AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Votez pour Half god

    1 2 3Carte ColonieCarte Camp

    Atem Woodward
    Centurion de la 3e cohorte

    Atem Woodward

    En bref

    Présentation : Ici
    Journal intime : Et là
    D-C : Samael, Solan
    Parent divin : Nemesis
    Points de puissance : 1148
    Messages : 74

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Rancune


    Contexte:
    Atem a quitté la légion, il a désormais vingt sept ans et vit avec Maxine dans son appartement. Il travaille en tant que professeur à l’université de la nouvelle-Rome pour préparer ses étudiants à devenir des chasseurs de monstre.



    ‘’N’oubliez pas, vous aurez un devoir sur le terrain au prochain semestre. Ca va venir vite, je vous suggère donc de commencer vos recherches dès maintenant. A la semaine prochaine !’’

    Atem avait fini sa journée de cours. Enfin le week-end ! Il vérifia qu’il avait bien ses clés en partant, puis se dirigea vers la sortie de l’université. L’avantage, c’est qu’elle n’était qu’à cinq minutes à pieds de l’appartement de Maxine. Et du sien. Enfin de leur appartement quoi. Ca faisait déjà un an et demi qu’ils vivaient ensemble, et bientôt cinq ans qu’ils étaient un couple, filant le parfait amour. Enfin, il y avait des hauts et des bas, comme dans toute relation, mais dans l’ensemble, c’était parfait au goût du fils de Némésis. Avec un sourire, il fouina dans son sac à la recherche de… Tiens ? Il ne trouvait rien. Un stylo, un paquet de feuilles, un bloc-notes, un tas de copies à corriger… Mais bordel, où était-elle donc passée ?

    Retournant sur ses pas, Atem grommelait dans sa courte barbe, puis bousculant quelques élèves au passage et il se dirigea vers le petit amphithéâtre réservé à ses cours. Sur son petit bureau, rien ne traînait. Au sol, rien non plus. Il n’y avait pas de tiroirs. Alors il fouilla dans ses poches de pantalon, où il n’y avait que les clés de l’appartement, puis celles de sa veste. Sentant un petit carré dans l’une de ses poches, il s’en saisit et l’ouvrit pour vérifier que tout était bien en place. Avec un immense soupir de soulagement, il repartit tout guilleret de l’université puis rentra chez lui. Il eut à peine le temps de se poser dans le canapé qu’une immense masse de muscle lui sauta dessus pour lui lécher la figure.

    ‘’Doggo, calme toiiiii… Oui, oui, on va sortir. Allez.’’

    Il était quinze heure trente, et Doggo n’avait pas eu sa promenade de l’après-midi. En sortant la laisse du tiroir, Atem l’observa un instant avec une lueur d’amusement agiter la queue frénétiquement en sortant la langue. Mais il ne bougeait pas, il attendait sagement qu’Atem lui passe la laisse autour du cou. Bien dressé, imposant, intimidant, ce chien n’était pourtant qu’une boule d’amour et d’énergie. Faut dire aussi qu’un croisé doberman berger allemand, ça avait de quoi être impressionnant. Mais enfin, Doggo était vraiment innofensif… Sauf si on s’approchait un peu trop prêt de ses maîtres.

    Atem prit soin de prendre un sac cabas, son porte-feuille et quelques sacs plastiques pour ramasser les crottes de Doggo, et il se laissa tirer par le chien, qui semblait n’avoir qu’une envie : celle de courir partout. Plutôt heureux d’être de sortie, il jappait de joie. Toujours souriant, Atem se dirigea vers le centre-ville qui n’avait qu’une seule boutique pour le saké que Maxine affectionnait tant. Il passa par le lac, lâchant Doggo au passage. Après une bonne demi-heure à lui courir après, lui jeter des bâtons pour qu’il les lui ramène et tout ce qu’un chien pouvait apprécier comme activité, il se mit en route pour l’appartement. Maxine ne devrait pas tarder.

    Passant une main dans sa poche pour s’assurer que la boîte était toujours là, il poussa un nouveau soupir de soulagement, et après un petit détour pour que Doggo puisse se dégourdir les pattes un peu plus, il remonta les escaliers, et ouvrit la porte avant de retirer la laisse. Le chien fila dans son panier et se mit à dormir d’un sommeil plutôt agité. Attendri, Atem le regarda quelques minutes agiter les pattes dans le vide, puis il attendit que Maxine ne rentre. Elle lui avait promis qu’elle lui apprendrait à faire des sushis, et ce soir était le grand soir. Il y avait déjà tout ce qu’il leur fallait au frigo et dans les placards.

    Avec un certain entrain, ils s’embrassèrent puis se mirent au boulot. Tout en discutant de tout et rien, ils préparèrent le riz. Enfin, Maxine prépara le riz, sous les yeux attentifs d’Atem. Tout un art, ça… Finalement, Atem passa les trois quarts de son temps les bras croisés à regarder l’armurière travailler avec une précision digne des plus grands chefs sur les filets de poisson, armée de son couteau japonais. Il eut l’honneur de rouler le tout, ce qui était bien plus complexe qu’il n’y paraissait, il fallait bien l’admettre, avant de la laisser découper les énormes rouleaux pendant qu’il dressait la table.

    ‘’C’est prêt ? J’ai faaaaiiimmm.’’

    Le sourire de Maxine eut tôt fait de le rassurer. Oui, c’était prêt. Oui, ils allaient passer à table. Et oui, ensuite viendrait la seconde partie de la soirée. Celle qui faisait stresser Atem plus que n’importe quoi d’autre au monde. Offrant un sourire à sa compagne, il dégusta ses sushis avec un enthousiasme frôlant le ridicule. Maxine commenta en souriant :

    ‘’Un vrai gosse…’’

    ‘’Qu’est-ce que j’y peux, c’est trop bon tes trucs !’’

    Et c’était vrai ! Atem en était convaincu, rien ne valait un bon plat maison. Mais alors s’il s’agissait d’un plat japonais en plus… Une fois son assiette engloutie, ils débarrassèrent la table en échangeant quelques plaisanteries sur l’appétit vorace d’Atem, puis il se dirigea vers le sac posé par terre à côté de la porte d’entrée pour en sortir la bouteille de Saké avant de s’accouder à la fenêtre. Il faisait déjà nuit, parfait timing. Il ne faisait pas froid dehors, le mois d’octobre était plutôt clément, et on voyait les étoiles briller dans le ciel.

    ‘’Allez viens. On sort. J’ai une petite surprise.’’

    Inspirant profondément pour tâcher de calmer les battements de son cœur, Atem finit par se retourner vers Maxine et lui afficha un sourire éclatant. S’emparant d’une couverture spéciale pique-nique qu’il enroula autour de deux shots, il enfila ensuite sa veste et ouvrit la porte silencieusement pour ne pas réveiller Doggo, puis emboîta le pas à Maxine, tâtonnant sa poche discrètement.

    ‘’Direction le lac, cheffe !’’


    I've had that dream a thousand times ft. Maxine Q27o

    I've had that dream a thousand times ft. Maxine Ikkr
    Merci Margot  I've had that dream a thousand times ft. Maxine 2854464720

    Maxine Hono
    Ex-légionnaire, responsable de l'armurerie du Camp Jupiter

    Maxine Hono

    En bref

    Présentation : here
    Journal intime : here
    D-C : Poppy-Dove, Zagan
    Parent divin : Vulcain
    Points de puissance : 22
    Messages : 181

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Rancoeur

    Maxine ferma enfin la porte de son armurerie, ayant hâte de rentrer chez elle. Ce soir était le soir qu’Atem attendait depuis des lustres. Ce soir était le soir où Maxine allait enfin l’initier à l’art subtil et immémorial de la confection de sushis. Elle tenait son savoir de son père qui le tenait de ses parents avant lui et ainsi de suite depuis que le monde était monde. Ce n’était donc pas rien pour la fille de Vulcain d’enseigner son savoir à Atem. Et puis bon ce n’était pas comme si c’était son compagnon depuis des années, qu’ils vivaient ensemble et, engagement suprême, qu’ils avaient un chien.

    Doggo, le soleil de leurs vies, le trublion de leurs coeurs. Leur bébé. Maxine se rappelait encore le jour où, dans le secret le plus total, elle avait ramené ce petit trésor de poils à la maison, prête à se faire incendier par Atem. Effectivement, lorsqu’il repéra la petite boule de poils, Maxine eu le droit à un début de sermon et un regard centurion trois étoiles mais finalement, Doggo avait léchouillé le bout du nez de son nouveau papa et le coeur d’Atem avait fondu comme neige au soleil. Le fils de Némésis avait levé un sourcil franchement blasé en découvrant le nom que Maxine avait décidé de donner à leur chien mais… l’ancien centurion avait appris à choisir ses batailles, depuis le temps.

    Lorsque Maxine passa enfin la porte de leur appartement, Doggo qui semblait pourtant profondément endormi, se leva pour venir lui faire des joies.

    « Salut mon gros bébé ! Il t’a bien promené papa ??? Mais oui, c’est mon Doggo ça !! Je te promets demain tu viens avec moi au travail, oui, oui, oui !  »

    Gaga était un euphémisme pour désigner l’état de Maxine lorsqu’il s’agissait de Doggo. Après cinq bonnes minutes de gratouilles, Maxine se décida à aller saluer son centurion, même s’il n’était techniquement plus centurion. Les choses sérieuses pouvaient désormais commencer. Maxine démarra ses explications avec le plus grand sérieux du monde, Atem observant consciencieusement chacun de ses gestes. La romaine laissa tout de même son compagnon rouler les sushis en faisant de son mieux pour ne pas intervenir. Finalement, les sushis étaient fins prêts.

    «  C’est prêt ? J’ai faaaaiiimmm. »

    S’il y avait bien une chose qui ne changeait pas avec les années, c’était bien la voracité d’Atem. Bon, elle ne pouvait pas vraiment se permettre de trop le narguer sur ce point mais… elle ne pouvait pas s’en empêcher. C’était beaucoup trop adorable.

    «  Un vrai gosse… »

    «  Qu’est-ce que j’y peux, c’est trop bon tes trucs ! »

    Ses… trucs ? Maxine le sermonna sur le fait que ces magnifiques sushis n’étaient pas des trucs mais des mets délicats dont la confection relevait de l’art mais Atem était trop occupé à enfourner tous les sushis de son assiette pour véritablement l’écouter. La fille de Vulcain leva les yeux au ciel en souriant. Il était vraiment irrécupérable…

    Alors que Maxine terminait le peu de vaisselle qu’Atem n’avait pas faite, elle entendit Atem farfouiller dans un sac. Probablement celui qu’elle avait vu vers la porte d’entrée. Elle n’avait pas eu l’occasion de voir ce qu’il y avait dedans puisque Doggo avait choisi ce moment-là pour lui sauter dessus. Probablement des petites courses qu’Atem avait faites avant de rentre à la maison.

    Une fois la vaisselle terminée, Maxine retourna au salon où elle trouva son centurion accoudé à une fenêtre. Qu’est-ce qu’il trafiquait ?

    «  Allez viens. On sort. J’ai une petite surprise. »

    Une petite surprise ? Chouette. Cela faisait longtemps que, pris dans leurs quotidiens respectifs, les deux romains ne s’étaient plus fait de petites surprises. Ils en avaient pourtant pris l’habitude dès le début de leur relation. Avec un grand sourire aux lèvres, Maxine répondit avec joie à l’invitation d’Atem qui enveloppait des shots dans leur couverture de pique-nique avant de la mettre dans un petit sac. Qu’est-ce qu’il pouvait bien lui préparer, ce coup-ci ?

    «  Direction le lac, cheffe ! »

    Maxine prit donc docilement la direction du lac, ses bras enroulés autour de celui d’Atem.

    «  On aurait quand même pu prendre Doggo… »

    Séparer une maman de son bébé, c’était cruel… Mais, après tout, ce n’était pas tous les jours qu’elle avait l’opportunité de passer une petite soirée avec Atem et seulement Atem. Et puis il semblait un peu tendu, malgré les grands sourires qu’il lui affichait. Qu’est-ce qu’il pouvait bien lui préparer ?

    Arrivés au lac, Maxine ne put s’empêcher de soupirer de satisfaction. La nuit était vraiment magnifique, sans aucun nuage. Le ciel étoilé qui se reflétait sur le lac était vraiment un spectacle magnifique qui avait manqué à Maxine. Elle était reconnaissante à Atem de l’avoir trainée hors de leur canapé pour cette soirée qui s’annonçait déjà très bien.

    «  Qu’est-ce que tu mijotes, Atem Woodward ? »

    Elle le regardait installer le pique-nique, attendrie. Elle ne savait pas par quel miracle deux personnes aussi opposées qu’eux parvenaient à former un couple durable mais, ce qu’elle savait, c’était qu’elle n’échangerait son centurion pour rien au monde.


    I've had that dream a thousand times ft. Maxine Maxine

    I've had that dream a thousand times ft. Maxine Maxine10

    I've had that dream a thousand times ft. Maxine Signat10
    Thanks:
    merci Sam et Vassa  I've had that dream a thousand times ft. Maxine 2559500981

    Atem Woodward
    Centurion de la 3e cohorte

    Atem Woodward

    En bref

    Présentation : Ici
    Journal intime : Et là
    D-C : Samael, Solan
    Parent divin : Nemesis
    Points de puissance : 1148
    Messages : 74

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Rancune

    ‘’On aurait quand même pu prendre Doggo…’’

    Ils auraient pu, en effet, mais ce soir n’était réservé qu’à eux, et seulement eux deux. Et puis qui sait, peut-être que Doggo aurait pu renverser la bouteille de saké… Peut-être pas, mais mieux valait ne prendre aucun risque. Ils arrivèrent finalement au lac quelques minutes plus tard, et Atem fut grandement satisfait de voir que le paysage était à couper le souffle. La nuit noire laissait apparaître toutes ses étoiles, la lune pleine se reflétait sur la surface du lac qui brillait de mille feux. La voix de Maxine l’arracha de sa contemplation :

    ‘’Qu’est-ce que tu mijotes, Atem Woodward ?’’

    Atem se contenta de sourire et de sortir la couverture entre deux serviettes de bain qu’il avait enroulé autour des deux shots et de la bouteille puis tendit le tout à Maxine avant d’installer le drap au sol, au pied de l’arbre qui leur offrait une vue imprenable sur le lac. L’invitant à s’asseoir à ses côtés, il s’empara de la bouteille et remplit les shots à ras bord, toujours entre les mains de Maxine.

    ‘’Désolé pour Doggo, la prochaine fois on l’emmènera, promis.’’

    Il l’embrassa et trinqua avec Maxine avant d’avaler son shot de saké. Ayant soudainement un peu chaud, Atem retira sa veste et replia les genoux contre sa poitrine, adossé à l’arbre. Comment pouvait-on être autant tendu ? Il avait l’impression que son cœur menaçait d’exploser, le rouge lui montait aux joues alors qu’il n’avait encore rien dit du tout et ses mains tremblaient un peu plus que de raison.

    ‘’T’as peur de l’eau froide ?’’

    Sans même avoir réfléchi, il avait parlé. Comme s’il fallait gagner un peu de temps, comme s’il fuyait, comme s’il avait peur. Non, ça n’était que le stress… Néanmoins, il était trop tard pour faire marche arrière, et un grand sourire se dessina sur son visage lorsqu’il comprit qu’il avait sous-entendu qu’il était l’heure d’un bain de minuit. Sans plus attendre, il se leva, Maxine à sa suite et se déshabilla, attendit qu’elle fasse de même malgré ses grognements indistincts, puis ils s’étaient précipités dans l’eau. Gelée. Ça avait au moins le mérite de le rafraîchir un peu et de calmer les battements de son cœur.

    Une grimace sur le visage, l’ex-centurion plongea sous l’eau et réapparut brusquement derrière Maxine quelques secondes plus tard. Maxine semblait un peu bougonne, aussi Atem l’attira-t-il contre lui en lui frictionnant le dos, marmonnant une excuse d’un ton moqueur. Il l’embrassa avec douceur avant de sortir de l’eau. Il s’empara d’une des deux serviettes et se rapprocha de Maxine pour la lui donner, avant de sortir la deuxième pour se sécher lui-même, puis ils se rassirent au pied de l’arbre, burent un autre shot de saké et Atem entrelaça ses doigts à ceux de l’armurière.

    ‘’Désolé si c’était trop froid, c’est juste que j’avais besoin de me rafraichir un peu. Parce que tu sais, enfin non, tu sais pas, mais euh…’’

    Son regard se détacha des yeux de Maxine et se perdit à l’horizon. Le silence s’imposa à eux et l’espace de quelques instants, Atem oublia presque la raison pour laquelle ils étaient ici. Il se réveilla lorsqu’il sentit une pression sur sa main, signe que sa compagne l’encourageait à continuer.

    ‘’Je t’aime, Maxine Hono. Je t’aime, et ces cinq années passées avec toi ont été parfaites. Et je me suis rendu compte y a un moment déjà que je veux passer le restant de ma vie avec toi. Alors…’’

    Il sortit la petite boîte de la poche de sa veste d’une main et l’ouvrit pour laisser Maxine regarder le contenu. Une bague en argent finement ciselée, ornée d’une pierre de jade. Atem inspira profondément, et se jeta à l’eau :

    ‘’Est-ce que... Est-ce que tu veux m'épouser ?’’


    I've had that dream a thousand times ft. Maxine Q27o

    I've had that dream a thousand times ft. Maxine Ikkr
    Merci Margot  I've had that dream a thousand times ft. Maxine 2854464720

    Maxine Hono
    Ex-légionnaire, responsable de l'armurerie du Camp Jupiter

    Maxine Hono

    En bref

    Présentation : here
    Journal intime : here
    D-C : Poppy-Dove, Zagan
    Parent divin : Vulcain
    Points de puissance : 22
    Messages : 181

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Rancoeur

    Maxine comprit que cette soirée avait probablement quelque chose d’encore plus spéciale que ce qu’elle avait imaginé lorsqu’elle trinqua avec Atem. Elle reconnaitrait ce saké entre mille. C’était l’un des meilleurs, des plus fins et aussi l’un des plus chers. La dernière fois qu’elle en avait bu, c’était quand Atem lui avait fait un dîner surprise pour fêter leur emménagement ensemble.

    L’armurière observa son compagnon ôter sa veste après le premier shot, et s’adosser au tronc de l’arbre en ne cessant de gigoter. Mais qu’est-ce qu’il avait à être aussi tendu ce soir ?

    «  T’as peur de l’eau froide ? »

    Maxine ? Peur ? Alors là, il ne fallait pas lui dire deux fois. Elle avait beau être une fille de Vulcain et ne pas franchement apprécier les températures froides, elle n’allait certainement pas avoir peur d’un petit bain de minuit au mois d’octobre. Elle emboita le pas d’Atem qui se débarrassa de ses vêtements avant de sauter dans l’eau. Sans réfléchir, Maxine l’imita et regretta presque immédiatement ses choix de vie. L’eau n’était pas froide, elle était gelée.

    Maxine bougonna en marmonnant que ce n’était franchement pas l’idée la plus brillante qu’Atem n’ai jamais eue mais se radoucit rapidement en sentant l’ex-centurion l’attirer à lui. Les deux romains restèrent encore quelques temps dans l’eau avant qu’Atem n’en ressorte. La fille de Vulcain ne se fit pas prier pour lui emboîter le pas et s’empressa de saisir la serviette qu’Atem lui tendait.

    Le deuxième shot de saké fut le bienvenu pour réchauffer un peu les deux romains, désormais assis au pied de l’arbre et emmitouflés dans leurs serviettes. Maxine se laissa faire lorsqu’elle senti les doigts d’Atem s’entrelacer aux siens.

    «  Désolé si c’était trop froid, c’est juste que j’avais besoin de me rafraichir un peu. Parce que tu sais, enfin non, tu sais pas, mais euh… »

    C’était bien la première fois qu’Atem s’excusait d’avoir frigorifié Maxine. Généralement, il trouvait plutôt ça très amusant. Vraiment toute cette soirée était… étrange. Qu’est-ce qu’il pouvait bien avoir à lui dire qui le mettait dans un état pareil ? Même Maxine commençait à se sentir tendue. Alors qu’Atem semblait s’être perdu dans la contemplation de l’horizon, Maxine serra légèrement la main… tremblante ? de son compagnon pour le faire revenir sur Terre.

    «  Je t’aime, Maxine Hono. Je t’aime, et ces cinq années passées avec toi ont été parfaites. Et je me suis rendu compte y a un moment déjà que je veux passer le restant de ma vie avec toi. Alors… »

    Alors qu’elle écoutait Atem, Maxine commença à assembler tous les morceaux du puzzle. La soirée surprise, l’absence forcée de Doggo, le saké préféré de Maxine hors-de-prix, le petit pique-nique surprise sous leur arbre préféré et le fait qu’Atem soit plus tendu que jamais… Alors qu’il farfouillait dans la poche de sa veste, le coeur de Maxine se mit à battre à toute allure.

    Est-ce qu’il allait…. ?

    Lorsque son compagnon sorti enfin la petite boîte de sa poche et l’ouvrit pour que Maxine puisse y découvrir une magnifique bague en argent ornée d’une pierre de jade, sa préférée, elle ne put s’empêcher d’ouvrir de grands yeux ronds, bouche bée, alors qu’Atem continuait. Il le faisait. Il allait vraiment le faire ? Oui, il le faisait !

    «  Est-ce que... Est-ce que tu veux m'épouser ? »

    Putain. Il l’avait fait.

    Le regard de Maxine était hypnotisé par la bague, puis elle releva les yeux pour croiser ceux, visiblement très anxieux, d’Atem qui devait être pendu à ses lèvres à l’heure actuelle. Son regard retourna sur la bague, puis sur Atem, puis sur la bague. Après le choc passé, Maxine parvint enfin à ouvrir la bouche.

    «  Putain. De merde. Atem. Je… oui. Bien sûr que oui, abruti ! »

    Maxine ne savait même pas qu’elle avait envie de se marier. Elle n’y avait songé que quelques fois, en regardant Atem, en se demandant ce que ça ferait d’être Maxine Hono-Woodward. L’idée lui avait paru plaisante. Puis elle n’y avait plus repensé. Mais au vu des battements de son coeur, des papillons dans son ventre et du gigantesque sourire qui illuminait son visage, elle était bien plus emballée par l’idée qu’elle ne le pensait.

    Avant même qu’Atem puisse lui passer la bague au doigt, elle se jeta sur lui pour l’embrasser.

    «  T’avais sérieusement peur que je te dise non ? T’es vraiment un abruti, Atem Woodward. »

    Maxine embrassa son… fiancé à nouveau alors qu’un grand sourire béat était dessiné sur son visage.

    Pour une surprise, cela avait été une surprise.


    I've had that dream a thousand times ft. Maxine Maxine

    I've had that dream a thousand times ft. Maxine Maxine10

    I've had that dream a thousand times ft. Maxine Signat10
    Thanks:
    merci Sam et Vassa  I've had that dream a thousand times ft. Maxine 2559500981

    Contenu sponsorisé

    En bref


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum