas été assez fort pour causer de sérieux dommages. Et finalement, c'est un nouveau coup m'atteignant au poignet qui me fait lâcher mon simulacre de lance, signant ainsi ma défaite. Mon ego en prend un coup. Non pas parce que je viens de me faire battre par un enfant d'Aphrodite. Non, il en prend un coup parce que j'ai clairement l'impression de ne plus être que l'ombre de moi-même. Secouant doucement la tête, je tente de ramasser mon arme d'entrainement de ma main droite, ma main dominante. Sauf que cette dernière tremble légèrement. Et d'avoir un index en moins ne m'arrange pas pour le coup puisque le bâton me glisse de la main. Je lâche alors un petit soupir et m'y reprends à deux fois pour réussir à le reprendre en main. Replaçant finalement le bâton dans ma main gauche pour y prendre appui, j'observe ma main mutilée depuis le Labyrinthe. Puis je reporte finalement mon attention sur Aaron. « Je voudrais essayer quelque chose si tu me le permets. » Mon ton de vois n'avait plus rien de condescendant. Je n'avais plus vraiment le choix, il fallait que j'obtienne un peu d'aide et non pas que cet entrainement finisse en combat violent.

     Koalavolant



      Thunder
      Hey Mamma, look at me, I'm on the way to the promised land. Livin' easy, livin' free, season ticket on a one way ride, asking nothing. + aeairiel.


    My name was thunder - ft Aaron Ullg
    Merci Bae ♥️
    Invité
    Invité
    Anonymous
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    My name was thunder - ft Aaron Empty Re: My name was thunder - ft Aaron

    le Dim 13 Sep 2020 - 21:01
    À cet instant, je n'avais en tête que la victoire. Assouvir ma soif de vaincre, l'envie de prouver ma valeur à tout un chacun. Aussi violent qu'indescent, j'en oubliais totalement ma perfidie habituelle pour me concentrer sur une unique chose : en finir au plus vite avec ma cible. Celle-ci était d'ailleurs en mauvaise posture, ce face à quoi je jubilais. D'un simple coup d'estoc, j'avais réussi à lui faire perdre contenance. Elle ne parvenait qu'à se protéger et à subir mes assauts, utilisant sa lance comme une protection bien minable face à la hardiesse de ma lame de bois.

    L'affrontement est uni-latéral : j'enchaîne les coups avec puissance, j'en rigole et mes exclamations résonnent haut et fort dans l'arène vide. Le bruit sourd du bois qui s'entrechoque me procure une jouissance extrême, tandis que je vois mon adversaire faillir. Un ultime coup bien placé me permet de lui faire lâcher prise sur son arme. Sans même lui laissé le temps de se ressaisir, je tente d'asséner mon pommeau sur ma nuque. Elle réussit à me surprendre en esquivant à la hâte, avant de me porter un coup dans le bas du dos. Je retiens un cri : c'est pas très puissant, mais ça m'a fait drôlement mal. La vile a dû toucher un nerf. Je riposte en me retournant et frappant de ma lame sur son poignet gauche, le seul qui retient encore sa lance. Le bout de bois s'envole. Je souris, heureux d'avoir pu prouver ma supériorité à une Amazone, heureux de me prouver à moi-même que je suis un grand combattant et que rien ne m'arrête.

    Au lieu de s'avouer vaincue, Rhylan s'empresse de ramasser son bâton de bois. Elle essaie une fois, puis deux avant de réussir à s'en saisir correctement. Un brin décontenancé, j'observe sa main droite. Visiblement, je n'ai pas été assez attentif et je n'ai pas remarqué qu'elle possède un doigt en moins. Aussi troublant que cela puisse paraître, ça me stoppe dans ma frénésie. J'avais beau être prétentieux et me satisfaire d'une victoire, je n'en conservais pas moins l'esprit guerrier : vaincre une personne déjà handicapée et qui ne semblait pas habituée à ce handicap était loin d'être dans mes principes, même si j'en avais peu. Durant un instant, je maudis ma propre bêtise de n'avoir même pas laissé le temps à cette jeune femme de s'expliquer. J'avais chargé, comme un imbécile, simplement pour lui prouver que j'étais le plus fort. Certes, ça me suffisait habituellement, mais j'en retirais cette fois-ci un sentiment de honte malvenu d'avoir frappé une personne qui semblait déjà à moitié à terre avant même de débuter notre affrontement.

    « Je... Excuse-moi, j'avais pas fait gaffe pour ton doigt. »

    J'étais franchement désolé, pour une fois. J'avais encore du mal à trouver le juste-milieu entre mes poings et mes mots. Autant, je pouvais me montrer comme l'être le plus habile avec les mots et manipulateur à souhait, autant que je n'étais pas capable de réfléchir plus loin que le bout de mon nez lorsqu'il s'agissait de se battre. Je n'observais rien de l'adversaire, me contentant de chercher l'unique moyen d'en finir le plus rapidement possible avec lui, pour ne pas faire de vieux os. J'étais tout le temps en équilibre sur cette corde raide, à devoir décider qui de ma bouche ou de ma lame suffirait pour me mener à la victoire. Toute cette ambiguïté était sûrement attenante aux enfants d'Aphrodite, déesse aux mille visages. Mes demi-frères et sœurs divins étaient souvent dans cette même situation, à devoir choisir entre des dilemmes qui n'étaient pas fait pour eux, des vies qui n'étaient pas les leur. Sûrement le fardeau d'être un enfant d'une divinité à la base primordiale, bien loin du panthéon olympique, et donc aux affronts et sentiments différents de ceux des immortels ordinaires.

    « Je voudrais essayer quelque chose, si tu me le permets. »

    Comment lui refuser après ce que je venais de lui faire subir ? J'acquiesçai de la tête, prêt à la suivre dans l'entraînement qu'elle voulait. Quitte à être présent avec elle, autant l'aider dans sa quête pour devenir plus forte, quelles qu’en soient les raisons. Pour une fois, je pouvais bien me permettre de faire un acte désintéressé.
    Rhylan Crowe
    You've been thunderstruck
    Rhylan Crowe
    Informations Générales
    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Calypso & Abbadon
    Parent divin : Jupiter
    Points de puissance : 1242
    Messages : 120
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal:

    My name was thunder - ft Aaron Empty Re: My name was thunder - ft Aaron

    le Jeu 22 Oct 2020 - 3:53

    Aaron

    Rhylan


     

    My name was thunder


     
    J'avais besoin de m'entrainer. En revenant du Labyrinthe, je n’avais pas voulu voir l’état de ma main comme un réel handicap. Mais à cet instant, j’étais bien obligée de me rendre à l’évidence. Je n’arrivais pas à me faire à ce nouvel état. Pire encore : quand j’en venais finalement à l’oublier, mes gestes devenaient encore plus gauches qu’à l’accoutumée. Il allait pourtant falloir que je m’y habitue. Elle était bien loin, la fière Amazone ! Il n’y a encore pas si longtemps, je me serai sans doute gaussée de quelqu’un dans ce genre de situation. Mais quand vous y êtes vous-même confrontez, vous comprenez assez vite que ce n’est pas aussi simple qu’il y parait. Je comprends bien vite que je ne vais pas avoir d’autre choix que de m’entrainer. Mais il me faut trouver quelqu’un qui ne me prendra pas en pitié. Un monstre, ça bouge, ça se déplace plus ou moins rapidement. Juste pour ça, je sais que les mannequins ne feront pas l’affaire bien longtemps. Et quitte à choisir, je préfère me retrouver face à des pensionnaires de la Colonie tant que je n’ai pas retrouvé un certain niveau. Si je me retrouvais face à un monstre maintenant, je ne donne clairement pas cher de ma peau. N’importe lequel ne ferait qu’une bouchée de moi ! Et ça pour le coup, c’est clairement frustrant. Parce que des monstres, j’en ai croisé plus d’un et je les ai tous affronté sans sourciller. Mais maintenant... La fuite serait sans doute la meilleure option alors qu’elle signerait ma mort. Et pour une ancienne Chasseresse devenue Amazone... C’est tout simplement inconcevable. Je ne tournerai jamais le dos à un monstre, ce n’est pas dans mes habitudes.

    Je me défends de mon mieux face au fils d’Aphrodite. Et même si certains de mes coups semblent faire mouche, je ne peux que finalement m’incliner face à cette force brute. Oui, c’est assez étrange de décrire de la sorte un enfant de la déesse de l’amour. Pourtant c’est bien ce que j’ai face à moi. Il semble frapper aussi fort qu’il le peut. Il n’a finalement aucun mal à me désarmer, en frappant à des endroits stratégiques. Et puis était venu le moment de ramasser ma lance de fortune. Je haussais un sourcil face à la réaction du jeune homme. Voilà qu’il s’excusait, lui qui avait l’air si hautain en commençant notre affrontement. Etant en appui sur mon bâton, je place ma main droite à hauteur de mon visage. “Tu veux parler de ça ? C’est pas plus mal. Ça évite la pitié ou même que quelqu’un se mette à mon niveau.” Je lâchais un petit soupir. Certes, j’allais avoir du boulot pour retrouver mon niveau. Mais si je voulais savoir ce que je valais, il fallait bien que j’affronte quelqu’un qui se donnait à fond, non ? Cela n’avait strictement aucun intérêt si la personne me faisant face ne se donnait pas à fond, sous prétexte que je semblais moi-même diminuée. Je tente alors une petite boutade. “Le Labyrinthe a voulu me garder. Manque de chance pour lui, je suis revenue avec tous les morceaux, même si c’est un peu en pièces détachées !” Parce que oui, il était hors de question que j’y laisse mon doigt, même si Paloma avait été forcée de m’en amputer pour que le mal ne se propage pas.

    J’étais tout de même déterminée à me remettre en selle, peut-être plus vite que je ne le devrais. Mais je ne pouvais pas rester les bras croisés ! Enfin on a beau dire qu’il faut savoir marcher avant d’apprendre à courir, je voulais d’office courir un marathon. Je me retrouve alors à demander, plus ou moins, un service au Miller. Parce qu’il faut bien que je retrouve un peu de mon niveau. Il avait visiblement perdu sa langue. Je me retiens alors de ricaner mais esquisse tout de même un sourire. “Premièrement, je ne veux pas de pitié. Les cicatrices et les petits morceaux en moins, c’est presque le lot quotidien des gens comme nous.” Après tout, les demi-dieux n’ont jamais eu une vie tranquille et ce n’est certainement pas aujourd’hui que cela va commencer. Je pense que je risquerais de m’ennuyer si tel était le cas. Le repasse mon arme de fortune dans ma main droite précautionneusement et la soupèse légèrement. “Deuxièmement, que je le veuille ou non il faut que j’apprenne à nouveau à me servir de mes armes. Je tiens trop à ma lance pour m’en séparer maintenant. Ça fait plus de vingt ans qu’elle me suit et elle le fera encore pendant longtemps. Mais...” Je n’aime pas ce que je vais devoir dire... Je n’aime pas ça d’avance même. “Je vais avoir besoin d’aide. Que je le veuille ou non, ce n’est pas un mannequin inerte qui va m’aider à retrouver mes habitudes.” Je me dirige finalement vers le portant des armes d’entrainement. La lance, c’était peut-être un peu trop ambitieux. J’attrape alors ce qui se rapproche le plus de la forme de mon poignard. “Il va falloir passer sur quelque chose de plus petit par contre. Du moins si tu es toujours partant.

     Koalavolant



      Thunder
      Hey Mamma, look at me, I'm on the way to the promised land. Livin' easy, livin' free, season ticket on a one way ride, asking nothing. + aeairiel.


    My name was thunder - ft Aaron Ullg
    Merci Bae ♥️
    Contenu sponsorisé
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    My name was thunder - ft Aaron Empty Re: My name was thunder - ft Aaron

    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


    Sortie du Satyre Déchaîné, édition n° 23 ! Pour la lire, c'est ici ! Envie de rp ? Viens trouver des partenaires par là. Nouveau thème les copains. Des commentaires ? C'est par ici ! De nouveaux lieux ont vu le jour ! Fabuleux, n'est-ce pas ? Pour les plus audacieux, venez participer à une micro-quête ! Pour gagner des PP, venez visiter les lieux du mois et mettez-en vous plein les poches ! Envie d’un petit truc en plus qui vous rend unique ? Allez à la boutique d’objets magiques ! Les top sites sont un moyen facile de nous faire connaître, et de gagner des PP en prime !