AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Votez pour Half god

    1 2 3Carte ColonieCarte Camp

    Nathan E. Jones
    Légionnaire de la 3e cohorte

    Nathan E. Jones

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Margot Brenhines
    Parent divin : Somnus
    Points de puissance : 572
    Messages : 174

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Sensible

    Troisième jour à la Colonie. Nathan se leva de bonne heure comme d’habitude, quatre à cinq heures de sommeil lui suffisaient pour pleinement profiter de sa journée. Il commença donc par arranger son lit, le coussin bien placé, la couverture bien pliée, ses affaires bien organisées. Et tout ça dans un silence absolu, en même temps il devait être plus ou moins… Quatre heures du matin. Aucune envie de se prendre la tête avec ceux qui dormaient profondément, ou plutôt qui ronflaient bruyamment. Il sortit donc du bungalow pour continuer sa visite, explorer les environs et pourquoi pas s’entraîner. A la fin de la semaine il n’avait pas intérêt à retourner au Camp en état de larve.

    Il faisait froid et la brume était épaisse, tellement que parfois le jeune homme ne savait plus où mettre les pieds. Le soleil ne s’était pas encore levé mais les couleurs dans le ciel étaient magnifiques, Nathan prit le temps d’admirer cette lueur brillante et rosée qui s’étalait au-dessus de lui. L’aurore. Il se réveillait toujours à l’aube au Camp pour ne pas la louper, c’était là un de ses moments préférés de la journée.

    Personne ne traînait dans les environs, tout le monde devait être au lit. Il se dirigea vers les douches pour se préparer, se brosser les dents, se rincer le visage, bref, se rendre présentable. Puis il marcha jusqu’au mur d’escalade. Enfin franchement non, ça n’avait rien à voir avec l’escalade qu’il connaissait. Il se trouvait devant deux immenses murs recouvert de lave qui devait couler continuellement. C’était la chose la plus dangereuse qu’il avait vu jusqu’à maintenant. Mais il se dit qu’il essaierait plus tard, lorsqu’il y aura plus de monde autour.

    Ensuite, il y avait l’amphithéâtre en reconstruction. Rien à voir avec le Colisée ou le Grand Cirque de la Nouvelle Rome, bien que l’architecture y ressemblait légèrement. Il fit le tour, évitant de se prendre dans les pieds les outils et restes de pierres qui jonchaient le sol puis s’assit au centre. Cela lui rappelait de vagues souvenirs avec sa mère, lorsqu’ils visitèrent tous les deux les ruines d’un amphithéâtre romain. Elle lui disait de faire attention où il mettait les pieds car il risquait de tomber ou de glisser à cause des vieilles pierres dégradées. Et lui bien sûr, il ne l’avait pas écouté, il avait couru et s’était tordu la cheville. Quel enfant. Cette pensée le fit sourire.

    Nathan se releva, le soleil éclairait entièrement le ciel. Il entendit quelques sang-mêlés au loin, signe que tout le monde – ou presque – était bien réveillé. Il rejoignit la Grande Maison pour commencer les tâches de la journée. Là-bas, on demandait quelques personnes pour faire le ménage dans les chambres et dans l’infirmerie. Nathan frissonna, il ne voulait pas y retourner, dans cette salle blanche où il y avait l’autre. Pas encore du moins. Il accepta d’apporter son aide dans les chambres, après tout ranger et nettoyer c’était sa spécialité.

    Là-haut, il ne s’attendait pas à voir un tel… Bordel. Des papiers froissés et déchirés recouvraient le sol, des vêtements mouillés aussi et en plus sur le parquet… BORDEEEEEEEEEEEEL mais c’est quoi ça ?! Nathan avait gueulé tellement fort qu’un autre sang-mêlé chargé du ménage monta à l’étage pour le voir. « Hé qu’est-ce qu’il se passe ? T’as trouvé un cadavre ? » Le romain ne savait pas si c’était une blague ou non, devait-il rire, devait-il s’énerver, en fait il aurait juste aimé jeter tous ces trucs par la fenêtre. Il arriva finalement à se calmer. « C’est pire qu’un cadavre. » Il redressa ses manches comme s’il se préparait au combat puis ramassa les feuilles une à une. « C’est bon je m’en occupe. » Ça l’énervait déjà.

    Quelques minutes plus tard, après avoir mis tous les dessins avortés – parce que oui, tous ces papiers n’étaient que des dessins pas terminés – dans un sac poubelle ainsi que les vêtements mouillés dans un panier, il s’assit au pied du lit pour souffler. La personne qui couche ici est vraiment mais alors vraiment malpropre. Il se remit au travail quand soudain, la porte s’ouvrit, Nathan vit une fille entrer dans la chambre et poser des affaires. Est-ce que c’était elle la malpropre ? Il l’observa longuement, elle n’avait pas encore remarqué sa présence mais quand ce fut le cas, elle s’empressa de lui demander qui il était. Nathan fit une grimace, cette fille se méfiait de lui pourtant il portait des gants jetables en latex, vraiment est-ce qu’il avait l’air dangereux comme ça ? « Salut, je suis là pour le ménage. Désolé si je dérange, je vais faire vite. » La fille ne semblait pas convaincue, qu’est-ce qu’il lui fallait de plus, une tenue de soubrette peut-être ?


    Alexis Nyqvist
    Un meurtre est si vite arrivé

    Alexis Nyqvist

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Kidaria, Kieran
    Parent divin : Arès
    Points de puissance : 4926
    Messages : 1635

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Colère

    Quand Alexis ouvrit les yeux, le soleil était déjà bien trop haut dans le ciel. Merde. Elle s’était alors levée en quatrième vitesse, gobant au passage un croissant qui traînait dans le coin, manquant d’écraser un de ses frères qui dormait par terre. Sans un regard de plus pour son bungalow, Alexis s’était dirigée vers les douches. L’air était beaucoup plus frais depuis quelques jours, sûrement grâces aux orages qui éclataient de temps en temps depuis peu. En revanche, l’eau des douches était toujours aussi froide. Ravalant un nouveau juron, Alexis laissa l’eau froide couler sur sa peau, ignorant les picotements désagréables que cela provoquait.

    Une fois sortie des douches, Alexis se dirigea vers l’arène. Elle devait y retrouver Alexander pour une nouvelle leçon mais, malheureusement pour lui, la fille d’Arès fut interrompue dans sa tâche par Chiron qui l’invita à le suivre pour une petite balade matinale. Beaucoup trop intimidée par le centaure, Alexis s’était contentée de le suivre en fixant ses baskets. Elle savait très bien pourquoi il venait la voir et elle s’en mordait les doigts. Finalement, après des échanges de politesse, Chiron entra dans le vif du sujet. Est-ce que c’est toi qui a fait un vol de pégase sans instructeur ? Après avoir déglutit difficilement, Alexis avait hoché la tête, ne regrettant pas pour autant son escapade.

    Chiron avait concédé à une punition légère pour la fin de journée. Sûrement de la pitié au vu de sa relation avec Elliot. À cette pensée, le cœur d’Alexis se serra mais elle ravala les larmes qui semblaient vouloir se frayer un chemin jusqu’à ses yeux. La fille d’Arès accepta sans sourciller ce que Chiron lui proposa puis leurs chemins se séparèrent. Ce ne fut qu’une fois seule avec elle-même qu’Alexis se souvint qu’elle avait promis à Erwin qu’ils referaient une séance de dessin dans la journée. Au même moment que la punition. Décidément, les fils de Poséidon n’avaient pas de chance avec Alexis aujourd’hui.

    Alexis jeta un coup d’œil dans l’arène mais n’y trouva pas Alexander. Il devait sûrement être parti en se rendant compte que la fille d’Arès n’allait pas venir. Ou alors l’avait-il vu avec Chiron ? Peu importait. Alexis secoua la tête puis se dirigea vers la Grande Maison. Elle s’excuserait pour ce faux-bond plus tard, la prochaine fois qu’elle le croiserait. Après un crochet par son bungalow, Alexis grimpa les escaliers du premier étage de la Grande Maison et poussa la porte de la chambre d’Erwin. Elle déposa sur le bureau le sac en toile qu’elle avait récupéré, où se trouvait quelques crayons et un bloc-notes, puis se tourna pour faire face au fils de Poséidon.

    Ce n’était pas Erwin.

    Alexis plissa les yeux, suspicieuse. Quel était donc ce bougre d’inconnu qui squattait la chambre d’Erwin ? Ou alors, elle s’était trompée ? Alexis balaya la pièce d’un regard avant de se résigner : ce n’était pas elle l’intrus ici.

    « Tu es… ? »

    La fille d’Arès ne pouvait pas s’empêcher de le scruter de la tête aux pieds. Il portait le t-shirt traditionnel des romains, des gants en latex immondes et il avait une expression sur le visage très étrange. Je suis là pour le ménage. Désolé si je dérange, je vais faire vite. Alexis secoua la tête. Quel ménage ? Les yeux d’Alexis balayèrent de nouveau la chambre qui était, c’est vrai, beaucoup plus propre que les autres jours. Les dessins chiffonnés par terre n’étaient plus là, par exemple.

    « Tu peux pas… Tu peux pas juste… Cette chambre est occupée. Qui t’a dit de venir ici ? »

    Alexis se sentait complètement dépassée par la situation. Pourquoi est-ce que cet inconnu venait dans la chambre d’Erwin ? Était-ce une demande du fils de Poséidon ? Alexis secoua la tête.

    « Où est Erwin ? C’est lui qui t’a demandé de ranger ? »

    Alexis ne comprenait rien à ce qu’il se passait. Pourquoi diantre Erwin aurait-il demandé à un romain de venir dans sa chambre pour ranger ses affaires ? C’est à peine si Alexis n’avait pas l’impression de le déranger quand elle venait. Et où était-il ?


    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Qt48
    12

    Nathan E. Jones
    Légionnaire de la 3e cohorte

    Nathan E. Jones

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Margot Brenhines
    Parent divin : Somnus
    Points de puissance : 572
    Messages : 174

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Sensible

    Le légionnaire écouta la jeune fille balbutier quelques mots, elle semblait perdue et dérangée par sa présence. Tu peux pas… Tu peux pas juste… Cette chambre est occupée. Qui t’a dit de venir ici ? Qui ? Personne, on lui avait simplement demandé de l’aide et lui avait accepté de bon cœur. Honnêtement, si c’était pour se retrouver à ranger ce genre de… pièce, il ne serait pas là mais dehors sur le chantier de l’amphithéâtre.

    Où est Erwin ? C’est lui qui t’a demandé de ranger ? Erwin ? Alors ce n’était pas sa chambre à elle ? Nathan roula les yeux. C’est qui celle-ci ? Pourquoi elle a l’air aussi paumée ? Il soupira. « Je suis un romain venu aider pour la reconstruction, ils avaient besoin de quelqu’un pour le ménage et pouf, me voilà. Y a rien de magique là-dedans, je suis venu, j’ai vu, j’ai rangé, y avait personne quand je suis arrivé. » Satisfaite ?

    Sans attendre une réponse – ou plutôt une question – de plus de la sang-mêlée, il se remit au travail et retira les draps du lit pour les changer. Son action fut aussitôt arrêtée lorsque la demi-déesse grecque les lui prit des mains, le regard toujours aussi méfiant. Cette fois Nathan fronça les sourcils, à son arrivée il avait rencontré un grincheux ambulant à l’infirmerie et maintenant il devait faire face à… Il ne savait même pas comment la décrire.

    Le fils de Somnus leva les yeux au ciel. « J’ai pas tué ton ami et je ne suis pas en train de cacher des preuves ou je ne sais quoi. Si tu veux que je m’en aille dis-le moi maintenant parce que là c’est moi qui ai l’impression de déranger. » D’habitude il n’agressait pas les inconnus mais aujourd’hui devait être différent puisqu’il ne pouvait plus contenir son agacement.

    Un silence s’installa. Elle n’avait pas l’air méchante ni même idiote, le romain s’en voulut presque d’avoir légèrement haussé la voix. Nate savait où il se trouvait, on lui avait tout raconté. Il était dans la chambre d’un sang-mêlé disparu, retrouvé dans une cellule perdue dans le labyrinthe. Cela voulait donc dire que la personne qui couchait ici vivait avec un lourd traumatisme.

    En face de lui, il pouvait lire le malaise sur le visage de la sang-mêlée grecque. Bravo Nathan, des vêtements mouillés sur le sol ça te fout dans un tel état. Il se mordit la lèvre puis se décida à lui tendre la main, sait-on jamais. « Excuse-moi je me suis emporté, c’était pas correct de ma part. Je m’appelle Nathan et comme dit tout à l’heure je viens du Camp Jupiter, et toi c’est comment ? »

    Il ne savait pas trop si c’était de la tristesse ou de la colère en fait, mais en repensant aux récents événements et en voyant cette fille débouler ici, l’air perdue, il n’avait pas tellement envie de se faire des ennemis. Il tenta de lui adresser un sourire, histoire qu’elle ne le prenne vraiment pas pour un sociopathe. Qui ne tente rien n’a rien comme on dit.


    Alexis Nyqvist
    Un meurtre est si vite arrivé

    Alexis Nyqvist

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Kidaria, Kieran
    Parent divin : Arès
    Points de puissance : 4926
    Messages : 1635

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Colère

    « Je suis un romain venu aider pour la reconstruction, ils avaient besoin de quelqu’un pour le ménage et pouf, me voilà. Y a rien de magique là-dedans, je suis venu, j’ai vu, j’ai rangé, y avait personne quand je suis arrivé. »

    Le romain avait l’air complètement blasé. Voire agacé par la simple présence d’Alexis. Quant à Alexis, elle ne savait pas du tout où se mettre. Une partie d’elle avait envie de foutre ce romain à la porte avec un coup de pied au cul. Il n’avait rien à faire ici. Ménage ou pas ménage, ce n’était pas sa chambre. Quel genre de malpropre rentre dans les chambres des autres sous prétexte qu’il n’y a personne dedans pour l’accueillir ? Et qui se met à ranger des affaires qui ne lui appartiennent pas ? Comment il peut savoir ce qui a de la valeur ou pas aux yeux d’Erwin ? Alexis était complètement dépassée par les événements. Elle aurait mieux fait de ne pas venir, au moins elle n’aurait pas été face à cette situation plus qu’incongrue.

    Sans attendre une quelconque réaction ou réponse de la part d’Alexis, le romain se remit au travail. Une multitude d’alertes rouges se déclenchaient dans la tête de la fille d’Arès. Est-ce qu’elle devait le virer de la chambre ? Est-ce qu’elle devait le regarder faire ? Est-ce qu’elle devait l’aider ? Avec une rapidité déconcertante, le romain retira les draps du lit d’Erwin et Alexis lui sauta presque dessus pour les récupérer. Pourquoi il était là ? Pourquoi est-ce qu’elle détestait l’idée même qu’un inconnu soit dans cet chambre ? Peut-être qu’Erwin serait très heureux de voir son espace de vie rangé. Alexis était incapable de savoir comment allait réagir Erwin en revenant dans sa chambre et elle détestait ça.

    « J’ai pas tué ton ami et je ne suis pas en train de cacher des preuves ou je ne sais quoi. Si tu veux que je m’en aille dis-le moi maintenant parce que là c’est moi qui ai l’impression de déranger. »

    Oui, tu me déranges. Oui tu peux partir. S’il te plait. Ces mots brûlaient les lèvres d’Alexis qui dû se mordre la langue pour ne pas les lui cracher au visage. Évidement qu’il dérangeait ! Il était entré dans une chambre sans l’accord du propriétaire et avait commencé à ranger des trucs alors que ce n’était pas chez lui ! N’importe qui aurait été dérangé ! Pourquoi ce romain agissait comme si Alexis était la personne la plus étrange de la terre ! Alexis déjà complètement tiraillée entre son envie d’envoyer chier ce romain et son besoin de ne pas envenimer la situation. Si Erwin revenait dans une chambre rangée avec Alexis en train d’assassiner quelqu’un, il serait probablement encore plus chamboulé que maintenant.

    « Excuse-moi je me suis emporté, c’était pas correct de ma part. Je m’appelle Nathan et comme dit tout à l’heure je viens du Camp Jupiter, et toi c’est comment ? »

    L’inconnu portait vers Alexis une main tendue. Toujours avec des draps sales dans les bras, et les sourcils froncés, la fille d’Arès lui tendit également la main. Nathan. Pourquoi ce nom lui disait quelque chose ? Alexis décida de balayer ce problème de sa tête, pour le moment. Nathan, c’était plutôt un prénom commun, non ? Nathan le romain venu aider à la reconstruction… Alexis avait vraiment l’impression que ça lui disait quelque chose. Néanmoins, après avoir serré brièvement la main du romain, elle mit ça de côté. Pour le moment.

    « Alexis. »

    La fille d’Arès fit une courte pause, tentant un bref sourire amical avant de glisser de nouveau les yeux sur le parquet propre.

    « Je sais pas comment ça se passe au Camp Jupiter, mais ici on évite de rentrer dans les chambres des gens sans leur accord pour ranger leurs affaires… Tu vois… Enfin bon… »

    La voix d’Alexis se voulait plutôt douce et pas agressive. Nathan avait fait un pas vers elle en se présentant, elle n’allait pas lui cracher dessus. Même s’il était vraiment bizarre. Nathan le romain bizarre venu pour la reconstruction… Alexis avait vraiment l’impression qu’elle oubliait quelque chose.

    « Bref, j’étais venue voir Erwin, je vais y aller. »

    Sans demander son reste, Alexis se retourna brutalement et… rentra dans Erwin qui était juste derrière elle. Aïe. Son nez s’était écrasé contre l’épaule d’Erwin. Aïe. Tenant toujours maladroitement les draps dans un bras, Alexis porta sa main libre vers son nez et leva les yeux. Elle tenta un sourire mais cela devait plutôt ressembler à une grimace puis fit quelques pas en arrière.

    « Hey, salut. Désolée. Aïe. »


    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Qt48
    12

    Erwin Stamber
    Pensionnaire

    Erwin Stamber

    En bref

    Présentation : clic
    Journal intime : clic
    Parent divin : Poseidon
    Points de puissance : 4624
    Messages : 1306

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Insouciance

    Alexis n'était pas venue la veille. Ni la nuit d'avant. Depuis qu'elle lui avait dit entraîner son frère, Erwin se demandait si les questions un peu trop personnelles d'Alexander n'avaient pas créé une gêne trop grande chez Alexis. Peut-être qu'elle ne se sentait plus à l'aise à l'idée de passer ses nuits avec lui. Et si elle n'était plus à l'aise avec lui, tout simplement ? Erwin tentait de ne pas se prendre la tête avec de telles préoccupations, il occupait son temps autant que possible, s'acharnait sur ses dessins lorsqu'il restait enfermé, seul... Mais ses pensées finissaient toujours par retrouver le chemin vers la fille d'Arès. Elle lui manquait.

    Après avoir occupé sa journée comme il pouvait, Erwin rentra dans sa chambre. Le ciel était déjà sombre, le soleil terminait sa course et n'allait pas tarder à disparaître. Le fils de Poseidon frissonna en voyant la nuit arriver. Il s'assit sur son lit, recroquevillé comme s'il faisait froid. Les genoux repliés contre son torse, il posa son menton dessus et attendit. Il attendit une minute, puis deux, puis cinq, vingt, trente, une heure. La porte ne s'ouvrit pas. Personne ne vint le rejoindre. Erwin perdit vite le compte du temps. Il attendit Alexis jusqu'à ce que la fatigue lui souffle qu'elle ne viendrait pas.

    Un éclair éblouit les yeux du demi-dieu à travers ses paupières closes. Le coup de tonnerre qui suivit tout de suite après le tira de son sommeil. Il était couché tout habillé sur les draps non-défaits de son lit. Par la fenêtre dont il n'avait pas fermé les rideaux, Erwin vit la pluie qui rayait le décor dans l'obscurité. Un nouvel orage passait au-dessus de la Colonie. Si ses lèvres n'eurent pas la force de dessiner un sourire, le coeur du demi-dieu se gonfla légèrement. Il enfila ses chaussures et sortit.

    Sous les gouttes épaisses de l'orage, Erwin traversa le camp endormi. Tout lui semblait plus coloré lorsqu'un éclair zébrait le ciel, illuminant pour un instant infime les bungalows silencieux. La pluie chantait comme pour remplacer les oiseaux de jour qui profitaient eux aussi de leur nuit. C'était le seul son qui résonnait dans l'air. Erwin en profita jusqu'à ce qu'il diminue peu à peu. Il reprit alors la direction de la Grande Maison, l'esprit un peu plus léger qu'à son départ.

    ...


    Le fils de Poseidon se réveilla en sursaut. Le souffle court, de la sueur perlant sur son front, il mit quelques secondes à comprendre où il se trouvait. Il était dans son lit, dans sa chambre, dans la Grande Maison. Il n'y avait pas de minotaure ici. Il n'y avait pas de combat, pas de sang, pas de cris. Aquarius allait bien. Iris allait bien. Alexis allait bien. Erwin déglutit et se força à respirer calmement. Il regarda distraitement autour de lui et vit que le ciel s'éclaircissait légèrement. A quoi bon prendre une heure à essayer de se rendormir alors que le soleil se levait ?

    Il se leva, se changea et sortit de sa chambre. Courir lui ferait le plus grand bien. A une heure si matinale, le lac devait être exceptionnellement désert. Erwin partit donc pour un bon jogging au bord de l'eau. Même s'il se sentait encore fatigué, ce serait toujours bien plus agréable que replonger dans ses inépuisables cauchemars.

    ...


    Le soleil était levé depuis un bon moment. Après la course, Erwin s'était posé un moment près du lac, laissant ses pensées dériver. Les cauchemars, Alexis, son séjour interrompu au Camp Jupiter, ses dessins, son frère, le lac, sa maman, l'orage... Un kaléidoscope d'images et de sujets différents. Le fils de Poseidon finit par se secouer et s'en alla. Il avait passé bien assez de temps hors de sa chambre. Il devait encore faire son lit et aller faire sécher les vêtements qu'il avait laissés dans un coin de la pièce après sa sortie nocturne.

    Dégourdi par son passage au lac, Erwin grimpa les marches de la Grande Maison à toute vitesse. Il traversa le couloir et s'arrêta à deux mètres de sa chambre. La porte était... ouverte ? La stupéfaction passée, le demi-dieu pressa le pas et se retrouva dans l'encadrement de la porte. Et il se figea à nouveau. Qui était ce type près de son lit ? Et pourquoi Alexis, qu'il ne voyait presque plus, tenait... ses draps ?

    "Bref, j'étais venue voir Erwin, je vais y aller."

    Erwin ouvrit la bouche pour se faire remarquer, mais Alexis se retourna comme une furie et le percuta de plein fouet. Frottant son nez endolori, la fille d'Arès leva les yeux vers Erwin et afficha un semblant de sourire maladroit.

    "Hey, salut. Désolée. Aïe."

    Le fils de Poseidon attrapa d'un geste mécanique les draps qu'Alexis tenait toujours d'un bras. Il ne comprenait rien à ce qui se passait ici.

    "Heu. Salut. Tu... ça va ?"

    Erwin se contenta du petit hochement de tête d'Alexis comme réponse. Puis il jeta un oeil derrière elle. En direction de l'inconnu qui se tenait toujours là, sans rien dire. Au milieu de la chambre étrangement rangée. Le demi-dieu désigna la chambre du doigt.

    "Il se passe quoi, exactement ? C'est un autre de tes élèves, Alexis ? Et heu... tous les dessins ont disparu ?"


    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Ztd0
    Merci Alexis <3:
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Rsokhello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Ia7rhello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Kq96hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Nhdg
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Xx80
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Aesthetichello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Kxcu
    Merci Margot <3:
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin 9128
    Merci Vassa <3:
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin 6
    Merci feu Andrew <3:
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin R1q7

    Nathan E. Jones
    Légionnaire de la 3e cohorte

    Nathan E. Jones

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Margot Brenhines
    Parent divin : Somnus
    Points de puissance : 572
    Messages : 174

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Sensible

    Alexis. Sympa comme nom.

    Je sais pas comment ça se passe au Camp Jupiter, mais ici on évite de rentrer dans les chambres des gens sans leur accord pour ranger leurs affaires… Tu vois… Enfin bon…

    Nathan fit un petit signe d’approbation. C’est vrai qu’ici il était à la Colonie, il avait l’habitude d’avoir accès aux baraquements du Camp Jupiter sans aucun problème pour y mettre de l’ordre mais là c’était bien différent. Enfin bon, elle paraissait plutôt cool cette Alexis.

    Bref, j’étais venue voir Erwin, je vais y aller.

    Elle avait aussitôt prononcé cette phrase qu’une silhouette se dessina dans l’encadrement de la porte. Il s’agissait là d’un sang-mêlé, grec aussi, et les deux semblaient… bien se connaître. Pendant qu’Alexis et son ami discutaient, Nathan en profita pour réarranger le lit d’Erwin avec de nouveaux draps. Il les entendit échanger des banalités puis, ceci.

    Il se passe quoi, exactement ? C'est un autre de tes élèves, Alexis ? Et heu... tous les dessins ont disparu ?

    Le fils de Somnus manqua de s’étouffer avec sa propre salive. Comment ça un autre élève ? En ce qui concernaient les dessins, là il sentit une part de culpabilité.

    Alors ça c’est moi désolé, tout est mis de côté dans ce sac si jamais tu veux les récupérer.

    Il pointa du doigt un sac poubelle noir qui se trouvait dans un coin de la chambre. Avant de tout y fourrer il veilla bien à défroisser toutes les feuilles et à les déplier. Satané maniaque.

    Le grec avait l’air confus, encore plus que son amie à l’instant. Nate ne savait donc pas trop comment se présenter à lui, était-il un des rescapés du labyrinthe ? Le fameux Erwin ? Ce dernier fit le tour de la chambre, la bouche ouverte, cherchant sans doute où étaient passées les autres affaires qui avaient traîné au sol. Peut-être que c’était le bon moment. Allez Nate vas-y. Il s’éclaircit la gorge.

    Je m’appelle Nathan et je viens du Camp Jupiter. On m’a demandé de l’aide pour faire le ménage et personne ne m’a prévenu pour l’accès aux chambres alors… Bref, encore une fois désolé pour le dérangement, je vais y aller c’est peut-être mieux ainsi.

    Il se dirigea vers la porte, laissant derrière lui – sur la table de chevet – son anneau qu’il avait retiré avant de commencer à nettoyer.


    Alexis Nyqvist
    Un meurtre est si vite arrivé

    Alexis Nyqvist

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Kidaria, Kieran
    Parent divin : Arès
    Points de puissance : 4926
    Messages : 1635

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Colère

    « Heu. Salut. Tu… ça va ? »

    Alexis hocha la tête avant même de savoir si ça allait bien ; elle avait juste besoin qu’Erwin le pense. Le fils de Poséidon, sûrement satisfait par cette réponse, détourna le regard pour observer sa chambre. Enfin, ce qu’il restait de sa chambre maintenant que Nathan était passé par là. Pourquoi ce nom lui disait tant quelque chose ? Alexis se frotta le nez pendant plusieurs secondes avant de conclure qu’effectivement, elle allait bien. Son nez n’était pas cassé, elle n’allait pas saigner, la vie pouvait continuer sa route. Elle n’avait quasiment plus mal de toute façon.

    « Il se passe quoi, exactement ? C'est un autre de tes élèves, Alexis ? Et heu... tous les dessins ont disparu ? »

    Alexis secoua la tête. Elle ouvrit la bouche pour répondre, expliquant qu’elle n’avait pas vraiment d’élèves et encore moins des aussi vieux puisqu’elle n’avait pas encore repris l’entraînement sérieusement – sauf si on comptait Alexander Pines mais était-ce vraiment un élève d’Alexis ou un test de patience ?

    « Alors ça c’est moi désolé, tout est mis de côté dans ce sac si jamais tu veux les récupérer. »

    Alexis détourna son attention d’Erwin pour la poser sur le romain qui pointa du doigt un sac poubelle trônant dans un coin de la chambre. Super. C’est exactement pour cette raison qu’on ne rentre pas dans la chambre des autres pour ranger leurs affaires, pensa Alexis en poussant un petit soupir discret.

    « Je m’appelle Nathan et je viens du Camp Jupiter. On m’a demandé de l’aide pour faire le ménage et personne ne m’a prévenu pour l’accès aux chambres alors… Bref, encore une fois désolé pour le dérangement, je vais y aller c’est peut-être mieux ainsi. »

    Alexis fixait Nathan avec une drôle d’expression. Elle essayait vraiment de se rappeler pourquoi ce nom lui disait quelque chose… C’était impossible qu’elle l’ait déjà rencontré, sinon ça lui serait revenu tout de suite. Alors pourquoi avait-elle envie de le traiter d’idiot ? Jävla idiot.

    Le visage d’Alexis s’éclaircit soudainement. Cet idiot ! L’idiot ! Din idiot ! Cette révélation fit apparaître un large sourire sur le visage d’Alexis qui pointa du doigt Nathan – ce même Nathan qui était en train de se diriger vers la porte, pantois.

    « Mais tu es Nathan ! Celui qui a écrit un mot à Kaius ! »

    Le romain se figea dans son mouvement mais ne se retourna pas tout de suite. Alexis abaissa alors son doigt, consciente que ce n’était pas très poli de pointer du doigt quelqu’un.

    « Celui qui rêve que vos retrouvailles se passent ailleurs qu’à l’infirmerie ! »

    Alexis secoua la tête. Évidement ! Ou alors il y avait plusieurs romains qui s’appelaient Nathan et qui traînaient n’importe où pour endormir les gens ou ranger les chambres des autres. Puis, une fois cette révélation partagée à voix haute, Alexis se rendit compte que ce n’était peut-être pas la meilleure façon d’aborder les gens. Après un instant de flottement, Alexis haussa les épaules. Il y avait des pires façons d’entrer dans la vie des gens. Par exemple, en rangeant leur chambre quand ils sont pas là.


    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Qt48
    12

    Erwin Stamber
    Pensionnaire

    Erwin Stamber

    En bref

    Présentation : clic
    Journal intime : clic
    Parent divin : Poseidon
    Points de puissance : 4624
    Messages : 1306

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Insouciance

    "Alors ça c'est moi désolé, tout est mis de côté dans ce sac si jamais tu veux les récupérer."

    Erwin porta son attention sur le garçon à l'autre bout de la pièce, qui ouvrait la bouche pour la première fois depuis son arrivée. Alexis n'ajouta rien, même si elle semblait prête à répondre quelque chose. Le fils de Poseidon hocha la tête, une geste sûrement aussi inutile qu'invisible de là où se trouvait ce type étrange qui avait rangé la chambre.

    Le sac poubelle que désignait le garçon crachait quelques bouts de papier hors de sa masse noire. Erwin devinait ses croquis rageusement chiffonnés entassés dans ce sac. Puis il se mit à faire le tour de la pièce. Chaque coin de parquet qu'il découvrait lui semblait inconnu. S'il avait tout de suite remarqué l'absence de ses dessins, ce n'était pas parce qu'il tenait à eux, mais bien parce que le sol était enfin visible dans cette chambre. Dès son arrivée dans cette pièce, Erwin avait peu à peu inondé le plancher de ses cauchemars. C'était sans doute une bonne chose, se débarrasser de tous ces dessins, finalement...

    "Je m'appelle Nathan et je viens du Camp Jupiter. On m'a demandé de l'aide pour faire le ménage et personne ne m'a prévenu pour l'accès aux chambres alors… Bref, encore une fois désolé pour le dérangement, je vais y aller c'est peut-être mieux ainsi."

    Erwin ne fit pas attention au Romain qui s'en allait. Les mots avaient à peine percé son esprit, d'ailleurs. Il contemplait cette pièce renouvelée. Même ses vêtements trempés de la veille avaient été ramassés ! Nathan ne faisait pas le ménage pour rigoler, il n'avait presque rien laissé dans la chambre.

    "Mais tu es Nathan ! Celui qui a écrit un mot à Kaius ! "

    La voix d'Alexis tira le fils de Poseidon de ses pensées. Elle connaissait Nathan ? Est-ce qu'il avait aussi fait le ménage dans les bungalows ? Et Kaius ? Quand Alexis avait-elle passé du temps avec lui ? Peut-être qu'elle s'entraînait avec lui en plus d'Alexander ? Pendant que lui passait la plupart de son temps seul, la fille d'Arès semblait devenir amie avec toute la Colonie. Cette observation ne fit qu'accentuer le manque qu'Erwin ressentait au fond de lui.

    Il secoua la tête pour chasser les dizaines de questions qui lui venaient. Ce n'était pas le moment. Il ne comprenait rien. Nathan se figea, de son côté. Alexis baissa l'index qu'elle pointait vers lui d'un air triomphant.

    "Celui qui rêve que vos retrouvailles se passent ailleurs qu'à l’infirmerie !"

    C'était quoi, cette histoire ? Erwin avait l'impression que tout ce qui se passait depuis qu'il était rentré de sa virée matinale n'était qu'une grande blague. Rien n'avait de sens. Il se rapprocha d'Alexis, fixant Nathan d'un air perplexe.

    "Heu, Kaius ? L'aveugle ?"

    Le demi-dieu ne connaissait pas personnellement Kaius, mais rares étaient les Grecs qui n'avaient jamais entendu parler de l'aveugle du camp. Soit Nathan ignorait la cécité de l'intéressé, ce qui était tout à fait possible pour un Romain débarquant tout juste à la Colonie, soit il y avait bel et bien un souci dans l'énoncé. Ecrire des mots. A un aveugle. Pas très efficace...


    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Ztd0
    Merci Alexis <3:
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Rsokhello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Ia7rhello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Kq96hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Nhdg
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Xx80
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Aesthetichello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Kxcu
    Merci Margot <3:
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin 9128
    Merci Vassa <3:
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin 6
    Merci feu Andrew <3:
    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin R1q7

    Nathan E. Jones
    Légionnaire de la 3e cohorte

    Nathan E. Jones

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Margot Brenhines
    Parent divin : Somnus
    Points de puissance : 572
    Messages : 174

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Sensible

    « Mais tu es Nathan ! Celui qui a écrit un mot à Kaius ! »

    Lui qui était sur le point de sortir s’arrêta net à l’encadrement de la porte. Qu’est-ce qu’elle vient de dire ? Elle a bien parlé de Kaius ? Non, du mot que j’ai donné à Kaius ? Le romain se retourna lentement, la bouche semi ouverte. Alexis l’avait pointé du doigt, comme si elle avait trouvé le coupable d’un crime. Et en même temps, il savait qu’il avait fait quelque chose de stupide. Écrire un mot à un aveugle, c’était vraiment la pire idée du monde mais Nate avait décelé un esprit de challenger chez le bouclé. Malgré le poing, il avait encore envie de s’amuser avec lui, de voir jusqu’où ils iraient, chacun de leur côté.

    « Celui qui rêve que vos retrouvailles se passent ailleurs qu’à l’infirmerie ! »
    « Oui euh alors ça... »

    Il se mordit la lèvre. Merde, c’est donc elle qui a lu pour lui. Et comme par hasard je la rencontre maintenant… Il soupira, pour ne pas changer. C’est vrai qu’il avait très envie de revoir Kaius car quelque chose l’attirait chez lui. Son attitude désinvolte, son sourire narquois, ses cheveux bouclés, son regard profond – surtout quand il essayait de fixer quelque chose ou quelqu’un – bref en fait, plusieurs choses l’attiraient mais il ne saurait l’avouer.

    « Heu, Kaius ? L'aveugle ? »

    Nate ignorait s’il y avait plusieurs Kaius à la Colonie mais il se tapa le front avec la paume de sa main. T’es qu’un idiot Nathan, idiot idiot idiot. Un petit blanc s’installa pendant lequel Alexis devait certainement le juger et le traiter d’idiot également, tandis que le garçon tentait de comprendre ce qu’il se passait. D’ailleurs, Nathan ne savait toujours pas qui il était, est-ce qu’il s’agissait du Erwin dont Alexis parlait plus tôt ?

    « Oui bon bref, on peut parler d’autre chose ? J’aimerais bien que cette petite histoire… Ne sorte pas d’ici s’il vous plaît. »

    Le légionnaire n’avait pas peur du jugement des autres bien au contraire, il n’en avait rien à faire. Il ne supportait juste pas l’idée que ses secrets et sentiments puissent être dévoilés ainsi, à plusieurs personnes. Enfin là heureusement, il n’y avait qu’Alexis et ce garçon au courant, du moins c’est ce que Nathan espérait. Il sortit de la chambre, marcha lentement tout en soupirant et s'arrêta en plein chemin, au milieu du couloir. Il fixa le plafond un instant pour réfléchir puis il retourna auprès des deux sang-mêlés grecs d'un pas pressé.

    « Attend, si tu as lu ce mot, tu- tu étais là, tu l’as vu ? Comment il a réagi ? Il l’a mal pris ? »

    D’accord, cette fois, c’était bien lui qui cherchait. Maintenant il brûlait d’envie de savoir si Kaius l’avait insulté de tous les noms ou s’il avait apprécié l’intention. Stupide intention, mais elle était là. Il attendit une réponse d’Alexis tout en serrant les dents et les poings. De quoi t’as peur Nathan ? D’être rejeté par un grec lambda rencontré à l’infirmerie ? Il n’avait encore jamais connu ça.

    Les chances de rencontrer quelqu’un qui puisse vous plaire dans un lieu de soin sont minces ne nous mentons pas. C’était même improbable que cela lui arrive, à lui, un romain qui a débarqué un jour à la Colonie, qui ne savait pas où mettre les pieds au début, qui est tombé sur un petit bouclé colérique par hasard et qui avait malgré tout envie d’apprendre à le connaître davantage.


    Alexis Nyqvist
    Un meurtre est si vite arrivé

    Alexis Nyqvist

    En bref

    Présentation : www
    Journal intime : www
    D-C : Kidaria, Kieran
    Parent divin : Arès
    Points de puissance : 4926
    Messages : 1635

    En détails
    Pouvoirs:
    Inventaire:
    Défaut fatal: Colère

    « Euh, Kaius ? L’aveugle ? »

    Alexis détourna son attention de Nathan pour diriger son regard vers Erwin qui s’était approché d’elle. La fille d’Arès hocha distraitement la tête, de nouveau concentré sur Nathan qu’elle voyait gesticuler sans comprendre ce qu’il faisait. Est-ce qu’il était… en train de se taper sur la tête ? Pourquoi ce romain était aussi étrange ? La fille d’Arès se mordit la lèvre. Elle n’aurait peut-être pas dû l’aborder de cette façon. Au moins, il n’y avait qu’Erwin avec eux dans la pièce, donc cela limitait l’humiliation à peu de personne.

    « Oui bon bref, on peut parler d’autre chose ? J’aimerais bien que cette petite histoire… Ne sorte pas d’ici s’il vous plaît. »

    Nathan avait prononcé ça d’une voix qu’il voulait assurée, mais Alexis pouvait sentir sa gêne d’ici. C’était définitif : la fille d’Arès s’en voulait. Elle secoua la tête, voulant rajouter quelque chose, mais elle n’avait pas les mots. Elle n’avait jamais les mots. Alors, le romain sortit de la chambre sans un regard vers les deux grecs. Un silence s’installa entre Alexis et Erwin alors que la fille d’Arès se repassait la scène en boucle. Au bout de quelques secondes, Alexis se retourna vers Erwin qui semblait toujours aussi confus.

    « J’ai vraiment aucune explication sur ce qui vient de se passer. C’est définitivement pas un de mes élèves. J’ai pas d’élèves, d’ailleurs. »

    Alexis secoua la tête, un demi-sourire amusé. Elle ne comptait pas vraiment Alexander comme un élève. Elle ne lui apprenait pas grand-chose. Tout au plus, elle l’aidait à changer ses habitudes de combat pour s’adapter à sa nouvelle situation. On était loin d’une relation professeure-élève. Alexis glissa ses yeux derrière Erwin et quelque chose attira son regard. Elle fronça les sourcils et s’approcha d’une commode où brillait un petit anneau doré. Elle le prit et l’observa, le faisant rouler dans sa paume de main, puis se retourna en direction d’Erwin.

    « Depuis quand tu portes une b– »

    Alexis n’eut même pas le temps de finir sa phrase que Nathan revint dans la chambre en trombe. Alexis suspendit sa phrase, sa main avec l’anneau et sa respiration. Le romain semblait broyé par diverses émotions toutes aussi variées les unes que les autres. Il s’approcha d’Alexis – un peu trop près à son goût – et elle recula d’un pas par précaution, se prenant la commode dans le bas du dos.

    « Attend, si tu as lu ce mot, tu- tu étais là, tu l’as vu ? Comment il a réagi ? Il l’a mal pris ? »

    Tout le corps de Nathan était tendu, comme s’il avait peur de la réponse. Alexis, quant à elle, se repassa la scène en boucle. Est-ce qu’elle avait réellement envie de dire à Nathan que Kaius avait passé la majorité du temps à le traiter d’imbécile en suédois ? Elle ne se voyait pas non plus sous-entendre que Kaius avait peut-être envie de le revoir. Si elle mettait des faux-espoirs dans le cœur de Nathan…

    « Je, euh. Je… »

    Alexis aurait préféré disparaître dans un petit trou plutôt qu’avoir cette conversation. Oui, Kaius avait eu une réaction plutôt… positive à ce message ? Enfin, dans la mesure ou c’était Kaius ? Mais ce n’était pas à elle de jouer les entremetteuses… entre… entre… entre eux ? Pourquoi s’était-elle retrouvée dans cette histoire, déjà ?

    « Tu devrais lui demander toi-même ? Je suppose… »

    La voix d’Alexis était hésitante. Elle aurait aimé faire un pas de plus en arrière pour ne plus croiser le regard de Nathan, celui qui exprimait beaucoup trop de choses en même temps, mais la commode s’obstinait à être sur le chemin. Elle se racla la gorge. Elle avait l’impression que chacun de ses mots allait déclencher une crise chez Nathan.

    « Propose-lui un tête-à-tête… Genre… pour lui dire ce que tu ressens ? Alexis lu une panique dans les yeux de Nathan et s’empressa d’ajouter : Enfin, ou pas, d’ailleurs. Je. Ça me regarde pas. Tu sais quoi. Fais. Euh. Fais ce que tu veux ? Que tu aies des… sentiments ou pas ? Alexis baissa les yeux, le rouge venait lui piquer les joues. Elle ajouta, plus bas. Tu parles vraiment à la pire personne de la Colonie pour ça, vraiment. Je. Euh. Vraiment. »


    hello don't mind me i just came to clean up ft. alexis & erwin Qt48
    12

    Contenu sponsorisé

    En bref


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum