• AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • ConnexionConnexion  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • Nous n'acceptons plus : les demi-dieux grecs âgés de + de 16 ans ; les enfants de Nyx/Nox, Hadès/Pluton

    Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
    Invité
    Invité
    Anonymous
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    le Lun 11 Mai 2020 - 16:13
    Il était presque midi, et l’estomac de Lavinia se manifesta bruyamment lorsqu’une délicieuse odeur de poulet frit lui chatouilla les narines. Le panneau à l’entrée de la taverne indiquait que le plat du jour contenait, en plus du poulet, une salade verte, des pommes de terre au four, ainsi qu’une mousse au chocolat en guise de dessert. Le tout pour 16 sesterces. Ok. Pas de panique. Lavinia farfouilla maladroitement dans la bourse en cuir que sa tante lui avait donnée et qui contenait tout un tas de pièces étranges. Des sesterces. Des drachmales (trachmes ? drachmes ?). Des oboles. Des machins-trucs et des trucs-machins. Délia lui en avait bien expliqué la valeur, mais les chiffres avaient tendance à se mélanger dans sa tête. 16 sesterces, c’était beaucoup ou peu ? Elle n’en avait pas la moindre idée, mais sa tante lui avait répété au moins mille fois de se faire plaisir. Le problème, c’était qu’il y avait trop de chouettes petits restos, trop d’odeurs alléchantes, et qu’elle ne savait plus où donner de la tête. Dans le monde des mortels, elle n’allait pas souvent au restaurant, c’était trop cher, et là voilà qui se retrouvait soudain dans un walhalla culinaire avec une bourse remplie d’argent. C’était à la fois perturbant, un peu effrayant, et incroyablement cool.

    Elle finit par se décider pour une part de pizza à emporter et un muffin pomme-cannelle, qu’elle dévora voluptueusement sur un muret quelque part dans le centre-ville. Il faisait beau, et le soleil lui chauffait agréablement le dos. Elle aurait aimé s’assoupir comme le gros chat roux qui était étendu paresseusement un peu plus loin, mais elle avait une mission à accomplir : trouver un volontaire pour lui apprendre à se battre. A cette pensée, Lavinia sentit disparaître la somnolence alors qu’un frémissement de joie et d’excitation la parcourait. Elle était à la Nouvelle-Rome depuis deux semaines, et elle allait enfin réaliser son rêve : apprendre le combat à l’épée, comme une vraie guerrière, une vraie héroïne. A part ses cours de boxe, Lavinia ne s’était encore jamais essayée au combat, et cette perspective la remplissait d’énergie et d’un doux sentiment de bonheur. Elle se vit déjà, épée au poing, cheveux au vent – légèrement plus grande aussi, et plus majestueuse, avec une cape pourpre – en train de faire mordre la poussière à des légionnaires romains perplexes de tomber sur une mortelle sachant se battre tellement bien. Ce serait amusant, et puis cela lui donnerait un avantage au cas où un monstre l’attaquerait un jour, même s’ils laissaient généralement les mortels tranquilles – Délia lui avait dit que c’était une question d’odeur (?).

    En chemin pour le terrain d’entraînement, elle se trompa deux fois de rue, perdit un bon quart d’heure à caresser un chien errant qui ressemblait à un gros nounours tout doux, et discuta longuement avec un artisan qui vendait des poteries magnifiques. Quand elle arriva enfin sur place, elle resta bouche bée face à un groupe de légionnaires en train de s’entraîner. Ils se battaient avec une rapidité et une agilité surhumaine, et ils le faisaient en donnant l’impression que c’était un jeu d’enfant. Les yeux de Lavinia s’agrandirent d’envie quand elle vit leurs épées d’entraînement, faites d’un bois solide, qui s’entrechoquaient inlassablement. C’était tellement beau ! Tellement puissant ! Elle était née pour devenir une épéiste, elle le savait, elle le sentait tout au fond d’elle-même.

    Lavinia observa les combats pendant un long moment, oubliant presque de respirer tant c’était impressionnant. Puis, lorsque les légionnaires prirent une pause, elle s’avança avec un large sourire et se mélangea à leur groupe qui sentait fort la sueur et le cuir de leurs protections – peut-être était-ce la fameuse odeur typique des sang-mêlé ? Elle avait repéré plusieurs professeurs, des maîtres d’armes sans doute, ou ces « Ceinturons » dont sa tante lui avait brièvement parlé. Lavinia n’avait pas pensé à lui demander des précisions, mais elle supposait qu’il s’agissait d’excellents combattants et que leur ceinturon devait être l’équivalent à l’épée d’une ceinture noire en judo. Pourquoi ne pas demander de l’aide à l’un d’entre eux ? Ils avaient l’habitude de donner des cours, et même s’ils avaient l’air sévères, ils ne refuseraient certainement pas d’aider une mortelle sympa. Au pire des cas, elle pouvait les soudoyer à l’aide de tacos.

    Lequel choisir ? Il y avait plusieurs professeurs, et tous avaient l’air impressionnants. Ah. Là-bas. Un grand type baraqué qui avait l’air plutôt arrogant. Il ne prenait pas de pause, mais continuait à expliquer un mouvement particulièrement difficile à un légionnaire qui semblait mort de fatigue. Lavinia décida donc de sauver ce pauvre légionnaire d’un malaise, et de se dégoter un professeur par la même occasion. Le grand baraqué avait un petit air chouette qui lui plaisait. Va pour celui-là alors. Elle s’approcha de lui d’une démarche primesautière lorsqu’il eut terminé ses explications et se planta devant lui en frétillant d’impatience.

    « Salut, toi ! Moi c’est Lavinia ! Tu veux bien m’apprendre à me battre ? Le combat à l’épée, c’est vraiment stylé, et puis c’est utile vu que ça grouille de monstres là-dehors. Donc… euh… voilà… tu sais te battre, t’es costaud, du coup j’imagine que tu serais un bon prof ? »

    Elle lui offrit son sourire le plus mignon, le plus sincère, le plus désarmant, avant de décider qu’un peu de flatterie ne ferait pas de tort :

    « T’es super impressionnant quand tu te bats, ça veut dire que t’es un Ceinturon ? »

    Le jeune homme ne portait pas de ceinturon spécial pour indiquer son grade, mais il l’enlevait peut-être pendant l’entraînement pour ne pas l’abîmer ? En tous cas, il avait une prestance et une aura d’autorité qui lui donnaient un air de grand chef de guerre. Mais Lavinia était sûre qu’il avait un cœur de petit chat sous ses dehors sévères, et qu’il ne refuserait pas. Après tout, il devait être très fier de son grade, et content de partager son savoir secret avec une élève aussi enthousiaste qu’elle. Mais, juste pour être sûre qu’il dirait oui, elle croisa les doigts derrière son dos.
    Zagan "Zack" Kibumbavu
    Étudiant•e à l'Université romaine
    Zagan
    Informations Générales
    Présentation : Ici
    Journal intime : et là

    D-C : Maxine, Poppy-Dove, Tehani
    Points de puissance : 30
    Messages : 56
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Arrogance

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty Re: I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    le Sam 16 Mai 2020 - 12:32
    Zagan se rendait tranquillement sur le terrain d’entrainement, rejoignant comme convenu Nina pour participer à l’un des entrainements de la première cohorte. L’ex-centurion était souvent nostalgique de son ancien poste et son cursus de maitre d’armes lui donnait la parfaite excuse pour continuer d’assister fréquemment aux entrainements de son ancienne cohorte.

    Lorsqu’il arriva sur place, Nina était déjà en train d’expliquer les bottes qu’elle avait choisi de leur faire travailler aujourd’hui. Sans un bruit, Zagan s’installa dans un coin ne désirant surtout pas interrompre la centurion. Il lui fit un signe de tête accompagné d’un sourire chaleureux lorsqu’elle le remarqua et ne la rejoignit que lorsqu’elle lui fit signe. Il était important de laisser la jeune centurion prendre ses marques et la dernière chose dont Zagan avait envie aurait été de la privé de son autorité d’un quelconque manière. Sa taille imposante forçait le respect et les légionnaires, même ceux qu’il n’avait jamais eu sous son commandement en savait assez du fils de Bacchus pour le respecter. Nina était encore jeune et Zagan savait qu’elle essayait encore de trouver ses marques à ce nouveau poste depuis le départ de Margot. Il tâchait donc de rester le plus en retrait possible, n’intervenant que si la jeune centurion le lui demandait et en prenant bien soin de se plier à ses exigences.

    L’ex-centurion passa donc la fin de la matinée en compagnie des légionnaires de la première cohorte et de Nina, démontrant avec elle les différentes bottes et passant de groupe en groupe pour corriger des postures ou bien donner quelques conseils. Zagan adorait ces moments-là. Il en était presque nostalgique et regrettait parfois de ne pas avoir resigné pour quelques années supplémentaires dans la Légion. Bien sûr il aimait beaucoup ses études mais… le terrain lui manquait. Même les réunions interminables du Sénat lui manquait.

    Le soleil était haut dans le ciel et tous les légionnaires montraient des signes évidents de fatigue. Et de ventre creux. L’entrainement touchait donc à sa fin et pendant que les derniers groupes terminaient leurs exercices, les légionnaires les plus âgés et les quelques adultes présents à l’entrainement en profitait pour discuter. Aaah les discussions de la Légion, oui, définitivement, Zagan était d’humeur nostalgique aujourd’hui.

    L’ex-centurion écoutait d’une oreille distraite une conversation lorsqu’il remarqua un légionnaire qui avait… du mal — pour ne pas dire autre chose de plus vexant — avec le dernier mouvement que Nina avait démontré. Zagan s’en approcha et le lui remontra, bien décidé à ne pas le laisser partir tant qu’il n’aurait pas au moins réussi à l’effectuer passablement. Il lui expliqua une énième fois, détaillant le mouvement geste par geste lorsqu’il entendit une petite voix venir de derrière lui.

    « Salut, toi ! Moi c’est Lavinia ! Tu veux bien m’apprendre à me battre ? Le combat à l’épée, c’est vraiment stylé, et puis c’est utile vu que ça grouille de monstres là-dehors. Donc… euh… voilà… tu sais te battre, t’es costaud, du coup j’imagine que tu serais un bon prof ? »

    Qu’est-ce que… Zagan observa ce petit bout de femme qui sautillait presque sur place, un grand sourire aux lèvres. D’où est-ce qu’elle venait ? Le fils de Bacchus ne se rappelait pas l’avoir déjà croisée. Et dans quelle cohorte elle pouvait bien être pour avoir l’air aussi inconsciente et… si peu légionnaire ? Visiblement elle n’avait aucune idée d’à qui elle s’adressait et Zagan ne savait pas s’il devait être flatté ou insulté par ce ton plus que familier qui n’avait pas vraiment sa place sur un terrain d’entrainement lorsque l’on s’adressait à un ancien centurion. Il avait décidé qu’il n’allait pas lui en tenir rigueur et s’apprêtait à sourire lorsque cette… Lavinia reprit la parole.

    « T’es super impressionnant quand tu te bats, ça veut dire que t’es un Ceinturon ? »

    Cette fois-ci, Zagan failli s’étouffer. Un ceinturon ? Était-ce une quelconque sorte de blague de mauvais goût ? Il aurait pu le croire si le sourire qu’affichait encore la jeune femme n’avait pas l’air si radieux et sincère. D’où est-ce que pouvait sortir cet…. énergumène ?

    «  Qui es-tu ? »

    Ce n’était peut-être ni très poli, ni très inspiré pour un premier échange mais Zagan était complètement désarmé devant cette Lavinia. Elle se contenta de lui répondre quelque chose comme ben… Lavinia je viens de te le dire et le fils de Bacchus tâcha de reprendre une contenance, conscient des regards qui pesaient sur eux.

    «  De quelle cohorte es-tu ? »

    Zagan se garda bien de lui dire qu’elle lui paraissait bien trop vieille pour être une nouvelle recrue mais, à part un probatio, il ne voyait pas qui pourrait oser regarder un homme tel que Zagan dans les yeux en le traitant de ceinturon.

    « Et on dit Centurion. C’est un grade important et respecté, tu devrais au moins apprendre à le prononcer correctement si tu ne veux pas offenser tes supérieurs. Quant à t’apprendre à te battre, tes centurions — justement — devraient régler ce problème bien assez tôt. »

    Zagan allait simplement s’en aller en la laissant réfléchir à ce qu’il venait de lui dire mais Lavinia se replanta en une seconde devant lui, visiblement décidée à l’empêcher d’aller manger. Le fils de Bacchus se retint de lever les yeux au ciel alors qu’il baissait à nouveau la tête pour la regarder. Il aurait dû être agacé. Et s’être senti insulté. Bon il s’était peut-être un peu senti insulté. Mais… il y avait quelque chose chez elle qui lui donnait plus envie de sourire qu’autre chose. Et aussi de prendre ses jambes à con cou et de ne jamais plus se retourner.


    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia I5ao10
    Invité
    Invité
    Anonymous
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty Re: I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    le Dim 17 Mai 2020 - 20:16
    Lavinia ne s’était pas rendu compte que le Ceinturon était aussi grand, mais il dut baisser les yeux pour la regarder. Il avait l’air plutôt perplexe – une expression que pas mal de personnes affichaient en rencontrant Lavinia pour la première fois. Elle pouvait presque voir tourner les rouages de son cerveau alors qu’il tentait de décrypter ses paroles et de comprendre qui elle était. Avec ses sourcils froncés, il avait un petit air sévère d’ours grognon qui était plutôt mignon.

    «  Qui es-tu ? »

    Pas très poli, l’heureux élu sélectionné pour devenir son prof de combat. Elle semblait l’avoir vexé, mais ignorait ce qu’elle avait fait de mal. Aurait-elle dû faire un salut militaire ? Déclamer une phrase en latin au sujet de la gloire de Rome ? Fallait-il dire « très honorable Ceinturon » ou « Monsieur le Ceinturon » ? Prise de court par la question du jeune homme, elle répéta son prénom. Que pouvait-elle dire d’autre ? Elle n’avait pas de parent divin, et son nom de famille n’intéresserait personne. Rassemblant visiblement toute la patience dont il était capable, le Ceinturon lui parla d’un ton où perçait néanmoins un léger agacement :

    «  De quelle cohorte es-tu ? » Sans attendre sa réponse, il enchaîna : « Et on dit Centurion. C’est un grade important et respecté, tu devrais au moins apprendre à le prononcer correctement si tu ne veux pas offenser tes supérieurs. Quant à t’apprendre à te battre, tes Centurions — justement — devraient régler ce problème bien assez tôt. »

    Quoi ? Comment ? On disait « Centurion » ? Ça n’avait donc rien à voir avec une ceinture, comme au judo ? Lavinia était déçue, mais comprenait à présent la contrariété du jeune homme. Les Romains ne plaisantaient pas au sujet des grades. Elle devait l’avoir horriblement vexé.

    Mais ce qui était le plus étrange, c’était qu’il la prenne pour une légionnaire. Pour une demi-déesse. C’était très, très flatteur, et Lavinia rougit de plaisir… avant de se rendre compte qu’il s’éloignait d’elle. Quel malotru ! Elle se planta en travers de son chemin d’un air déterminé. Pas question de laisser s’enfuir son futur prof de combat. Il baissa les yeux vers elle d’un air résigné qu’elle trouva totalement injustifié. Elle n’était quand même pas si ennuyeuse que ça, si ?

    « Je suis désolée ! J’ai pas fait exprès de te traiter de ceinturon. J’ai dû mal écouter les explications de ma tante. » Elle lui sourit d’un air penaud, avant de froncer les sourcils ; elle l’avait peut-être vexé, mais ce n’était pas une bonne raison pour se montrer aussi grossier avec elle. « Par contre, tu n’as pas de bonnes manières pour un grand chef d’armée ! Tu ne m’as même pas dit ton nom. Alors, je propose qu’on recommence. »

    Elle lui tendit la main d’un air sévère démenti par son éternel sourire :

    « Bonjour Cen-tu-rion, je suis Lavinia. Une mortelle arrivée ici il y a deux semaines. J’appartiens à aucune Cohorte, mais j’aimerais quand même apprendre à me battre. Et ce serait vraiment, vraiment cool si tu pouvais être mon prof. »

    Le jeune homme lui serra la main d’un air de plus en plus perplexe et perdu. Elle nota au passage qu’il avait une poigne solide mais chaleureuse. C’était un gros nounours, elle le savait, elle l’avait senti dès le début ! Il avait beau jouer au grand Ceint… ahum, Centurion, grand moufti de l’armée, chef des légions sanguinaires, elle était sûre qu’il avait un cœur d’or. Elle planta son regard dans les yeux sombres du Romain, priant intérieurement pour qu’il lui donne une réponse favorable. Elle était vraiment curieuse à présent, elle voulait savoir son nom, connaître son parent divin. Et aussi lui demander quels exercices il faisait pour obtenir des pectoraux aussi splendidement sculptés.
    Zagan "Zack" Kibumbavu
    Étudiant•e à l'Université romaine
    Zagan
    Informations Générales
    Présentation : Ici
    Journal intime : et là

    D-C : Maxine, Poppy-Dove, Tehani
    Points de puissance : 30
    Messages : 56
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Arrogance

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty Re: I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    le Lun 1 Juin 2020 - 12:28
    « Je suis désolée ! J’ai pas fait exprès de te traiter de ceinturon. J’ai dû mal écouter les explications de ma tante. Par contre, tu n’as pas de bonnes manières pour un grand chef d’armée ! Tu ne m’as même pas dit ton nom. Alors, je propose qu’on recommence. »

    Sa… tante ? Pourquoi diable un légionnaire aurait besoin des explications de sa tante pour comprendre les règles — pourtant relativement simples — de la Légion ? Et en plus elle le traitait de malpoli ? Bon… il était vrai que Zagan n’avait pas été extrêmement agréable pour une première rencontre mais il fallait dire qu’il n’avait jamais rien rencontré de tel… Lorsque la jeune femme lui tendit la main, il la serra machinalement tout en gardant un air on ne peut plus perplexe sur le visage alors que cette Lavinia recommençait à parler, un sourire visiblement éternel sur le visage même si elle semblait vouloir être… sévère ? Avec un tel sourire aux lèvres, c’était peine perdue…

    « Bonjour Cen-tu-rion, je suis Lavinia. Une mortelle arrivée ici il y a deux semaines. J’appartiens à aucune Cohorte, mais j’aimerais quand même apprendre à me battre. Et ce serait vraiment, vraiment cool si tu pouvais être mon prof. »

    Mortelle ? Qui avait laissé une mortelle venir sur le terrain d’entrainement ? Comment était-elle arrivée à la Nouvelle-Rome et, surtout, pourquoi est-ce que, de toutes les personnes présentes, elle avait jeté son dévolu sur lui  ? Tant de questions se bousculaient dans la tête de Zagan qu’il en oubliait de répondre. Assez avec le manque de politesse, sinon cette Lavinia allait finir par croire que les demi-dieux étaient tous des rustres.

    «  Je suis Zagan Kibumbavu, ancien centurion de la première cohorte et fils de Bacchus. Comment es-tu arrivée à la Nouvelle-Rome ? Il n’est pas donné à tout le monde de savoir manier l’épée ou une quelconque arme blanche… surtout quand on est… mortel. »

    Zagan tentait de ne pas paraître insultant et de tâchait de trouver la façon la plus diplomatique possible de dire à cette jeune mortelle au sourire désarmant que, non, il ne l’entrainerait pas. Et que la place d’un mortel n’était pas sur un terrain d’entrainement qui regorgeait de demi-dieux aux réflexes et à la force bien largement supérieurs à la sienne. Avant qu’elle ne pose d’autre questions ou ne recommence à le supplier du regard, Zagan se décida à reprendre la parole pour s’épargner un futur mal de crâne.

    «  Tu… euh… tu devrais te renseigner à la Nouvelle-Rome. Peut-être que d’autres mortels pourraient t’aider à apprendre à te battre même si je ne vois pas franchement l’intérêt puisque tu ne risques pas de te faire dévorer par quelque monstre que ce soit… »

    Elle était… désarmante. Zagan ne put s’empêcher de lever un sourcil en la regardant, les mains croisées dans le dos, un grand sourire aux lèvres, s’empêchant visiblement de trépigner sur place. C’était… mignon. Peut-être que s’il acceptait juste une fois elle se rendrait compte que…. mais non. Zagan Kibumbavu n’allait pas céder devant une simple mortelle, aussi souriante et… attendrissante soit-elle.

    «  Maintenant euh… si tu veux bien m’excuser,  l’entrainement est terminé. Je vais aller déjeuner.  »

    Une nouvelle fois, Zagan tenta de la contourner, et une nouvelle fois, Lavinia se planta devant lui. N’allait-il donc pas pouvoir s’en débarrasser ? Il n’allait tout de même pas accepter sa requête. Lui, ex-centurion, entrainer une simple mortelle toute… frêle et innocente et… non. C’était grotesque.  Zagan finit tout de même par replanter son regard dans les yeux pétillants de Lavinia.

    Tout à fait grotesque.


    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia I5ao10
    Invité
    Invité
    Anonymous
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty Re: I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    le Mer 3 Juin 2020 - 14:30
    Lavinia pouvait presque voir les neurones du Centurion qui s’agitaient furieusement dans sa tête pour tenter de produire une théorie cohérente à son sujet. Il y avait donc si peu de mortels au Camp Jupiter ? C’était une pensée amusante : dans le monde extérieur, le Romain pourfendeur de monstres aurait été une anomalie. Ici, c’était Lavinia que l’on regardait de travers, mais cela ne la dérangeait pas trop. Ils apprendraient bien vite à la connaître et à l’apprécier – et si ce n’était pas le cas, tant pis pour eux. Elle n’allait pas passer ses journées à pleurer parce qu’une poignée de demi-antiquités lui battait froid.

    « Je suis Zagan Kibumbavu, ancien centurion de la première cohorte et fils de Bacchus. Comment es-tu arrivée à la Nouvelle-Rome ? Il n’est pas donné à tout le monde de savoir manier l’épée ou une quelconque arme blanche… surtout quand on est… mortel. »

    Un joli prénom, Zagan. Cela lui allait bien. Mais après tout, n’importe quel prénom irait à un jeune homme aussi séduisant. Lavinia se souvenait que la Première Cohorte était la meilleure, celle des combattants d’élite capable de tuer des paquets de monstres avec leur petit doigt tout en lisant le journal. Waouh. Elle avait effectivement visé haut en s’adressant à lui. Mais il devait sans doute être un excellent professeur, avec beaucoup d’expérience. Par contre, sa façon de prononcer le mot « mortel » n’augurait rien de bon. Il l’avait énoncé comme un fait honteux. Pire : il avait sous-entendu que les mortels étaient incapables d’apprendre à se battre convenablement. Loin de dissuader Lavinia, ce comportement buté ne fit que renforcer sa détermination. Elle apprendrait. Elle ne deviendrait jamais aussi bonne combattante que le plus médiocre des demi-dieux, mais elle pouvait atteindre un niveau acceptable en travaillant dur. Elle était jeune, sportive, elle adorait bouger.

    «  Tu… euh… tu devrais te renseigner à la Nouvelle-Rome. Peut-être que d’autres mortels pourraient t’aider à apprendre à te battre même si je ne vois pas franchement l’intérêt puisque tu ne risques pas de te faire dévorer par quelque monstre que ce soit… »

    Zagan avait raison, il serait plus facile pour elle de s’entraîner avec d’autres mortels. Mais il ne connaissait pas le caractère obstiné de Lavinia. Son côté tête de mule caché derrière un joli sourire.

    «  Maintenant euh… si tu veux bien m’excuser,  l’entrainement est terminé. Je vais aller déjeuner.  »

    S’il l’avait dit sèchement, sans aucune sympathie, elle serait partie. Mais elle l’avait vu dans ses yeux : il commençait à hésiter. Elle finirait par le persuader. Alors, elle se planta de nouveau devant lui, remarquant les efforts qu’il fournissait pour garder son air sévère. Il était vraiment trop mignon. Dommage qu’il soit aussi insultant envers les mortels. Mais Lavinia entendait bien remettre les pendules à l’heure.

    « Alors comme ça, tu penses que les mortels savent pas se battre ? C’est pas un peu arrogant, comme comportement ? Et tout ça parce que t’es le fils du mec qui transforme l’eau en vin ? »

    Elle pointa un index accusateur dans sa direction, les sourcils froncés – ce qui était la mimique la plus effrayante qu’elle puisse produire sur son visage habitué à sourire en permanence.

    « Je viens d’un quartier défavorisé de Las Cruces, et je peux te le dire, ce ne sont pas les combats qui manquent là-bas. Des combats que personne ne voit, qui ne passent pas à la télé. Est-ce que tes combats sont plus impressionnants que les miens ? Je sais pas. T’as peut-être déjà sauvé le monde deux ou trois fois, moi j’ai sauvé mon frère quand ils l’ont tabassé dans une ruelle. Pour moi, ça vaut bien le monde entier. Les monstres, il y en a aussi parmi les humains. Et puis j’ai un cousin ici, il a huit ans, ma tante l’a adopté, je veux pouvoir le protéger. »


    L’expression sur le visage du Centurion valait bien le détour. Lavinia en avait l’habitude : la plupart des gens ne s’attendaient pas à ce que ce petit bout de femme les sermonne, même si c’était dit avec gentillesse. C’était bien mal la connaître ; Lavinia ne supportait pas l’injustice ni l’inégalité.

    « Donc… Tu m’apprends ? » Elle farfouilla dans son sac et en sortit le deuxième muffin pomme-cannelle, légèrement écrasé, qu’elle avait eu l’intention de manger comme quatre-heures. « Tiens, c’est pour toi, je voudrais pas que tu tombes dans les pommes parce que t’as faim. »  

    Après tout, elle aussi était de mauvais poil quand elle avait faim. Peut-être que ce muffin rendrait Zagan plus aimable.
    Zagan "Zack" Kibumbavu
    Étudiant•e à l'Université romaine
    Zagan
    Informations Générales
    Présentation : Ici
    Journal intime : et là

    D-C : Maxine, Poppy-Dove, Tehani
    Points de puissance : 30
    Messages : 56
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Arrogance

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty Re: I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    le Mer 10 Juin 2020 - 18:16
    « Alors comme ça, tu penses que les mortels savent pas se battre ? C’est pas un peu arrogant, comme comportement ? Et tout ça parce que t’es le fils du mec qui transforme l’eau en vin ? »

    Zagan passa d’un léger embarras à avoir effectivement insinuer quelque chose qui pouvait s’avérer blessant à une mine franchement outrée lorsque cette Lavinia se permit de parler en de si bas termes de son père. Il allait répliquer lorsqu’un petit index accusateur failli s’enfoncer entre ses pectoraux. L’ex-centurion ne put s’empêcher d’hausser un sourcil en remarquant la moue qu’avait prise Lavinia. C’était… censé être intimidant ?

    « Je viens d’un quartier défavorisé de Las Cruces, et je peux te le dire, ce ne sont pas les combats qui manquent là-bas. Des combats que personne ne voit, qui ne passent pas à la télé. Est-ce que tes combats sont plus impressionnants que les miens ? Je sais pas. T’as peut-être déjà sauvé le monde deux ou trois fois, moi j’ai sauvé mon frère quand ils l’ont tabassé dans une ruelle. Pour moi, ça vaut bien le monde entier. Les monstres, il y en a aussi parmi les humains. Et puis j’ai un cousin ici, il a huit ans, ma tante l’a adopté, je veux pouvoir le protéger. »

    Eh bien. Si Zagan s’attendait à ça. Le romain n’avait aucune fichtre idée d’où était Las Cruces ni de ce qu’il pouvait se tramer dans ce quartier mais il ne pouvait pas nier qu’il était impressionné par la témérité de ce petit… être… étrange.

    « Donc… Tu m’apprends ? »

    Zagan n’avait toujours pas pipé mot, trop occupé à essayé de résoudre le mystère qui était sous ses yeux. Visiblement, cette mortelle était un casse-tête que Zagan ne s’était pas préparé à résoudre. A vrai dire il n’était pas vraiment sûr d’en avoir les capacités. Sauver son frère ? Hmm.. L’ex-centurion n’imaginait pas vraiment comment elle s’en était sortie en un seul morceau mais en tout cas… c’était une preuve indéniable de courage. Et puis si elle s’en était sortie vivante c’était qu’elle n’était peut-être pas si faiblarde que ça.

    « Tiens, c’est pour toi, je voudrais pas que tu tombes dans les pommes parce que t’as faim. »  

    La surprise se lut encore une fois sur le visage de Zagan. Voilà qu’elle lui offrait à manger maintenant. Qu’est-ce qu’elle allait lui réserver ensuite ? Zagan n’était pas sûr, mais alors vraiment pas sûr de vouloir le savoir.

    Et pourtant, la cause de cette jeune mortelle était noble. Vouloir protéger les siens du danger. Zagan lança un regard suspicieux à Lavinia qui le regardait avec un grand sourire. Il savait qu’il allait très probablement regretter ce qu’il s’apprêtait à faire, aussi poussa-t-il long soupir avant de se remettre à marcher, s’emparant du muffin que lui tendait sa nouvelle élève d’une main.

    «  Suis-moi, on va aller sur un terrain plus petit. »

    Sans même se retourner, Zagan pouvait presque l’entendre sourire alors qu’elle se mit en route. Un sourire fendit les lèvres du romain alors qu’il mordait dans le muffin que lui avait offert Lavinia. Il ouvrit de grands yeux ronds en reconnaissant le gout si particulier qui envahissait sa bouche. Cannelle. Au prix d’un grand effort Zagan avala ce qu’il avait dans la bouche et mis le restant du muffin dans son sac. Il failli sursauter en retrouvant Lavinia à ses côtés, le regardant à nouveau avec un grand sourire. Zagan se senti soudain obligé de se justifier.

    «  Euh… je le garde pour euh… plus tard. »

    L’ex-centurion se reconcentra sur sa route, regardant droit devant lui.

    Oui, voilà, droit devant.


    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia I5ao10
    Invité
    Invité
    Anonymous
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty Re: I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    le Ven 12 Juin 2020 - 14:01
    Il avait accepté. Il avait accepté ?? Il avait accepté !!! Lavinia ne se tenait plus de joie en suivant Zagan vers un terrain d’entraînement plus petit. Le long soupir de son professeur ne doucha pas son enthousiasme : elle était sûre qu’au fond de lui l’ex-Centurion était ravi de cette expérience inédite qu’était l’entraînement d’une sympathique mortelle. Elle marchait donc à côté de lui d’un pas primesautier, regardant autour d’elle pour repérer d’éventuelles merveilles comme il y en avait tant au Camp Jupiter. Un faune ! C’était trop mignon ! Il avait l’air trop gentil ! Et voilà un fantôme qui avait l’air plutôt mal luné. Et un grand légionnaire baraqué aux airs de tueur. Lavinia se tourna vers Zagan pour partager son enthousiasme, et remarqua son air effaré lorsqu’il mordit dans le muffin.

    «  Euh… je le garde pour euh… plus tard. »

    Le sourire de Lavinia fondit comme neige au soleil. Heureusement, le Romain ne s’en rendit pas compte, trop occupé à regarder droit devant lui d’un air martial. Il n’aimait pas le muffin. Était-ce la pomme ? La cannelle ? Comment pouvait-on ne pas aimer la cannelle ? Mystère. Mais la jeune femme se sentit toute triste de lui avoir donné quelque chose qui ne lui faisait pas plaisir. Puis elle se dit qu’elle se rattraperait en lui cuisinant des tacos, et son moral remonta en flèche.

    En arrivant au terrain d’entraînement, Zagan lui montra plusieurs épées en bois et l’aida à choisir la bonne arme par rapport à sa taille et à sa force. Impressionnée par son ton professionnel, Lavinia ne pipait mot et exécuta sagement quelques mouvements pour voir si l’épée sélectionnée lui convenait. Comme c’était le cas, elle poussa un petit cri de joie et fit un moulinet avec son épée, manquant d’éborgner son professeur au passage.

    « Oups ! Désolée, je voulais juste… euh… faire connaissance avec l’épée. »

    Elle lui offrit son plus beau sourire, et vit l’air sévère de Zagan laisser place à un certain amusement. Il se plaça face à elle et détailla sa posture peu martiale, les sourcils froncés. Lavinia fit un effort pour avoir l’air effrayante. Elle se redressa sans pour autant se raidir, tint son épée bien droite et fit la gueule dans une imitation parfaite d’un Romain sur le terrain d’entraînement. Cela dut marcher, car l’ex-Centurion hocha la tête avec un petit sourire indéchiffrable.

    « Tu m’as dit que tu t’étais déjà battue. Tu peux me dire de quoi tu es capable ? »

    Aussitôt, elle abandonna son air de Romaine ultra-sérieuse et retrouva son regard pétillant.

    « Je prends des cours de boxe depuis plusieurs années. Avant, je frappais juste comme ça, c’était pas joli à voir, et j’avais surtout tendance à… euh… viser les parties intimes. Toujours efficace, le coup du genou. Bref. J’me débrouille pas trop mal à mains nues, pour une mortelle. Et puis j’adore courir, sauter partout, bouger, j’suis hyperactive, j’ai des muscles. Pas aussi jolis que les tiens, bien sûr. Mais j’aimerais bien apprendre le combat à l’épée. »

    Elle fit une petite pirouette ressemblant vaguement à un mouvement qu’elle avait vu lors de l’entraînement des Romains. Puis elle posa son épée pour pouvoir s’échauffer un peu. Zagan en fit de même, et ils se retrouvèrent bientôt à faire des tours de piste ensemble. Pas essoufflée ni fatiguée, Lavinia débordait au contraire d’énergie et de questions.

    « Alors, t’en as déjà tué beaucoup, des monstres ? Et genre des gros monstres ? Comme le Minostore ? Ou des Sixclopes ? Ca fait depuis que je suis petite que je les vois. Un jour, j’ai frappé une dame-poule avec un plateau du Burger King. C’était plutôt cool. Mais toi, j’imagine que t’as des pouvoirs trop chouettes en plus, vu que t’es le fils du type qui transforme tout en vin. Tu peux, genre, faire jaillir des fontaines de vin ? Ou transformer le coca en vodka ? »
    Zagan "Zack" Kibumbavu
    Étudiant•e à l'Université romaine
    Zagan
    Informations Générales
    Présentation : Ici
    Journal intime : et là

    D-C : Maxine, Poppy-Dove, Tehani
    Points de puissance : 30
    Messages : 56
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Arrogance

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty Re: I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    le Mar 16 Juin 2020 - 14:36
    Zagan n’avait pas prévu d’entraîner une mortelle qui sautait comme une puce aujourd’hui. Et il avait encore moins prévu de perdre un oeil dans le processus.

    « Oups ! Désolée, je voulais juste… euh… faire connaissance avec l’épée. »

    L’air sévère et un tantinet agacé de Zagan eut bien du mal a rester en place lorsque Lavinia lui servit à nouveau un sourire rayonnant. Dans quoi est-ce qu’il s’était embarqué, par les dieux ? Bon. D’un subtil mouvement d’épaule, l’ex-centurion tâcha de se reconcentrer et de retrouver son sérieux pour observer la posture de sa nouvelle élève. C’était… moins catastrophique que ce à quoi il s’était attendu.

    La tentative d’air sévère qui se lisait désormais sur les traits de la petite blonde ressemblait plus à une grimace, ou tout au plus à une caricature de ce qu’elle devait imaginer être un air de dure à cuir et Zagan ne put empêcher un léger sourire de se frayer un chemin à la commissure de ses lèvres. Il hocha tout de même la tête pour lui témoigner qu’il était relativement satisfait. Restait à savoir sur quelles bases — s’il y avait de quelconque bases — ils partaient.

    « Tu m’as dit que tu t’étais déjà battue. Tu peux me dire de quoi tu es capable ? »

    « Je prends des cours de boxe depuis plusieurs années. Avant, je frappais juste comme ça, c’était pas joli à voir, et j’avais surtout tendance à… euh… viser les parties intimes. Toujours efficace, le coup du genou. Bref. J’me débrouille pas trop mal à mains nues, pour une mortelle. Et puis j’adore courir, sauter partout, bouger, j’suis hyperactive, j’ai des muscles. Pas aussi jolis que les tiens, bien sûr. Mais j’aimerais bien apprendre le combat à l’épée. »

    Zagan l’observa faire une pirouette et autre mouvements étranges et n’eut même pas le temps de répondre qu’elle s’était déjà mise à trottiner. L’ex-centurion se sentit soudain très fatigué mais se sentit obligé de l’accompagner dans ses tours de piste.

    « Alors, t’en as déjà tué beaucoup, des monstres ? Et genre des gros monstres ? Comme le Minostore ? Ou des Sixclopes ? Ca fait depuis que je suis petite que je les vois. Un jour, j’ai frappé une dame-poule avec un plateau du Burger King. C’était plutôt cool. Mais toi, j’imagine que t’as des pouvoirs trop chouettes en plus, vu que t’es le fils du type qui transforme tout en vin. Tu peux, genre, faire jaillir des fontaines de vin ? Ou transformer le coca en vodka ? »

    Zagan du s’arrêter de courir pour absorber toutes les informations que venait de lui envoyer Lavinia. Minostore ? Dame-Poule ? Le type qui transforme tout en vin ????? Doux Jupiter. Cela aurait été n’importe qui d’autre, Zagan aurait probablement pris ses affaires, jeté un long regard dédaigneux et fait un encore plus long sermon sur les valeurs romaines, la gloire de son père et le respect qu’un mortel hébergé à la Nouvelle-Rome devrait avoir pour ceux qui l’avait accueilli et que la moindre des choses aurait été de faire un tant soit peu de recherches pour ne pas offenser les dieux et chaque habitants de la Nouvelle-Rome. Mais en regardant le regard pétillant et complètement… inconscient de toutes les hérésies qu’elle venait de lui déblatérer de cette Lavinia, Zagan ne trouva rien à dire. Rien d’autre que la première chose qui lui venait à l’esprit alors qu’un mal de crâne pointait le bout de son nez.

    «  Je déteste la cannelle. »

    Ce fut au tour de Lavinia d’avoir l’air de ne pas comprendre ce qui lui arrivait.

    «  Et je peux manipuler l’esprit des gens pour y insuffler la folie. »

    Zagan tâcha d’ignorer les yeux pétillants de Lavinia et s’empressa de ramasser l’épée pour la lui refourguer dans les mains avant qu’elle ne se remette à parler.

    « Pour aujourd’hui je vais juste te montrer comment te tenir correctement et faire basculer ton épée d’une main à l’autre. Le plus important avant même de commencer à se battre, c’est de se familiariser avec son arme pour ne plus avoir à penser à ça lorsque les choses deviennent sérieuses. Comme ça tu pourras continuer à t’entrainer toute seule et je pourrais peut-être espérer manger quelque chose avant mes cours. »


    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia I5ao10
    Invité
    Invité
    Anonymous
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty Re: I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    le Dim 21 Juin 2020 - 14:34
    Lavinia s’inquiétait au sujet de Zagan. L’ex-Centurion était non seulement affamé, mais paraissait aussi plutôt fatigué lorsqu’ils commencèrent à faire des tours de piste. Elle aurait dû choisir un meilleur moment pour son premier entraînement ; elle ne tenait pas à torturer ce pauvre Romain.

    «  Je déteste la cannelle. »

    Zagan s’était brusquement arrêté de courir et Lavinia faillit lui rentrer dedans. Hein ? Quoi ? Elle avait bien compris qu’il n’aimait pas la cannelle, alors pourquoi le lui dire ? D’ailleurs, s’il n’aimait pas, il ferait mieux de lui rendre son muffin pour qu’elle le mange. La jeune femme détestait le gaspillage.

    «  Et je peux manipuler l’esprit des gens pour y insuffler la folie. »

    Lavinia eut du mal à tenir en place face à cette révélation. La folie ? Elle ne savait pas que le type du vin – Dio-machin-chose, non, ça c’était le Grec, le Romain c’était Boccus ? Bacchus ?  – bref, que ce dieu pouvait insuffler la folie aux gens. A bien y réfléchir, c’était logique, parce que l’ivresse était une forme de folie. Lavinia se demanda ce que Zagan était capable de faire. Elle imagina un vieux Romain à l’air sévère qui se mettait soudain à danser le French cancan sur une table. Ou un monstre qui se prenait brusquement pour Hello Kitty. C’était plutôt effrayant, mais aussi assez drôle. Et puis elle en était sûre : Zagan ne ferait jamais de mal à une personne innocente.

    Ses réflexions furent interrompues par le jeune homme, qui lui rendit son épée d’entraînement.

    « Pour aujourd’hui je vais juste te montrer comment te tenir correctement et faire basculer ton épée d’une main à l’autre. Le plus important avant même de commencer à se battre, c’est de se familiariser avec son arme pour ne plus avoir à penser à ça lorsque les choses deviennent sérieuses. Comme ça tu pourras continuer à t’entrainer toute seule et je pourrais peut-être espérer manger quelque chose avant mes cours. »

    Lavinia ne savait pas si elle devait frétiller de joie à l’idée d’apprendre à tenir son arme correctement ou se lamenter bruyamment parce que son professeur voulait la laisser seule aussi rapidement. Elle pourrait peut-être manger quelque chose en sa compagnie ? Bon, elle avait déjà avalé un grand morceau de pizza et un muffin, mais elle avait toujours faim. Un petit dessert supplémentaire, peut-être ? Pour le moment, cependant, elle se concentra sur le cours que Zagan lui donnait.

    Tenir une épée n’était pas aussi simple qu’il n’y paraissait, mais l’ex-Centurion était un bon professeur. Il lui apprit à faire passer son épée d’une main à l’autre, à faire quelques mouvements pour se familiariser avec le poids de la lame. Lavinia suivit sagement ses conseils, avide d’apprendre. Avec une patience infinie, Zagan lui montra les mouvements à exécuter, lui rappela de ne pas laisser dépasser son pouce en verrouillant sa prise autour de la garde, ramassa l’épée lorsqu’elle la laissa tomber. Lavinia prit graduellement confiance et commença à vraiment bien s’amuser – et la proximité de l’ex-Centurion musclé n’était pas pour lui déplaire. Il était tellement attachant, avec son petit air de Monsieur Parfait et son sourire qu’il tentait de cacher lorsqu’elle faisait une bêtise. Bien trop rapidement, elle maîtrisa cette partie de l’exercice et elle remarqua que Zagan regardait sa montre avec envie.

    « On peut aller manger, si tu veux ? Enfin… » Le regard surpris du Romain la fit bafouiller. « … Je veux dire, si tu veux bien… j’ai un petit creux… et toi t’es affamé… j’veux pas t’obliger hein. Mais on pourrait papoter un peu. Et je continuerai à faire des exercices après, quand t’iras suivre tes cours. J’ai plein de trucs à apprendre sur la vie à la romaine, je fais encore plein d’erreurs mais j’ai envie de m’améliorer. Puis toi t’as l’air sympa, pour un fils de Boc… Bacchus. Et t’es beau… je veux dire, t’as un beau style de combat. »

    Lavinia jeta un coup d’œil soupçonneux à Zagan. Elle se sentait soudainement un peu bizarre. Venait-elle vraiment de lui dire qu’il était beau ?  Elle n’était pas du genre à perdre ses moyens face à une personne attirante. Lui avait-il embrouillé le cerveau ? Ou alors c’était la chaleur. Le soleil. La faim. Oui, c’était sans doute ça. Ragaillardie, elle sourit à son professeur, croisant les doigts pour qu’il accepte son invitation.
    Zagan "Zack" Kibumbavu
    Étudiant•e à l'Université romaine
    Zagan
    Informations Générales
    Présentation : Ici
    Journal intime : et là

    D-C : Maxine, Poppy-Dove, Tehani
    Points de puissance : 30
    Messages : 56
    Feuille de Personnage

    Feuille de personnage
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Arrogance

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty Re: I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    le Lun 27 Juil 2020 - 10:15
    Lavinia ne se débrouillait pas trop mal, pour une mortelle. A vrai dire, Zagan était impressionné. La jeune femme faisait preuve de rigueur et acceptait sans broncher les remarques de l’ex-centurion, faisait de son mieux pour reproduire les mouvements qu’il lui montrait à la perfection et n’avait pas laissé son épée lui échapper tant que ça de fois. Les oups de la petite blonde lui arrachait des sourires alors qu’il s’en allait ramasser l’épée qui avait volé un peu plus loin sur le terrain.

    Lavinia progressait à un rythme qui surprit quelque peu le romain. Finalement, les mortels n’étaient pas tous si incompétents. Alors que la jeune femme semblait beaucoup s’amuser à faire des moulinets avec son épée, Zagan ne put s’empêcher de sourire en imaginant Syrah lui mettre une claque monumentale à l’arrière de la tête. Et moi, alors ? Je suis une mortelle et je te botte les fesses où tu veux, quand tu veux, tête de noeud !  Oui. Sa petite soeur lui dirait probablement quelque chose dans ce goût-là. Tout à coup, l’ex-centurion se rendit compte qu’elle lui manquait. Depuis combien de temps ne s’étaient-ils pas vu ? Trop longtemps. Peut-être qu’il pourrait lui envoyer un message Iris s’il parvenait à repasser chez lui avant le début de ses cours. Zagan observa sa montre. C’était plutôt mal engagé. L’ex-centurion ne s’était pas rendu compte qu’il avait passé autant de temps avec la jeune femme.

    « On peut aller manger, si tu veux ? Enfin… »

    Zagan était tellement dans ses pensées qu’il ne put s’empêcher d’afficher un air surpris. Il en avait presque oublié l’électron libre qui faisait des moulinets depuis dix minutes à côté de lui…

    « … Je veux dire, si tu veux bien… j’ai un petit creux… et toi t’es affamé… j’veux pas t’obliger hein. Mais on pourrait papoter un peu. Et je continuerai à faire des exercices après, quand t’iras suivre tes cours. J’ai plein de trucs à apprendre sur la vie à la romaine, je fais encore plein d’erreurs mais j’ai envie de m’améliorer. Puis toi t’as l’air sympa, pour un fils de Boc… Bacchus. Et t’es beau… je veux dire, t’as un beau style de combat. »

    Ce coup-ci, le sourcil droit de Zagan se releva sans qu’il n’ait le temps de tenter de masquer sa… surprise ? Est-ce qu’elle était en train de le draguer ? Sympa pour un fils de Bacchus. Qu’est-ce que c’était censé vouloir dire ? Et Lavinia n’avait rien vu de son style de combat et il doutait que la mortelle soit déjà assez familière avec les différents styles de combat pour apprécier le sien. Zagan avait mal à la tête. A chaque fois que la jeune femme ouvrait la bouche, il avait l’impression que son propre cerveau cessait de fonctionner sous le poids du monstrueux amas d’informations qu’elle lui envoyait à la figure en quelques secondes.

    Lavinia lui affichait un grand sourire et… est-ce qu’elle était en train de croiser les doigts derrière son dos ? C’était… à défaut de trouver un autre adjectif, mignon. Le romain soupira. Il n’arrivait pas à croire qu’il était en train de faire ça.

    «  Est-ce que tu as une préférence pour le restaurant ? J’imagine que tu ne connais pas encore très bien la Nouvelle-Rome m… »

    Zagan n’avait pas fini sa phrase que Lavinia avait déjà sauté sur place d’excitation, avait couru reposer son épée et était déjà en route pour quitter le terrain d’entrainement en direction de la Nouvelle-Rome.

    «  Tu es sûre et certaine que personne n’est relié de près ou de loin à Mercure dans ta famille ? »

    Lavinia semblait un peu perdue et ne comprit — évidemment — pas la plaisanterie de Zagan qui se sentit tout à coup très idiot et se retrouva à lamentablement tenter de se justifier.

    « Parce que les enfants de Mercure ont souvent des dons en rapport avec la rapidité et tu sembles être incapable de tenir en place donc… enfin pas que ce soit un défaut. Je veux dire les demi-dieux sont tous hyperactifs donc je ne te juge pas, ce n’est pas… tu aimes l’italien ? Je connais un très bon restaurant italien pas très loin d’ici. »

    Zagan accéléra le pas. Ridicule. Cette femme lui mettait le cerveau en vrac. Alors que le romain était parti pour se morfondre sur son incapacité à pouvoir aligner deux pensées cohérentes, il croisa le regard de la jeune femme qui lui souriait à nouveau de toutes ses dents.

    Et Zagan ne put s’empêcher de lui rendre son sourire.


    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia I5ao10
    Contenu sponsorisé
    Informations Générales
    Feuille de Personnage

    I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia Empty Re: I’m just around for the punchy-punchy, stabby-stabby ◊ Zaginia

    Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


    Sortie du Satyre Déchaîné, édition n° 23 ! Pour la lire, c'est ici ! Envie de rp ? Viens trouver des partenaires par là. Nouveau thème les copains. Des commentaires ? C'est par ici ! De nouveaux lieux ont vu le jour ! Fabuleux, n'est-ce pas ? Pour les plus audacieux, venez participer à une micro-quête ! Pour gagner des PP, venez visiter les lieux du mois et mettez-en vous plein les poches ! Envie d’un petit truc en plus qui vous rend unique ? Allez à la boutique d’objets magiques ! Les top sites sont un moyen facile de nous faire connaître, et de gagner des PP en prime !